| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Afficher/Cacher la colonne
Accueil >> newbb >> Itzhak Perlman [Les Forums - Le coin des Musiciens]

Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes





Itzhak Perlman
Administrateur
Inscrit:
14/12/2011 15:49
De Montpellier
Messages: 9048
Niveau : 62; EXP : 93
HP : 929 / 1548
MP : 3016 / 35093
Hors Ligne
Le 31 août 1945 à Tel Aviv naît Itzhak Perlman

violoniste et professeur de musique israélien. Il est considéré comme l'un des plus grands violonistes du XXe siècle et du XXIe siècle. Formé à la Juillard school par Ivan Galamian, il donne des concerts régulièrement aux États-Unis depuis 1963 au St Louis symphony et au New-York philharnonic. Il a été reçu pour distinctions honorifique le National Medal of Arts décerné par le président des États-Unis Bill Clinton

En Bref

Frappé dès l'âge de quatre ans par la poliomyélite, qui le prive de l'usage de ses jambes, l'Israélo-Américain Itzhak Perlman ne semblait pas promis à une grande carrière musicale. Celle-ci sera cependant, grâce à un style qui mêle avec bonheur la tradition violonistique russe et le goût français, l'une des plus brillantes qui soient, tant à la scène qu'au disque.

Un an après avoir perdu l'usage de ses jambes à la suite d'une attaque de poliomyélite, il commence, à cinq ans, l'étude du violon, et donne à dix ses premiers concerts avec l'orchestre de la radio israélienne. En 1958, grâce à un concours lancé par le producteur Ed Sullivan, il passe à la télévision américaine et gagne une bourse pour continuer ses études à la Juilliard School de New York, avec I. Galamian et D. Delay. Il débute au Carnegie Hall en 1963 avec le premier concerto de Wieniawski et remporte l'année suivante le concours Leventritt, ce qui le fait inviter par les grandes formations américaines, le Philharmonique de New York en tête. Après une rentrée triomphale en Israël, il fait ses débuts européens à Londres, en 1968, avec le London Symphonic Orchestra, et rencontre, lors des concerts d'été de musique de chambre du Queen Elizabeth Hall, D. Barenboïm, J. Du Pré, P. Zukerman et V. Ashkenazy, avec qui il noue des liens musicaux et humains privilégiés.
Une autre amitié, celle d'André Previn, lui ouvre les horizons du jazz : ils enregistrent ensemble plusieurs disques, dont un hommage à S. Joplin. Sur son stradivarius de 1714, Perlman interprète et enregistre les œuvres préférées de ses maîtres, Kreisler, Milstein et, surtout, Heifetz, avec qui il partage un goût immodéré pour les pièces de virtuosité et les concertos fin de siècle, ceux de Korngold et de Conus en particulier. Dans le même esprit, il enregistre en 1982 deux concertos écrits pour lui par R. Starr et E. Kim, des pièces d'un lyrisme sans prétention. Refusant un enseignement officiel et routinier, il dirige volontiers des classes dans les académies d'été américaines, à Aspen, par exemple. Comme Heifetz, Perlman détient le pouvoir de transfigurer le moindre morceau de musique en chef-d'œuvre, grâce à un phrasé d'une grande pureté et à une sonorité rayonnante.

