| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Afficher/Cacher la colonne
Accueil >> newbb >> Les Forums - Tous les messages

 Bas   Précédent   Suivant

(1) 2 »


Re: Défi thème d'écriture du 9 décembre
Plume de Bronze
Inscrit:
11/03/2012 19:42
De DreamHouse
Messages: 35
Niveau : 4; EXP : 68
HP : 0 / 92
MP : 11 / 2445
Hors Ligne
Couscous, si tu n'en veux plus, tu voudrais bien me le prêter ? Il me manque, celui-là, et c'est frustrant de voir sa tête partout sur les paquets de gâteaux.
Et en contrepartie, je garde le secret :)

--------------------------------------------------------------------------------------------------

– Tu crois encore au Père Noël ?
– Bien sûr que non, c'est pour les petits !
Emily roucoule, le poing sur la bouche. Sima a un petit sourire, une petite moue conspiratrice. Les parents prennent le café de seize heures dans la cuisine, ils rient fort, et dehors la neige bat les murs des maisons.
– Eh ben Audette, elle y croit toujours !
Sima prend un air choqué, puis moqueur, à l'image de son amie de cinq ans.
– C'est vrai ? J'ai entendu sa maman dire à la mienne qu'elle savait, maintenant.
– Non, elle ne sait pas, elle ne veut pas me croire quand je le lui dis. Parce que, elle est persuadée qu'elle a été prise en photographie avec le vrai Père Noël. Tu as vu la photographie ?
– Sur sa table de nuit, une fois.
– Eh ben elle ne veut pas croire que c'est un imposteur, elle pense que c'est le vrai.
Maman pousse doucement la porte de la salle de jeux, un sourire amusé accroché au visage.
– Désolée de vous interrompre, mes petites chéries, mais ta maman est là, Emi.
– Oh... Je peux rester encore cinq minutes ?
Maman sourit toujours, et elle leur laisse croire qu'en insistant encore un tout petit peu, ce sera gagné.
– S'il te plaaaaaaît !
– Bon, cinq minutes. Mais pas une de plus !

En voyant la voiture disparaître dans la neige, une drôle de sensation chatouille le ventre de la petite Sima.
– Maman, pourquoi est-ce qu'il faut mentir ?
Interloquée, Maman se penche sur elle. Le bébé s'est endormi, et papa est au travail, elle est toute à Sima et ses questions.
– Parfois, c'est plus simple que d'expliquer quelque chose de compliqué. Tu comprends ?
– Non.
– Viens ici.
Elle la prend sur ses genoux, les rapproche du feu, et la fillette se blottit contre son large buste.
– Si on disait la vérité... Les gens voudraient comprendre... Les scientifiques chercheraient, et ils trouveraient des explications qui tueraient la magie. Cela pourrait se solder par des émeutes et de la violence, parce que les Hommes, quand ils ont peur, sont dangereux.
– Mais pourquoi est-ce qu'ils auraient peur ? Je n'ai pas peur moi, et je n'ai que cinq ans. Et demi.
Elle ébouriffe les boucles de sa fille, puis, pensive, se perd dans la contemplation des bûches crépitantes.
– Parce que bien souvent, les adultes sont beaucoup moins sages et compréhensifs que les petits enfants, Sima.

Ce soir, c'est Noël. Les cadeaux que Maman et Papa ont déposés sous le sapin restent inaccessibles jusqu'à demain matin. Les cousins, qui sont arrivés hier, pensent que c'est monsieur Noël qui les a déposés. Sima sait, elle, qu'il ne l'a pas fait.
Bien au chaud dans son lit, elle ressent une présence autre que celle du bébé dans la chambre.
Cela la fait sourire. Elle sent plus qu'elle voit la silhouette se pencher sur elle. Chaleureuse, bienfaisante. Tout à coup, son cœur bat plus vite. Un sourire étire inexplicablement ses lèvres, un frisson d'émerveillement la secoue, alors que la magie passe, que tous les petits chagrins s'effacent. À pas feutrés, l'ombre se glisse au-dessus du berceau. Le bébé a un éclat de rire prompt.
Un sourire jusqu'aux oreilles, Sima ferme les paupières. Il n'apporte peut-être pas les jouets sous le sapin, non, mais son cadeau à lui est bien mieux, se dit-elle.

