| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Afficher/Cacher la colonne
Accueil >> newbb >> Julius Tuwin [Les Forums - Histoire de la Littérature]

Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes





Julius Tuwin
Administrateur
Inscrit:
14/12/2011 15:49
De Montpellier
Messages: 8910
Niveau : 62; EXP : 62
HP : 1232 / 1540
MP : 2970 / 26362
Hors Ligne
Le 27 décembre 1953 meurt Julian Tuwim à Zakopane

né à Łódź le 13 septembre 1894 poète polonais. Il fit ses études de droit et de philosophie à Łódź et à l'université de Varsovie. En 1919 Tuwim fut, avec Antoni Słonimski, Jarosław Iwaszkiewicz, Jan Lechoń et Kazimierz Wierzyński, cofondateur du groupe Skamander qui postulait la rupture avec la poésie symboliste et professait le vitalisme et l'activisme. Figure importante de la littérature polonaise, connue aussi pour sa contribution à la littérature pour l'enfance et la jeunesse il était également grand traducteur de la poésie russe, française, américaine et latine ainsi qu'éditeur et collectionneur de curiosités littéraires: Czary i czarty polskie Diables et sortilèges polonais, Polski slownik pijacki Dictionnaire de soûlographie polonaise, Antologia bachiczna Anthologie bachique, Cicer cum caule czyli groch z kapusta Cicer cum caule ou pêle-mêle. Il a publié également: l'Anthologie de la nouvelle fantastique polonaise, Quatre siècles d'épigrammes polonais et Le livre de poèmes polonais du XIXe siècle.

En bref

Un groupe de poètes moins féconds en théories connut un grand succès. Il se nomme Skamander Le Scamandre, du nom de leur revue 1920-1928 et 1936-1939. Ils surent mettre la littérature à la portée du public cultivé grâce à la revue Wiadomości literackie Les Nouvelles littéraires où publiait le critique et feuilletoniste plein d'esprit Tadeusz Boy-Żeleński 1874-1941, talentueux et prolixe traducteur de la littérature française. Les Scamandrites n'étaient pas animés d'un désir de révolutionner le langage poétique comme leurs émules de l'Avant-garde, ils s'accommodaient des formes classiques en poésie mais la renouvelèrent cependant par leur sensualisme, leur goût du concret, leur élan vital frénétique. Ces poètes, qui se retrouvaient dans des cabarets littéraires, avaient aussi comme Konstanty Ildefons Gałczyński, 1905-1953 une activité de satiristes. Les Scamandrites touchèrent les contemporains dès leurs premiers recueils : Jan Lechoń, Kazimierz Wierzyński 1894-1969, Antoni Słonimski 1895-1976. Le plus fécond et le plus virtuose était Julian Tuwim 1894-1953, fasciné par la musique de la langue, à la recherche du contenu spirituel enfoui dans ses sonorités. Il excellait aussi dans la poésie pour enfants et dans la satire. Proche des Scamandrites, la poétesse Maria Pawlikowska 1894-1945, par son humour et son style discret, son approche réaliste de la psychologie féminine, rompt avec le ton pathétique de l'époque décadente.