Sa vie

Perlman a contracté la poliomyélite à l'âge de quatre ans, ce qui l'a condamné à marcher avec des béquilles et l'oblige à jouer du violon uniquement en position assise.
Il étudia d'abord à l'Académie de Musique Choulamit de Jaffa avant de partir pour les États-Unis pour étudier à la Juilliard School avec Ivan Galamian. Il fit assez vite ses débuts au Carnegie Hall en 1963.
Par la suite, Perlman voyage beaucoup. Il effectue de nombreux enregistrements, et à partir des années 1970 commence à apparaitre dans des émissions de télévision telles que The Tonight Show et 1, rue Sésame, et joue aussi à maintes occasions à la Maison-Blanche. Entre les années 1980 et le début des années 1990, ses apparitions le mardi et jeudi soir avec l'Orchestre philharmonique de Los Angeles et le récital du mercredi soir "Virtuoso Series" furent de grands moments de la saison d'été du Hollywood Bowl.
En 1987, il s'associe à l'Orchestre philharmonique d'Israël pour ses concerts à Varsovie et Budapest, ainsi que dans d'autres pays de l'Est. Il le rejoint à nouveau en 1990 pour jouer en Chine et en Inde.
Il effectue une solide carrière dans l'enseignement, et donne des cours privés et magistraux de violon et de musique de chambre à travers le monde. Il est actuellement le titulaire de la Dorothy Richard Starling Chair of Violin Studies à la Juilliard School, poste qu'occupait auparavant son professeur, Dorothy DeLay.
Perlman a également joué comme soliste pour de nombreuses musiques de films Fantasia 2000, en particulier des partitions de John Williams, comme celle de La Liste de Schindler, qui a reçu l'Oscar de la meilleure musique de film, et plus récemment en compagnie du violoncelliste Yo-Yo Ma celle de Mémoires d’une geisha. Il joue son propre rôle dans Tout le monde dit I love you de Woody Allen.
Perlman a joué avec de nombreux autres musiciens célèbres. Parmi eux: Yo-Yo Ma, Jessye Norman, et Iouri Temirkanov, à l'occasion du 150e anniversaire de Tchaikovsky; mais aussi Frederica von Stade, Rudolf Firkušný, John Williams, et Daniel Barenboïm.
En plus de jouer et d'enregistrer de la musique classique - l'activité pour laquelle il est devenu célèbre -, Perlman pratique également le jazz et le klezmer. Récemment, il a abordé la direction d'orchestre, au poste de chef invité principal de l'Orchestre symphonique de Détroit.

Vaincre l'adversité

Itzhak Perlman naît à Tel-Aviv, en Palestine, le 31 août 1945. Malgré son handicap, il travaille le violon à l'Académie de musique de sa ville natale avec Rivka Goldgart, qui lui transmet la manière de l'école de Saint-Pétersbourg. Il se produit très vite à la radio israélienne. Isaac Stern est à ce point séduit par les dons de cet enfant de dix ans qu'il l'encourage à poursuivre ses études aux États-Unis. L'adolescent apparaît à la télévision américaine, dans le célèbre Ed Sullivan Show 1958. Il entre à la Juilliard School of Music de New York, où il se perfectionne avec Dorothy DeLay – disciple de Louis Persinger – et le légendaire Ivan Alexander Galamian, lui-même disciple de Lucien Capet, et qui comptera aussi parmi ses élèves Pinchas Zukerman, Kyung-Wha Chung, Sergiu Luca, Jaime Laredo, Michael Rabin...

Les débuts d'Itzhak Perlman ne sont pas pour autant des plus faciles, et il est souvent contraint de jouer pour des raisons alimentaires – à l'instar des grands violonistes du début du XXe siècle – devant les auditoires distraits des hôtels et restaurants. En 1963 cependant, il triomphe au Carnegie Hall de New York ; l'année suivante, il remporte le premier prix au Leventritt Memorial Award et enregistre son premier disque, sous la baguette d'Alfred Wallenstein Concerto pour violon de Tchaïkovski. Le célèbre impresario américain Sol Hurok prend en main sa carrière internationale, qui se développe alors rapidement sans qu'il ait besoin de participer à d'autres compétitions. Les tournées se multiplient, le mènent dans les pays de l'Est européen et poussent jusqu'en Inde et en Chine. Les shows télévisés américains – comme The Tonight Show de la N.B.C. – et la série éducative Sesame Street font appel à celui qui est désormais régulièrement invité par la Maison-Blanche. Il lui arrive de s'adonner au jazz avec Oscar Peterson ou Jim Hall et à la musique klezmer, de tradition juive.

