| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Afficher/Cacher la colonne
Accueil >> newbb >> Les Forums - Tous les messages

 Bas   Précédent   Suivant

« 1 2 (3) 4 5 6 ... 51 »


Re: Defi du 16 09 2017( le retour des défieurs)
Plume d'Or
Inscrit:
14/03/2014 18:40
De Paris
Messages: 1106
Niveau : 29; EXP : 19
HP : 0 / 704
MP : 368 / 12819
Hors Ligne
Oulala, les amis, quelle frénésie de textes !
J'ai du mal à suivre.

Bon, j'ai lu l'histoire de l'horloge, avec ses poids et tout et tout, comme dirait le mari de ma logeuse, un gars venu de l'ancienne Algérie Française, quand Marthe Villalonga et Robert Castel faisaient rire dans un feuilleton radiophonique.

Je constate que Delphine est revenue remontée comme une pendule (arf, grosse rigolade !).

Bon, je change quelques neurones chez Midas puis je m'en vais lire les deux autres réponses à ce défi.



Donald

Posté le : 19/09/2017 09:18
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Defi du 16 09 2017( le retour des défieurs)
Plume d'Or
Inscrit:
14/03/2014 18:40
De Paris
Messages: 1106
Niveau : 29; EXP : 19
HP : 0 / 704
MP : 368 / 12819
Hors Ligne
Cher kjtiti,

Effectivement, ce poème n'est pas dans le style habituel de tes productions loréennes. Il est plus grave, plus posé.

A bientôt,

Donald

Posté le : 17/09/2017 08:43
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Défi du 3 juin
Plume d'Or
Inscrit:
14/03/2014 18:40
De Paris
Messages: 1106
Niveau : 29; EXP : 19
HP : 0 / 704
MP : 368 / 12819
Hors Ligne
J'ai composé ce petit poème, inspiré par une histoire de poupées tracas guatémaltèques, et revisité à l'aune des chaudes soirées parisiennes. Je m'excuse auprès d'Estelle, et certifie qu'aucune icône religieuse n'a été maltraitée durant l'écriture de ce sonnet.

Équateur, mon amour

Le sommeil m'a quitté pour le Guatemala.
On raconte là-bas l'histoire des poupées
Mangeuses de tracas, au dire des ainées,
Une légende urbaine au gout de favela.

Si je veux m'endormir sans tout le tralala
De boissons chaudes et de pilules dorées,
Il me faut traverser océans et marées,
Braver Quetzalcoatl à coups de tequila.

J'entame ce voyage avec la grande Estelle,
Ma compagne d'antan, au gout de mirabelle,
La seule assez tordue pour passer l'Équateur.

J'explore ses forêts, ses belles latitudes,
Ses fleuves et vallons, toutes les longitudes,
Devenues le terrain du boa constricteur.

Posté le : 10/06/2017 20:23
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Défi du 27 mai
Plume d'Or
Inscrit:
14/03/2014 18:40
De Paris
Messages: 1106
Niveau : 29; EXP : 19
HP : 0 / 704
MP : 368 / 12819
Hors Ligne
Sacré Serge,

Encore une fois, ta verve m'a bien fait marrer; je devrais plus souvent balancer ce genre de défi à la noix (de pécan, mmm) parce qu'ils semblent inspirer les poètes.



Bon, je vais aller voir ce que nous a pondu l'ami Bourguignon dans le défi du 3 juin; je sens qu'on va toucher un collector.

PS: quelqu'un a revu Arielle, depuis son passage par le Triangle des Bermudes ?

Donald, ôh !

Posté le : 03/06/2017 19:58
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Défi du 27 mai
Plume d'Or
Inscrit:
14/03/2014 18:40
De Paris
Messages: 1106
Niveau : 29; EXP : 19
HP : 0 / 704
MP : 368 / 12819
Hors Ligne
Je me devais de répondre à mon propre défi par une chanson dédiée à Muriel Moreno, la chanteuse du fameux groupe Niagara, l'égérie de nombreux adolescents de mes jeunes années.

Niagara mon amour

Je ne sais pas d'où sort cette musique
Chantée par une poupée de plastique,
La sculpturale Muriel Moreno
Et son look plus starlette que sténo.

Elle m'invite à danser avec elle,
Son cha cha cha attaque ma cervelle,
Descend plus bas à me rendre dingo,
Jusqu'au point où fusionne mon ego.

Elle me parle d'amour à la plage,
Tord sa bouche de fille pas très sage,
Brille de tous les feux du mascara,
Et me noie dans le fleuve Niagara.

Cette mélodie va me poursuivre
Et je vais errer tel un bateau ivre,
Hors de ce monde de seconds couteaux,
Mon univers réel et ses oripeaux.

