| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Afficher/Cacher la colonne
Accueil >> newbb >> Les Forums - Tous les messages

 Bas   Précédent   Suivant



C'était le temps d'hier
Plume d'Argent
Inscrit:
08/02/2012 23:35
De Dombasle sur Meurthe
Messages: 788
Niveau : 25; EXP : 30
HP : 0 / 607
MP : 262 / 14959
Hors Ligne


Robin er Justin, de bon matin
Sont partis par les petits chemins
Près de l’école des filles pour un regard
Sur la tendresse de Rose et Hildegarde

Sous les marronniers trois chenapans
Arthur, Marius et Léopold sont là jouant
Les billes claquent et voilà qu’applaudissent
Eugénie, Constance et Joséphine à ce délice

Le clocher sonne son tempo il est déjà l’heure
Blandine et Suzanne rêveuses ne se leurrent
Ce retard au catéchisme un jeudi de foudre
Offrira à l’homme de soutane de les absoudre

Toujours prêts, Aubin et Gaspard
Rejoignent leur patrouille des léopards
A la boussole ils traverseront attentifs
La forêt touffue et les petits monts rétifs

Là bas dans leurs douces chaumières
Suzanne et Bertille sont très fières
Maman les a laissées avec leur gros baigneur
Elles apprennent à materner avec saveur

Pauvre Gaspar il écopé de la corvée
Le charbon de la cave il faut le remonter
Quand Blanche avec Maman prépare la cuite
Dans la lessiveuse des conserves confites

C’était le temps d’hier quand berthe
Courait dans la rue pour voir offertes
Les partitions des chansons du colporteur
Qui vous laissaient rêver à l’amour du bonheur
☼ƑƇ




Posté le : 26/11/2012 01:40
_________________
je vais par vos hameaux cueillir vos mots les plus beaux pour vous les offrir bouquets de poèsies encore plus beaux
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


L'ananas victoria
Plume d'Argent
Inscrit:
08/02/2012 23:35
De Dombasle sur Meurthe
Messages: 788
Niveau : 25; EXP : 30
HP : 0 / 607
MP : 262 / 14959
Hors Ligne

La
Fin
Du repas
J’ai croqué dans ce fruit, l’ananas
Je le croyais doux comme un pêché
Il m‘a mordu ma tendre bouche
Me laissant à la flamme de mon envie
Je ne l’ai pas remis à sa place
Prés de moi je l’ai gardé
Pour retirer la première couche
Heureuse, je me suis servie
C’est bon
Ne riez pas
Ce n’est pas
La gourmandise
Mais une faim de démon
Qui tache mon esprit qui survivra
Du souvenir de cette belle île là bas
Réunion de ma jeunesse, belle friandises
Où toi le bon ananas on t’appelle victoria
Je suis tenté en ce jour de te nommer Attila
Car tu me piques de tes flèches la bouche
À l ‘avenir j’aurai soin de te déshabiller sage
De tirer ton écorce attirante sans vil remord
Pour découvrir enfin, le grand bonheur inouï
De la vrai saveur inoublié de ce jaune, d ‘or
Témoin à jamais du vif soleil tropical
Qui réchauffe nos pensées attristées
Dans ce bel hiver piquant
Mes yeux voilés pleurent
Ta belle ombre
Viens

Posté le : 25/11/2012 23:16
_________________
je vais par vos hameaux cueillir vos mots les plus beaux pour vous les offrir bouquets de poèsies encore plus beaux
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Mon arbre
Plume d'Argent
Inscrit:
08/02/2012 23:35
De Dombasle sur Meurthe
Messages: 788
Niveau : 25; EXP : 30
HP : 0 / 607
MP : 262 / 14959
Hors Ligne

