| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Afficher/Cacher la colonne
Accueil >> newbb >> Vos souvenirs de 14 Juillet. [Les Forums - Défis et concours]

Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes





Vos souvenirs de 14 Juillet.
Administrateur
Inscrit:
14/12/2011 15:49
De Montpellier
Messages: 9025
Niveau : 62; EXP : 88
HP : 928 / 1547
MP : 3008 / 33591
Hors Ligne
Ce jour, il y a le défilé, la musique, les bals , les jeux de rues. ,
les feux d'artifices où l'on se rend en famille ou entre amis ...
Raconter nous vos souvenirs d'une journée de 14 Juillet
.


Je commence :


Le feu d'artifice



Tu es au paradis, sur ton bord de fenêtre avec mes deux bras pour ceinture de sécurité, tu fais une fête enthousiaste de « tuut tuuut tuuut » à tous les passants.
Mais tu parles à tout le monde ma singette! c'est bien!
Pour le 14 Juillet la ville de Montpellier tire le feu d'artifice sous nos fenêtres.
Nous assistons depuis notre huitième étage à ce spectacle, et chacune de nos fenêtres est une loge où nous avons la chance, comme des reines privilégiées, de jouir de la représentation, en dominant l'animation de la rue sans en subir les troubles, à l'abri de la bousculade.
Nous surplombons le rassemblement qui vient dès la tombée du jour s'amasser sur les rives, et autour du port Marianne.
Dire que tu aimes ce joyeux défilé, mon petit singe, est bien peu dire. 

Dehors l'air sent l'été, la fête, la foule heureuse. Depuis la rue montent les bruits de conversations, de rires, de klaxons, on sent venir à nous l'agitation d'une activité, d'une surexcitation populaire joyeuse. 
Bien abritées des bousculades, nanties et confortablement installées, assurées d'avoir la meilleure vue, nous apprécions d'autant plus ce gai tumulte.
Il faudra du temps pour que chacun trouve sa place et garer sa voiture sera long. 
Beaucoup sont venus en famille, et à pied. Un long défilé avance dans le brouhaha le long de l'eau et prend place sur les pelouses, le long du Lez , dans la fraîcheur de ce soir aux couleurs roses, mauves, amarante.
Les ténèbres à peine venues, le ciel a éteint ses lumières, et ce sont les premières explosions des artificiers, qui font disparaître de honte les pauvres petites étoiles.
«  Eh! Mémelle, Mémelle reviens » 
Armelle à disparu, vive comme l'éclair, madame singe est cachée, planquée, disparue.
« KRIIIIICK , KRIIIIICK, ça va pas les humains de faire la guerre KRIIIICK, ça fait peur vos trucs de fous, ça fout la trouille ces pétards violents! »
Goliath et georgette en petits chiens courageux te rejoignent sans plus tarder.
Tous sous le siège de la salle de bain! Courez ! Aux abris tout le monde !!
La salle de bain est l'abri du combattant, puisque cette pièce aveugle est le seul endroit de l'appartement qui offre un abri rassurant, vous êtes tous d'accord sur ce point et vous désapprouvez ces jeux d'humains trop violents.
Bande de trouillards, vous me laissez seule devant ma fenêtre, lâches!
Vous avez raison mes bestioles chéries, ils sont fous ces humains, je vous câline et je vous rassure.
Je referme la porte et retourne quelques instants à la fenêtre admirer un bouquet, une belle rouge, 
une belle bleue, mais je reviens régulièrement prés de vous.
C'est beau la guerre lorsqu'il n'y a pas de morts.
Dans la rue, là, en bas j'entends la respiration de la grosse bête humaine, installée sur l'herbe et sur les trottoirs. Je la devine et je perçois une respiration unique et intense.
Lorsque le ciel noir, percé d'explosions multiples, s'enflamme d'un seul coup de rouge et or, un seul et unique cri puissant monte des centaines de poitrines et traduit une liesse qui me serre le ventre. 
L'émotion intense de l'animal qui vibre avec les siens me secoue.
Presque une heure passe et, plusieurs, de nombreuses explosions plus tard, voici le bouquet final, toute l'artillerie est à l'oeuvre, tout s'accélère, le souffle doit se couper, sans répit, c'est l'hallali, les forces de toute l'armée écrasent de bruit de lumière, de fumée l'adversaire estourbi, et il est certain que l'ennemi va ployer sous ce déluge brutal, irrésistible qui dure, dure, et dure encore. 
Une dernière flammèche retombe lentement, voilà, c'est fini !
La bête en bas explose à son tour, un tonnerre furieux d'applaudissements et de cris de bonheur, arrive de toutes parts, on sent l'émotion vibrante des manifestations populaires festives.
Super! 
Je crois que nous avons encore gagné la guerre. On les a eu, nous sommes encore vainqueur, C'est nous les plus forts!!
Cette maudite attirance des massacres et des tueries vient de s'exprimer heureusement et sans dommage, dans cette manifestation plébéienne, retentissante et sans danger.
Voici une bonne thérapie, nous détournons nos mauvais instincts, nous les trompons par des ersatz,
Tout comme le sport et, notamment le foot sont des succédanés pacifiques pour exprimer notre bestialité et notre agressivité naturelle.
Il faut bien consacrer à la testostérone, sans lui refuser sa place afin de la canaliser au mieux et qu'elle s'exprime sans nous saccager.
Soyons en toute sagesse, ce que nous sommes: des bêtes, des singes, n'est-ce pas ma Mémelle ?.
Pour l'heure, de ce conflit tonitruant d'éclat et de force, il reste dans le ciel sombre, une noirceur plus dense, des fumées et de fortes odeurs de poudre, auxquelles se joint l'agitation de la foule qui repart en s'écoulant lentement.
Les arrivées se sont espacées sur une ou deux heures, mais les retours se font en masse dans un temps trop court, d'où bien sûr quelques bousculades difficiles à éviter.
Sitôt le calme revenu, Mélouille et les chiens trouillards rappliquent prudents.
«  c'est fini, les toutous, Mélouille, tu viens ? »
Nous retrouvons notre loge, notre poste de surveillance, et tu reviens sur notre mirador, tu viens te coller à moi, et l'armistice signée, tu retrouves assez de courage pour dire ta désapprobation.
«  KRIIIIIICK, ça va pas les humains? KRIIICK, bandes d'excités!, KRIIICK? ça vous amuse de faire peur aux petits chiens, et aux petits singes ? KRIIICK, et vous avez vu cette fumée dans l'air ? KRIIICK, vous trouvez ça drôle,vous? KRIIIIICK, sales bêtes!!!, KRIIICK, vous pouvez repartir maintenant que vous avez tout sali!!! KRIIIIICK »
Tu cries ta colère sans te calmer, tu désapprouves fortement ces actes humains, tu fais une très grosse colère. Mélouille est en révolte.
«  allez viens ma Mémelle, calme toi, tout va bien, bisous »
Mais tu ne te tais pas et je te regarde amusée, continuer à éructer très fort tes réprimandes rauques.
Tu es bien belliqueuse ma Singette, ma foi, tu es presque un vrai humain!!

