| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Afficher/Cacher la colonne
Accueil >> newbb >> Les Forums - Tous les messages

 Bas   Précédent   Suivant

(1) 2 »


Re: .J'ai raté mon train
Semi pro
Inscrit:
08/09/2013 19:25
De le havre
Messages: 99
Niveau : 8; EXP : 94
HP : 0 / 198
MP : 33 / 3504
Hors Ligne
J'ai raté mon train

J'arrive à la vie pour y verser des larmes
ce train, je l'attends, je l'ai attendu longtemps
il n'est pas venu, ou je suis trop tard
Je monte comme un géant, l'horizon est mort
moi aussi, j'arrive en fuyant, je suis encore.
si la vie me cache, on ne me trouvera pas, je ne sais pas de qui, je ne sais plus de quoi.
la route chante quand je m'envais, je fais trois pas, la route se tait
la route est noire à perte de vue
je fais trois pas, la route n'est plus
ce train, je l'attends, je l'ai attendu longtemps
il n'est pas venu, ou je suis trop tard
sur la marée haute je suis montée, la tête est pleine , le coeur pas assez
le corps en brique, les yeux qui piquent
une fluctuation de douceur et un nuage de candeur
moi aussi, j'arrive à la vie
j'arrive à la vie pour y verser ma vie
je monte la rue comme un géant, ca c'est la vie et ca c'est ma vie
moi aussi, j'arrive en fuyant, je suis encore loin devant
si la vie me cache, cela durera combien de temps
ce train, je l'attends, je l'ai attendu longtemps
il n'est pas venu, ou je suis trop tard
je verse des larmes dans un torrrent
ca c'est la vie, ca c'est ma vie
le chemin est sinueux, la route peu vertueuse
mon cheval de fer n'est pas venu
je l'ai longtemps attendu
si la vie me cache, on me me trouvera pas, je ne sais pas de qui, je ne sais plus de quoi.
j'ai pleuré ce matin, des torrents de larmes, des peaux de chagrin
ce train, je l'attends, je l'ai attendu longtemps
il n'est pas venu, ou je suis trop tard
je suis ici depuis longtemps, autour la nature attends
mes cheveux deviennent blanc
mon visage se ride et change aux grès des sentiments
c'est la magie des mélodies
mais tu es la depuis longtemps
je t'ai séduite si peu de temps
peut être m'espère tu ardemment
ca c'est la vie, ca c'est ma vie
ce train m'attends, je l'ai attendu longtemps
il est venu, pas en retard
la terre me recouvre, l'herbe pousse
je n'ai pas raté ce train
c'est la magie des mélodies

Posté le : 28/12/2013 13:01
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Défi thème d'écriture du 28 octobre
Semi pro
Inscrit:
08/09/2013 19:25
De le havre
Messages: 99
Niveau : 8; EXP : 94
HP : 0 / 198
MP : 33 / 3504
Hors Ligne
Merci Bacchus, j'ai pouffé de rire à la lecture de ton texte, ça fait du bien!!!
Ouahh, tu t'es défoulée Arielle, chouette!

Posté le : 28/10/2013 06:19
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: moi tout simplement
Semi pro
Inscrit:
08/09/2013 19:25
De le havre
Messages: 99
Niveau : 8; EXP : 94
HP : 0 / 198
MP : 33 / 3504
Hors Ligne
Même pas vrai!!!

Posté le : 02/10/2013 17:24
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Défi thème d'écriture du 23 septembre
Semi pro
Inscrit:
08/09/2013 19:25
De le havre
Messages: 99
Niveau : 8; EXP : 94
HP : 0 / 198
MP : 33 / 3504
Hors Ligne
Merci Couscous et merci à tous pour vos récits et/ou poèmes agréable à découvrir.
Violette

Posté le : 26/09/2013 14:16
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Défi thème d'écriture du 23 septembre
Semi pro
Inscrit:
08/09/2013 19:25
De le havre
Messages: 99
Niveau : 8; EXP : 94
HP : 0 / 198
MP : 33 / 3504
Hors Ligne
J'ai longtemps conduit des véhicules qui ne pouvaient s'enorgueillir de porter le nom de voiture que sur la carte grise!

Rayée, cabossée, un pare-chocs tenu par des cordes, un bruit que l'on ne pouvait entendre que dans une entreprise de marqueterie, cette pauvre Fiat Panda assurait malgré tout, bon gré, mal gré son office pendant que moi au volant, je l'aidai de mon mieux en l'encourageant!

