| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Afficher/Cacher la colonne
Accueil >> newbb >> Défi du 16 mai 2015 [Les Forums - Défis et concours]

Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes



(1) 2 »


Défi du 16 mai 2015
Modérateur
Inscrit:
21/03/2013 20:08
De Belgique
Messages: 3218
Niveau : 44; EXP : 15
HP : 215 / 1078
MP : 1072 / 20506
Hors Ligne
Bonjour à tous,

J'espère que vous profitez bien de ce long weekend.

Pour vous triturer les méninges, je vous propose de prendre la plume sur le sujet suivant :

"Vous êtes en train de regarder votre film préféré lorsque le héros s'arrête brusquement, semble vous fixer à travers l'écran avant d'en sortir."

Amusez-vous pour notre plus grand plaisir.

Bises

Couscous

Posté le : 16/05/2015 11:20
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Défi du 16 mai 2015
Modérateur
Inscrit:
21/03/2013 20:08
De Belgique
Messages: 3218
Niveau : 44; EXP : 15
HP : 215 / 1078
MP : 1072 / 20506
Hors Ligne
Indispensables méchants

Nous sommes dimanche aujourd’hui et je suis affalée dans mon canapé, la main enfouie dans un paquet de chips au pickles. J’ai mis un DVD de mon coffret « La Petite maison dans la prairie » qui comporte les deux cent cinq épisodes de la série culte de mon enfance. J’aime retrouver tous ces personnages que l’on voit grandir et évoluer. Leurs années s’étalent à hauteur d’heures de film.
Dans une scène, Nellie, la petite peste de service, menteuse, fille gâtée pourrie des Oleson, est dans sa chambre, occupée à fomenter un mauvais coup contre Laura Ingalls. Elle fixe l’écran et plisse ses petits yeux perfides. J’ai la réelle impression qu’elle me scrute et un frisson me parcourt l’échine. La jeune fille se lève et semble ouvrir un rideau invisible. Là, avec stupéfaction, je la vois sortir de ma télévision dont elle enjambe le bord jusqu’à se retrouver debout, devant moi qui en fais tomber ma chips. Elle s’approche et je peux détailler ses cheveux aux boucles parfaites, ornés de deux gros nœuds, sa robe à volants et ses grands yeux bleus avant qu’elle ne m’interpelle :

– Qui êtes-vous et où je suis ?
– Euh… je m’appelle Lucie et vous êtes dans mon salon. Comment êtes-vous sortie de…
– J’ai aperçu une drôle de lumière puis un trou que j’ai étiré pour m’y glisser et me voilà !
– C’est… c’est impossible !
– Ben… faut croire que si ! Je ne me suis pas présentée. Je suis…
– Nellie Oleson, fille de Nels et Harriet Oleson, les épiciers du village de Walnut Grove dans le Minnesota.
– Comment savez-vous tout cela ?
– Je suis fan de la série dans laquelle vous jouez.
– Série ? Jouer ? Je ne comprends rien. C’est ma vie dont vous parlez.
– Regardez l’écran derrière vous.

Elle se retourne et découvre la magie de la télévision. Dans le film, l’histoire continue à sa dérouler mais sans Nellie, comme si elle n’avait jamais existé. Son frère Willie est désormais fils unique et petit chouchou de ses parents. Je vois les larmes lui monter aux yeux.
Je tente de lui expliquer qu’elle était dans cette histoire qui n’est pas réelle, même si elle est basée sur une autobiographie. Mais elle ne semble rien comprendre et éclate en sanglots. C’est alors que mon GSM se met à sonner, c’est Ludivine.

– Allo, c’est moi ! Tu ne vas jamais me croire ! Devine qui a débarqué dans mon salon.
– Dis-moi quel film tu regardais et je te dirai qui squatte ton salon.
– Tu sais que je kiffe grave Batman dans son costume sur mesure, ses muscles saillants, sa superbe voiture…
– J’ai compris. Tu as regardé lequel ?
– Batman Forever. Val Kilmer est trop craquant.
– Donc tu as le Joker et Double-Face chez toi ?
– Oui, ils sont tous les deux fourrés dans mon frigo. Comment le sais-tu ?
– J’ai eu le même problème et c’est Nellie Oleson qui est devant moi en train de vider… ma boîte de mouchoirs.
– C’est dingue ! Qu’est-ce qu’on doit faire ? Appelez la police ? Ils n’ont rien fait de mal, du moins pas encore ! Ils vont peut-être disparaître d’un coup… pouf !
– La police, c’est une bonne idée mais ils vont nous prendre pour des folles ou des blagueuses. À moins que nous ne soyons pas seules. Allume les infos, on se rappelle.

