| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Afficher/Cacher la colonne
Accueil >> newbb >> Fiche de lecture sur le roman l'Etranger [Les Forums - Partageons]

Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes





Fiche de lecture sur le roman l'Etranger
Accro
Inscrit:
14/11/2013 17:11
Messages: 207
Niveau : 13; EXP : 42
HP : 0 / 310
MP : 69 / 3281
Hors Ligne
Benayache Sihem
Titre de l’œuvre : L’Etranger
Auteur : Albert Camus

I-Biographie de l’auteur :
Albert Camus fait partie des hommes de Lettres qui ont marqué le XXe siècle. Né le 7 novembre 1913 dans le village de Saint Paul à Mondovi en Algérie française, Albert Camus est à la fois un écrivain, un dramaturge, un essayiste, un journaliste et un philosophe français. Il est notamment connu pour ses idées humanistes fondées sur la prise de conscience de l’absurdité de la condition humaine et ses prises de positions politiques. C’est également le 9e français à avoir obtenu le Prix Nobel de littérature en 1957. Parmi ses œuvres marquantes, on peut citer :
L’Etranger en 1942,
Le Mythe de Sisyphe en 1942,
Caligula, pièce écrite en 1939, publiée en 1944 et jouée pour la première fois en 1945,
La Peste en 1947,
L’Homme révolté en 1951,
L’Eté en 1954,
La Chute en 1956

Le 4 janvier 1960, Albert Camus meurt brutalement dans un accident de voiture avec Michel Gallimard, le neveu de l’éditeur Gaston Gallimard. Le véhicule a heurté un arbre à Villeblevin dans l’Yonne. Sur le lieu de l’accident, on a retrouvé le manuscrit de son roman inachevé, « Premier Homme ». Ce dernier sera publié en 1994.

II- Résumé de l’œuvre « L’Etranger» :

Au début du roman, le personnage principal Meursault reçoit un télégramme lui annonçant que sa mère est morte. Il n’est pas au courant de la date exacte du décès de sa maman, pour cela il dit tout simplement « Aujourd’hui maman est morte ou peut-être hier »et ne cherche pas à en savoir plus. Cela lui complètement égale. Il ne pleure pas ni ressent de tristesse pour sa mère. A son enterrement, il reste froid et ne laisse apparaître aucun sentiment.
Le lendemain des funérailles, il va se baigner à la mer avec Mari Cordonna « une collègue de bureau », puis ils vont au cinéma pour regarder un film comique alors qu’il est en deuil. Il fréquente un délinquant Raymond Sintès « voisin de cartier » qui sortait avec une fille arabe et la malmenait. Ce dernier va d’ailleurs rencontrer des problèmes avec le frère de la fille (l’arabe) à la suite de quoi une bagarre éclate et Raymond va recevoir un coup de couteau sous les yeux de Meursault. Après cet incident, va suivre un autre accrochage mais cette fois-ci entre Meursault et l’arabe, aveuglé par le reflet sur le couteau de l’arabe, le protagoniste tire lui avec le revolver de son copain Raymond, va suivre alors l’arrestation de Meursault.
Dans le tribunal il ne montrera aucun regret d’avoir tuer un homme.
Quand on lui pose la question pourquoi il l’a tué, il répond juste que c’est à cause du soleil.
C’est au cours de l’interrogatoire que la cour va se rendre compte qu’il venait de perdre sa mère. Vu son insensibilité et son indifférence par rapport à cet événement la cour est choquée et fini par le condamner à la guillotine.