- Allez ma titine, on est bientôt arrivée, si je pouvais, je descendrais bien t'aider dans les cotes, mais il faut bien que quelqu'un tienne ton foutu volant et maintienne la porte fermée. Courage ma titine!

Éric, un très bon ami de longue date m'attendait au café d'Isabelle. Nous devions partir tous ensemble, un week-end, dans la Manche. J'étais en retard (ma voiture!) et je devais encore rapporter le chat et le hamster de Guénaelle, une collègue de travail, partie en vacances pour qui j'avais fait office de humcat-sitter.

Je ne supporte pas d'être en retard! Je passe donc voir Eric, avec ma charette, mon chargement et lui explique que je m'absente encore une heure, le temps de faire un aller-retour Rouen Grand-Quevilly. Éric m'accompagne et devant la vision abracabrantesque de ma titine et de son contenu, il craint de ne pas me revoir dans une heure. Grand seigneur, il sort de sa poche un trousseau, et m'invite à emprunter sa magnifique Audi, neuve de la veille! Je refuse tout d'abord prétextant ne vouloir la salir avec mes biens étranges bagages. Il ouvre alors la porte et en sort un monstre blanc et bavant de 80 kg, Ben, son chien, un montagne des pyrénnés.

- Une voiture n'est qu'une voiture! Prends mes clefs, emmène le chat et le hamster à ta collègue et reviens nous en un seul morceaux. Je serais plus rassuré à cette heure tardive, de te savoir dans mon Audi que dans ta panda qui ne demande qu'une chose, rendre l'âme! Attention à Ben et à mon ordinateur portable.

Me voilà donc parti, toute fière, au volant de ce bolide bondissant répondant si rapidement à mes sollicitations de talons. Ouaaaahhhh, quelle puissance, un vrai bonheur.

À l'arrière, le chat n'apprécie pas plus la présence de Ben, que le fait de subir cette douche tiède et gluante qui sort abondamment de la bouche du monstre des neiges. Je l'entends feuler dans sa cage et Ben n'est pas plus discipliné. Seul le hamster se tient à carreau.

Je profite de la conduite, je découvre l'intérieur lumineux et riche en gadget, un vrai jouet! La pluie tombe. Je double un camion et donne un coup de frein, j'ai pris peur, elle va décidément trop vite, une fusée et la route humide ne m'inspire pas.

Un voyant rouge s'allume sur le tableau de bord, il clignote! Il fait nuit, la circulation ne se calme pas, la pluie non plus et mon regard est ostensiblement attiré par ce rouge flamboyant par intermittence. Un camion me fait des appels de phare et me double. Un autre se met en plein phare et me suit.

- Quel connard celui-là, je ne vois rien avec ses phares!

Le fourgon qui me suivait me double enfin, seulement il reste à mon niveau, et me fait signe de m'arrêter. Il me veut quoi celui-là!
Je n'insiste pas devant la taille imposante de son véhicule et me gare. Il s'arrête bien plus loin, une porte s'ouvre et un homme en descent. Il court. Il porte un cylindre rouge dans la main. Je ne bouge pas . Il ouvre ma portière.

- Votre voiture est en feu depuis plus de 300 m, vous n'avez rien vu!

Je sens en effet une odeur de brulé, de plastique brulé. Je ne réalise pas. Je reste immobile quand une flammèche vient me lécher le pied. Le camionneur me tire par le bras, m'extirpe de la voiture et m'intime l'ordre de ne pas me rapprocher pendant qu'il essaie d'ouvrir le capot afin d'éteindre le feu.
Complètement hagarde, je regarde l'homme s'agiter puis je me réveille enfin!

- Ben, le chat, le hamster!
Je cours vers ce tableau cauchemardesque, ouvre une porte et sors ce pauvre chien, le chat et le hamsters ,malgré les protestations véhémentes de mon sauveur.
.
- Je ne peut rien pour votre voiture mademoiselle, désolé, je n'ai pas pu limiter l'incendie, il n'en resteras rien dans quelques minutes et ne vous approchez plus, il y a risque d'explosion. J'appelle immédiatement les pompiers et la police.

- L'ordinateur! j'ai oublié l'ordinateur!

