| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Afficher/Cacher la colonne
Accueil >> newbb >> Boby Lapointe [Les Forums - La Chanson]

Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes





Boby Lapointe
Administrateur
Inscrit:
14/12/2011 14:49
De Montpellier
Messages: 8880
Niveau : 62; EXP : 55
HP : 1231 / 1538
MP : 2960 / 24868
Hors Ligne
Le 29 juin 1972, à Pezenas, à 50 ans meurt Boby Lapointe

de son véritable nom, Robert, Jean-François, Joseph, Pascal Lapointe, auteur-interprète français, surtout connu pour ses textes parsemés de calembours, de contrepèteries et d'à-peu-près.né le 16 avril 1922 à Pézenas dans l'Hérault
"Poète de l'herbette et des jeux de mots laids", Boby Lapointe est l'une de ces figures inclassables de la chanson française et l'un des rares auteurs à pouvoir soumettre à la lecture les paroles de ses chansons, ladite lecture étant même fortement conseillée à quiconque désireux de saisir toutes les subtilités de ses textes regorgeant de calembours, contrepèteries et autres joyeusetés.

En Bref

Boby Lapointe, l'un des chanteurs les plus originaux et créatif des années 60/70 n’a rencontré le succès qu’après sa mort et fait désormais partie du patrimoine de la chanson française. Ses amis et ses proches témoignent du caractère hors normes de ce personnage.
Un timbre de voix marbré par un accent qui fleure bon le sud, un physique de déménageur mais qui charrie des perles de poésie, une trogne de repris de justice pour décrire avec justesse l’amour de la maman pour ses poissons... Boby Lapointe, à l’instar d’un Brassens moustachu, d’un Chevalier à canotier ou d’un Brel larmoyant fait partie de l’inconscient musical français, du patrimoine chantant hexagonal.

Sa vie

Robert Jean-François, Joseph, Pascal, dit Boby, naît le dimanche 16 avril 1922 à 10h30 à Pézenas, dans l'Hérault. Il connaît une enfance heureuse auprès de ses parents, Elodie-Henriette et François-Ernest Lapointe. Enfant, il découvre la musique en jouant des multiples instruments que collectionnait son père violon, trombone, tambour, hélicon puis prend des cours de violon et de solfège. Au collège, un de ses professeurs de français avait déjà cerné le personnage : «Vous écrivez bien, quoique vos idées soient complètement loufoques .
A l'adolescence, accompagné par quelques camarades, il en fait voir de toutes les couleurs aux habitants de Pézenas ; de ses nombreuses farces on se rappelle du coq du clocher de l'église devenu phosphorescent un jour de Pâques, du sphynx de pierre dans le parc d'un notable recouvert de rayures vertes et rebaptisé zèbre, du pékinois de la femme du percepteur tondu façon singe et des interversions de bonnes et mauvaises bouteilles dans les caves de la région... Le jeune Boby excellait déjà dans l’art de dérouter.
" Élevé par ses parents. Études au collège. Fort en maths ", comme il le raconte lui-même dans ses mémoires, son côté fantasque et farceur se révèle très tôt. Dès son adolescence, avec quelques camarades de jeu, il prend plaisir à narguer le bourgeois et à ridiculiser la société bien-pensante et le clergé.

Cependant, son rêve est de voler : il ambitionne de devenir pilote d'essai, et se montre bon en sciences notamment en mathématiques à l'école tout en se révélant casse-cou avec des engins plus ou moins volants qu'il conçoit, réalise et essaie, sans se soucier des fractures qu'il accumule ni des hospitalisations subséquentes.
Après avoir obtenu son baccalauréat, il commence à préparer le concours d'entrée à deux grandes écoles françaises : l'École centrale et Supaéro pour assouvir sa passion de l'aviation et des maths. Louis Leprince-Ringuet, à qui Boby Lapointe présenta un traité de mathématiques, fut impressionné par sa rigueur de raisonnement et lui confia qu'il aurait pu se lancer dans la recherche. Il créa par la suite un mode de calcul basé sur le binaire, appelé la numération Bibi.

