| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Afficher/Cacher la colonne
Accueil >> newbb >> Wilhem Wundt [Les Forums - Coin de la Philosophie]

Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes





Wilhem Wundt
Administrateur
Inscrit:
14/12/2011 15:49
De Montpellier
Messages: 8919
Niveau : 62; EXP : 64
HP : 1232 / 1541
MP : 2973 / 26741
Hors Ligne
Le 16 août 1832 naît Wilhelm Maximilian Wundt

à Neckarau, aujourd'hui quartier de la ville de Mannheim, mort le 31 août 1920 à Grossbothen près de Leipzig, physiologiste de formation, est un psychologue et philosophe allemand.
Il est le fondateur, en 1879 du premier laboratoire de psychologie expérimentale, à Leipzig où viendront se former de nombreux étudiants européens et nord-américains aux méthodes de la psychologie expérimentale.
Il a effectué des travaux sur la perception. Il s'intéressa aussi à la mesure de la complexité des processus psychologiques par la méthode « des temps de réaction ». Il est le premier à utiliser la méthode expérimentale de l'introspection. Il est l'un des premiers, sinon le premier, à avoir créé un laboratoire de psychologie expérimentale, dans les années 1876-1877. Il a écrit Éléments de psychologie physiologique.

En bref

Né près de Mannheim, fils de pasteur, Wundt fait des études de médecine puis apprend la physiologie auprès du célèbre Johannes Müller à Berlin. Il enseigne successivement à Heidelberg, à Zurich et à Leipzig, où il obtient en 1875 une chaire de philosophie et où il fonde, en 1879, le premier laboratoire de psychologie expérimentale qui ait une existence officielle ; ce laboratoire a joué un rôle important dans le développement de la jeune psychologie expérimentale, tous les grands représentants de la première génération d'expérimentalistes y ayant séjourné, à peu d'exceptions près.
Wundt a commencé par des travaux sur la perception, en raison sans doute de sa formation de physiologiste, mais aussi des recherches menées par ailleurs dans ce domaine par Weber et Fechner. Il s'intéressa aussi à la mesure de la complexité des processus psychologiques par la méthode des temps de réaction : il s'empara d'un problème qui préoccupait les astronomes, celui de l'équation personnelle, c'est-à-dire de l'étude des différences inter- et intra-individuelles dans la mesure du moment du passage des étoiles à l'aide de la lunette astronomique, et lui consacra une étude expérimentale approfondie.
Du fait de l'influence qu'il a exercée, par l'intermédiaire de son laboratoire plus sans doute que par son œuvre, Wundt peut être légitimement considéré comme le véritable fondateur de la psychologie expérimentale. Pour lui, cependant, l'expérimentation n'a de sens que si elle est appuyée sur l'introspection : la psychologie a pour objet l'expérience immédiate ; et la méthode adoptée est l'introspection, qui procède à une analyse des processus de conscience en leurs éléments. Elle fournit à l'expérimentation ses objets, les éléments qui sont les composantes de ces processus. L'expérimentateur a pour but de mesurer la durée des différentes phases de ces processus et d'étudier les conditions externes qui influent sur leur fonctionnement.
Cette méthode analytique ne convient pas pour l'analyse des processus supérieurs, dont l'étude ne relève pas du laboratoire et qui exigent le recours à la méthode historique et à une analyse comparative du développement de la pensée humaine. L'énorme ouvrage de Wundt, Völkerpsychologie, dont la parution a commencé en 1910, fait pendant à sa Physiologische Psychologie, dont la première édition remonte à 1873.
Wundt a eu également une importante activité philosophique marquée par la publication de trois ouvrages : Logik, Ethik, System der Philosophie. Mais cette partie de son œuvre n'a pas eu de postérité. Jean-François Richard

Sa vie

K'Wilhelm Wundt étudia la médecine à l'université de Heidelberg et à l'Université de Tübingen avant de s'installer à Berlin en 1855 pour y travailler sous la direction de Johannes Müller.
C'est à cette occasion qu'il rencontra également Emil Du Bois-Reymond.
Il devint en 1857 assistant de Hermann von Helmholtz, puis fut nommé titulaire de la chaire d'anthropologie et de psychologie médicale à la Faculté de médecine de Heidelberg.
En 1865, il a écrit un livre sur la physiologie humaine.
En 1874, il devient un professeur de «philosophie inductive» à Zurich. En 1875, il est retourné à Leipzig. Il accepta en 1874 un poste de professeur de philosophie inductive à Zurich puis, un an plus tard, un poste de philosophie à l'Université de Leipzig, ville où il fonda son Institut de psychologie expérimentale en 1879.
Le rayonnement de ses travaux à travers le monde contribua à établir la psychologie comme science empirique.
Ses travaux s'étendirent à d'autres domaines liés à une psychologie de la culture comme l'art, le langage, les mythes, les mœurs, etc. Wundt est demeuré, dans le cours de ces travaux, assez proche d'une approche philosophique en psychologie, et il a entretenu un échange constant avec les intellectuels de Leipzig comme l'historien Karl Lamprecht.
Il a également été en contact avec les principaux représentants du Monisme, notamment Ernst Haeckel 1834-1919 et Wilhelm Ostwald 1853-1932.
Parmi les personnes qui l'ont assisté à Leipzig ou ont collaboré avec lui, on trouve notamment Bechterew, Boas, Émile Durkheim, Bronislaw Malinowski, G.H. Mead ou Sapir.
La principale source philosophique de Wundt se trouve chez Leibniz, dans la doctrine de l'aperception qui lui inspire sa thèse fondamentale, l'actualité du psychique.
Wundt fut fait citoyen d'honneur de la ville de Leipzig en 1902, et de la ville de Mannheim en 1907. En 1914, il fut l'un des signataires du Manifeste des 93. Il eut pour fils le philosophe allemand Max Wundt 1879-1963.

