| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Afficher/Cacher la colonne
Accueil >> newbb >> Mahalia Jackson [Les Forums - Le coin des Musiciens]

Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes





Mahalia Jackson
Administrateur
Inscrit:
14/12/2011 15:49
De Montpellier
Messages: 9166
Niveau : 63; EXP : 20
HP : 933 / 1555
MP : 3055 / 40791
Hors Ligne
Le 26 octobre 1911 à La Nouvelle-Orléans, Louisiane naît Mahalia Jackson

morte, à 60 ans, le 27 janvier 1972 à Evergreen Park dans l' Illinois, chanteuse américaine.
Disciple de Bessie Smith, mais, contrairement à cette dernière, fermée à l'inspiration profane, Mahalia Jackson, qui a surtout chanté dans les églises baptistes, a cependant été connue du grand public grâce à ses enregistrements (Silent Night, 1950, In the Upper Room, 1952. Elle est non seulement la plus grande chanteuse qu'ait révélée l'art du gospel song, mais une des vocalistes les plus douées de son temps, avec Maria Callas et Oum Khalsoum. Sa voix grave, profonde, puissante, chaleureuse possède un registre exceptionnellement étendu pour une artiste qui n'a pas de formation classique. Mais, surtout, les amateurs de musique négro-américaine admirent les inflexions profondément émouvantes et le swing ample — majestueux sur tempo lent — de cette chanteuse dont le rayonnement a été considérable et qui a laissé, comme l'écrivit Jean-Robert Masson, " cette grande leçon de ferveur collective où le peuple noir aura pu lire, comme en creux, les traces de son avenir."

En bref

Après avoir chanté dans les églises de Chicago, elle connut le succès à partir de 1946. Elle fut l'une des plus grandes chanteuses de negro spirituals et de gospel songs, la première star du chant évangélique.
Repoussant toutes les tentations d'une carrière profane, elle n'a dû qu'à son seul génie de devenir la seule star du chant sacré. Pourtant, le chant des sirènes a toujours sollicité cette incorruptible fidèle de l'Église baptiste. Dès l'enfance, elle s'imprègne des formes les plus authentiques du chant afro-américain : dans cette Mount Moriah Church qui jouxte l'humble maison familiale, et où son père, barbier en semaine, prêche le dimanche, ni orgue ni chœur ; les hymnes éclatent au son des seules percussions, et la transe ouest-africaine ressuscite naturellement. Mahalia se dira toujours fascinée par ce joyful noise unto the Lord, ce joyeux vacarme adressé à Dieu dont parlent les psaumes de David, et qui contraste si fort avec l'austérité des rites protestants. Mais, en même temps, l'adolescente profite des corvées domestiques pour écouter en cachette Bessie Smith qui restera avec Caruso ! sa seule idole. Lorsqu'à seize ans elle ouvre à Chicago une échoppe de cosmétiques, la Cité des Vents vit dans un fantastique tourbillon musical où disparaît le tabou qui séparait la musique de Dieu et celle du Diable. Thomas E. Dorsey 1899-1993 y est le pionnier du gospel moderne, dont il s'affirme le compositeur le plus inspiré, Precious Lord. Or, quelques années plus tôt, il était sous le nom de Georgia Tom un des bluesmen les plus sarcastiques…
Mahalia enregistre son premier disque en 1937. Puis Dorsey devient son mentor, et, pendant dix ans, elle forme un duo avec lui avant de connaître son heure : avec Move On Up a Little Higher 1947, vendu à plus de deux millions d'exemplaires, puis avec Silent Night. Elle triomphe à Carnegie Hall, anime sa propre émission sur la chaîne CBS-TV, et tourne en Europe. En 1958, elle chante au festival de Newport et grave avec Duke Ellington une nouvelle version de sa célèbre suite Black, Brown and Beige. Très liée à Martin Luther King, elle prête sa voix au mouvement pour les droits civiques, et se produit dans le monde entier, malgré des problèmes cardiaques. Mais sa célébrité universelle ne représente en fait que la facette superficielle d'un destin presque exclusivement dédié à son Église : dès son arrivée à Chicago, elle avait refusé le pont d'or que lui offrait Earl Hines, le plus célèbre chef d'orchestre de la ville aux mille night-clubs… De même, cette autodidacte farouche, qui considérait le naturel comme un don inaltérable de Dieu, n'accepta jamais de cours de chant, et subit à peine les conseils affectueux de ses aînées, Sallie Marin et Willie Mae Ford Smith. Curieusement, sa gloire et surtout son contrat avec la firme blanche CBS lui ont un peu fait perdre son propre public, celui de ces ghettos dont elle a révélé au monde entier l'expression la plus sacrée…

Sa vie

Très jeune, Mahalia Jackson se produit dans la chorale de l’église baptiste où prêche son père et écoute, en cachette, les disques de Bessie Smith qu’elle admire. Installée en 1937 à Chicago, où elle ouvre une boutique pour les pauvres et les SDF elle devient l’une des premières voix de la Great Salem Baptist Church sans avoir jamais pris de leçon de chant avant de rejoindre Robert Johnson qui vient de fonder le premier groupe mixte de gospel professionnel. Elle rencontre en outre quelques grandes figures du gospel, enregistre sans succès deux disques en 1927 et rejoint bientôt Thomas A. Dorsey, d’abord chanteur de blues puis véritable pionnier du gospel moderne au début des années 1930, qui l’accompagne au piano pendant dix ans.