Allez, je n'hésite pas, je me lance,
Lève haut les bras et mets l'ambiance,
D'abord timide, dansant crescendo
Devant mes collègues sans libido.

Je connais la fin, et surtout sa claque,
Quand mon patron me traitera de braque,
De forte tête ou fana du disco,
Et décrétera la fin du fiasco.


Posté le : 27/05/2017 20:28
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Défi du 27 mai
Plume d'Or
Inscrit:
14/03/2014 18:40
De Paris
Messages: 1106
Niveau : 29; EXP : 19
HP : 0 / 704
MP : 368 / 12819
Hors Ligne
Bonjour à toutes et à tous,

Je ne sais pas vous concernant, mais moi j'ai le chic pour attraper des paroles de chansons au vol, qui deviennent un leitmotiv dans ma tête.

Ce soir, j'irai danser le Mambo
Au Royal Casino, sous les lambris rococo
La nuit viendra me faire oublier
Tu me feras rêver
Comme les chansons d'été

Le pire, c'est que ça vient comme ça, sans prévenir. Certaines de ces chansons sont très connues, d'autres échappent à mes souvenirs et me semblent venir d'une autre dimension.

C'est l'amour à la plage (aou cha-cha-cha)
Et mes yeux dans tes yeux (aou aou)
Baisers et coquillages (aou cha-cha-cha)
Entre toi et le bleu (aou aou)


Et, ce qui me fait le plus mal, c'est que je ne connais pas l'origine de ce mal, ou le pourquoi cette chanson est entrée dans ma tête. Il n'y a nul besoin d'avoir son voisin de palier en train de la chanter pour qu'elle m'envahisse. Je ne peux accuser personne.

La mer, quand vient le temps des vacances
C'est le temps de la danse
Entre tes bras, toutes les nuits


Alors, est-ce que telle mésaventure vous arrive ? S'il vous plait, dites-moi que je ne suis pas seul, en poème, en nouvelle, mais surtout pas en chanson.

Entre tes bras, toutes les nuits
Et si j'ai le cœur tout retourné
Là je t'embrasserai
Jusqu'à la fin de l'été


A bientôt,

Donald


Posté le : 27/05/2017 10:38
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Défi du 13 mai 2017
Plume d'Or
Inscrit:
14/03/2014 18:40
De Paris
Messages: 1106
Niveau : 29; EXP : 19
HP : 0 / 704
MP : 368 / 12819
Hors Ligne
Salut Jacques,

Ravi de te revoir sur les défis de l'Orée !
Je vois que tu n'hésites pas à répondre aux anciens défis, ce que je m'apprêtes également à faire, parce qu'il n'est jamais trop tard pour participer, disait le baron Paul de Coubertin (le frère de l'autre).

En tout cas, c'est réussi et plein de gentillesse.

A bientôt,

Donald

Posté le : 25/05/2017 17:04
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Défi du 20 mai 2017
Plume d'Or
Inscrit:
14/03/2014 18:40
De Paris
Messages: 1106
Niveau : 29; EXP : 19
HP : 0 / 704
MP : 368 / 12819
Hors Ligne
Alors là, Serge, permets moi de lever mon chapeau à ce poème, du genre épique, où ton humour et ta verve font mouche à chaque quatrain.

Bravo !

Je sais pourquoi je préfère désormais la poésie à la nouvelle.

C'est du grand art; je m'en vais boire un verre de Chinon à ta santé.

Donald

Posté le : 22/05/2017 20:35
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Défi du 13 mai 2017
Plume d'Or
Inscrit:
14/03/2014 18:40
De Paris
Messages: 1106
Niveau : 29; EXP : 19
HP : 0 / 704
MP : 368 / 12819
Hors Ligne
Sacrée Delphine,

C'est presque 1984, cette entreprise. Heureusement, avec tes histoires, tout passe dans un grand sourire. C'est sympa, avec une chute mignonne, même si elle peut également, en se posant des questions, faire peur aussi.

Je retourne à mon costume de Hurlu.

Bises

Donald

Posté le : 21/05/2017 20:43
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Défi du 20 mai 2017
Plume d'Or
Inscrit:
14/03/2014 18:40
De Paris
Messages: 1106
Niveau : 29; EXP : 19
HP : 0 / 704
MP : 368 / 12819
Hors Ligne
Salut ami poète,

Pour un défi original, c'en est un vrai.
Je sens que les neurones vont se déchainer chez tous les participants à ce jeu littéraire.

Kenavo,

Donald

Posté le : 21/05/2017 20:33
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut
« 1 2 (3) 4 5 6 ... 51 »




Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
45 Personne(s) en ligne (26 Personne(s) connectée(s) sur Les Forums)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 45

Plus ...