| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Afficher/Cacher la colonne
Accueil >> newbb >> Premier défi de l'année [Les Forums - Défis et concours]

Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes



(1) 2 »


Premier défi de l'année
Plume d'Or
Inscrit:
06/08/2013 20:30
De Le Havre
Messages: 805
Niveau : 25; EXP : 53
HP : 0 / 613
MP : 268 / 10839
Hors Ligne
Bonjour à tous,

Meilleurs voeux pour cette nouvelle année ! c'est moi qui est l'honneur de proposer le tout premier défi, je propose :

"Je me réveille et je parle une langue inconnue de tout le monde"

J'espère que ça va vous inspirer.

Bon courage à tous les participants.

arielleffe

Posté le : 04/01/2014 14:39
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Premier défi de l'année
Modérateur
Inscrit:
21/03/2013 20:08
De Belgique
Messages: 3218
Niveau : 44; EXP : 15
HP : 215 / 1078
MP : 1072 / 20256
Hors Ligne
Ah, un défi à la hauteur !

Merci Arielle.

Couscous

Posté le : 04/01/2014 14:45
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Premier défi de l'année
Modérateur
Inscrit:
03/05/2012 10:18
De Corse
Messages: 1186
Niveau : 30; EXP : 5
HP : 0 / 726
MP : 395 / 15506
Hors Ligne
09h... j'ouvris un oeil et, le manque de relief m'agaçant, je pris la première décision de la journée : j'ouvris l'autre.
Effectivement, on voit les choses autrement.
Comme chaque matin, j'essayais de me souvenir du rêve d'où je venais d'émerger. C'était très flou. J'avais le très vague souvenir d'un pays étrange que j'avais survolé, par la seule concentration de ma volonté. C'était un type de voyages que je faisais très souvent, depuis mon enfance. Par contre, je me souvenais vaguement aussi que je m'était posé dans un pays bizarre dans lequel j'avais eu des problèmes. Me souvenais plus de quel ordre et je me dépêchais vite de penser à autre chose car, me connaissant, j'étais sur d'y passer une partie de ma matinée.
Ce fut donc en prenant bien soin de ne pas me gratter le ventre, ni quoi que ce soit, que je fis mon entrée dans la cuisine où mon épouse se livrait à ses petits jeux favoris devant l'évier. Ben oui ? Pour y mettre autant de persévérance, faut bien qu'elle trouve la part ludique d'une telle occupation, non ?
Elle me regarda en souriant et me posa sa question matinale :
- " ça va ? "
Je me grattouillais un peu la tête ( c'est un tic, chez les hommes : le matin, il faut qu'ils grattent quelque chose ) et lui fis la réponse qui s'imposait :
- " Buirk...Je chblidais peinard dans un zangrin, et pis vlan ! j'ai cramahuché mon zigouile en permougnant un pardijon! J'aurais pourtant engluminer pouffigner le darlu...
- " Bah, t'en fait pas, tu finiras ton rêve la nuit prochaine..."
- " Ah mais que chtoque ! un zangrin qui me chniffe le fouchtrine , je bigougnerai plus qu'achtard ! ça m'a perlichicoter..."
- " Tu dis ça, mais je te connais, tu réussis toujours à reprendre le fil de tes rêves. Je sais pas comment tu t'y prends . "
- " fastorliche ! L'embrise du permuche, quand tu l'amezingues, il te chouguignave le permuché et tu filbêches fastorlie en falmouniant les chtroumpffs !"
-" Qu'est-ce que les chtroumpffs viennent faire dans ton histoire ! là, je ne te suis plus .."
- " Heu ? J'ai perchuminé des chtroumffs ? Valde groume ! je dois parnifler du zagaltar ... Nan...Je gloudais , si je motoglive encore des prignetons, en blouvant, c'est le , comment te dire... le fagaltrin qui s'enchipote les pernilles. Non ? "
- " Non..ça, ça n'arrive pas deux fois. Bon. Va prendre ta douche pendant que je prépare ton lait. "
J'allais à la salle de bain et me retenant courageusement de me gratter et, chemin faisant, je haussais la voix pour continuer la conversation:
- " On peut dire ce qu'on veut, y'a des rêves vraiment étranges, hein ? "
- " On parlera tout à l'heure, je ne te comprends plus ! "

Posté le : 04/01/2014 22:55
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Premier défi de l'année
Modérateur
Inscrit:
21/03/2013 20:08
De Belgique
Messages: 3218
Niveau : 44; EXP : 15
HP : 215 / 1078
MP : 1072 / 20256
Hors Ligne
Trop drôle !