Œuvre

Wundt fit, aux côtés de Helmholtz, des cours sur La psychologie depuis le point de vue des sciences de la nature, Psychologie vom naturwissenschaftlichen Standpunkt. Il publia également cinq traités sur la théorie de la perception, parus en 1862 sous le titre de Contributions à la théorie de la perception sensorielle, Beiträge zur Theorie der Sinneswahrnehmung, qui préparent sa théorie du parallélisme psychophysique.

En 1867, sa pensée connut un renouveau avec la publication de son traité de physique cellulaire À propos de la physique de la cellule dans sa relation avec les principes généraux des sciences naturelles, Über die Physik der Zelle in ihrer Beziehung zu den allgemeinen Prinzipien der Naturforschung.
Wundt y rompt avec le courant naïvement matérialiste en considérant que l'interprétation qu'il faut donner à la notion de matière n'est pas tranchée.
Il adopte en cela une position intermédiaire et parfois indécise entre matérialisme et idéalisme.
Quant à la théorie de la connaissance, la position de Wundt rejette là encore une approche trop naïvement matérialiste et s'efforce plutôt de réintroduire certains présupposés idéalistes comme celui de l'autonomie du psychique : si le psychique est bien régi par des lois, celles-ci sont fondamentalement différentes de celles qui gouvernent la nature matérielle, et prennent plutôt la forme de processus associatifs ou aperceptifs.
Son principe du parallélisme psychophysique doit en ce sens être contrasté avec les approches réductionnistes de la vie mentale, courant qui entend quant à lui ramener le psychique à un ensemble de processus nerveux et cérébraux matériels.

Du point de vue méthodologique, les innovations de Wundt se marquent principalement à l'introduction de la méthode expérimentale, ainsi qu'à l'utilisation de statistiques qui devint par la suite un procédé fondamental pour la psychologie.

Principaux ouvrages

Die Lehre von der Muskelbewegung, 1858
Lehrbuch der Physiologie des Menschen, 1865
Die physikalischen Axiome und ihre Beziehung zum Causalprincip, 1866
Handbuch der medicinischen Physik, 1867
Beiträge zur Theorie der Sinneswahrnehmung, 1862
Vorlesungen über die Menschen- und Thierseele, 1863/1864
Grundzüge der physiologischen Psychologie, 1874 texte en ligne
Untersuchungen zur Mechanik der Nerven und Nervencentren, 1876
Logik, 1880 à 1883, 3 Volumes
Essays, 1885
Ethik, 1886
System der Philosophie, 1889
Hypnotisme et suggestion, 1892 (trad. 1893, Félix Alcan) texte en ligne
Grundriß der Psychologie, 1896
Völkerpsychologie, 10 Volumes, 1900 bis 1920
Kleine Schriften, 3 Volumes, 1910
Einleitung in die Psychologie, 1911
Probleme der Völkerpsychologie, 1911
Elemente der Völkerpsychologie, 1912
Reden und Aufsätze, 1913
Sinnliche und übersinnliche Welt, 1914
Über den wahrhaftigen Krieg, 1914
Die Nationen und ihre Philosophie, 1915
Erlebtes und Erkanntes, 1920




Cliquez pour afficher l




Cliquez pour afficher l





Cliquez pour afficher l




Cliquez pour afficher l




Cliquez pour afficher l




Cliquez pour afficher l




Cliquez pour afficher l





Cliquez pour afficher l




Cliquez pour afficher l





Cliquez pour afficher l




Cliquez pour afficher l




Cliquez pour afficher l

Posté le : 15/08/2015 15:09
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Wilhem Wundt
Débutant
Inscrit:
16/08/2015 11:00
De Pays Rimbaldien
Messages: 10
Niveau : 2; EXP : 0
HP : 0 / 25
MP : 3 / 165
Hors Ligne
Quel bel article!

À le lire consciencieusement, il m'est apparu, entre autres multiples de ces réflexions qui prêtent à méditer, que l'on pourrait converser à l'infini pour juger de l’intérêt que représente l'idée d'introspection. Ainsi, je ne suis pas partisan d'admettre l'impossibilité d'être à la fois observateur et observé... Il y a tellement à apprendre des phénomènes naturels, autant que jugés surnaturels lorsqu'ils dépassent nos connaissances, mais qui ont lien avec notre esprit, que ce serait dommage de réfuter, voire ignorer ceux qui nous sont propres et utiles à "pénétrer" d'autres dimensions que celles dont nous faisons un usage courant.

Posté le : 17/08/2015 11:13
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Wilhem Wundt
Administrateur
Inscrit:
14/12/2011 15:49
De Montpellier
Messages: 8919
Niveau : 62; EXP : 64
HP : 1232 / 1541
MP : 2973 / 26741
Hors Ligne
Merci pour ton passage.
Oui il y a des richesses infini dans l'introspection et dans la confrontation pacifique des idées. .
Le pire est je crois la superficialité et les thèses toutes faites et la radicalité est une violation de notre intelligente.
Wilhem Wundt fait partie de ces lumières qui nous proposent, avec courage, à aller derrière la certitude simpliste.
Merci pour ton intérêt.

Posté le : 20/09/2015 10:03
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant




[Recherche avancée]


Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
34 Personne(s) en ligne (24 Personne(s) connectée(s) sur Les Forums)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 34

Plus ...