La guerre

À l'âge de 20 ans, il doit abandonner ses études et est envoyé à Linz, en Autriche, en 1943 au titre du STO. Éternel insoumis, il s'évade la même année et rejoint, en mai 1944, sa région natale après sept mois d'errance sous différents noms d'emprunt. Une anecdote veut que parmi eux, il ait utilisé le nom de Robert Foulcan. Sa grande stature et sa force physique lui permettent de devenir scaphandrier au port de La Ciotat, essentiellement pour échapper aux recherches dont il est l'objet par les Allemands et la milice locale.

Son amour des mots et son envie d'écrire le poussent, à partir de ce moment, à composer des chansons dont le style est très marginal, tout en calembours, jeux de mots et contrepèteries : un style trop intellectuel pour qu'on lui donne facilement sa chance. Il rédige également un recueil de poésies et un traité sur les calembours. Il cherche des interprètes pour ses chansons, mais son style rebute : lors d'un gala de la chanson à Juan-les-Pins, les Frères Jacques qu'il y rencontre déclinent sa proposition, un peu effrayés par la complexité des textes truffés de calembours.

En août 1946 il rencontre Colette Maclaud qui fera carrière au cinéma sous le nom de Colette Brumaire avec laquelle il se marie le 10 décembre à Marseille. Deux enfants naîtront, Ticha en 1946 et Jacky en 1950. Jusqu'en 1950, la famille est à Pézenas et Boby travaille dans l'entreprise agricole de son père.
En 1952 il s'installe à Paris. Avec Colette, ils prennent des cours de chant et de théâtre et tiennent un magasin de layette baptisé Poil de Carotte par Boby. Mais l'affaire ne marche pas et ils sont contraints de fermer. Dans la même période, le couple connaît également des problèmes et ils décident de se séparer. Ticha et Jacky iront vivre à Pézenas chez leurs grands parents. C’est aussi à cette période que Boby écrit sa première et unique pièce de théâtre : Le barbu du square ou 20 ans d'aléas, Drame social en vingt scènes et trois époques, inédit.

A partir de 1953, il exerce divers métiers : électricien, fort des Halles, barman, vendeur de machines à écrire, livreur, figurant dans quelques films Une vie de garçon, Tourments, représentant pour le café Mexicana, ce qui lui inspire Tchita la créole. En 1954 il est installateur d'antennes de télévision pour plusieurs sociétés : "Dans la vie j'ai eu des hauts et des bas, dans les hauts, j'installais des antennes et, dans les bas, j'étais scaphandrier".

C'est en 1954 qu'il débute officiellement sa carrière musicale : Bourvil et Gilles Grangier choisissent une de ses chansons Aragon et Castille pour un passage musical où Bourvil chante, dans le film Poisson d'avril. Étienne Lorin, l'accordéoniste de Bourvil, est en effet devenu l'ami de Lapointe et a suggéré cette chanson à Bourvil. Bien que le film comme la chanson ne connaissent pas de succès, Lapointe est enfin introduit dans le milieu parisien.

Grâce à Etienne Lorin, l'accordéoniste de Bourvil qui devient son ami, Gilles Grangier choisit une de ses chansons, Aragon et Castille pour un passage musical où Bourvil chante, dans le film Poisson d'Avril 1954. Ni le film ni la chanson n'obtiennent de succès.
En 1959 il fait ses débuts en tant que chanteur dans un cabaret parisien de la rive gauche, Le Cheval d'Or, où il était venu chercher des interprètes pour ses chansons. Il y croise Anne Sylvestre, Raymond Devos, Ricet Barrier ou encore Georges Brassens. Il fait sa première rencontre déterminante en la personne de Philippe Weil directeur artistique des disques Fontana, successeur de Vian qui lui présente l'arrangeur Alain Goraguer. En 1960 ils enregistrent cinq titres : Aragon et Castille, Framboise, Marcelle, Insomnie et Le poisson Fa .