Voilà
C’est un arbre
Il vivra c’est bien cela
Regardez ses belles branches
À l’automne venu elles tranchent
Avec le printemps qui l’endimanche
Parure d’orfèvre en livrai verdâtre
De ce vert à la jeunesse endiablée
Qui émerveille vos yeux irradies
De ces tendres couleurs vives
Qui montent hâtives
Vers l’azur du ciel
Qui joue tendre
D’un toucher
L’arbre
Il plie
Sage
Cette
Rage
Bien
Folle
Pour
Cent
Ans
☼ƑƇ


Posté le : 17/11/2012 00:35
_________________
je vais par vos hameaux cueillir vos mots les plus beaux pour vous les offrir bouquets de poèsies encore plus beaux
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Offre nous ce lovelace mot paix
Plume d'Argent
Inscrit:
08/02/2012 23:35
De Dombasle sur Meurthe
Messages: 788
Niveau : 25; EXP : 30
HP : 0 / 607
MP : 262 / 14959
Hors Ligne
Ô merveilleux ce monde
Où je respire les parfums
De tous ces bonheurs divins
Qui Promènent sur mon cœur serein
En chaque temps vent frais qui l’inonde

Mes yeux rapaces assaillent le magnifique
Et les images volent sur ce hait bleu
D’un azur ou le pur n’a de mieux
Pour ouvrir mon esprit, ce joyau magique

Les plaines ; les prairies, les forêts
Me font un clin d’œil complice
Pour venir m’égarer aux délices
De leurs couleurs aux tons des milices
Celles qui s’arment des belles amitiés

Mon cœur saigne de la lave des volcans
Celle qui émerveille de lumières
L’âme humaine enrichie de prières
Pour que l’amour suinte sur les caps méchants

Je vole à l’oiseau printanier sa musique
Pour construire les nids du bonheur
Et la paille du labeur est une saveur
Quand l’ardeur des cœurs est faveur
Pour offrir au ciel son éternel lyrique

Que tout soit beau ô mon monde, je plaide
Offre nous ce lovelace mot paix comme bijou
Quand de cette magnificence nous serons fous
Et que blanche colombe nous postera son entraide
☼ƑƇ


Posté le : 14/11/2012 01:42
_________________
je vais par vos hameaux cueillir vos mots les plus beaux pour vous les offrir bouquets de poèsies encore plus beaux
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


L'echo de ta voix
Plume d'Argent
Inscrit:
08/02/2012 23:35
De Dombasle sur Meurthe
Messages: 788
Niveau : 25; EXP : 30
HP : 0 / 607
MP : 262 / 14959
Hors Ligne

Dans la plaine de mes tourments
Les charognards scrutent mon esprit
Prés à déchiqueter ma folie
Ils savent que j’épie un contentement

La forêt de mes plaintes et si dense
Que je ne sais où me conduire gentillet
Mais où est ton âme recouverte de futilités
Je me prends l’esprit dans le vil intense

Mais là bas soudain dans la clairière
Un écho de voix, l’écho de ta voix
Je vole vers ce murmure de soie
Je butine chaque note nectar de prière

S’avance sur un arc en ciel le bonheur
Je restaure ma pensée d’esprit loufoque
J’extirpe ma contradiction elle me bloque
Pour aller te rejoindre avec mes saveurs

Maudit vent il repousse ton bruissement
Je ne sais plus où me diriger d’aise
Est-ce l’impossible ? Quelle foutaise !
Pourquoi me retirer le parfum de ton jugement

L’écho de ta voix je l’ai perdu ce soir
Je sais c’est l’hiver et la neige cache la réalité
Je gratte le sol tapissé d’une couverture insensée
Je n’entendrai plus la douceur de ton bonsoir

Me voilà perdu au fond de mon monde
La solitude est devenue ma maîtresse
Je vis dans l’affection de la paresse
Mais regarde-moi ! Je t’idolâtre encore
☼ƑƇ


Posté le : 06/11/2012 23:28
_________________
je vais par vos hameaux cueillir vos mots les plus beaux pour vous les offrir bouquets de poèsies encore plus beaux
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut




Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
45 Personne(s) en ligne (31 Personne(s) connectée(s) sur Les Forums)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 45

Plus ...