Chambriste convaincu, Itzhak Perlman s'associe avec d'illustres partenaires : les violonistes Isaac Stern et Pinchas Zukerman, les pianistes Jorge Bolet, Martha Argerich, Bruno Canino, Vladimir Ashkenazy et Daniel Barenboim, les violoncellistes Lynn Harrell et Yo-Yo Ma, le guitariste John Williams... Il s'impose dans le grand répertoire concertant avec les chefs les plus réputés : Lawrence Foster, James Levine, Guennadi Rojdestvenski, Zubin Mehta, Seiji Ozawa, Jean Martinon, Carlo Maria Giulini, Bernard Haitink, Erich Leinsdorf, Eugene Ormandy... À partir de 1975, il enseigne au Brooklyn College de la City University of New York.

Une personnalité éclectique

Disposant d'une voix de basse bien timbrée, Perlman va jusqu'à participer à l'enregistrement de Tosca de Puccini que réalise en 1980 James Levine à la tête du Philharmonia Orchestra rôle du Geôlier, aux côtés de Plácido Domingo et de Renata Scotto, et il se fait conteur dans Pierre et le loup de Prokofiev. En 1996, il apparaît, jouant son propre rôle, dans le film de Woody Allen Every One Says I Love You Tout le monde dit I Love You. Il est le soliste de la partition – oscar de la meilleure musique de film – que compose John Williams pour le film de Steven Spielberg Schindler's List, La Liste de Schindler, 1993 et il peut être entendu, en compagnie de Yo-Yo Ma, dans Memoirs of a Geisha de Rob Marshall, Les Mémoires d'une Geisha, 2005, dont la musique a également été composée par John Williams. De très nombreux Grammy Awards ont consacré sa réputation. À partir de 1999, il donne des cours à la Juilliard School. Attiré par la direction d'orchestre, il est, de 2001 à 2005, premier chef invité de l'Orchestre symphonique de Detroit et, de 2002 à 2004, conseiller musical de l'Orchestre symphonique de Saint Louis. Itzhak Perlman a créé les concertos pour violon et orchestre d'Earl Kim 1979 et de Robert Starer 1981. Il a joué sur quelques instruments précieux, parmi lesquels un Guarneri del Gesù de 1743 – le Sauret–, un Bergonzi ayant appartenu à Fritz Kreisler, ainsi que plusieurs Stradivarius : le « Sinsheimer » (ou « General Kyd ») de 1714, l'« Espagnol » de 1723 et le Soil de 1714, son instrument préféré, que lui a transmis Yehudi Menuhin.
Itzhak Perlman est un idéal virtuose dont la suprême élégance réside dans la dissimulation de toute trace d'effort et de tension derrière une libre respiration musicale et un phrasé d'une naturelle aisance. Une sonorité charmeuse, une expression pudique qui jamais ne force la voix et un jeu d'une sobriété rare en font l'un des plus parfaits stylistes de sa génération. Sa gigantesque discographie dépasse le volume, déjà considérable, atteint par celles de Jascha Heifetz, Yehudi Menuhin et David Oïstrakh. Elle fait la part belle à ces miniatures, transcriptions et pièces de genre, qu'il distille avec un chic digne de Kreisler lui-même. Son répertoire s'étend de Bach aux œuvres qui ont marqué le début du XXe siècle. Il montre une prédilection certaine pour le néo-romantisme finissant, les concertos pour violon de Julius Conus, Karl Goldmark, Erich Wolfgang Korngold, Christian Sinding, Henri Vieuxtemps qu'affectionnait tant Jascha Heifetz, l'idole de toute une génération. Il a gravé le concerto pour violon de Tchaïkovski avec Alfred Wallenstein, Erich Leinsdorf, Eugene Ormandy et Zubin Mehta. Cet art rayonnant qui équilibre spontanéité et maîtrise trouve son accomplissement dans les concertos pour violon de Beethoven et de Brahms, enregistrés sous la direction de Carlo Maria Giulini, avec le Philharmonia Orchestra, 1980, et l'Orchestre symphonique de Chicago, 1976, respectivement ; collection Great Recordings of the Century de E.M.I., et qui comptent parmi les plus durables références. De Beethoven toujours, il a donné une intégrale des sonates pour violon et piano, avec Vladimir Ashkenazy, 1973-1975 ainsi qu'une autre des trios pour piano, violon et violoncelle, avec Vladimir Ashkenazy et Lynn Harrell qui tutoient les sommets de l'histoire du disque.
Perlman a reçu de nombreuses distinctions, telle que le Kennedy Center Honors en 2003.

