| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Afficher/Cacher la colonne
Accueil >> newbb >> défi du 25 Avril 2015 [Les Forums - Défis et concours]

Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes



« 1 2 (3) 4 »


Re: défi du 25 Avril 2015
Plume d'Or
Inscrit:
18/02/2015 13:39
De Dijon
Messages: 2048
Niveau : 37; EXP : 30
HP : 181 / 907
MP : 682 / 14334
Hors Ligne
Cher Kjtiti, cher Serge,

Je termine ma septième lecture et mon sourire tourne au rire. Je fais une pause pour te répondre avant que le fourire ne me prenne, afin que la Dame de mes pensées, installée dans une pièce voisine, ne s'inquiète point de ce qui pourrait apparaître comme un déclin mental.

Malgré le poids des années dont je n'avais pris consscience qu'il pouvait se décliner en siècles, je reste très alerte devant ton poème savoureux et truculent, et papès cet écrit, je vais réellement de ce pas aller boire un petit fond de bouteille de Charmes Chambertin.
Tu me le pardonneras. Cela étant, la semaine dernière j'ai bu une appelation Touraine Amboise rouge avec une viande en sauce. Et ma fois, je lui ai trouvé des tannins veloutés et un fruité fin et élégant. Je n'ai pu m'empêcher de penser à toi et je me suis dit qu'il failalit que je place les vins de Touraine dans au moins l'un de mes poèmes.

Sois rassuré mon ami, je suis un ennemi des Mac Do et autres Kebab. Ma victoire est que j'ai réussi à éloigner mes deux enfants de cette cuisine pitoyable.
J'ai l'honneur d'avoir une seconde cave dans ma maison que j'ai transformée en cave à vins, et saches aussi que les vins de Touraine y ont leur place et notamment ceux que tu cites.
Les deux derniers vers de ton poème sont un supplice. Je me calme en me disant que dimanche prochain, j'ouvrirai un Bourgueil.

Je suis très honoré par ton poème. Tu ne vas pas aimer ce que je vais te dire : je t'admire, j'admire ta plume, je t'admire tout simplement. C'est étrange car je ne te connais que par tes écrits. Tu m'inspires mon ami. Dans mes derniers écrits, l'âme de Kjtiti plane. C'est dit!

Merci, merci vraiment.
Je vais mettre ta poésie en bonne place dans le ciel de mon bureau.

Amitiés de Bourgogne.

Jacques

Posté le : 26/04/2015 21:40
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: défi du 25 Avril 2015
Plume d'Or
Inscrit:
23/10/2013 18:00
Messages: 1480
Niveau : 32; EXP : 86
HP : 159 / 796
MP : 493 / 15657
Hors Ligne
Ya toujours, un coté du mur à l'om-om-bre,
Mais jamais nous y maigrirons ensem-em-ble

Posté le : 27/04/2015 01:42
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: défi du 25 Avril 2015
Régulier
Inscrit:
22/11/2013 07:55
Messages: 62
Niveau : 6; EXP : 75
HP : 0 / 143
MP : 20 / 2795
Hors Ligne
Istenozot, en effet, nous nous rejoignons , je serais moi aussi incapable de faire un régime, j'aime trop les bons plats :)

Posté le : 27/04/2015 12:12
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: défi du 25 Avril 2015
Plume d'Or
Inscrit:
06/08/2013 20:30
De Le Havre
Messages: 805
Niveau : 25; EXP : 53
HP : 0 / 613
MP : 268 / 12434
Hors Ligne
J adore le maillot de bain en tricot ! Des photos !

Posté le : 30/04/2015 06:49
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: défi du 25 Avril 2015
Plume d'Or
Inscrit:
06/08/2013 20:30
De Le Havre
Messages: 805
Niveau : 25; EXP : 53
HP : 0 / 613
MP : 268 / 12434
Hors Ligne
Isabelle, tu as raison, on va se révolter contre nos balances !

Posté le : 30/04/2015 06:59
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: défi du 25 Avril 2015
Plume d'Or
Inscrit:
06/08/2013 20:30
De Le Havre
Messages: 805
Niveau : 25; EXP : 53
HP : 0 / 613
MP : 268 / 12434
Hors Ligne
Exem , voilà une belle vengeance !