Je zappe sur toutes les chaînes et découvre que, partout dans le monde, les méchants de films et séries passent dans la réalité à travers les écrans de télévision et de cinéma. Les amateurs de films d’horreur se sont retrouvés face à Jack l’Eventreur, Hannibal Lecter, Michael Myers ou encore Chucky. Finalement, je m’en sors plutôt bien avec ma pleurnicharde. Je décide d’entamer la conversation avec elle autour d’une tasse de chocolat chaud avec une grosse couche de chantilly car ça guérit tous les chagrins. C’est ainsi que je découvre que c’est une fille sympathique, cordiale et serviable.

Les pays ont organisé des camps où ont été rassemblés les personnages, à l’image de ceux des réfugiés. Les psychopathes ont été mis à part, sous la surveillance de l’armée. Ils ont tous été interrogés mais aucun n’a pu expliquer le phénomène. Ils étaient persuadés de leur existence réelle. Etrangement, les experts ont constaté, qu’en-dehors de leur contexte, ces êtres étaient inoffensifs. Parallèlement, les films, vidés de leurs vilains, sont devenus insipides, inintéressants. Les cinémas et les vidéoclubs se sont vidés de leurs clients habituels. Les héros, désormais sans ennemi, ne sont plus sublimés par leurs actions de sauvetage in extremis, de mise en péril de leur propre vie pour sauver d’honnêtes citoyens. Les inspecteurs n’ont plus d’enquêtes à résoudre ou de meurtrier à traquer. Le monde manichéen du cinéma est vidé de toute inspiration.

Un producteur à l’imagination un peu plus fertile que les autres a décidé de faire jouer, à nouveau, leur propre rôle aux divers personnages en les laissant écrire eux-mêmes le scénario. Le résultat a été enthousiasmant avec la mise en avant de leur humanité, de leurs failles et même de leur sensibilité. C’est ainsi qu’ils ont, peu à peu, tous réintégré leur place d’êtres fictifs, vivant dans le monde de l’image, n’étant plus que les méchants de service mais des personnes complexes, capables d’évoluer, de changer et de devenir eux aussi des héros.

Posté le : 17/05/2015 19:11
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Défi du 16 mai 2015
Accro
Inscrit:
27/01/2015 04:15
Messages: 160
Niveau : 11; EXP : 70
HP : 0 / 267
MP : 53 / 3640
Hors Ligne
Une fin tragique pour une fin de vie ...

Bouffé dans le salon comme un hors d'-oeuvre est la métaphore employé par l'investigateur des homicides suite à la disparition soudaine de sa douce moitié entre 20h00n et 20h05 ... elle venait de se lever d'un pas rapide pour aller chercher des désaltérants et des croustilles avant le visionnement du film d'horreur, dépêche toi la présentation débute, oui,oui, j'arrive, elle entendit soudain un vacarme inattendu provenant du salon , elle compara l'impact à celui d'une baleine qui fût largué d'un avion ou lorsque sa belle-mère se mêlant dans ses pieds, chute sur le plancher, de l'eau et des poissons s'était répandu jusqu'à la cuisine, elle appela son aimé, mon béluga d'amour, est-ce que ça va ? Le bruit ne cessant pas dans le salon, elle se précipita pour voir la cause de ce tapage, un requin occupait le milieu de la place et il ne restait que les bas de son aimé accroché aux dents de jazz ...

Posté le : 18/05/2015 00:49
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Défi du 16 mai 2015
Modérateur
Inscrit:
21/03/2013 20:08
De Belgique
Messages: 3218
Niveau : 44; EXP : 15
HP : 215 / 1078
MP : 1072 / 20506
Hors Ligne
Oui Boris,

Ton histoire est vraiment effrayante avec humour, suspense et ironie.

