| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Afficher/Cacher la colonne
Accueil >> newbb >> Les Forums - Tous les messages

 Bas   Précédent   Suivant

« 1 2 3 (4) 5 6 7 ... 944 »


Re: Défi du 17 avril 2020
Accro
Inscrit:
27/01/2015 04:15
Messages: 184
Niveau : 12; EXP : 61
HP : 0 / 290
MP : 61 / 4948
Hors Ligne
Sortez le soldat Istenozot du confinement, il se meurt !

En cette période de convivialité, tâche ardue quoi que réalisable à la pointe de cette plume ...

Aux grands maux, les grands remèdes
En cette période de réclusion en temps de guerre bactériologique

Mais où sont,

Les chants printanier d'amour naissant maladroitement ou habillement dans les moissons d'amoureux transi ?

Où sont vos mains agillent, qui suscitent espoir, rêve, évasion, celle qui nous font croire en des jours meilleurs ?

Posté le : 19/04 15:59
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Défi du 17 avril 2020
Plume d'Or
Inscrit:
18/02/2015 13:39
De Dijon
Messages: 2090
Niveau : 37; EXP : 59
HP : 182 / 914
MP : 696 / 15430
Hors Ligne
Chères amies et amis Loréens,

J'ose en ce jour, celui de mon anniversaire, vous proposer un nouveau défi.

Je sais : vous ne pouvez pas sortir. Et pourtant je suis sûr que vous sortez un peu en vous disant : "j'ai bien l'intention de me sortir de là.
Avant que l'oubli ne s'empare de cela et que cette idée vous sorte de la tête, je vous propose un défi :

S'il vous plait répondez à ma question : comment s'en sortir sans sortir?
Et peut être qu'il en sortira quelque chose!
J'en suis sûr. Laissez cette idée entrer dans ma tête.
Allez que diable sortez du rang des Loréennes et des Loréens, et répondez à ce défi.
Sortez de vous-même!

Et que cette nouvelle journée de confinement vous soit douce!

Amitiés de Dijon.

Jacques

Posté le : 17/04 08:18
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Hommage à Mike Brant
Débutant
Inscrit:
21/02/2019 00:58
De France
Messages: 12
Niveau : 2; EXP : 25
HP : 0 / 31
MP : 4 / 162
Hors Ligne
45 ans bientôt depuis qu'il nous a quitté


https://www.parismatch.com/Chroniques/ ... -oncle-Mike-Brant-1680859

Yona Brant est la nièce du célèbre chanteur populaire Mike Brant, disparu tragiquement le 25 avril 1975. L’artiste vedette avait alors 28 ans. 45 ans après, le coffret de son « Anthologie » (Warner)  est annoncé pour le 4 juin. Avant cette découverte ou ces retrouvailles avec Mike Brant, Yona ouvre ici la porte des souvenirs. 

Ce qui est incroyable avec les figures de légende, c’est que leur image iconique reste éclatante, lumineuse, même après leur disparition de la scène publique.


Mandy


Posté le : 10/04 12:33
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Manu Dibango
Débutant
Inscrit:
21/02/2019 00:58
De France
Messages: 12
Niveau : 2; EXP : 25
HP : 0 / 31
MP : 4 / 162
Hors Ligne

Respect à ce grand de la chanson


https://youtu.be/h2Q6UnAt8fQ

Mandy

Posté le : 10/04 12:09
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Le regard de l'amour
Débutant
Inscrit:
06/07/2019 02:38
De Martinique
Messages: 2
Niveau : 1; EXP : 2
HP : 0 / 0
MP : 0 / 2
Hors Ligne
J'avais remarqué son regard
Qui à mon tour m'interpella
Quand il se rendait au bar
Un soir je lui dis bonsoir moi c'est Anna
Nos regards se sont croisés par hasard
Ce séducteur m'ensorcela pour toujours
Nous nous aimons de jour en jour

Posté le : 07/04 03:40
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Défi du 21 mars 2020
Plume d'Or
Inscrit:
18/02/2015 13:39
De Dijon
Messages: 2090
Niveau : 37; EXP : 59
HP : 182 / 914
MP : 696 / 15430
Hors Ligne
Chères Loréennes et chers Loréens,

Voici enfin la réponse au défi du 21 mars dernier :

Je l'ai appelé le virus tueur, le lion arrogant et le printemps :

Il faut éviter d’un virus tueur de se goberger
Et penser que de lui il est facile de se protéger.
Certes la vie se perpétue et doit être vécue,
Mais pour que de tels maux soient vaincus,
C’est la loi de la nature, il faut les accepter,
Et je vous le dis sincèrement vouloir s’y confronter.

Un lion arrogant se croyait le maitre de sa savane.
Il se disait le prince, l’unique, le dieu de l’arcane.
Il pensait être de toutes les espèces le souverain.
Rien ne me résiste se disait-il, je suis de vous tous le suzerain.
Mais un virus tueur vint à passer par là.
Souffrez seigneur que mes humeurs meurtrissent votre smala.
Je vous offre les malheurs et la mort, qui sont mes muses,
Et de vos savoirs et de vos techniques je m’en amuse.
Et que votre méconnaissance ne vous serve pas d’excuses,
Vous auriez pu être plus prudents devant tant de ruse.

