| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Afficher/Cacher la colonne
Accueil >> newbb >> Défi du 24-10-2014 [Les Forums - Défis et concours]

Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes



« 1 2 (3)


Re: Défi du 24-10-2014
Plume d'Or
Inscrit:
14/03/2014 18:40
De Paris
Messages: 1106
Niveau : 29; EXP : 19
HP : 0 / 704
MP : 368 / 13450
Hors Ligne
Ma réponse au défi, avec un parfum d'Histoire Mondiale.

Nicolas et Vladimir, maîtres du monde.


Nicolas ne savait pas dire non.
Vladimir l’avait emmené dans sa loge pour lui montrer des estampes japonaises et il n’avait pas réussi à l’esquiver. Il fallait avouer qu’il inaugurait un peu son nouveau job de calife à la place du calife, Nicolas, et c’était la première fois qu’il se retrouvait avec d’autres chefs à plumes. Refuser une telle proposition du numéro deux mondial du lacher de bombes atomiques, c’était un peu délicat quand on débutait dans le métier de maître du monde.
Résultat des courses : Nicolas se retrouvait seul dans une sorte de caravane géante, sans traducteur, avec un mec ceinture noire de judo. Il devait la jouer serré.

Nicolas avait de la ressource.
Vladimir parlait aussi mal l’anglais que lui et il ne connaissait que peu de mots en français. Pour décontracter l’ambiance, Nicolas avait accepté le verre de l’amitié. « De l’eau améliorée ! » lui avait dit Vladimir. En Russie, d’après ce que lui avaient expliqué ses conseillers, la distribution d’eau laissait à désirer et son raffinage n’était pas aussi poussé qu’en France, aussi Nicolas ne fut pas surpris par le goût étrange de la flotte moscovite. Bizarrement, il comprenait mieux Vladimir après s’être désaltéré et finalement il pourrait tirer profit de cet échange culturel. En plus, les estampes japonaises ne portaient pas beaucoup de tissu autour de la taille et elles dansaient divinement bien.
A la troisième tournée, Nicolas se sentit pousser des ailes. Il allait pouvoir fourguer du Rafale, du TGV et de la fusée Ariane au roi des Soviets. Avec un peu de chance, il pourrait même liquider le stock de Minitel, recycler le vieux Gigi et son parc à volcans voire leur envoyer Raymond Domenech pour du coaching en Sibérie.

Nicolas voyait l’avenir en bleu (parce qu’en rose ça faisait vraiment trop socialiste).
Vladimir lui servit un autre verre d’eau soviétique, d’un cru plus parfumé, à l’herbe de bison paraissait-il. Nicolas sentait bien la suite de la journée. Vladimir lui avait expliqué comment assurer avec les autres cadors emplumés. La Angela ne le snoberait plus, le George arrêterait de l’appeler ‘Mon petit’ et il pourrait tranquillement se prendre un petit rail avec son copain Silvio.
« Vladimir, c’est un vrai pote, de ceux qui donnent les bons conseils, même si on ne comprend pas toujours tout, parce que l’anglais c’est pas facile sans traducteur et avec un accent bolchévique. » voilà ce que dirait Nicolas au micro devant les autres grands sachems, lors de son allocution interplanétaire à destination des petits et des grands, des vieux et des jeunes, des riches et des pauvres, de tous ceux qui travailleraient plus pour gagner plus.

Nicolas avait le casque à boulons.
Bernard lui apporta une triple aspirine et prit une nouvelle fois sa tension artérielle. Il paraissait un peu tendu, le symbole de l’ouverture politique. « Alors, mon Bernard, mon champion, ne t’avais-je pas dit que j’allais cartonner à ce séminaire des mecs les plus puissants du monde ? » pérora Nicolas à son diplomate en chef, avant de retomber dans les vapes.
Bernard ajusta la couverture et en recouvrit son président adoré. « Une chose de faite, il ne risque plus d’appuyer sur le bouton rouge dans cet état ! » se dit le médecin sans frontières. Parce que, après le speech de son boss, il allait devoir en porter des sacs de riz, le Bernard, pour remonter la pente. Angela, George et même Silvio n’avaient pas trop aimées les vannes de Nicolas et Vladimir, sur les Ukrainiens, la Géorgie et les Tchétchènes, des histoires de karcher pas toujours très subtiles.