Sa version des Vingt-quatre Caprices pour violon de Paganini figure parmi ses enregistrements les plus connus.
Perlman joue sur le fameux Soil, un Stradivarius de 1714 que lui a cédé Yehudi Menuhin, considéré comme le plus fin des Stradivarius et le meilleur de tous les violons au monde.
Le 20 janvier 2009, il joue en compagnie de Gabriela Montero,Yo-Yo Ma et Anthony McGill lors de l'investiture de Barack Obama. Il s'agissait de l'œuvre Air and Simple Gifts, composée par John Williams pour cette occasion.

Collaborations Discographie

Pour le label Deutsche Grammophon
1983 : Saint-Saëns : Concerto pour violon n° 3 ; Wieniawski : Concerto pour violon n° 2 - Orchestre de Paris, Daniel Barenboim.
1985 : Mozart : Sinfonia concertante K.364 et Concertone K.190- Orchestre philharmonique d'Israël, Zubin Mehta (chef d'orchestre)2.
1987 : Pablo de Sarasate “Carmen” Fantaisie, Chausson " Poème", Saint-Saëns "Havanaise","Introduction et rondo capriccioso", Ravel "Tzigane" - avec New York Philharmonic,Zubin Mehta
2000 : "The Mozart Collection" 4 CD : Les sonates pour violon et piano, Daniel Barenboimpiano
2002 : Tchaikovsky, Chostakovitch : les concertos pour violon avec l'Orchestre philharmonique d'Israël, Ilya Gringolts
2006 : Beethoven sonates N°9 et N° 5 Vladimir Ashkenazy piano
2007 : Elgar concerto pour violon, Chausson Poème avec l'Orchestre symphonique de Chicago et New York Philharmonic, Daniel Barenboim, Zubin Mehta
2007 : Sonate de Franck pour violon et piano, trio de Brahms pour violon, cor et piano

Pour le label MCA

1993 "Schindler’s List" BO du film "La liste de Schindler"

Pour le label EMI

1981 Beethoven: Concerto pour violon en ré majeur - Philharmonia Orchestra - Carlo Maria Giulini
1988 Bach : Sonates et Partitas pour violon seul
1994 "Itzhak Perlman Bits & Pieces"2
1995 "The American Album" Bernstein, Barber, Foss - avec l'Orchestre symphonique de Boston, Seiji Ozawa
1996 "Klezmer 2"- "Live in the Fiddler’s House"
1996 "Itzhak Perlman- A la carte"2
1998 "Itzhak Perlman's Greatest Hits"- Elgar, Debussy, Pablo de Sarasate, Kreisler
1999 Brahms Concerto pour violon avec l'Orchestre symphonique de Chicago, Carlo Maria Giulini
1999 Beethoven - "Kreutzer" Sonate, Franck - Sonate
1999 "Concertos From My Childhood" avec Juilliard Orchestra, Lawrence Foster Les concertos de Oscar Rieding, Accolay, Luciano Berio, Viotti
2000 Paganini : 24 Caprices
2000 "Itzhak Perlman’s Greatest Hits", Vol. 2, Samuel Sanders piano
2003 "The French Album"
2003 "The Kreisler Album" piano- Samuel Sanders
2003 "Tradition" Orchestre philharmonique d'Israël, Dov Seltzer
2003 Antonín Dvořák : Concerto pour violon, Romance, Sonatina, 4 pièces romantiques, Orchestre philharmonique de Londres, Daniel Barenboim, piano- Samuel Sanders
2003 "Encores" Perelman-Sanders
2003 Paganini- Concerto pour violon No. 1, Pablo de Sarasate : "Carmen Fantaise " avec Royal Philharmonic Orchestra et Abbey Road Ensemble, Lawrence Foster
2003 Prokofiev : Concertos pour violon ; Sonate pour 2 Violons avec BBC Symphony Orchestra, Gennadi Rozhdestvensky, Pinchas Zukerman (Violon)
2003 Brahms : Concerto pour violon; Sonatensatz; Les danses hongroises avec l'Orchestre philharmonique de Berlin, Daniel Barenboim, Vladimir Ashkenazy Piano
2003 Shostakovich : Concerto pour violon No. 1, 3 duos, Glazounov : Concerto pour violon avec l'Orchestre philharmonique d'Israël, Zubin Mehta, Samuel Sanders piano
2003 Tchaikovsky et Mendelssohn : concertos pour violon avec l'Orchestre de Philadelphie, Orchestre symphonique de Londres Eugene Ormandy, André Previn
2003 Mozart : Concerto pour violon No. 3; Symphonie No. 41, “Jupiter” avec l'Orchestre philharmonique de Berlin
2003 "Virtuoso Violin" - Manuel de Falla, Pablo de Sarasate avec Royal Philharmonic Orchestra, Orchestre symphonique de Pittsburgh André Previn, Samuel Sanders Piano
2003 Bach : Les concertos pour violon avec English Chamber Orchestra, Daniel Barenboi
2003 "The American Album" Samuel Barber, Leonard Bernstein avec l'Orchestre symphonique de Boston, Seiji Ozawa
2004 Beethoven Piano Trios Vol. 1 Vladimir Ashkenazy piano, Lynn Harrell violoncelle.
2004 Beethoven Piano Trios Vol. 2 Vladimir Ashkenazy piano, Lynn Harrell violoncelle.
2005 Beethoven/ Brahms concertos pour violon DVD
2005 Bach les concertos pour violon réédition
2006 "Encores" Kreisler, De Falla, Tartini
2009 Vivaldi "Les 4 saisons" avec l'Orchestre philharmonique de Londres et l'Orchestre philharmonique d'Israël.