Il fait ses grands débuts en tant que chanteur dans un cabaret parisien, Le Cheval d'Or. Il y croise Anne Sylvestre, Raymond Devos, Ricet Barrier et Georges Brassens, avec qui naît une sympathie réciproque. Lapointe est remarqué non seulement pour sa présence physique sa taille et son aspect athlétiques n'y sont pas étrangers, de même que ses airs faussement bourrus, mais aussi pour son élocution aléatoire et son style de textes tout en jeux de mots.
Il devient ainsi l'attraction principale du cabaret et attire l'attention du réalisateur François Truffaut. Ce dernier imagine de lui faire jouer le rôle du chanteur de bar dans son nouveau film Tirez sur le pianiste, avec Charles Aznavour dans le rôle du pianiste.
Les chansons choisies sont Framboise et Marcelle. Lapointe rencontre Philippe Weil sur le tournage. Celui-ci l'engage dans un autre cabaret parisien, Les Trois Baudets. En 1960 et 1961, Lapointe y enregistre deux disques avec notamment les chansons Marcelle, Le Poisson fa, Bobo Léon et Aragon et Castille, qui rencontrent enfin le succès.
Les compositions suivantes ne démentent pas ce succès : L'Hélicon, Ta Katie t'a quitté, Saucisson de cheval, Comprend qui peut, Méli-mélodie, Le Tube de toilette, La Maman des poissons… Boby Lapointe devient un invité récurrent de l'émission Les Raisins verts de Jean-Christophe Averty, pour laquelle il ira jusqu'à interpréter une chanson qui n'est pas à son répertoire habituel, Si j'avais un marteau, en maniant une faucille d'un air entendu.
Le producteur Pierre Braunberger ne trouve pas la diction de Boby assez nette et demande à Truffaut de couper la scène ou de la sous-titrer. Truffaut le prend au mot et fait ajouter des sous-titres, ce qui vaudra à Boby Lapointe son surnom officiel : Le chanteur sous-titré. Entre 1969 et 1971 il participera à neuf films, en tant qu’acteur ou comme compositeur, Les choses de la vie, Max et les ferrailleurs de Claude Sautet, Les assassins de l’ordre de Marcel Carné...

En 1962 Boby ouvre son propre cabaret, rue de la Huchette, Le Cadran Bleu, où il fait un spectacle de son cru : Show et froid de volaille. A l'entrée il installe une pointeuse : Chez Lapointe, on s'pointe et on pointe ! .Mais la faillite survient rapidement. Brassens, avec qui il sera ami jusqu‘à la fin de sa vie, l'aide à éponger ses dettes

Les années difficiles

Dans les années 1960, Lapointe et Brassens enchaînent les tournées et les récitals. Mais son côté fantasque lui fait commettre des erreurs. Quand il ouvre un café concert, Le Cadran Bleu, la faillite survient rapidement. Brassens le secourt en épongeant une partie des dettes et l'aide à trouver des petits boulots pour vivre. Le directeur des programmes d'Europe 1, Lucien Morisse, intervient pour qu'il signe un contrat. Mais la période yéyé a commencé et le style musical de fanfare, sur lequel toutes les chansons de Lapointe sont basées, ne fait plus autant recette, ni sur les ondes, ni dans les bacs.

Lapointe reprend donc une carrière plus cinématographique, en jouant pour le réalisateur Claude Sautet : il est ainsi le demeuré brutal de Max et les ferrailleurs ou le chauffeur de bétaillère dans Les Choses de la vie. Dans le même temps, Joe Dassin pousse Lapointe à signer un nouveau contrat chez Fontana/Philips tout en devenant son producteur. Lapointe part en tournée pour promouvoir son dernier album, Comprend qui peut sous la houlette de Dassin. L'album est illustré par un portrait du chanteur réalisé par le peintre naïf Maurice Ghiglion-Green. Ce portrait deviendra d'ailleurs quelques années plus tard l'icône de Lapointe, en pull marin et le nez dans les pâquerettes.

