| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Afficher/Cacher la colonne
Accueil >> newbb >> Jeu d'allitérations [Les Forums - Défis et concours]

Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes



(1) 2 »


Jeu d'allitérations
Administrateur
Inscrit:
14/12/2011 15:49
De Montpellier
Messages: 9025
Niveau : 62; EXP : 88
HP : 928 / 1547
MP : 3008 / 33591
Hors Ligne
Je vous propose un nouveau défi :
un jeu d'allitérations
Les sonorités sont libres, le sujet est libre et la longueur du texte aussi
A vos claviers ....

Posté le : 13/04/2012 21:13
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Jeu d'allitérations
Administrateur
Inscrit:
14/12/2011 15:49
De Montpellier
Messages: 9025
Niveau : 62; EXP : 88
HP : 928 / 1547
MP : 3008 / 33591
Hors Ligne
Ma participation :

Cent vies sans sens.

Certes, sans faute, et sans s'entêter, sous le son du sansonnet, sans-souci et sans sen, s'en suit le sempiternel sans-culotte, (saoul, sensations, et senteurs de saucisson), qui sent sans cesse et sans façon mais pas sans suite son sang s'enflammer, sans sens, mais avec sang-froid va au front, monte, descend censément, sans rire, payer s'en défaut cent pour cent du cens sachant sans faiblir, sans gêne, toujours décent s'en sortir, et se sans salir, s'entend, son sang censé être centre de centaine de censitaires, à l'aune des cents centurions ou des cent-suisses. Ensuite il sera sanctifié, sans cesse, quand sans abri, sans sou, sans façon, sans but, sans emploi, il sera sans vie, en cendre, comme sous le san-bénito, sans savoir qu'il est sapé, sanglé, comme sanglot par de sales sangsues, insensibles censeurs sanguinaires.

Lydia Maleville


Posté le : 13/04/2012 21:21
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Jeu d'allitérations
Modérateur
Inscrit:
02/02/2012 21:24
De Paris
Messages: 1495
Niveau : 32; EXP : 97
HP : 159 / 799
MP : 498 / 17047
Hors Ligne
Zappe, Zappe, Zappe...
(poème qui fait zzzzzzzzzzzzz)

Lassitude... Inertie...
Zappe
Changez-moi cette chaine que je ne saurais voir !
Zappe, Zappe, Zappe...
De toute façon, c'est toujours les mêmes :
Toujours les mêmes ouailles
Toujours les mêmes zigotos
Toujours les mêmes ziggourats
Et les mêmes élites
Et les mêmes zélotes ...

Zappe, Zappe, Zappe...
Le cerveau en Dead Zone regarde l'œil absent
Un visage en détresse
(Zappe) Des scènes de violence
(Zappe) Une paire de sein (ou est-ce des fesses ?)
(Zappe) A l'horizontal du monde
La zone de confort

Tandis qu'ailleurs la folie l'emporte
Lorsque le ciel sombre sur Babylone ou Bagdad
Ou Benghazi ou qu'importe...

ZZZZZZZZZ... L'écran vide m'observe avec appétit

Posté le : 19/04/2012 22:01
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Jeu d'allitérations
Administrateur
Inscrit:
14/12/2011 15:49
De Montpellier
Messages: 9025
Niveau : 62; EXP : 88
HP : 928 / 1547
MP : 3008 / 33591
Hors Ligne
Et zappe, zappe;
il neize sur l'écran,
Image : zéro
zappe et zou ! petit zouave
va zoner dans tes réves
ZZZZZZZZZZZZzon zon
Pardon ze pas pu résister.
Bise.
Z'ai beaucoup z' aimé !

Posté le : 21/04/2012 00:54
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Jeu d'allitérations
Modérateur
Inscrit:
03/05/2012 10:18
De Corse
Messages: 1186
Niveau : 30; EXP : 5
HP : 0 / 726
MP : 395 / 14949
Hors Ligne
L'avions point remarqué, celui-là ! En voiture.

La teuf :

Le temps tant attendu du tam tam des tambours
Est enfin arrivé, terrifiante tempête.
Le tempo retentit en taraudant la tête,
Entêtant et torride, troublant les alentours.

Cédant aux tentations de taper du talon,
Les transes les transportent et leur tordent les tripes;
L'instant tétanisant, dans un terrible trip
Tend à les entrainer, tout à coup, dans un bond.

Tout n'est que tintamarre, timbales et trompettes,
Tonitruant orchestre, enceintes torturées.
La piste est un terrain où tout est entouré
De troubles tentations de transgresser la fête.