Pour le label Sony

1997 "Cinema Serenade"3
2002 "Classic Perlman: Rhapsody"
2010 Mendelssohn Piano trios op.49 et op. 66 Yo-Yo Ma violoncelle, Emanuel Ax piano

Pour le label Telarc

1998 "Marita and Her Heart’s Desire: A Musical Fairy Tale"

Récompenses et Distinctions

Grammy Award for Best Chamber Music Performance :

Sonates pour violon et piano de Beethoven : Itzhak Perlman & Vladimir Ashkenazy 1979
Musique pour deux violons (Moszkowski : Suite pour deux violons / Chostakovich : Duets / Prokofiev: Sonate pour deux violons : Itzhak Perlman & Pinchas Zukerman 1981
Trio pour piano en la mineur, op. 50 de Tchaïkovsky: Vladimir Ashkenazy, Lynn Harrell & Itzhak Perlman 1982
L'intégrale des trios avec piano de Beethoven: Vladimir Ashkenazy, Lynn Harrell & Itzhak Perlman 1988
Les trois sonates pour violon de Brahms: Daniel Barenboïm & Itzhak Perlman (1991) Side by side avec le pianiste Oscar Peterson telarc

Liens

http://youtu.be/wEmbFSiJzEQ?list=RDwEmbFSiJzEQ 50
http://youtu.be/wEmbFSiJzEQ S

-
Cliquez pour afficher l


Cliquez pour afficher l


Cliquez pour afficher l


Cliquez pour afficher l


Cliquez pour afficher l


[img width=600]http://cps-static.rovicorp.com/3/JPG_400/MI0000/955/MI0000955744.jpg?partner=allrovi.com[/img]

Cliquez pour afficher l


Cliquez pour afficher l


Cliquez pour afficher l


Cliquez pour afficher l


Cliquez pour afficher l


Cliquez pour afficher l


Cliquez pour afficher l


[img width=600]http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcThlZoHm0X5gPjbL_cRKrEE4bSkDH-ircfVvDzc_22rDxOVSFqhRvBtx35kgQ[/img]

Cliquez pour afficher l


Cliquez pour afficher l


Posté le : 31/08/2014 00:13

Edité par Loriane sur 31-08-2014 15:37:54
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant




[Recherche avancée]


Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
53 Personne(s) en ligne (35 Personne(s) connectée(s) sur Les Forums)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 53

Plus ...