En 1968, il invente le système bibi-binaire, système de numération qui préfigure une voie que suivra l'évolution de l'informatique. Ce système sera publié en 1970 dans le livre Les Cerveaux non humains, introduction à l'Informatique S.G.P.P., de Jean-Claude Quiniou, Jean-Marc Font, Gérard Verroust, Philippe et Claudine Marenco.

Il continue à chanter toutefois, et sa dernière apparition en public a lieu en première partie d'un concert de son ami et fan Pierre Perret à la salle Bobino à Paris.

De 1960 à 1972, Boby Lapointe enchaîne les spectacles dans les cabarets Le port du Salut, L’échelle de Jacob, le Cheval d’Or, et même le Crazy Horse où il fait avec Marino un numéro de strip-tease assez particulier Les strip-teaser croque morts , les galas 1967 : série de galas à Bruxelles, les théâtres en 1963, il est programmé par Gilbert Sommier aux Mardis de la chanson au Théâtre des Capucines, les tournées Tournée Festival du disque avec Georges Brassens en 1966, tournée avec Georges Moustaki et Maurice Fanon. Il collabore en tant que vedette anglaise ou vedette américaine avec de nombreux artistes 1960 : vedette anglaise de Charles Aznavour à l’Alhambra, 1961 : premier Olympia en vedette anglaise de Johnny Halliday, 1970 : vedette américaine de Joe Dassin.... Il participe à des émissions de télévision comme Rhésus B en 1966 où Jean-Roger Caussimon le présente comme le non-sens à caractère chantant, chante à la Fête de l‘Huma en 1970, écrit et enregistre une publicité pour le fromage blanc Jockey...

Les dernières années

Sa dernière apparition à la télévision remonte à l'été 1971, ou il participa à l'émission de Jean-Christophe Averty "la lanterne magique" aux côtés de la chanteuse Dani, et avec Michel Fugain, l'acteur Claude Piéplu, ainsi que d'autres célébrités de l'époque.

Durant toute cette vie bien remplie, Boby Lapointe a eu trois passions sans parler des femmes... : l’humour, l’amitié et la mer. Fin décembre 1971 et début janvier 1972, bien que déjà très affaibli par un cancer, il chante à Bobino en première partie de son ami et admirateur Pierre Perret. Boby Lapointe meurt le 29 juin 1972. Il est enterré au cimetière de Pézenas le 2 juillet. Et l'on a fait graver dessus sa tombe

"Il voulait jouer de l'hélicon ..."

Adepte de Raymond Queneau, Boby Lapointe n’a écrit qu’une soixantaine de chansons dont les textes, difficiles à interpréter et même parfois à comprendre, sont remplis de jeux de mots incessants et emprunts d’une grande poésie. Admirateur et serviteur de la langue française, il ne réservait pas ses jeux de mots à ses chansons mais en faisait un art de vivre quelques-uns pour la route : Minerve : déesse qui tient le cou , La pieuvre par 9, Général boo, C’est mon hamster ego .... Qualifié de chanteur pour intellectuels par certains, considéré comme trop fantaisiste par d‘autres, Boby Lapointe ne connut pas réellement le succès de son vivant, et ne fut reconnu qu’après sa mort, lors de la sortie en 1976 du coffret de l’intégrale de ses chansons.