Tard au petit matin, lorsque tout est éteint,
De tristes attardés au teint trop ténébreux
Tentent, comme à tâtons, de retourner chez eux,
Attendant le retour, ce soir. C'est leur destin.

Posté le : 14/07/2012 02:04
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Jeu d'allitérations
Administrateur
Inscrit:
14/12/2011 15:49
De Montpellier
Messages: 9025
Niveau : 62; EXP : 88
HP : 928 / 1547
MP : 3008 / 33591
Hors Ligne
Teut !.. teut! ... teut! ... ! tout te toi tu dis t'est bien.
Tout toi t'écris t'est très bien tenter
Toi pas taré, toi taquin et toi téméraire mais toi pas taciturne, et toi t'as tact; alors toi pas te taire, parce que toi, t'as talent, toi t'es talentueux, et t'as pas tapage, toi t'as l'truc, t'as trouver ton toit et ta tribu.
A taleur
Titine

Tout n'est que tintamarre, timbales et trompettes,
Tonitruant orchestre, enceintes torturées.
La piste est un terrain où tout est entouré
De troubles tentations de transgresser la fête.

Ta t'est très très bien trouvé !

Posté le : 14/07/2012 13:02
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Jeu d'allitérations
Modérateur
Inscrit:
03/05/2012 10:18
De Corse
Messages: 1186
Niveau : 30; EXP : 5
HP : 0 / 726
MP : 395 / 14949
Hors Ligne
C'était si saisissant, ces sensations subtiles,
De saisir les sons, de les saucissonner !
J'ai cédé, c'est certain, pour les assaisonner,
Aux sifflantes syllabes sautant dans ma sébile.

Sans cesser d'y penser, sans sursis un instant,
Ce si pressant instinct qui m'assaille sans cesse,
S'installe, et ses sons, en persiflant, me pressent.
Ce sera, ça c'est sûr, un passage obsédant.

Posté le : 14/07/2012 15:00
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Jeu d'allitérations
Modérateur
Inscrit:
03/05/2012 10:18
De Corse
Messages: 1186
Niveau : 30; EXP : 5
HP : 0 / 726
MP : 395 / 14949
Hors Ligne
J'aime même mes maux !

Mutine, ma mémoire me murmure ces mots:
' N'as-tu jamais menti quand, momentanément,
Tu mures, en m'imolant, pet-être inconsciemment,
Les sentiments mauvais des plus maudits moments ? '

Méfiant, méditant sur ces mots assommés,
Je dénombre en moi-même, et ça, c'est méritoire,
Les méprisants moments muselant ma mémoire,
Meurtri de ne pouvoir, même, les dénommer.

Les minimes mensonges étant des moindres mots,
J'assume les serments, les mauvaises promesses;
Mots d'amour murmurés, sans même une caresse,
Et ne limite en moi que d'innommables maux.

Posté le : 14/07/2012 16:28
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Jeu d'allitérations
Modérateur
Inscrit:
03/05/2012 10:18
De Corse
Messages: 1186
Niveau : 30; EXP : 5
HP : 0 / 726
MP : 395 / 14949
Hors Ligne
Jadis, en son jardin, Janus était joli;
Prolongeant sa jeunesse en changeant de visage.
Il est juste de dire qu'il avait pour usage
D'en changer chaque jour sans en avoir rougi.

" C'est le jour où j'agis " disait-il avec foi.
Je jure que je l'ai vu projeter le mirage
D'un visage jovial; un étrange virage.
Janus avait jauni son visage sans joie...

Posté le : 15/07/2012 16:55
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Jeu d'allitérations
Modérateur
Inscrit:
03/05/2012 10:18
De Corse
Messages: 1186
Niveau : 30; EXP : 5
HP : 0 / 726
MP : 395 / 14949
Hors Ligne
Les D en sont jetés.

La dure destinées des rondes du derrière,
Des dandinantes dindes et des doudous dodues,
Est sans doute, dit-on,un hommage rendu
A d'abondants ratas, aux débordants desserts

Doit-on, pour devenir idéale et divine,
Redouter tout début d'embonpoint du bedon,
D'admettre de diner, en demandant pardon
Et de quitter la table, regrettant la cantine ?

D'ossues déguingandées et au dos tout tordu,
Désolantes débiles au destin de déboires,
Vont dans des défilés, déesses dérisoires,
Démontrer que la mode est aux appâts perdus.






Posté le : 15/07/2012 17:05
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant
(1) 2 »




[Recherche avancée]


Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
35 Personne(s) en ligne (18 Personne(s) connectée(s) sur Les Forums)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 35

Plus ...