Posté le : 07/12/2013 20:51
_________________
"Quelle est la différence entre un corbeau et un bureau ?"
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: L'enfer vous fait-il peur ?
Plume de Bronze
Inscrit:
11/03/2012 19:42
De DreamHouse
Messages: 35
Niveau : 4; EXP : 68
HP : 0 / 92
MP : 11 / 2445
Hors Ligne
Hahaha, excellente ! J'ai trouvé la fin juste parfaite ! Un scientifique littéraire, voilà qui est rare. Merci pour le petit moment détente !

Posté le : 14/06/2013 23:32
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Les nouveaux mots du dico
Plume de Bronze
Inscrit:
11/03/2012 19:42
De DreamHouse
Messages: 35
Niveau : 4; EXP : 68
HP : 0 / 92
MP : 11 / 2445
Hors Ligne
Haha, je n'en retiens qu'un seul : nomophobie !
Le téléphone portable est le gadget le plus indispensable de tous les gadgets et pourtant j'arrive pas à aimer le mien héhé !

Posté le : 14/06/2013 23:29
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Défi du printemps : évoquer le bleu
Plume de Bronze
Inscrit:
11/03/2012 19:42
De DreamHouse
Messages: 35
Niveau : 4; EXP : 68
HP : 0 / 92
MP : 11 / 2445
Hors Ligne
Pastel, guède, turquin, bleuet, barbeau.

Une note de cérulé, une nuance de charon.
Quelques pépites argent, tranchant sur l'outremer.
Ah, je les ai aimés luisants de malice, tes iris !

Le printemps faisait éclore des émois tout nouveaux,
Dans mon cœur amoureux d'ado un peu niaise.

Turquoise !

Turquoise comme la mer là-bas, sur l'île Maurice
Avec du sable doux et or sur la jetée,
Ah ça, pour sûr, oui, j'avoue t'avoir aimé !

On se levait au matin, on jouait aux héros !
Et toujours virevoltant, jamais trop loin de moi, ton souvenir azur dans un ciel de sarcelle, oh...

Souviens-toi l'été sec, un été si brûlant, tout de rose, tout de bleu et de chants d'enfants blonds.
Ah, oui, bleu !
Bleu comme les murs de ta chambre un peu sombre, bleu comme le ciel entre midi-quinze heures, bleu comme un rêve clair à peine évanescent, juste assez de matière pour laisser pantelant.
Vois-tu ?
Vois tu ce sourire bleu, cette jolie couleur, une onde de malice et un peu de fraîcheur, une corde à guitare et du bon Bob Marley ?

C'est sur ce bleu-là que j'aime m'en souvenir...

Posté le : 23/03/2013 19:13
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Les prévisions d'apocalypse
Plume de Bronze
Inscrit:
11/03/2012 19:42
De DreamHouse
Messages: 35
Niveau : 4; EXP : 68
HP : 0 / 92
MP : 11 / 2445
Hors Ligne
La dernière image est un tableau particulièrement touchant, on y trouve tout ! Un peu de verdure, un ciel tout gris... Et surtout beaucoup d'humour :P C'est ma chouchoute !
Fin du monde, il me semble que c'est juste une déformation d'information : les Mayas parlaient d'un renouveau, une nouvelle période qui commencerait à cette date, me semble-t-il ?