En 1946 et 1947, celle que l’on surnomme couramment la reine du gospel enregistre une série de titres pour le label Apollo, dont I’m Going to Tell God et Move On Up a Little Higher, disque vendu à plus d’un million d’exemplaires, ainsi que le fameux hymne baptiste Amazing Grace qui la révèle au public américain. Elle chante par ailleurs Precious Lord, Take My Hand dans l’un des immenses stades de football de Washington devant un public enthousiaste.

Entre 1949 et 1952, elle interprète des grands succès comme Silent Night, Walking to Jerusalem et le plus populaire d’entre eux, In the Upper Room, œuvre envoûtante qu’elle chante d’abord arythmiquement, installant peu à peu le tempo. Mahalia Jackson se produit par la suite au Carnegie Hall, célèbre salle de concert de New York, effectue sa première tournée européenne où elle remporte un triomphe sans précédent, obtient un grand prix du disque en France et, rentrée aux États-Unis, signe pour la compagnie discographique CBS.
Mahalia Jackson apparaît à la fin du film Mirage de la vie de Douglas Sirk, en 1959, où elle chante au service funèbre d'une des héroïnes.
Elle anime une émission de télévision avant d’enregistrer une version de Black, Brown and Beige (dans laquelle elle interprète un sublime Come Sunday) avec l’orchestre de Duke Ellington.
Grande vedette, gérant parfaitement sa carrière mais cédant parfois aux exigences commerciales des producteurs pour élargir son audience, Mahalia Jackson participe, malgré des problèmes cardiaques, aux rendez-vous européens tels que le festival de jazz d’Antibes Juan-les-Pins en 1968 où elle se produit pendant plus de trois heures, habitée par une sensibilité et une ferveur inoubliables. Elle chante par ailleurs à la Maison-Blanche lors de l’intronisation du président John F. Kennedy. Amie fidèle du pasteur Martin Luther King, elle se trouve à ses côtés pour la défense des droits civiques des Noirs et chante devant des milliers de personnes lors du service funèbre du leader assassiné.

Celle dont la voix demeure l’une des plus belles de ce siècle meurt en janvier 1972 ; au cours des cérémonies funèbres célébrées à La Nouvelle-Orléans et à Chicago, un hommage ému et émouvant lui est rendu par ses consœurs du gospel, dont Aretha Franklin.
Les disques de Mahalia Jackson sont réédités sous forme de différentes compilations ; le Volume 1, 1937–1946 de l’intégrale a reçu le prix du meilleur disque de gospel 1998 décerné chaque année par l’Académie du jazz.

Chansons célèbres

Trouble of the World
Silent Night
Go Tell It on the Mountain
Amazing Grace
Take My Hand, Precious Lord
Remember Me
Joshua Fit the Battle of Jericho
Holding My Saviours Hands
Roll Jordan, Roll
I Wanna Be the Best
We Shall Overcome
I'm on My Way to Canaan
Summertime
Sometimes I Feel Like a Motherless Child
I love the lord

Liens

http://youtu.be/7XlW1_lGInk Album complet
http://youtu.be/3ZM_ZTkYjKw Album complet
http://youtu.be/mc2vVPV_ZTQ summertime
http://youtu.be/OLZcoDsPUkI In the upper room
http://youtu.be/XloEWJ75iTc Nobody the trouble I've seen
http://youtu.be/1QGj2xgnN8A Silent night, holy night
http://youtu.be/cLiv61_XXpE Joshua Fit the Battle of Jericho - Gospel
http://youtu.be/QtDwQwv8Nrg When I wake up in glory
http://youtu.be/-xEGnnNMo7U I found the answer
http://youtu.be/hv6uxj7hQBs Elijah Rock
http://youtu.be/FR_bds86Ujg Trouble in my way
http://youtu.be/jusAnLIFE3k Lord don't move the mountain
http://youtu.be/Uzd4Xu_cwTo Trouble of the world
http://youtu.be/FzB3RVal_Iw just a walk
http://youtu.be/vn6Bcw7RFbY Danny Boy


Cliquez pour afficher l


Cliquez pour afficher l


Cliquez pour afficher l


Cliquez pour afficher l



Cliquez pour afficher l


Cliquez pour afficher l


Cliquez pour afficher l



Cliquez pour afficher l


Cliquez pour afficher l


Cliquez pour afficher l




Cliquez pour afficher l

Posté le : 26/10/2014 00:00
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant




[Recherche avancée]


Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
45 Personne(s) en ligne (25 Personne(s) connectée(s) sur Les Forums)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 45

Plus ...