Œuvres

Sa carrière discographique comporte onze disques vinyls et a fait l'objet d'une réédition sous coffret. Quatre CD sont édités chez Polygram.
Intégrale des textes Domens, 1994
Partitions : intégrale Musicum, 1975

Sur CD

Comprend qui peut
Boby Lapointe Mes 50 plus belles chansons
1994 : Boby Lapointe en public
1998 : L'Intégrale des Enregistrements
2001 : Au pays de…
2002 : Boby Lapointe
2006 : Gold
2007 : Avanie et Framboise
2007 : Le Best of

[size=SIZE]Filmographie
[/size]
Il participe à quelques films comme acteur mais aussi comme compositeur :

1960 : Tirez sur le pianiste de François Truffaut : un chanteur
1964 : Le Commandant Watrin de Jacques Rutman d'après Armand Lanoux TV-Antenne2
1969 : Qu'est-ce qui fait courir les crocodiles ? de Jacques Poitrenaud : Honoré
1970 : L'Ardoise de Claude Bernard-Aubert : le fermier
1970 : Les Choses de la vie de Claude Sautet : le conducteur de la bétaillère
1971 : Max et les ferrailleurs de Claude Sautet : P'tit Lu
1971 : Les Assassins de l'ordre de Marcel Carné : Louis Casso, un cafetier, témoin
1971 : Rendez-vous à Bray d'André Delvaux : l'aubergiste
1971 : La Veuve Couderc de Pierre Granier-Deferre : Désiré
1971 : Chapagua de Don Reynolds
En 2008 sort le DVD, compilation de ses chansons et interviews. Il contient entre autres un reportage sur lui.

Liste des chansons

Aragon et Castille
Framboise !
Marcelle
Insomnie
Le Poisson fa
Embrouille minet
Petit homme qui vit d'espoir
Bobo Léon
Tchita
Le Beau Voyage
L'Ange
Le Troubadour ou la Crue du Tage
La Fleur bleue contondante
La Fille du pêcheur
Eh ! Toto
L'Hélicon
Léna
La Peinture à l'huile
Eh ! V'nez les potes
J'ai Fantaisie
Leçon de guitare sommaire
Ta Katie t'a quitté
Je joue du violon tzigane
T'as pas, t'as pas tout dit
Le Papa du papa
Aubade à Lydie en do
Lumière Tango Loumiere's Tango
From Two to Two
Saucisson de cheval no 1
Saucisson de cheval no 2
L'Ami Zantrop
La Banane anana
L'été où est-il ?
La Question ne se pose pas
Andrea c'est toi
L'Idole et l'Enfant
Comprend qui peut
Monsieur l'agent
Méli-mélodie
Diba-diba
Le Tube de toilette
Madam' Mado m'a dit
Moi, le philosophe et l'esthète
La Maman des poissons
Revanche
Sentimental bourreau
Ça va ça vient
In the Desert
Mon père et ses verres
Je suis né au Chili
Le Tigre parution posthume

Note : La chanson "Depuis l'temps que j'l'attends mon prince charmant ", qu'il chante en duo avec Anne Sylvestre, est de celle-ci, paroles et musique © 1969 Alleluia.

Le bibi-binaire

Féru de mathématiques, Boby Lapointe imagina une prononciation pour la codification en base 16, qu'il nomma bibi-binaire pour binaire puissance deux puissance deux. On nomme aussi cette codification bibi, et son avantage principal sur la notation classique est un énoncé à la fois plus bref, plus compréhensible, voire plus poétique des nombres.

Hommages

Citations

« Ce satané Boby Lapointe, depuis qu'il a tourné le coin, à Pézenas comme à Paris ses copains et admirateurs ont du mal à s'y habituer. En ce qui me concerne, les soirs où son amitié et sa bonhomie me manquent un peu, je fais comme si rien n'était, j'écoute ses chansons pour qu'il continue à vivre, le bougre, et il continue. Mon vieux Boby, putain de moine et de Piscénois, fais croire à qui tu veux que tu es mort ; avec nous les copains ça ne prend pas. »

— Georges Brassens :
" Un jour, lors d'un enregistrement public, qu'est-ce que je vois sur le trottoir : un homme qui flanquait des coups de pieds rageurs à sa voiture : Bon ! puisque c'est comme ça, puisque tu te conduis mal, je ne te paierai plus d'essence ! Je me suis approché, je me suis enquis de la personnalité du quidam. C'était Boby Lapointe."