III-Analyse de l’œuvre :

a)- Les personnages :
-Meursault : c’est le personnage principal qui est un pied noir qui vit en Algérie pendant la colonisation.
-Céleste : gérant d’un restaurant fréquenté régulièrement par Meursault
-Le concierge : concierge de l’asile où demeurait « maman » (Mme Meursault, mère de Meursault)
-Le directeur : Gère l’asile où était internée « maman »
-Thomas Pérez : un compagnon d’asile de la mère de Meursault
-Marie Cardona : La collègue de bureau et copine de Meursault avec la quelle il va se baigner juste après la mort de sa mère.
-Salamano : vieillard habitant sur le même palier que Meursault. Il bat son chien mais est paniqué lorsque celui-ci vient à disparaître.
-Raymond Sintès : il habite dans le même immeuble que Meursault, à cause du quel va se retrouver en prison.
-Masson : ami de Raymond, il prend part indirectement aux évènements survenus sur la plage
-Un groupe d’Arabes intervient au moment de transition entre la première et la seconde partie

b)- Thème, contexte et cadre de l’œuvre :

L’Étranger D’Albert Camus est un roman philosophique qui étudie les trois idées philosophiques de cet écrivain, d’abord l’Absurde qui est un courant littéraire mais le mot absurde veut dire ce qui est contradictoire ou qui n’a pas sens, puis la révolte qui est le fait de ne pas accepter l’autorité d’une société et de se rebeller contre elle en enfreignant les règles, une révolte aussi en générale est le fait de ne pas supporter une situation et de riposter par différentes manières par la force, la violence ou autre, cette situation qui est la révolte est selon Camus une conséquence de l’absurde, l’homme répond à l’absurde par la révolte et à la fin du roman nous avons L’Humanisme qui est un courant littéraire qui met l’homme au-delà de tout, il obéit à des règles comme ne pas tuer, torturer et ne pas voler.
Dans L’Étranger nous avons des situations où le protagoniste agit d’une façon absurde, nous pouvons donner quelques exemples comme ne pas pleurer à l’enterrement de sa mère et aller juste après se baigner avec Marie Cordonna une collègue de bureau, puis la révolte se résume en la rébellion du personnage principal contre le prêtre et tout simplement ne pas accepter les lois naturelles de ce monde et agir comme il veut.
L’Humanisme dans le roman désigne la tristesse et la nostalgie de Meursault avant son exécution, ses amis qui lui manque et de regretter de ne pas assez profiter de la vie.
On se demande si Camus n’a pas essayé par ce roman de donner une image inversée de lui-même car cet auteur était ambitieux alors que Meursault ne l’était pas du tout, le fait de refuser la promotion de son patron d’aller à l’étranger et de plus il est insouciant indifférent et insensible.
Cela dit on peut considérer aussi l’écrivain comme étranger dans le sens où il était perçu comme tel en Algérie le pays ou il est né tout comme en France son pays d’origine.
C’est pour cette raison que certains spécialistes de Camus ont essayé d’interpréter le titre du roman dans ce sens c’est-à-dire que L’Étranger est en fait Camus et non pas Meursault.
En ce qui concerne le roman lui-même le créateur a voulu que son personnage soit absurde, déraciné et indifférent pour véhiculer sa pensé philosophique.

VI- La conclusion :

Meursault est un personnage qui est un pied noir algérois tout comme Camus et était orphelin de père, il vivait dans un pays en guerre et ne croyait pas en Dieu.
Ils étaient tous les deux condamnés d’une certaine manière car l’écrivain avait la tuberculose et donc savait qu’il allait mourir tout comme Meursault dans sa cellule qui attendait la fin.
Camus tout comme sa créature de papier croyaient que la vie n’avait pas de sens (était absurde) et tous deux étaient révoltés mais dire que Meursault est Camus est exagéré.
Ce personnage est un anti-héro qui est étranger et ne se conforme pas avec les normes de la société.
_____________________
Sources:
-Le roman: L’Étranger d’Albert Camus
-Mon mémoire: L’Étranger d’Albert Camus : Un roman à thèse.
-Internet


Retrouvez le reste de mes fiches sur mon site :https://viepoesie.wordpress.com/
Les critiques pour les améliorer sont les bienvenues.

Posté le : 31/01/2015 18:20
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant




[Recherche avancée]


Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
27 Personne(s) en ligne (21 Personne(s) connectée(s) sur Les Forums)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 27

Plus ...