Posté le : 27/12/2012 13:35
_________________
"Quelle est la différence entre un corbeau et un bureau ?"
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Défi : notre livre (histoire à plusieurs)
Plume de Bronze
Inscrit:
11/03/2012 19:42
De DreamHouse
Messages: 35
Niveau : 4; EXP : 68
HP : 0 / 92
MP : 11 / 2445
Hors Ligne
La créature poursuivit, en changeant de couleur pour montrer son excitation :
- Et un beau jour, il a fallu qu'une maison soit construite, juste au dessus de moi ! Les êtres qui y habitèrent étaient différents des autres humains, car ils m'avaient réveillée ! Je sentais dans leur constitution que des propriétés nouvelles étaient nées, tout cela grâce aux mystères de la génétique ! -- Les Loriens sont asexués, et leurs gênes ne sont jamais combinés avec ceux de leurs partenaires. Ils se reproduisent par clonage... -- Ils auraient pu se trouver n'importe où ailleurs sur le globe, et ils ont choisi le seul endroit où j'ai pu enfin les détecter... Imagine ma fierté !
Faith s'installa un peu plus confortablement, en frissonnant de temps à autres quand la.. Matrice s'enthousiasmait, projetant des étincelles de matière autour d'elle.
- Mais, ils n'étaient pas encore assez puissants pour pouvoir nous sauver. Je végétai donc, attendant le moment propice ! Le temps passa. Ces humains exceptionnels eurent un enfant. Il s'appelait Luc.
- Mon père !
Oui, Faith. Ton père avait en lui le génome qui pouvait tous nous sauver, le génome dont on pouvait extraire l'antidote...
- Pouvait ?
- Oui hélas. Il faut aussi que tu saches que tout gouvernement, toute vie en communauté à ses failles. Une religion très dangereuse régit les Loriens, depuis la maladie, et la croyance leur garantit l'immunité – ce qui est impossible, évidemment.
- Quel est le problème ?
- Ton... Ton père, que j'ai personnellement envoyé sur Loria, a été congelé et maintenu en état d'hibernation, afin qu'il ne vieillisse pas. Mais depuis il s'est beaucoup affaibli, et menace de mourir. J'ai l'impression que les fanatiques religieux vont se servir de sa faiblesse pour prouver qu'il ne peut nous aider et, j'en ai bien peur, le condamner à mort d'une manière ou d'une autre...
- Je ne peux pas laisser faire ça !
- Ce n'est pas tout.
- Qu'y a-t-il d'autre ?...
Tu as le gène en toi aussi, Faith, et je le ressens encore plus nettement que chez Luc. Les Loriens peuvent vouloir se servir de toi comme ils se sont servis de lui, et les fanatiques...
- Essayer de me tuer.
- C'est ce que je voulais que tu comprennes.
Faith se releva, et marcha de long en large.
- Comment sais-tu tout ça ? Mon père est très loin d'ici, selon toi.
J'ai créé un lien très puissant avec lui, comme je l'ai fait tout à l'heure avec toi. Je ressens ce qu'il ressent, et maintenant ce que tu ressens aussi. Il se sent en danger.
Emmène-moi là-bas !
- C'est très dangereux...
Faith haussa les épaules, comme une gamine.
- Si tu m'as fait comprendre tout ceci, Matrice, c'est bien dans le but que je sauve mon père... Et surtout... les Loriens.

Posté le : 27/06/2012 18:15
_________________
"Quelle est la différence entre un corbeau et un bureau ?"
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Défi : notre livre (histoire à plusieurs)
Plume de Bronze
Inscrit:
11/03/2012 19:42
De DreamHouse
Messages: 35
Niveau : 4; EXP : 68
HP : 0 / 92
MP : 11 / 2445
Hors Ligne
Je poste en deux parties parce que c'est un peu long ^^'

Du côté de la fille :

Son cœur battait à tout rompre. Qu'est-ce que cette lumière bleue ? D'où elle était, elle entendait pulser comme un cœur gigantesque. Faith inspira et expira lentement, pour se calmer. Puis, elle prit son courage à deux mains, et bondit hors de sa cachette. Il ne se passa strictement rien.
Méfiante, mais rassurée quand même, la jeune femme continua d'avancer vers cette mystérieuse chose. Elle se souvenait de tous les livres et les films de science-fiction qu'elle avait vu, et ce long tunnel aux parois lisses et luisantes lui paraissait tout sauf humain, sauf connu.
Les petits hommes verts lui vinrent à l'esprit, mais elle repoussa l'idée avec un soupçon d'incrédulité... mêlé à un soupçon de crainte. Et s'il s'agissait effectivement d'une... chose venue d'un autre univers ? Rien qu'elle eut jamais vu ne ressemblait à ça. Et, elle n'était pas au bout de ses peines.