Si meurtri devant ce triste courroux,
Le lion consulta les oracles à genoux,
Cherchant un bouc émissaire à ce sinistre sort.
On assista dans toutes les espèces à la panique, à l’exode.
La quarantaine fut décrétée pour contenir la mort.
Le déni de la réalité devint le code.
Le virus tueur en sourit et se dit en lui-même
Qu’en tous temps le comportement des espèces reste le même.

C’est alors que le printemps se présenta devant le roi,
Sensible à tant de malheurs et à tant d’émois.
Eh, mon ami je suis le printemps, ne m’oubliez pas !
Avec toutes vos mesures je vous vois dans l’embarras,
Se cacher trop longtemps ne fait que nier la vie ;
Ne faites pas de ses beautés et de ses joies l’autopsie.
Pour ma part, ce virus, je le respecte avec raison,
Mais pourtant je vis et j’inaugure les saisons.
Laissez venir à vous l’efflorescence enivrée des fleurs ;
Prenez le temps d’en ressentir toutes les saveurs.
En ces temps incertains écoutez les oiseaux chanter.
Ils veulent, votre âme, la conquérir, l’adopter.
Je suis l’espérance, je suis la source de vie.
Quoique tu fasses, toi le Lion, moi je vis.
Et après moi viennent les beautés de l’été
Laissez vous par ces milles grâces agités.
Regardez : les belles fleurs laissent la place aux fruits
Fasses que par les lois des saisons vous en soyez instruits.
Ayez confiance en moi, laisse faire la loi de la nature
Vous en faites partie en tant que belles créatures.

De cette modeste fable que faut-il retenir
En vous invitant vivement à vous y tenir ?
Ne vous croyez pas le maître de toutes les engeances ;
Prenez le temps de vivre au milieu des autres avec bienveillance.
Vous connaîtrez toujours quelques hivers,
Mais après lui, que le printemps et l’été soient votre univers.


Je vous souhaite un magnifique week end.

Amitiés de Dijon.

Jacques

Posté le : 04/04 20:24
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Je te vois encore...
Administrateur
Inscrit:
14/12/2011 15:49
De Montpellier
Messages: 9164
Niveau : 63; EXP : 19
HP : 932 / 1554
MP : 3054 / 40677
Hors Ligne
Ce poème est de bonne qualité.
Dommage que tu l'aies placé ici.
Il faut que tu le places dans la page des publications.
Clique sur "publier un texte" dans le menu utilisateur à droite de l'écran.
Puis va te présenter dans le forum "qui je suis" dans lla partie "forum.( voir le bandeau de direction sur le haut de la page)

Je te souhaite la bienvenue parmi nous et une longue route sur L'ORée des rêves.
Tu peux aller te présenter sur le forum "qui je suis"
Tu trouveras le règlement du site dans la section "L'ORée des rêves" que se trouve dans la barre de navigation, avec les forums, les ateliers, les concours et défis. ...
Pour une aide technique tu trouveras des explications et des réponses dans "aides techniques" dans la section "ateliers"
Visite, découvre et si tu as un problème demande de l'aide sur la box ou par MP, ta messagerie privée, dans le menu utilisateur à droite.
Merci pour ta participation.

Posté le : 03/04 18:04
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Je te vois encore...
Débutant
Inscrit:
01/04 15:20
De france
Messages: 1
Niveau : 1; EXP : 0
HP : 0 / 0
MP : 0 / 0
Hors Ligne
Certes tu n’es plus là, mais je te vois encore.
Certes tu es loin, mais je le sens ce parfum,
ce parfum qui me hantera jusqu’à la fin.
Et ce visage divin, je le vois encore...

dans mes rêves coquins et cauchemars malsains
Je te vois encore, dans cette robe de soie
ce sourire vilain et cette main sur moi,
telle une braise caressant mon corps en vain.

Je te vois, me portant se regard séduisant
avec ta charmante manière de danser
notre dernière valse, oh si ! Je l’entends…

Je t’entends m’appeler en chuchotant, encore.
J’entends toujours cette voix douce et harmonieuse.
Cette fois es-tu là ? Car je te vois, encore...

Posté le : 01/04 15:23
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Défi du 21 mars 2020
Plume d'Or
Inscrit:
18/02/2015 13:39
De Dijon
Messages: 2090
Niveau : 37; EXP : 59
HP : 182 / 914
MP : 696 / 15430
Hors Ligne
Cher Serge,

Quelle analyse lucide de la situation et qu'en ces vers les choses sont bien dites.
Je cours modestement pour combattre ce tueur mais je trouve de l'apaisement et du bonheur à venir ici pour lire les poèmes et les nouvelles de mes amies et amis de l'Orée.

J'espère que tu vas bien et que ce monstre ne t'a pas envahi.
Protège toi en respectant bien les mesures barrières que le modeste microbiologiste que je suis sait être efficaces.

Il va bien falloir que je trouve un moment pour répondre à mon défi.
A très bientôt donc pour une réponse ici.

Amitiés de Dijon.

Jacques

Posté le : 25/03 22:06
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Manu Dibango
Administrateur
Inscrit:
14/12/2011 15:49
De Montpellier
Messages: 9164
Niveau : 63; EXP : 19
HP : 932 / 1554
MP : 3054 / 40677
Hors Ligne

Posté le : 24/03 21:19
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut
« 1 2 3 (4) 5 6 7 ... 944 »




Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
47 Personne(s) en ligne (24 Personne(s) connectée(s) sur Les Forums)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 47

Plus ...