Tu aurais presque pu nous faire croire qu'en fait tu avais 1 an et que tu venais voir ta maman dans la cuisine pendant qu'elle préparait ton biberon. C'est ce que j'ai cru lorsque j'ai lu "biberon".

Merci pour ta participation et pour l'éclat de rire que tu m'as fourni.

Couscous

Posté le : 05/01/2014 06:32
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Premier défi de l'année
Plume d'Or
Inscrit:
06/08/2013 20:30
De Le Havre
Messages: 805
Niveau : 25; EXP : 53
HP : 0 / 613
MP : 268 / 10839
Hors Ligne
C'est pas du jeu Bacchus ! C'était une langue inconnue de tout le monde, même de ta femme.

Posté le : 05/01/2014 11:37
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Premier défi de l'année
Modérateur
Inscrit:
21/03/2013 20:08
De Belgique
Messages: 3218
Niveau : 44; EXP : 15
HP : 215 / 1078
MP : 1072 / 20256
Hors Ligne
L’ancêtre

C’était une belle journée lumineuse et j’avais décidé d’aller chasser. Cela faisait longtemps que ma femme Mgla et moi étions terrés dans notre grotte à nous contenter de baies et de champignons car de l’eau glacée tombait du ciel depuis plusieurs lunes et les animaux se cachaient. Nous n’avions jamais eu si froid auparavant.

Je pris ma lance et partit en direction de la montagne qui était devenue toute blanche. Il me fallut marcher très longtemps avant de débusquer le premier animal. Ce dernier était un peu maigrelet mais il remplirait un peu nos estomacs affamés.
Sur le chemin du retour, le ciel devint tout sombre et des morceaux d’eau durcie commencèrent à me tomber sur la tête. Je n’avais jamais vu cela. Paniqué, je me suis mis à courir, cherchant un abri, avant de m’engouffrer dans une petite grotte. La nuit est tombée et je me suis endormi en grelottant, malgré ma peau de bête.

Je repris peu à peu conscience et des douleurs assaillirent mon corps tout entier. En ouvrant les yeux, ma vision floue me fit découvrir un lieu bien étrange : une grotte avec des parois lisses et claires dont l’une comportait une ouverture qui donnait vers l’extérieur, mais sans qu’aucun souffle de vent n’en provienne. Il y avait des choses étranges dans la pièce et j’étais allongé sur une couche douce et moelleuse. Un homme s’approcha de moi. Sa peau de bête était sans poil, toute fine et de couleurs différentes. Je remarquai alors que j’en portais moi-même une longue, de la même couleur que la montagne. L’homme n’avait pas de cheveux ni sur le visage, ni sur la tête ; il devait sûrement venir d’une tribu lointaine.

Je le saluai de façon traditionnelle, en crachant dans ma main que je lui tendis amicalement. Mais il me regarda avec de grands yeux sans me donner la sienne. Il s’adressa alors à moi dans une langue étrange. Voyant mon incompréhension, il tenta d’associer les gestes à la parole. Je crus alors deviner qu’il se présentait « Docteur Miloche ». A moi de lui décliner mon identité en clamant « Brimach ». Il sourit et répéta mon prénom plusieurs fois avant de le prononcer correctement.
Je lui demandai où j’étais et si Mgla allait bien mais je ne reçus aucune réponse. J’étais un étranger parmi ces hommes et mon langage leur était tout à fait inconnu.

Une femme entra alors et me donna de la nourriture, du moins je pensai que cela en était car je commençai à saliver à la bonne odeur. Ce qui ressemblait à des morceaux de viande baignait dans un liquide couleur sang et, à côté, il y avait des aliments que je n’avais jamais vus. Je goûtai d’abord un morceau de bête en le prenant avec les doigts. La femme s’approcha et me tendit un petit objet avec des pointes. J’eus d’abord un mouvement de recul car je pensais qu’elle voulait m’attaquer. A moins qu’il eut fallu encore tuer l’animal ? Non, elle piqua le bout de viande et le tendit vers ma bouche. De sa main libre, elle nettoya ma main gluante. Ils ont de drôles d’habitudes ces humains.

On me fit rencontrer un nombre impressionnant de personnes avec des faciès variés tant au niveau de la chevelure, de la corpulence que de la couleur de peau. Ils n’avaient qu’un point commun : celui d’être plus grands que moi. Ils parlaient des langues différentes mais jamais la mienne. Je ne savais pas qu’il existait autant de tribus différentes ! Finalement, je fus initié à un langage, celui de ceux qui m’avaient accueilli parmi eux, soigné et nourri.