Elle crut rêver quand elle trouva l'origine du ronronnement qu'elle entendait, de l'éblouissante lumière bleue qui la guidait. Un magma visqueux, étincelant et ondoyant comme la surface d'un lac sous un rayon de soleil, flottait à environ un mètre du sol. Derrière, il n'y avait plus rien... C'était ici que le tunnel prenait fin. Découragée, Faith tomba sur ses genoux. Il se passa alors quelque chose d'étrange. Elle sentit comme un contact, froid et doux, agréable. Elle releva vivement les yeux : la chose avait déployé une tentacule et en effleurait son front. La créature n'était pas hostile. Intriguée, elle distinguait des images mouvantes à la... « surface » de la bête. Elles étaient floues, mais elle les reconnut tout de suite. Ses souvenirs ! Elle voyait le visage de sa mère, leur appartement et ses amies d'école, puis ses premiers petits copains et ses premiers chagrins, la remise des diplômes, l'entrée dans la vie active... La créature lisait en elle ! Elle l'étudiait ! Et, même si elle violait son intimité, Faith ne trouvait pas cela désagréable. Au contraire, elle ne s'était jamais sentie aussi bien.
Soudain, la créature prit la parole – et c'était la voix de sa mère, Nathalie.
- Faith... C'est bien ton nom, mon enfant...
- Ou.. Oui, répondit-elle.
- Je vois que tu voudrais des réponses à tes questions, et je sais ce que tu aimerais savoir.
Elle n'en croyait pas ses oreilles. Elle se pinça. Intriguée, la créature lui demanda.
- Que fais-tu, mon enfant ?
- Je vérifiais que je ne m'étais pas endormie. Tout ça est tellement...
- Inhabituel ? Je veux bien le reconnaître.
Faith se sentit blasée. Les puissances surnaturelles savaient faire de l'humour ?
- Pourquoi... Toute cette mise en scène ?
- Ce n'est pas une mise en scène. Il y a très longtemps, une planète très éloignée de votre système solaire a disséminé des sondes, les Matrices, dans les quatre coins de l'univers, à la recherche d'un élément très important.
- Quel élément ?
- Toi.
Faith éclata de rire.
- C'est ridicule.
- Non, écoute moi, mon enfant. Un mal terrible a frappé mon peuple, le peuple de la planète Loria, nous ne savons toujours pas d'où il a tiré sa source... Mais il nous décime, un par uns. Alors moi, et d'autres Matrices ont été créées, puis envoyées en explorateurs. Il faut que tu saches que rien sur notre planète, ni même sur notre système, ne s'est révélé capable de nous fournir un remède. Nos scientifiques en avaient la formule, mais nos éléments n'avaient pas les propriétés chimiques adéquates. Je suis logé à cet endroit depuis des millénaires, et rien n'est jamais survenu. J'étais en veille...

Posté le : 27/06/2012 18:15

Edité par Shoupi sur 29-06-2012 13:40:18
_________________
"Quelle est la différence entre un corbeau et un bureau ?"
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Défi : notre livre (histoire à plusieurs)
Plume de Bronze
Inscrit:
11/03/2012 19:42
De DreamHouse
Messages: 35
Niveau : 4; EXP : 68
HP : 0 / 92
MP : 11 / 2445
Hors Ligne
A qui le tour maintenant ? ça devient fort intéressant :3

Posté le : 25/06/2012 23:19
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: genre blagues de comptoir
Plume de Bronze
Inscrit:
11/03/2012 19:42
De DreamHouse
Messages: 35
Niveau : 4; EXP : 68
HP : 0 / 92
MP : 11 / 2445
Hors Ligne
=D

"AVOCAT: Docteur, avant de faire votre autopsie, avez-vous vérifié le pouls ?
DOC: Non.
AVOCAT: Avez-vous vérifié la pression sanguine ?
DOC: Non.
AVOCAT: Avez-vous vérifié s'il respirait ?
DOC: Non.
AVOCAT: Alors, il est possible que le patient ait été vivant quand vous avez commencé l'autopsie ?
DOC: Non.
AVOCAT: Comment pouvez-vous en être certain, Docteur ?
DOC: Parce que son cerveau était sur mon bureau dans un bocal.
AVOCAT: Mais le patient ne pouvait-il quand même pas être encore en vie ?
DOC: Il est possible qu'il ait été encore en vie et en train d'exercer le métier d'avocat quelque part."

Posté le : 20/06/2012 16:03
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Défi : notre livre (histoire à plusieurs)
Plume de Bronze
Inscrit:
11/03/2012 19:42
De DreamHouse
Messages: 35
Niveau : 4; EXP : 68
HP : 0 / 92
MP : 11 / 2445
Hors Ligne
Chose promise, chose due :P

Vingt ans plus tard.

"Faith gara sa voiture entre les deux saules qui se trouvaient là. Elle ôta ses lunettes de soleil, et, du haut de ses vingt ans, elle jeta un dernier coup d'oeil à la carte dépliée sur ses genoux. Ainsi, c'était ici. La verdure avait à peu près tout recouvert, mais il subsistait la trace d'un cratère assez impressionnant, par terre.
Sa mère, Nathalie, était enceinte d'elle quand elle l'avait vu pour la première fois, et elle n'y était jamais retournée. Depuis, elle avait élevé seule la fille de Luc, Faith, et avait tenté d'oublier cette histoire. Mais Faith ne l'entendait pas de cette oreille : elle avait eu un père, un jour, et s'il avait disparu de la vie de sa mère avant même qu'elle vienne au monde, il ne l'avait pas fait volontairement. Faith croyait dur comme fer qu'il avait été assassiné, ou enlevé, mais certainement pas parti. Sa maison d'enfance avait disparu aussi, et une maison ne s'évapore pas en un claquement de doigts : Faith était convaincue qu'il y avait une histoire sordide derrière tout ça.
Et puis, Luc aimait Nathalie, elle-même en était convaincue.