Merci pour ta participation qui devient fidèle à nos défis.

Biz

Couscous

Posté le : 18/05/2015 06:30
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Défi du 16 mai 2015
Accro
Inscrit:
27/01/2015 04:15
Messages: 160
Niveau : 11; EXP : 70
HP : 0 / 267
MP : 53 / 3640
Hors Ligne
Merci Couscous,

Jazz n'en a fait qu'une bouchée ... ce pourquoi l'investigateur le compare à un hors-d'oeuvre ...

Tu ne manques pas d'imagination, tu n'étais plus la seule, Ludivine aussi puis s'est devenu un phénomène inexpliqué à grandeur des pays, toi, elle et tout le monde ... un mélange entre réel et fictif ... et la réponse à la question qu' une personne peut se poser pourquoi a t-elle écrit dans le titre indispensables méchants que l'on retrouve vers la fin de ton écrit ... finalement tu t'en sors plutôt bien avec ta pleurnicheuse comparé à d'autres personnages plus macabres, mon personnage n'a pas eu cette chance ...

Posté le : 19/05/2015 05:23
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Défi du 16 mai 2015
Administrateur
Inscrit:
30/05/2013 12:47
Messages: 1487
Niveau : 32; EXP : 92
HP : 159 / 798
MP : 495 / 14723
Hors Ligne
Paisiblement assis devant mon grand écran,
Je dégustais peinard mon demi de Kronen,
En grignotant des chips, parfumées au bacon,
J’étais à cet instant le plus heureux des hommes.

Le programme du jour était, comme c’est curieux,
Un condensé de crimes et de meurtres odieux,
Ou règne la violence, la cruauté gratuite,
L’approche culturelle étant, de fait, fortuite

Ou sont les émissions culturelles, instructives ???
Qui faisaient travailler ma cervelle chétive,
Au point de me lasser, et passer illico,
Sur les chaines du soir ou passent les pornos !!!!

Je regardais, de fait, un film fort égrillard,
La zapette à la main, étant un peu trouillard,
Au cas où ma moitié, surgissant au salon,
Me demande qui mène, Montpellier ou Toulon ??

Car il me faut l’avouer, quand en soirée j’avance,
Auprès de mon épouse, suivre les performances,
Des sportifs en tout genre, j’oublie de préciser,
Que ‘’la bête à deux dos’’ est mon sport préféré !!!

Ainsi, je regardais avec forte attention,
Un film ou les actrices, faute de subvention,
En tenue d’Eve jouent, elles sont téméraires,
Risquant la pneumonie, la fluxion du derrière !!

C’est à l’instant propice ou la scène d’action,
Était à son pinacle, que j’eus la sensation,
De voir les deux minettes en passant par l’écran,
S’assoir à mes cotés, tout en me susurrant :

On cherchait l’Apollon, mieux, on ne peut trouver,
Que le Kjtiti, mille fois convoité
Par les femmes en désir, d’un amant performant,
Qui après les débats ne dit : c’était comment.. ?

Avec l’air satisfait, du mâle persuadé,
Que par sa performance, il pourrait accéder
Au César de l’amour ou l'Oscar de la fesse,
Ignorant qu’elle répond: ‘’c’était bon’’ par faiblesse.

J’étais donc en attente, de quelques fantaisies,
De ces jeunes vestales, quand tout à coup un cri,
Me réveillât, c’était ma femme qui criait :
Alors, qui a gagné, Toulon ou Montpellier…. ???


Posté le : 21/05/2015 15:29
_________________
Titi
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Défi du 16 mai 2015
Plume d'Or
Inscrit:
18/02/2015 13:39
De Dijon
Messages: 1974
Niveau : 36; EXP : 78
HP : 178 / 894
MP : 658 / 12002
Hors Ligne
Zorro est arrivé,
Veuillez me pardonner. ce n'est qu'Iste qui vient avec sa réponse au défi de Couscous.

Je vous l'assure, Zorro est de retour!

« Un cavalier qui surgit au fond de la nuit »
S’extrait de mon téléviseur à grand bruit.
« Son nom, il le signe à la pointe de l’épée, »
D’un Z, qui s’en prend vraiment à mon canapé.