Sa vie

Au départ, la poésie de Tuwim, comme celle d'autres skamandrites, a représenté une pause décisive avec le maniérisme du tournant des xixe siècle et xxe siècles et la langue décadente ; une expression de vitalité, d'optimisme et de glorification de la vie urbaine ; la vie quotidienne dans une ville, avec son caractère futile. Dans ses poèmes, Tuwim utilisait souvent la langue « régulière » aussi bien que le dialogue. La caractéristique de cette période est une série de recueils, comme Czyhanie na Boga Le guetteur de Dieu, 1918, Sokrates tańczący Socrate dansant, 1920, Siódma jesień Le Septième Automne, 1922 et Wierszy tom czwarty Poèmes, volume 4, 1923.
Dans ses derniers recueils Słowa we krwi, Les Mots dans le Sang, 1926 ; Rzecz czarnoleska, La chose de Czarnolas, 1929 ; Biblia cygańska, Bible bohémienne, 1933 ; Treść gorejąca, Essence ardente, 1933, Tuwim devient agité et amer et écrit avec la ferveur et la véhémence du vide d'existence urbaine. Il tire aussi avantage des traditions classiques et romantiques, s'inspirant de Kochanowski, des grands romantiques, de Norwid, pour perfectionner sa forme et son style et devenir un virtuose de la parole et de la langue poétiques.
Dès le tout début et au cours de sa carrière artistique, Tuwim s'est fait remarquer par sa veine satirique. Il contribua à l'humour juif avec les szmonces, sketches humoristiques joués dans les cabarets. Il a fourni des textes et des monologues à de nombreux cabarets. Dans sa poésie il a ridiculisé l'obscurantisme et la bureaucratie aussi bien que les tendances militaristes et nationalistes dans la politique. Son meilleur poème satirique et burlesque est Le bal à l'Opéra Bal w operze, 1936.
En 1918 Tuwim est un des fondateurs du cabaret le Picador, où il travaille comme auteur ou directeur artistique ainsi que dans d'autres cabarets comme Czarny kot le Chat Noir 1917–1919, Qui Pro Quo 1919–1932, Banda, le Gang et Stara Banda, le Vieux Gang 1932–1935 et finalement Cyrulik Warszawski le Barbier de Varsovie 1935–1939. Depuis 1924 Tuwim était le journaliste attitré de Wiadomości Literackie, les Nouvelles Littéraires où il a écrit Obscura à l'appareil de photo de colonne hebdomadaire aussi bien que pour les magazines satiriques : Cyrulik Warszawski le Barbier de Varsovie et Szpilki.

Seconde Guerre mondiale et après

En 1939, au début de la Seconde Guerre mondiale et à la suite de l'occupation allemande nazie de la Pologne, Tuwim émigre d'abord, par la Roumanie, en France puis après le capitulation de la France, au Brésil, par voie du Portugal et finalement aux États-Unis, où il s'installe en 1942. Pendant ce temps il écrit Kwiaty polskie les Fleurs polonaises, un poème épique exceptionnel dans lequel il se souvient avec la nostalgie, de sa première enfance à Łódź. En avril de 1944 il publie un manifeste My, Żydzi polscy Nous, les Juifs polonais qui exprime la grande colère du poète.

Tuwim revient en Pologne après la guerre, en 1946.

Les autres travaux de Tuwim incluent une collection de poèmes pour les enfants Lokomotywa La Locomotive 1938, tr. 1940 - Julian Tuwim et Jan Brzechwa sont les deux auteurs les plus réputés de poèmes pour les enfants en Pologne — et de traductions brillantes de Pouchkine et d'autres poètes russes. Le poète soviétique russe Élisabeth Tarakhovskaya a traduit la plupart des poèmes pour enfants de Tuwim en russe.
Bien que Tuwim reste connu aujourd'hui surtout par sa poésie pour les enfants et ses poèmes satiriques, il a aussi écrit souvent des poèmes "engagés". Sans doute l'exemple le plus important est Do prostego człowieka À l'homme ordinaire poème écrit vers 1929 dix ans avant la Seconde Guerre mondiale. D'abord publié le 7 octobre 1929 dans "Robotnik" "L'Ouvrier", il a déclenché une tempête d'attaques personnelles contre Tuwim, surtout des disciples antisémites de la droite polonaise critiquant les vues pacifistes de Tuwim.
À la fin de sa vie, il s'engage du côté du communisme et écrit quelques textes à la gloire de Joseph Staline et de l'Union soviétique.

Poésie

Le guetteur de Dieu, 1918
Socrate dansant, 1920
Le Septième Automne, 1922
Poèmes, volume 4, 1923
Les Mots dans le sang, 1926
La foire aux rimes, 1934
Autres écrits
Le Bal à l'Opéra, 1936
Fleurs polonaises, 1949

Récompenses et distinctions

Décoré dans l'Ordre de la Bannière du Travail
Grand-croix dans l'Ordre Polonia Restituta
Palmes d'or académiques



Cliquez pour afficher l





Cliquez pour afficher l




Cliquez pour afficher l




Cliquez pour afficher l





Cliquez pour afficher l





Cliquez pour afficher l






Cliquez pour afficher l






Cliquez pour afficher l






Posté le : 23/12/2015 20:58

Edité par Loriane sur 27-12-2015 20:42:34
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant




[Recherche avancée]


Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
34 Personne(s) en ligne (16 Personne(s) connectée(s) sur Les Forums)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 34

Plus ...