Posté le : 30/04/2015 07:17
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: défi du 25 Avril 2015
Plume d'Or
Inscrit:
06/08/2013 20:30
De Le Havre
Messages: 805
Niveau : 25; EXP : 53
HP : 0 / 613
MP : 268 / 12434
Hors Ligne
Kijtiti, je ne connaissais pas ce deuxième texte, et je me tors toujours autant de rire, tu as publié deux textes et je n ai toujours rien écris, il faut dire que je suis en observation sur les plages de la Réunion. Il y a des gros , des maigres et des potelés, il faut que je trouve l inspiration !

Posté le : 30/04/2015 07:22
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: défi du 25 Avril 2015
Plume d'Or
Inscrit:
06/08/2013 20:30
De Le Havre
Messages: 805
Niveau : 25; EXP : 53
HP : 0 / 613
MP : 268 / 12434
Hors Ligne
Très bien couscous, renversons la tendance, je vais me prendre une petite glace !

Posté le : 30/04/2015 07:23
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: défi du 25 Avril 2015
Plume d'Or
Inscrit:
06/08/2013 20:30
De Le Havre
Messages: 805
Niveau : 25; EXP : 53
HP : 0 / 613
MP : 268 / 12434
Hors Ligne
Iztenozot, tu as raison profitons de la vie, mais attention a ne pas l abréger avec trop de victuailles toutes plus riches les unes que les autres !

Posté le : 30/04/2015 07:27
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: défi du 25 Avril 2015
Plume d'Or
Inscrit:
06/08/2013 20:30
De Le Havre
Messages: 805
Niveau : 25; EXP : 53
HP : 0 / 613
MP : 268 / 12434
Hors Ligne
J’en ai gros sur la patate. J’en ai assez de tous les problèmes qui m’arrivent sur la tête. Quand je marche dans la rue, j’ai peur de me faire écraser par une voiture, j’ai tellement la poisse, qu’il est très possible que ça se produise. Si une tuile tombe d’un toit, elle sera forcément pour moi ! Pourquoi est-ce que rien ne va ? Qu’est-ce que j’ai fait au bon Dieu ? Je prends un train ? Il tombe en panne. J’essaie un nouveau shampoing ? Je me retrouve couverte d’eczéma.

Je finis mon petit déjeuner, les croissants de mon boulanger sont excellents, je les coupe en deux et j’étale la confiture de framboise que j’ai faite l’été dernier, lors de mes dernières vacances. Les fruits étaient mûrs à point, je me vois encore en train de les cueillir au fond du jardin de ma tante. Je verse du thé dans une jolie tasse achetée en Angleterre, ma théière aussi est magnifique, j’aime ce moment de calme. Le liquide chaud et sucré coule dans ma gorge, je sens mon visage rougir, c’est tellement réconfortant.

J’aime ma nouvelle maison, ses coussins confortables, il y règne un calme et une sérénité qui n’existent pas ailleurs. Le facteur doit être passé, je vais aux nouvelles. La boîte doit encore être pleine de factures et de tracasseries diverses, mais c’est la vie, comme on dit !
J’attends ma nomination sur un nouveau poste d’enseignante, je reviens de Nouvelle Calédonie où j’ai travaillé pendant vingt-cinq ans. La lettre officielle tarde à arriver, mon ami Jean sait depuis longtemps qu’il a obtenu le lycée de ses rêves à Carcassonne, mais pour moi, il doit encore y avoir un « bug ». La boîte est vide, je me décide à appeler une nouvelle fois le Rectorat. La musique d’attente n’en finit pas, je suis obligée d’appeler le standard, je n’ai aucun numéro direct dans cette nouvelle académie. J’ai l’impression qu’on m’a complètement oubliée, c’est inquiétant. Je me verse une tasse de café d’Ethiopie, il est fort mais subtil, j’ai fait des madeleines hier, j’en déguste une avant de rappeler. Elle est fondante et légèrement citronnée, une petite bosse, sur le dessus lui donne un air bien sympathique. J’en prends une deuxième, ce n’est pas la peine que je m’énerve sur ce téléphone.

Vers la fin de la matinée, la Valse numéro 2 de Shostakovich s’arrête enfin :

https://www.youtube.com/watch?v=VruZlqnVGYA

- Allo ? Madame Marceau ? Votre prénom est ?

- Jeanne.

- Je suis désolée madame, mais nous n’avons aucune trace de votre dossier.

