| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Afficher/Cacher la colonne
Accueil >> newbb >> Louis Nicolas Clérambault [Les Forums - Le coin des Musiciens]

Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes





Louis Nicolas Clérambault
Administrateur
Inscrit:
14/12/2011 15:49
De Montpellier
Messages: 9166
Niveau : 63; EXP : 20
HP : 933 / 1555
MP : 3055 / 40791
Hors Ligne
Le 26 octobre 1749 meurt à Paris, Louis-Nicolas Clérambault

compositeur, organiste et claveciniste français né dans la même ville le 19 décembre 1676.
Organiste de Saint-Sulpice, il est l'auteur de plusieurs livres de cantates, des Chants et Motets à l'usage des dames de Saint-Cyr, de pièces d'orgue et de clavecin, dans lesquelles il unit les goûts italien et français.

Sa vie

Clérambault est issu d'une famille de musiciens français, Compositeur, claveciniste, organiste, et le maître de la cantate française. Son père, Dominique Clérambault, 1644-1704, fut l'un des vingt-quatre violons du roy, la famille était au service des rois de France depuis Louis XI.
Il apprend très jeune le violon, le clavecin ;à l'orgue, il est l'élève d'André Raison.
Louis Nicolas, élève de J.-B. Moreau et d'A. Raison à qui il va succéder à la tribune des dominicains de la rue Saint-Jacques. Il tint aussi les orgues de Saint-Sulpice à partir de 1715, après G. Nivers et ceux de la Maison royale Saint-Louis de Saint-Cyr, fondée en 1686 par Mme de Maintenon, dont il fut le superintendant de la musique. Il succède en 1719 à son maître André Raison aux orgues de l'église des Grands-Jacobins.
Il étudie aussi la composition et le chant.
Il devient organiste de l'église des Grands-Augustins, entre au service de Madame de Maintenon. Après la mort de Louis XIV et de Nivers, il succède à ce dernier aux orgues de Saint-Sulpice et à la maison royale de Saint-Cyr, institution recevant les jeunes filles de la noblesse pauvre.
Il y est responsable de la musique, tient l'orgue, fait répéter les chants et les chœurs, etc. C'est à ce poste, qui lui est confirmé après la mort de Madame de Maintenon, qu'il développe le genre de la cantate française dont il est le maître incontesté.
il fut le superintendant de la musique. À côté de huit Airs sérieux et à boire, il compose sept sonates et symphonies pour une ou deux violes et basse ; dans son Livre de pièces de clavecin dans la forme de la suite, 1704,
Il se montre fervent partisan des goûts italien et français réunis. En 1713, il publie son Livre d'orgue, un classique des organistes, deux suites, 1er et 2e tons, où il s'éloigne de l'orgue liturgique et annonce celui de concert, dans une écriture tantôt grave, tantôt pimpante, et à rythme pointé, appelé à la française.
Ses cinq volumes de cantates, 1710, 1713, 1716, 1720, 1726 traitent ordinairement de sujets classiques comme Orphée, Médée, Léandre et Héro, Pygmalion, Polyphème ou allégoriques : Le Soleil vainqueur des nuages, 1721, pour le rétablissement de la santé de Louis XV.
Les récitatifs y sont de style français, les arias italiennes. En musique sacrée, outre l'oratorio Histoire de la femme adultère, sorte de cantate allégorique avec tableaux scéniques pour quatre voix, deux violons et basse continue, il publie deux recueils de Chants et motets, cinq livres de Motets, un Te Deum... Sa musique est estimée pour sa grâce et sa sensibilité, mais aussi pour sa noblesse et sa fierté d'allure, sa polyphonie particulièrement pleine et riche.

Il eut une fille et deux fils, César François vers 1705-1760 et Évrard Dominique 1710-1790, qui lui succédèrent comme organistes.

Après la mort de Clérambault, son fils César François Nicolas, vers 1705-1760 lui succède aux orgues de Saint-Cyr, de Saint-Sulpice et des Grands-Jacobins. C'est un autre fils de Louis-Nicolas Clérambault, Évrard Dominique, 1710-1790, qui succédera par la suite à César François.

Les œuvres de Clérambault sont souvent utilisées dans la franc-maçonnerie.

Ses œuvres

un grand nombre de pièces religieuses avec chants et chœurs motets, hymnes, Magnificat, Te Deum etc. ;
plus de vingt-cinq cantates profanes sur des sujets souvent inspirés de la légende gréco-romaine dont certaines sont groupées en cinq recueils :
Premier livre 1710
Deuxième livre 1713
Troisième livre 1716
Quatrième livre 1720
Cinquième livre 1726
des sonates pour violon et basse continue :
un livre de pièces de clavecin 1704 dans lequel il adopte la tradition du prélude non mesuré ;
un livre de pièces d'orgue en deux suites 1710 où le charme mélodique l'emporte sur l'esprit religieux.
Ces deux recueils semblent destinés à ouvrir un cycle de pièces dans tous les tons, mais Clérambault ne leur donnera jamais de suite.

Bibliographie

Catherine Cessac, Nicolas Clérambault, Paris, Fayard,‎ 1998 .

Discographie sélective

Livre d'orgue avec celui de Du Mage - Michel Chapuis - Orgue Clicquot de la cathédrale de Poitiers - Astrée Auvidis
Intégrale de l'œuvre pour clavier - Christine Gall - Orgue Dom Bedos de Sainte-Croix de Bordeaux, clavecin J.Ph. Humeau - Coriolan
Le triomphe d'Iris - pastorale - Le concert spirituel - Hervé Niquet - Naxos -1997
École française de clavecin
École française d'orgue

Partitions gratuites

e-Partitions Premier livre d'orgue Suites 1 & 2.
Partitions gratuites de Louis-Nicolas Clérambault dans le Werner Icking Music Archive
Suite du premier ton, pour orgue
Partitions libres de Louis-Nicolas Clérambault sur l'International Music Score Library Project

Liens

http://youtu.be/a-prT-FayGQ suite du premier ton
http://youtu.be/hIsKBOMRVWI Suite du 2ème ton
http://youtu.be/OwcJWPvTZ2I triomphe d'Isis
http://youtu.be/onk7UnyPcpI Le soleil vainqueur des nuages
http://youtu.be/W9Zp7hII6uY Sonates l'anonima
http://youtu.be/kYGgkvqeW8s Miserere
http://youtu.be/2cTrDIXtoYs Médée
http://youtu.be/m6qtaRC1MUI Grand plein jeu
http://youtu.be/xn-J7d2AvWY Caprice sur les grands jeux
http://youtu.be/wOwLTZLJ2Ek Cromone et cornet
http://youtu.be/W9XUytkbjho Basses et dessus de trompettes
http://youtu.be/pi0rEbcGZzE Chaconne


Cliquez pour afficher l


Cliquez pour afficher l


[img width=600]http://cps-static.rovicorp.com/3/JPG_400/MI0002/957/MI0002957488.jpg?partner=allrovi.com[/img]

Cliquez pour afficher l


Cliquez pour afficher l


Cliquez pour afficher l


Cliquez pour afficher l


Cliquez pour afficher l


Cliquez pour afficher l


Cliquez pour afficher l


Cliquez pour afficher l


Cliquez pour afficher l


Posté le : 25/10/2014 20:29
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant




[Recherche avancée]


Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
56 Personne(s) en ligne (30 Personne(s) connectée(s) sur Les Forums)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 56

Plus ...