| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Afficher/Cacher la colonne
Accueil >> newbb >> François Billetdoux [Les Forums - Histoire de la Littérature]

Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes





François Billetdoux
Administrateur
Inscrit:
14/12/2011 15:49
De Montpellier
Messages: 9132
Niveau : 63; EXP : 12
HP : 931 / 1553
MP : 3044 / 39859
Hors Ligne
Le 7 Septembre 1927 à Paris naît François Billetdoux

auteur dramatique et romancier français. Il est l'un des initiateurs du nouveau théâtre ; ses œuvres décrivent le monde avec un humour féroce teinté de burlesque qui tourne parfois à l'humour noir.;Il meurt à Paris le 26 Novembre 1991

En bref

Élève de l'I.D.H.E.C., producteur de radio, comédien, romancier, Brouillon d'un bourgeois, 1961, il élabore un théâtre de l'insolite, de l'ironie et de l'incommunicabilité Tchin-Tchin, 1959 ; Va donc chez Törpe, 1961 ; Comment va le monde, Môssieu ? Il tourne, Môssieu !, western métaphysique, 1964.
Il faut passer par les nuages 1964, satire de la bourgeoisie, évoque la recherche d'une chaleur intime, absente du monde, de même que ses tentatives audiovisuelles Pitchi Poi, 1967 ; Radio-Solitude en Cévennes, 1976 ou dramatiques la Nostalgie, camarade, 1974 ; Réveille-toi Philadelphie, 1988, sorte d'autobiographie spirituelle à l'humour métaphysique.

Sa vie

Né à Paris en 1927, François Billetdoux fut un élève de Charles Dullin et suivit les cours de l'Institut des hautes études cinématographiques avant de travailler, à partir de 1946, à la Radiodiffusion française. Dans l'univers confus du théâtre de l'après-guerre, son œuvre bouscule les règles sans pour autant brouiller le jeu. Dès À la nuit, la nuit en 1955, créé au théâtre de l'Œuvre, cette surprise nous déséquilibre. On ne sait trop sur quel pied danser.
Tant de légèreté, et tant de mélancolie. Tant de bizarrerie au cœur de la vie. Et puis, brusquement, le voilà sombre, douloureux, les larmes aux yeux, tout à la peine immense et secrète des hommes. Et c'est Tchin-tchin en 1959, qui amorce l'ascension avec le sourire aigu, énigmatique, désespéré de Catherine Renn. Expérimentateur né, alchimiste du langage, et pesant toutes les ambiguïtés sur ses balances.
Au nihilisme de Beckett, à la noirceur complaisante d'Anouilh, Billetdoux oppose un humanisme désarmé, ironique, qu'une vague espérance éclaire. En vérité, il ne se désole pas : il s'étonne. Ces étonnements que l'humour, point grinçant, presque tendre, prolonge firent le triomphe de Va donc chez Törpe, au Studio des Champs-Élysées en 1961. Et les malentendus commencent.
Ils s'accentueront avec Comment va le monde, Môssieu ? Il tourne, Môssieu ! 1964, au théâtre de l'Ambigu, et Il faut passer par les nuages, 1964, au Théâtre de France. Tout, ici, est affaire de musique intérieure, de rythme intime, allant parfois jusqu'à l'élaboration de paroles sans écriture, comme dans Rintru pa trou tar, hin, 1971. Billetdoux, en effet, est musicien, musicien avec des mots comme il aurait pu l'être avec des notes.
Mais ce n'était déjà plus l'époque, ce qui explique, sans doute, le succès mitigé de Ai-je dit que je suis bossu ? 1980. Il se tut longtemps, comme si quelque chose entre lui et le public s'était rompu.
Avec Réveille-toi Philadelphie, 1988, mis en scène par Lavelli au théâtre de la Colline, et la publication de son théâtre complet, le fil s'était renoué. Le charme doux amer, et qui est celui des âmes en peine, marque à tout jamais le théâtre de Billetdoux, nous disant en mineur que les hommes et les choses, les passions et les haines, les amours vaincues s'estompent dans le temps, ne laissant en chacun qu'un regret infini.

François Billetdoux Paris, 7 septembre 1927 - Paris, 26 novembre 1991 est un auteur dramatique et romancier français. Il est l'un des initiateurs du nouveau théâtre ; ses œuvres décrivent le monde avec un humour féroce teinté de burlesque qui tourne parfois à l'humour noir.

Cofondateur de la SCAM, il est le créateur du néologisme multimédia.

Il est le père de l'actrice Virginie Billetdoux et de l'écrivain Raphaële Billetdoux.

Théâtre

À la nuit la nuit 1955
Le comportement des époux Bredburry 1955
Tchin-Tchin 1959
Va donc chez Thorpe 1961
Comment va le monde, Môssieu Il tourne, Môssieu 1964
Il faut passer par les nuages 1966
Silence, l'arbre remue encore 1967
1969 : 7 + quoi ?, théâtre du Gymnase
Femmes Parallèles 1970 :
Rintru pa trou tar, hin 1971
Les Veuves 1972
La Nostalgie, camarade 1974
Ai-je dit que je suis bossu ?1980
Réveille-toi, Philadelphie 1988

Romans

L'Animal 1955
Royal garden blues 1957
Brouillon d'un bourgeois 1961

Comédien

1959 : Tchin-Tchin de François Billetdoux, mise en scène François Darbon, Poche Montparnasse
1961 : Va donc chez Thorpe de François Billetdoux, mise en scène Antoine Bourseiller, Studio des Champs-Élysées
1971 : Rintru pa trou tar hin ! de François Billetdoux, mise en scène Serge Peyrat, théâtre de la Ville

Metteur en scène

1955 : Au jour le jour de Jean Cosmos, théâtre de l'Œuvre
1955 : À la nuit la nuit de François Billetdoux, théâtre de l'Œuvre
1960 : Le Comportement des époux Bredburry de François Billetdoux, théâtre des Mathurins
1964 : Comment va le monde, Môssieu ? Il tourne, Môssieu de François Billetdoux, théâtre de l'Ambigu

Remarque

Femmes parallèles est en fait composé de trois monologues Léonore, Anatolie et Julie Mad ; la pièce a été créée sous ce nom à la Comédie française le 2 novembre 1970. Ces trois textes sont réunis avec Bagage, Gnagna, Machin-tout-court, Pilaf et Ai-je dit que je suis bossu ? dans un recueil intitulé Monologues paru chez Actes Sud.

Fonds d'études

Les archives de François Billetdoux, notes préparatoires, versions successives des œuvres, repentirs, ont été données par son épouse au département des Arts du spectacle de la Bibliothèque nationale de France

Prix

1989 : Grand Prix du Théâtre de l’Académie Française

Liens
http://youtu.be/t6AhzuHkz8Y Le comportement des époux Bredburry


Cliquez pour afficher l


Cliquez pour afficher l


Cliquez pour afficher l


Cliquez pour afficher l


[img width=600]http://www.regietheatrale.com/index/index/thematiques/auteurs/Billetdoux/photos-billetdoux/billetdoux(3).jpg[/img]

Cliquez pour afficher l



Cliquez pour afficher l


Cliquez pour afficher l


Cliquez pour afficher l


Cliquez pour afficher l



Posté le : 06/09/2014 23:30

Edité par Loriane sur 07-09-2014 10:36:28
Edité par Loriane sur 07-09-2014 10:37:14
Edité par Loriane sur 07-09-2014 14:33:57
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant




[Recherche avancée]


Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
41 Personne(s) en ligne (20 Personne(s) connectée(s) sur Les Forums)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 41

Plus ...