Papa, garde toi à gauche, garde toi à droite,
Si cela continue, il va te mettre en boîte,
Me dit ma fille, devant ce fier cavalier,
Au tempérament vertueux d’un chevalier.

Cela est vrai, ajoutai-je, pourquoi m’occire
Alors qu’il serait plus heureux de m’attendrir.
Pourquoi cette sortie violente et déchainée,
Contre moi, contre nous, dont nous sommes peinés.

Je désire seulement faire un coup d’éclat,
Sans souhaiter vous mettre dans tous ces états.
Depuis des années tu te résignes à vieillir
Et tu ne laisses plus ton âme d’enfant agir.

Eh, Eh ! D’accord, je m’y laisse aller sûrement,
Mais admets le, sans me presser, assurément.

Si tu poursuis ainsi, tu y arriveras,
Beaucoup plus vite que tu ne le penseras,
Me rétorque le grand Zorro, le beau Zorro.
« Avec son beau cheval et son très grand chapeau. »
Offre-toi dans ta belle vie quelques fous rires.
Que sur des lèvres s’épanouissent les rires,
Tant dans les moments de joie que ceux de tristesse.
Que les troubles s’effacent devant l’allégresse.
Oublie le temps qui passe, celui qui t’agace,
Et vis chaque instant, surtout celui qui s’efface,
Comme une belle cascade de bonhommie,
Et mène toutes ces actions, mon bon ami,
En recouvrant ta belle âme d’enfant perdu.
Laisses vraiment tes émotions se mettre à nu !
Acceptes-tu tout cela? Me le promets-tu ?

Faudra-t-il que je parcours tous tes feuilletons
Si je ne suis pas tes deux recommandations ?

Pas vraiment ! Je vais revenir telle une fée,
Ou je viendrai sur mon tapis volant doré.
Ah tiens ! Je serai Aladin avec sa lampe.

Finalement, je préfère que tu décampes.
Va-t’en ! Je regagne mon monde imaginaire,
Celui de mon enfance, mon tendre repaire
Où vivent les fées, les lutins, les magiciens,
Dont j’espère, avec une âme d’enfant, le soutien.

Et le fier chevalier s’en retourne au galop.
Zorro, Zorro, Zorro, Zorro, Zorro, Zorro !








Posté le : 21/05/2015 21:17
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Défi du 16 mai 2015
Plume d'Argent
Inscrit:
02/03/2014 16:08
Messages: 423
Niveau : 19; EXP : 11
HP : 0 / 452
MP : 141 / 7354
Hors Ligne
Bien le bonsoir à vous
Je viens de tomber sur le défit de couscous et j'ai lu vos réponses ou textes , laissez moi vous dire que c'était gééééénial de création et d'humour


B raaaaaavos à vous !!!

Posté le : 22/05/2015 21:12
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Défi du 16 mai 2015
Modérateur
Inscrit:
21/03/2013 20:08
De Belgique
Messages: 3218
Niveau : 44; EXP : 15
HP : 215 / 1078
MP : 1072 / 20506
Hors Ligne
Cher Kjtiti,

Tu sais que toutes les femmes de l'Orée rêvent chaque nuit de ton corps d'albâtre. Pas besoin de Rocco ou de ses frères !
Mais alors... qui a gagné le match ?

Merci

Mille baisers

Couscous

Posté le : 23/05/2015 09:25
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Défi du 16 mai 2015
Modérateur
Inscrit:
21/03/2013 20:08
De Belgique
Messages: 3218
Niveau : 44; EXP : 15
HP : 215 / 1078
MP : 1072 / 20506
Hors Ligne
Istenozot,

Tu as rencontré un vrai mythe : le grand Zorro ! Si j'aurais su, j'aurai venue ! Il est de bon conseil en tout cas. Mais tu as raison, je préfère aussi un monde magique plein de lutins et de fées qui veillent sur nous.

Merci

Couscous

Posté le : 23/05/2015 09:28
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant
(1) 2 »




[Recherche avancée]


Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
27 Personne(s) en ligne (18 Personne(s) connectée(s) sur Les Forums)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 27

Plus ...