Lorsque mon vocabulaire fut suffisamment étoffé, on m’expliqua que j’avais fini congelé dans mon abri et que mon corps avait été découvert de très nombreuses lunes plus tard par mes descendants. Comme j’étais comme dans un profond sommeil, ils m’ont réveillé en réchauffant peu à peu mon corps.

Lorsque je fus de nouveau fort, je pus enfin sortir de ce qu’ils appelaient « hôpital ». Je fis alors de nouvelles découvertes. Que le monde était différent de celui que j’avais toujours connu ! Les arbres ne poussaient que là où on le souhaitait. Le sol était extrêmement dur et les gens se déplaçaient de plusieurs façons différentes sur ou dans des machines extraordinaires. Plus besoin de grotte, ils se construisaient eux-mêmes des abris confortables, géants et même chauffés. La nourriture ne devait plus se cueillir ou se chasser. Elle était toute prête à manger mais, pour en obtenir, il fallait échanger de petits objets, soit ronds et durs, soit rectangulaires et souples.
Très vite, je me suis intéressé à l’histoire de cette humanité qui avait évolué à mon insu. Je découvris des choses incroyables. Voulant toujours en savoir plus, je consultai des images sur des pages, sur des écrans et je rencontrai des personnes appelées « historiens ».

Désormais, il me faut aussi gagner ce qu’ils appellent « argent ». J’ai finalement décroché un emploi dans un musée où, affublé d’une peau de bête « Made in China », je conte mes aventures aux visiteurs curieux.

Cliquez pour afficher l


Posté le : 05/01/2014 15:52
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Premier défi de l'année
Plume d'Or
Inscrit:
06/08/2013 20:30
De Le Havre
Messages: 805
Niveau : 25; EXP : 53
HP : 0 / 613
MP : 268 / 10839
Hors Ligne
Je trouve ton portrait assez ressemblant Couscous!

Posté le : 05/01/2014 16:42
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Premier défi de l'année
Modérateur
Inscrit:
21/03/2013 20:08
De Belgique
Messages: 3218
Niveau : 44; EXP : 15
HP : 215 / 1078
MP : 1072 / 20256
Hors Ligne
Tu trouves qu'il me ressemble ? Je pense être un poil moins velue .... du moins je l'espère !


Posté le : 05/01/2014 19:13
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Premier défi de l'année
Plume d'Or
Inscrit:
06/08/2013 20:30
De Le Havre
Messages: 805
Niveau : 25; EXP : 53
HP : 0 / 613
MP : 268 / 10839
Hors Ligne
7 h, le réveil sonne. C’est dur, j’aurais bien passé un peu plus de temps au lit. Une petite douche en écoutant la musique et les infos. Mes vêtements attendent sur la chaise de la salle de bain, pas de prise de tête pour trouver le pull qui va aller avec le pantalon, ou les chaussettes assorties au gilet. Maquillage discret, je peux descendre.
En attendant que l’eau pour le thé chauffe, je m’occupe de mon chat :
-Oui Minette, ton yaourt est prêt.
Elle me regarde avec ses grands yeux dorés, elle a toujours l’air de découvrir que nous habitons ensemble ! Elle ne s’approche de sa gamelle que si je m’éloigne un peu, on ne sait jamais s’il me prenait l’envie de la poignarder pendant qu’elle mange… Elle est bizarre de toute façon, un chat qui mange des yaourts c’est curieux.

Il pleut, je me précipite dans le garage et sort la voiture. J’aperçois la voisine qui part pour l’école avec ses trois enfants :
-Bonjour !
Elle me répond d’un signe de tête, la mine un peu renfrognée, elle ne doit pas être bien réveillée, elle a l’air pressée.
Arrivée au collège où je travaille, Karine est déjà là :
-Salut ça va ?
- Ouh là, tu nous fais quoi ce matin ? Il faut aller doucement, j’ai besoin de mettre mon cerveau en route !
-Moi aussi tu sais. Bon qu’est-ce que tu veux que je fasse aujourd’hui ? Des livres à couvrir ? Du rangement ? Je préparerais bien une petite expo sur la guerre de 14, qu’est-ce que tu en penses ?
Karine ne répond pas, elle me regarde bizarrement, un peu comme le chat et la voisine.
-Tu es sûre que tu vas bien ?
- Oui ça va, j’ai de la confiture sur le nez ou quoi ?

- Tu m’inquiètes je t’assure. L’infirmière ne répond pas au téléphone, ne bouge pas je vais la chercher.

- Pour quoi faire ? Je me sens parfaitement bien !