Posté le : 28/10/2014 20:50
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Défi du 24-10-2014
Modérateur
Inscrit:
21/03/2013 20:08
De Belgique
Messages: 3218
Niveau : 44; EXP : 15
HP : 215 / 1078
MP : 1072 / 23674
Hors Ligne
Kjtiti,

Tu es d'un naturel farceur je vois. Il est donc dangereux de laisser sa voiture dans les parages de ce petit troquet bien sympa.

Merci pour cette tranche de rire !

Un 4ème pour la route ? texte bien sûr ...

Couscous

Posté le : 29/10/2014 19:47
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Défi du 24-10-2014
Modérateur
Inscrit:
21/03/2013 20:08
De Belgique
Messages: 3218
Niveau : 44; EXP : 15
HP : 215 / 1078
MP : 1072 / 23674
Hors Ligne
Donald'

Cette nouvelle au parfum politique prononcé et pourtant subtil sent le vrai. C'est comme une caricature délirante et croustillante, comme toi seul en a le secret. Tu m'as presque fait aimé la politique...

Merci.

Couscous

Posté le : 29/10/2014 20:40
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Défi du 24-10-2014
Plume d'Or
Inscrit:
14/03/2014 18:40
De Paris
Messages: 1106
Niveau : 29; EXP : 19
HP : 0 / 704
MP : 368 / 13450
Hors Ligne
J'ai vu la lumière au bout du tunnel de mon inspiration et ça m'a donné une autre version

Le défi sur le malentendu ?


Chochonou était dans tous ses états, rouge écarlate et contracté du gland, à un point tel qu’il bégayait comme pas permis. Je décidai de lui faire cracher sa Valda, histoire de régler son problème en deux temps trois mouvements.
— Le...le...le…dé...dé…dé…, qu’il me dit à moi qui ne captait rien au morse.
— Quoi ! Dédé ? Qu’est-ce qu’il a encore fait ce con ! Tu veux que j’aille lui parler ?
— Dé…fi…fi…fi…
— Une histoire de gonzesses, en plus ? Putain, il exagère le gros, je vais finir par lui coller un bourre-pif. Je t’avais bien dit de ne pas te laisser faire. C’est pas parce que tu es bègue que tu dois te faire marcher sur les pieds, Chochonou !
— Sur…sur…le…le…mal…mal…
— C’est bon, ne fais pas ta grincheuse ! Je sais que c’est pas bien de taper sur les autres mais je dois te défendre. Tu comprends, ça ? Si tous les malfaisants faisaient ce qu’ils voulaient sans être punis, ce serait l’anarchie, la gabegie, la fin des haricots et on serait obligé d’appeler le Général de Gaulle à la rescousse, d’envoyer les Casques Bleus et de mandater Ban-Ki-Moon pour rétablir la civilisation.
— Le…le…mal…en…en…en…
— Oui, les forces du Mal prennent de l’ampleur. Je le disais pas plus tard qu’hier à ma logeuse et tu sais ce qu’elle m’a répondu ? Je te le donne en mille : « Faut pas contrarier les fous ! ». Sans déconner, ça c’est fort, y a pas à dire, elle en a dans le bulbe la Josiane !
— En…en…en…ten…ten…ten…
— J’entends bien ! Je te rassure, je ne suis pas encore dur de la feuille. Eh, le Chochonou, j’essaie de t’aider, moi alors un peu de respect pour mes cheveux blanc. Et puis, c’est pas parce que je suis célibataire et que je ne dégourdis pas Popaul tous les jours que je deviens sourd. Faut pas confondre avec toi, hein ?
— Ten…ten…ten…du…du…du…
— Est-ce que je suis tendu ? Affirmatif ! Mais encore ? No comment ! Et bien oui, je l’avoue, j’utilise des petites pilules bleues achetées sur Internet. Je suis encore jeune, détrompte toi, et vert de la tige, mais c’est cool de pouvoir sonner du clairon au garde-à-vous pendant plusieurs heures d’affilée. Et je ne me vante pas, moi, contrairement à ce gros saligaud de Dédé.
Le Chochonou, il était bien gentil mais dès qu’il s’agissait d’expliquer un truc simple, ça lui prenait des plombes et moi, la patience c’était pas mon dada comme disait Omar Sharif. J’avais autre chose à foutre qu’attendre qu’il se décontracte, qu’il fasse ses exercices de respiration pour m’exposer un enième problème avec son voisin Dédé, un gras du bide modèle standard modifié à la tête de veau. Du coup, j’avais pris la version courte et je m’étais barré casser la tête à l’autre mou du bulbe, parce que ça ne se faisait vraiment pas de se foutre de la gueule des handicapés devant les nanas, juste pour se taper la frime.