Loriane Lydia Maleville


Attacher un fichier:



jpg  63599220120630095308.jpg (294.90 KB)
3_500120ce2a6a5.jpg 900X675 px

Posté le : 08/07/2012 13:51

Edité par Loriane sur 14-07-2012 09:33:42
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Vos souvenirs de 14 Juillet.
Modérateur
Inscrit:
03/05/2012 10:18
De Corse
Messages: 1186
Niveau : 30; EXP : 5
HP : 0 / 726
MP : 395 / 14954
Hors Ligne
Un petit souvenir.
Pour la première fois, nous avions emmené notre petite fille de deux ans voir le feu d'artifice sur le vieux port, à Marseille. pout être bien placés, nous étions arrivés en fin d'après-midi, sur la pelouse du jardin du Pharo, qui domine tout le port.. Nous avons pique-niqué en attendant la nuit.
Nous avions bien fait d'arriver en avance car les gens arrivant sans cesse, au moment du feu d'artifice, il y avait une véritable foule.
Le feu d'artifice a commencé.
C'est alors que nous avons entendu notre petite fille pousser un grand cri d'admiration. Heureux, nous l'avons regardé : elle avait le dos tourné au spectacle et était en admiration devant une grande fenêtre qui venait de s'éclairer, dans le palais du Pharo.
Nous avons essayé d'attirer son attention vers le splendide spectacle qui se déroulait sur le vieux port. Rien à faire, elle était hypnotisée par cette fenêtre éclairée.
De temps en temps, elle poussait un petit cri admiratif et son plaisir a duré jusqu'à la fin du feu d'artifice.
Nous sommes repartis pendant qu'elle se tordait le cou pour regarder sa fenêtre.
Effectivement, c'était une belle fenêtre.









Posté le : 08/07/2012 23:54
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Vos souvenirs de 14 Juillet.
Administrateur
Inscrit:
14/12/2011 15:49
De Montpellier
Messages: 9025
Niveau : 62; EXP : 88
HP : 928 / 1547
MP : 3008 / 33591
Hors Ligne
Bizarre, très bizarre !
Les petits nous réservent des surprises, comme le coup classique du gamin qui joue avec l'emballage en laissant tomber son cadeau que l'on a payé le prix fort .
En grandissant est-ce que cette petite vous a expliqué ce mystère ?