- Ne bouge pas, je te dis, je descends la chercher.
La bibliothèque où nous travaillons est au premier étage, Karine court chercher l’infirmière dont le bureau est au rez-de-chaussée.
Je décide de ne pas l’attendre, je m’éclipse par la petite porte qui donne sur l’escalier extérieur. Je lui expliquerai demain, je n’ai pas trop envie de devenir un sujet d’observation.
Il me faut du pain, je m’arrête à la boulangerie.
-Une baguette bien cuite s’il vous plaît.
La jeune vendeuse éclate de rire.
-Pardon, excusez-moi je n’ai pas compris.
Je répète en articulant ma phrase :
-Une baguette bien cuite s’il vous plaît.
Elle est prise d’un fou rire irrépressible. Elle ne peut même plus parler. Derrière moi, une file s’est formée et les clients se tordent de rire eux aussi.
Je sens la colère rosir mes joues, j’attrape une baguette sur le comptoir, je dépose ma monnaie et je sors.
Je décide d’appeler mon médecin pour avoir un rendez-vous dans la journée. La secrétaire me raccroche au nez après m’avoir fait répéter cinq fois ma demande !
Qu’à cela ne tienne, je vais envoyer un sms. Je tape mon message, mais je me rends compte que quelque chose cloche. Le clavier du téléphone n’est pas adapté aux mots que je veux écrire, certaines lettres ont même disparu, j’ai même le sentiment qu’elles n’ont jamais été présentes dans l’alphabet proposé.
Je commence à prendre peur, que se passe-t-il ? Je décide d’aller aux urgences, Karine avait l’air affolée et elle me connaît bien.
-Bonjour madame, je ne sais pas ce qu’il m’arrive, ça va vous paraître bizarre, mais, j’ai l’impression que les gens autour de moi ne me comprennent plus.
Elle regarde sa collègue.
-Tu comprends ce qu’elle dit ?
- Non je ne sais pas, d’où elle vient celle-là ?
- Du même pays que l’autre à mon avis ! Nous pas comprendre. Vous répéter ?
Mais je les comprends moi, ces idiotes !
Je répète ce que je viens de dire, j’essaie même de l’écrire sur un papier, mais je n’ai pas plus de succès.
Elles me font entrer dans la salle d’attente. Un homme est assis, il me dit :
-Bonjour, vous aussi vous avez un problème pour vous faire comprendre ?
- Oui, vous aussi ? Qu’est-ce qui se passe ? J’ai l’impression d’être dans un pays étranger.
-C’est la même chose pour moi. Je suis comme ça depuis hier, mais, si j’y réfléchis, ça fait un petit moment que j’ai l’impression que mon entourage a du mal à me suivre.
- Maintenant que vous me le dites, j’ai un peu le même sentiment que vous.
Ce type est pas mal, très mignon même, nous nous comprenons parfaitement. Ce langage commun crée même une certaine intimité entre nous.
Nous attendons trois heures avant qu’un médecin n’ait le temps de s’occuper de notre cas. Après des coups de fil à nos familles, et des examens en tous genres, le corps médical décide de nous garder en observation.
Je ne sais pas s’ils trouveront ce qui est détraqué chez nous, mais en tous cas Il me comprend et Je le comprends très très bien. Dès le lendemain, nous nous enfuyons de l’hôpital main dans la main.




Posté le : 06/01/2014 18:10
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Premier défi de l'année
Modérateur
Inscrit:
03/05/2012 10:18
De Corse
Messages: 1186
Niveau : 30; EXP : 5
HP : 0 / 726
MP : 395 / 15506
Hors Ligne
C'est pas du jeu Arielleffe ! C'était une langue inconnue de tout le monde, même de ton nouvel amoureux.
Na....non mais !
Ecoute, cela fait des années que je dis à ma boulangère ( authentique ) :
- " Jonbour! nodez-moi une gabette de fain prais, quien buite , pil vous sait ! "
Et elle a l'air ravie de voir la tête des autres clients lorsqu'elle me donne mon pain en me disant :
- " Voilà ! Une baguette de pain frais, bien cuite ! "
Et puis ton chat qui mange des yaourts ne me surprend pas. Le mien adorait les olives !

Au fait, est-ce que je t'ai dit que tu as écrit une belle histoire d'amour dans laquelle tu démontres, pour autant que cela soit encore nécessaire, que l'amour n'a toujours pas de frontières et n'est cohérent que pour ceux qui aiment ?
Bises de Bacchus

Posté le : 06/01/2014 18:39
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant
(1) 2 »




[Recherche avancée]


Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
47 Personne(s) en ligne (30 Personne(s) connectée(s) sur Les Forums)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 47

Plus ...