Posté le : 29/10/2014 20:48
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Défi du 24-10-2014
Modérateur
Inscrit:
21/03/2013 20:08
De Belgique
Messages: 3218
Niveau : 44; EXP : 15
HP : 215 / 1078
MP : 1072 / 23674
Hors Ligne
Et un deuxième service de la part de Donald ! Il a pris le ballon, se faufile entre les joueurs adverses plus âgés et expérimentés, accélère vers la cage et buuuuut ! Bravo en plein dans la lucarne, aucun malentendu possible. Il est trop fort !

Posté le : 30/10/2014 06:26
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Défi du 24-10-2014
Administrateur
Inscrit:
30/05/2013 12:47
Messages: 1529
Niveau : 33; EXP : 29
HP : 161 / 807
MP : 509 / 17269
Hors Ligne
Petit tout d'horizon politique mon cher Donald, qui explique au mieux les dé-(boires) de notre élites...

Il paraîtrait, mais je me méfie des rumeurs...., même si j' m'en repais avec un très grand délice!!!) que Nicolas aurait, pour convaincre son auditoire de la fascination qu’il provoquait dans son pays, conclu son discours par une chanson interprétée par son épouse, et intitulée ‘’Tu es ma came’’, qu’il aurait présentée comme le nouvel hymne national de son pays !!!

Rumeur infondée ? médisance grossière de ses opposants ? Tempête dans un verre d’eau ‘’améliorée’’ comme celle de Vladimir ?, ce qui est certain, c’est que depuis ce tour de ‘’chant’’ les autres chefs à plumes sont persuadés que la nation de Nicolas s’est convertie au dialecte du mime Marceau !!!!!!!!!!!

Délicieux récit mon cher Donald, qui m’a bien fait marrer !!! avec, si tu le permets, peut être un léger bémol, permettant de redonner du crédit aux hommes politiques tellement décriés par les temps qui courent : lors des prises de décision au niveau mondial, national ou local, les élites en charge de la gouvernance, ne sont pas sous l’emprise de l’alcool !!!!, mais en parfaite possession de leurs moyens.

…………..raison suffisante pour leurs conseiller de boire, quand on sait leurs errements coupables !!!



Amitiés de Touraine, cher Donald, et merci pour la tranche de rigolade, j'en reprendrais bien un peu !!!!!



Posté le : 30/10/2014 07:16

Edité par kjtiti sur 30-10-2014 18:50:33
_________________

Le bonheur est une chose qui se double,..…..si on le partage …

Titi
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant
« 1 2 (3)




[Recherche avancée]


Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
40 Personne(s) en ligne (24 Personne(s) connectée(s) sur Les Forums)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 40

Plus ...