Je hurle, l'homme à mes cotés n'a pas le temps de réagir que déja, après lui avoir mis la laisse de Ben dans les mains, je cours vers le sinistre, récupère l'ordinateur et viens m'assoir, épuisée, dans l'herbe.

J'avais déja vu dans certains film, des voitures exploser après avoir pris feu, là, je regarde se consumer lentement le véhicule tout neuf de mon meilleur ami.On apprendra plus tard qu'il sagissait d'une défaillance du système ABS sur une série. Comme quoi, avec ma vieille Panda!!

J'ai encore en main le magnifique porte-clefs de chez audi, il brille de mille feu à la lueur des phares des passants et des flammes au loin.

Posté le : 24/09/2013 15:58
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Défi thème d'écriture du 23 septembre
Semi pro
Inscrit:
08/09/2013 19:25
De le havre
Messages: 99
Niveau : 8; EXP : 94
HP : 0 / 198
MP : 33 / 3504
Hors Ligne
Merci pour ce thème, "l'accident", je me suis régalée, et je suis gourmande!! de toutes ses lectures.
Merci Couscous pour ton com, je termine ce soir mon texte et le publie demain.
Violette

Posté le : 24/09/2013 12:59
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Défi thème d'écriture du 23 septembre
Semi pro
Inscrit:
08/09/2013 19:25
De le havre
Messages: 99
Niveau : 8; EXP : 94
HP : 0 / 198
MP : 33 / 3504
Hors Ligne
Un petit acrostiche en attendant que je termine mon texte!

Alléatoire aventure
Catastrophique rencontre
Calamiteuse journée
Inévitable contretemps
Dangeureuse anicroche
Evénement fortuit
Nébuleux imprévu
Traumatisant parfois, un accident!

Posté le : 24/09/2013 06:32
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Défi thème d'écriture du 16 septembre
Semi pro
Inscrit:
08/09/2013 19:25
De le havre
Messages: 99
Niveau : 8; EXP : 94
HP : 0 / 198
MP : 33 / 3504
Hors Ligne
"Un vase en lévitation" J'espère que ce n'est qu'une histoire, je sens que je vais être à l'affût des bruits dans ma maison cette nuit!!!!

Posté le : 18/09/2013 20:02
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Défi thème d'écriture du 9 septembre
Semi pro
Inscrit:
08/09/2013 19:25
De le havre
Messages: 99
Niveau : 8; EXP : 94
HP : 0 / 198
MP : 33 / 3504
Hors Ligne
Les premières feuilles tombent, abandonnées par la sève nourricière, le brame du cerf au loin se fait entendre, les cloportes fragmentent le bois pourri et les végétaux mort, les punaises attaquent avidement les champignons, les charançons dévorent le bois sain des arbres vivant ou mort, les fourmis infatigables terrassières se déplacent à la recherche de nourriture, l'araignée guette sa future proie tapi sous une fougère, la tique à l'abri d'un brin d'herbe attend notre passage ou celui d'un animal, la femelle du papillon quitte le sol et grimpe le long du tronc d'un chêne pour pondre ses œufs en novembre dans les bourgeons endormis, l'écureuil passe d'un épicéa à un autre pour trouver des cônes à décortiquer, le geai se pose pour ramasser des glands sous un chêne, le renard sort de son terrier aménagé dans les racines d'un hêtre pour aller chasser jusqu'en bordure de plaine, un hérisson attrape une grenouille et la croque goulument, un écureuil saute de branches en feuilles pour attraper une noisette, un sanglier laboure le mucus à la recherche de cadavres d'animaux.

La véritable image d'une forêt, belle, féerique, rougeoyante sous les couleurs de l'automne, calme et placide sous l'oeil du photographe, et pourtant bruyante, ennivrante, tourmentée, macabre!

Posté le : 17/09/2013 14:43
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Défi thème d'écriture du 16 septembre
Semi pro
Inscrit:
08/09/2013 19:25
De le havre
Messages: 99
Niveau : 8; EXP : 94
HP : 0 / 198
MP : 33 / 3504
Hors Ligne
Texte émouvant et surprenant Ariellelfe, Merci, Merci!!

Posté le : 17/09/2013 14:14
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut
(1) 2 »




Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
27 Personne(s) en ligne (18 Personne(s) connectée(s) sur Les Forums)

Utilisateur(s): 1
Invité(s): 26

Loriane, Plus ...