Faith repoussa tout son fourbi sur le siège passager, et quitta l'habitacle. Brune, grande et élancée, elle avait la beauté de sa mère et la vivacité de son père. Elle marcha jusqu'aux fondations de la maison, en partie épargnées par... Par quoi, là était la question. Nathalie lui avait dit que c'était là la dernière fois qu'elle l'avait vu. Une bien maigre piste...
Faith s'accroupit. Elle avait marché sur quelque chose de mou et, écoeurée, elle s'était arrêté.
La jeune femme s'était figée en découvrant ce sur quoi elle avait mis le pied. On aurait dit un lambeau de peau, lisse et grise avec des tons rosés. Elle fit trois pas en arrière, et regarda autour d'elle. Un hululement sinistre lui fit lever les yeux.
Elle eut la surprise de découvrir une chouette, perchée sur la branche du saule sous lequel elle avait garé sa voiture. Un oiseau de nuit, en pleine journée ? L'animal sembla la dévisager, puis déplia les ailes et s'en fut majestueusement. Faith secoua la tête. Ce n'était que son imagination, voilà tout.

Elle se dirigea de nouveau vers ce qui restait de la maison : c'est à dire la base, le plancher et... Un immense trou dans le sol. Il semblait s'enfoncer loin sous la terre, mais en pente suffisamment douce pour être dévalée sans trop de risques.
Décidée, la jeune femme retourna à sa voiture, et se munit de la lampe torche qu'elle avait prise au cas où. Elle se félicita de sa prévoyance, tout en revenant sur ses pas.

De là où elle était, ce trou anti-naturel lui paraissait d'un lugubre sans nom. Elle inspira profondément, et murmura : « C'est pour toi, papa, alors ne me laisse pas tomber, d'accord ? », avant de descendre.

On aurait pu comparer cela à une descente aux enfers. Plus elle s'enfonçait, et plus l'air devenait lourd, et plus la lumière baissait. Elle alluma sa torche, quand soudain son pied glissa sur quelque chose. La même matière que tout à l'heure... Elle dégringola le reste de la pente, criant tout en gardant la précieuse lampe torche serrée dans ses bras... Qui sait, ce serait peut-être la dernière source de lumière qu'elle verrait jamais. Alors qu'elle se relevait avec peine, toute crottée de boue et de... autre chose, elle maudit sa curiosité. Deux, trois tapes sur sa torche, et celle-ci accepta de s'allumer, au grand soulagement de sa propriétaire.
Soulagement de bien courte durée. Un peu de cette même matière qu'elle retrouvait partout était incrustée dans les parois boueuses, comme si... Comme si quelque chose d'énorme et constitué de ce matériau s'était délogé de son écrin d'argile.
Elle secoua la tête. Tout ceci devenait absurde, illogique, irrationnel. Elle détestait l'irrationnel, elle qui trouvait réponse à tout.

Quitte à rester coincée sous terre, autant trouver un moyen de s'en sortir, songea-t-elle. Sa fidèle lampe lui dessina un chemin. Elle évolua dans les ténèbres quelques minutes, ou des heures, peut-être, quand une autre lumière, bien plus intense, jaillit des entrailles de la terre. Une lumière bleutée, aveuglante. Elle coupa net sa lampe et s'accroupit par terre, le coeur battant à cent à l'heure, priant pour que la chose, quoi qu'elle fut, ne la trouve pas.

Rien ne venait. Intriguée, elle osa mieux regarder. La lumière ne semblait pas bouger, plutôt figée. Elle se releva laborieusement, et s'en approcha. Peut-être qu'elle découvrirait ce qui était à l'origine de la disparition de son père et de sa maison, finalement."

Posté le : 19/06/2012 22:57
_________________
"Quelle est la différence entre un corbeau et un bureau ?"
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut
(1) 2 »




Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
52 Personne(s) en ligne (37 Personne(s) connectée(s) sur Les Forums)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 52

Plus ...