— Jacques Martin :
" Autour des années 60-65, nous faisions tous deux partie d'une tournée de Georges Brassens. Nous voyagions par deux ou trois dans des voitures particulières ; je partageais celle de Pierre Nicolas, le bassiste de Georges, et nous avions souvent des difficultés d'itinéraire. Nous nous arrêtions pour consulter la carte. J'affirme qu'après avoir pourtant constaté que nous étions sur la bonne route, dans la bonne direction, il nous est arrivé à plusieurs reprises de voir surgir en sens inverse la voiture de Boby qui nous saluait par le toit ouvrant, en continuant sa route. Inutile de dire que nous étions inquiets le soir à l'étape de savoir s'il serait à l'heure pour le spectacle. Il était là, gaillard, serein, arrivé avant nous, mais toujours secret sur ses mystérieux itinéraires."

— Pierre Maguelon
Albums

Un album de reprises Boby Tutti-Frutti - L'hommage délicieux à Boby Lapointe de Lilicub est sorti en 2002, avec les nombreuses participations de Jacques, Izïa Higelin, CharlElie, Marka, Daran, Noriko Kato, Caroline Loeb, John Lenine Band, Clarika, Pierre Vassiliu et Thallia, Rachel Des Bois, Paule-Andrée Cassidy, Gerard Blanchard, Marcel et son Orchestre, Java, Sttellla, Jacno, Alain Souchon, Les Cherche Midi, et enfin Elli Medeiros.

En 2012, le pianiste de jazz Jean-Marie Machado invite André Minvielle pour un album hommage à Boby Lapointe qui s'intitule La Fête à Boby. L'album sort le 11 octobre sur le label Bee Jazz. L'album comprend des grands succès de Boby Lapointe repris et ré-arrangés, mais aussi des compositions originales de Jean-Marie Machado et André Minvielle inspirées par l'univers de Boby Lapointe.

http://youtu.be/uhGf2WzAS84 La maman des poissons
http://youtu.be/K4Jkh5aAn-0 Aragon et Castille
http://youtu.be/SgTnwn7Xu-w Avanie et Framboise
http://youtu.be/ucf03MncGp4 La peinture à l'huile
http://youtu.be/Brt3f-jlrao Ta Katie t'as quitté
http://youtu.be/-9HshYGmMCA Saucisson de Cheval
http://youtu.be/mU53VsaElY0 L'hélicon
http://youtu.be/V3UKTh9g4ps Marcelle
http://youtu.be/GEau57d28LA T'as du bobo Léon
http://youtu.be/NXMq8UsEMto Ça va, ça vient
http://youtu.be/9NpA0Mqrex4 Méli-mélo
http://youtu.be/IC4KXunZ-_U mon père et ses verres


Cliquez pour afficher l


Cliquez pour afficher l


http://www.rfimusique.com/imagesMusiq ... esFr/upload/lapointe4.jpg

Cliquez pour afficher l


Cliquez pour afficher l

Cliquez pour afficher l


Cliquez pour afficher l


Cliquez pour afficher l


Cliquez pour afficher l


Cliquez pour afficher l


[img width=6*00]http://ring.cdandlp.com/disclo/photo_grande/114793976.jpg[/img]

Cliquez pour afficher l


Cliquez pour afficher l


Cliquez pour afficher l


Cliquez pour afficher l


Cliquez pour afficher l


Posté le : 28/06/2014 16:10
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant




[Recherche avancée]


Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
29 Personne(s) en ligne (20 Personne(s) connectée(s) sur Les Forums)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 29

Plus ...