Je me mets à rire :

- C’est impossible, j’enseigne depuis vingt-cinq ans, j’ai tous mes arrêtés de nomination, mes notes, mes bulletins de salaire…

- C’est curieux en effet, je vais rechercher, vous étiez en Nouvelle Calédonie ?

- Oui c’est bien ça.

- Je vous rappelle dès que j’ai trouvé.

Après des jours, des semaines et des mois. Aucune trace de ma carrière professionnelle n’a été retrouvée. Je ne travaille pas, alors que j’entends autour de moi, qu’il manque des professeurs, et bien sûr, je ne suis pas payée. Mes économies me permettent de vivre assez bien, je sais que cette erreur va être corrigée, mais dans combien de temps ? Les méandres de l’administration font souvent un peu peur. Je décide de ne pas m’en faire, j’ai repéré un petit marché non loin de chez moi, les produits sont excellents, je passe mes journées à faire la cuisine, des pâtés, des plats mijotés, des entremets, des gâteaux, des crèmes… Il y a une odeur délicieuse dans la maison, ce parfum de bonnes choses est réconfortant. Je dresse mes plats dans de la jolie vaisselle que j’ai achetée récemment. Je ne peux pas encore partager mon plaisir, je ne connais personne dans cette ville. J’ai peu de contacts avec l’extérieur, je préfère régler mes problèmes. Le bruit, l’agitation m’agressent, et je me rends compte que la moindre démarche, me coûte. Je ne me sens bien que dans les restaurants, les salons de thé et les épiceries fines, là, je suis rassurée.

L’ennui est que je grossis, le manque d’exercice et la bonne chère, ne réussissent pas à ma silhouette. Je sors peu, je mets des vêtements amples, je ne veux aucune contrainte, les talons et les soutiens-gorge à balconnets attendront quelques temps dans les placards. Il faut que je me fasse du bien.

Après une année, je reçois un bulletin de salaire avec en bas de page la somme « 0,00 euros ». Je ne suis plus payée, je n’ai pas de poste, je n’ai pas d’ancienneté, je n’existe plus. Je n’ai plus de vie sociale, je suis un non-être. Pourtant, quand je vais au marché, les gens s’écartent, il faut dire qu’avec mes quarante kilos en trop, je prends de la place. L’autre jour, j’ai failli renverser une étagère, dans un magasin d’articles pour la cuisine, l’allée était trop étroite pour moi. Je me sens bien, moelleuse, ronde et douce, j’ai l’impression d’être un gros chat angora.

Pourtant, il va bien falloir que je règle ce problème de travail. Je décide de m’adapter à cette nouvelle situation, et pour commencer, il va falloir que je change ma garde-robe. Je suis souvent passée devant une boutique de vêtement de grandes tailles, j’entre pour regarder. Il y a des robes magnifiques coupées pour mettre les formes en valeur. Je me sens belle et élégante. Je ne m’étais pas regardée dans un miroir depuis des mois. La personne que je vois en face de moi ressemble à un membre de ma famille que je n’aurais pas vu depuis longtemps. Cette femme imposante a l’air sympathique. La vendeuse me conseille de mettre un rouge à lèvre vif en harmonie avec ma nouvelle tenue.

J’ai laissé tomber l’enseignement, ma nouvelle passion est la cuisine. J’ai un contrat avec une chaîne câblée, je fais des vidéos, je suis filmée en train de faire de bons petits plats. Les recettes qui ont le plus de succès sont mes desserts au chocolat. J’ajoute toujours plus de cacao, de beurre, de sucre et de chantilly. Le réalisateur fait des gros plans sur le caramel et le chocolat qui dégoulinent sur les flancs de monstrueux gâteaux. Je reçois des lettres du monde entier puisque mes émissions sont visibles sur le net. On me dit que ça fait du bien de voir une femme plantureuse croquer la vie à pleine dents et assumer ses rondeurs. Depuis peu, j’ai lancé une ligne de vêtements et j’ai un contrat avec un fabricant de cosmétiques. J’EXISTE !!!!

Une des personnes qui m'a inspirée mais n'a rien à voir avec cette histoire : https://www.youtube.com/watch?v=S9p9bAENBoc

http://www.nigella.com/

Posté le : 30/04/2015 15:53
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant
« 1 2 (3) 4 »




[Recherche avancée]


Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
41 Personne(s) en ligne (29 Personne(s) connectée(s) sur Les Forums)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 41

Plus ...