Posté le : 12/07/2012 11:44
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Vos souvenirs de 14 Juillet.
Modérateur
Inscrit:
03/05/2012 10:18
De Corse
Messages: 1186
Niveau : 30; EXP : 5
HP : 0 / 726
MP : 395 / 14954
Hors Ligne
C'est ce qu'on appelle de l'à-propos !
Je viens de rentrer de Porticcio où nous allons tous les ans voir le feu d'artifice.
Ma petite de deux ans a bien grandi et était là avec mon petit-fils qui, jusqu'à présent, avait plutôt peur du bruit du feu d'artifice
Tout à l'heure, j'avais des envies de le baillonner !
Il était tellement admiratif et passionné que ses hurlements de joie faisaient retourner tout le monde.
Petite anecdote: pour la première fois, cette année, la foule de gens venus diner sur la plage m'a fortement surpris. Aucune commune mesure avec les rares pique-niqueurs des années précédentes.
Quelque chose a changé dans le royaume de France.

Posté le : 14/07/2012 00:42
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Vos souvenirs de 14 Juillet.
Administrateur
Inscrit:
14/12/2011 15:49
De Montpellier
Messages: 9025
Niveau : 62; EXP : 88
HP : 928 / 1547
MP : 3008 / 33591
Hors Ligne
c'est le frère et la soeur ces deux petits enfants ?
Quand tu parles de ton petit qui exprimait fort ses émotions ça me rappelle les hurlements des gamins que l'on emmenait voir guignol. Oh ! les braillards !!! ça doit être les mêmes mômes extravertis.
Qu'est-ce qui a changé chez les pique niqueurs ? Pourquoi ils sont différents ?
Nous ici nous avons commençait les feux d'artifices hier soir :
Lattes, la Grande motte, Mauguio, Lunel
ce soir :
Montpellier juste au dessus de ma tête (!), puis Carnon, Palavas, Sète, Frontignan, Cap d'Agde, Villeneuve les Maguelonnes, RE Grande motte (2eme séance), Aigues-Mortes, Vic la Gardiole ...
Habiter la côte c'est ça !!!! Ma pauvre Mémelle n'aimerait pas, mes toutous non plus d'ailleurs.
Et en plus nous auront les beaux navions qui nous ferons des démonstrations de toutes les couleurs au dessus de la côte pendant une heure.
Il y aura des queues de voitures à l'arrêt, des conducteurs sur le toit, mais moi m'en fout j'ai mon cheval de fer et je double les totos.

Posté le : 14/07/2012 09:09
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Vos souvenirs de 14 Juillet.
Modérateur
Inscrit:
02/02/2012 21:24
De Paris
Messages: 1495
Niveau : 32; EXP : 97
HP : 159 / 799
MP : 498 / 17047
Hors Ligne
(c'est plus une atmosphère que des souvenirs réels)


Au alentour du 14 juillet, les journées se trainaient en longueur. L’école était terminée, et comme l’univers tout entier tournait autour de l’école, l’univers avait renoncé à ses circonvolutions habituelles. Alors, le temps s’étalait immobile pendant un mois ou deux.

En famille s’était rare que nous allions admirer le feu d’artifice. Mes parents n’aimaient pas trop les lieux où il y avait foule. Ils se disaient pacifistes. « Je crois qu’ils redoutent un soulèvement spontané des sans-culottes… » Commentait ma sœur qui avait sa part d’ironie pour chacun d’entre nous.

Avec ma sœur nous nous glissions hors de la maison aux alentours de 23h, humant l’air doux de la nuit, guettant des yeux les restes lointain de quelques feux de Bengale. « On devrait s’enfuir de cette maison de vieux ». Disait ma sœur, l’intrépide.

Mais je ne répondais pas.

Au final, on ne s’est jamais enfuies nulle part. Pour ma part, je poussais le devoir filial jusqu’à regarder d’un œil morne le défilé des armées à la télévision en compagnie de mon père, alors que je rêvais secrètement du bal des pompiers.

Posté le : 14/07/2012 10:45
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Vos souvenirs de 14 Juillet.
Modérateur
Inscrit:
03/05/2012 10:18
De Corse
Messages: 1186
Niveau : 30; EXP : 5
HP : 0 / 726
MP : 395 / 14954
Hors Ligne
Réponse à Loriane:
Je reconnais que c'était flou: Mon petit-fils de sept ans était avec sa mère, celle qui admirait la fenêtre du Pharo, quand elle avait deux ans.
Ce qui a changé chez les pique-niqueurs, c'est, justement, qu'il y en avait, et beaucoup ! pendant une vingtaine d'années, nous n'étions que deux ou trois familles à être installés avec notre repas.
Hier soir, la plage était remplies de familles, installées pour casser la croûte, et ça, c'était nouveau.ça explique le texte que j'ai écrit parlant des touristes qui vident les rayons d'alimentation.

Posté le : 14/07/2012 12:39
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant




[Recherche avancée]


Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
31 Personne(s) en ligne (19 Personne(s) connectée(s) sur Les Forums)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 31

Plus ...