| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Afficher/Cacher la colonne
Accueil >> newbb >> Anaïs Nin [Les Forums - Histoire de la Littérature]

Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes





Anaïs Nin
Administrateur
Inscrit:
14/12/2011 15:49
De Montpellier
Messages: 9193
Niveau : 63; EXP : 26
HP : 933 / 1556
MP : 3064 / 41341
Hors Ligne
Le 21 février 1903 à Neuilly-sur-Seine naît Anaïs Nin

de son vrai nom Angela Anaïs Juana Antolina Rosa Edelmira Nin y Culmell, morte le 14 janvier 1977 à Los Angeles en Californie, à 73 ans, écrivain diariste américaine d’origine franco-cubaine. Elle doit sa notoriété à la publication de journaux intimes qui s'étalent sur plusieurs décennies et offrant une vision profonde de sa vie privée et de ses relations. La version non censurée de ses journaux n'a pu être publiée qu'après sa mort et celle de son mari. Elle est aussi l'une des premières femmes à écrire des ouvrages érotiques.

En bref

Née à Neuilly-sur-Seine, Anaïs Nin, pendant toute son enfance, suit son père, le fameux pianiste et compositeur Joaquín Nin, dans ses tournées à travers le monde. Très jeune, elle est ainsi plongée dans l'univers artistique cosmopolite qui sera le sien toute sa vie. Il n'y a pas un écrivain, pas un artiste des deux côtés de l'Atlantique qu'elle n'ait fréquenté et sur lequel elle n'ait porté son jugement acéré. Elle était aussi très liée avec les psychanalystes Otto Rank et René Allendy. Après un essai sur Lawrence, D. H. Lawrence, an Unprofessional Study, dont elle et ses amis subissent alors l'influence, Anaïs Nin préface, en 1934, la première édition du Tropique du Cancer de Henry Miller, qui fut son ami. Elle publie un poème en prose, La Maison de l'inceste House of Incest, 1936, plusieurs romans, Un hiver d'artifice (Winter of Artifice, 1939), Les Miroirs dans le jardin Ladders to Fire, 1946, Les Enfants de l'albatros Children of the Albatross, 1947, Une espionne dans la maison de l'amour (A Spy in the House of Love, 1954), Le Roman du futur Novel of the Future, 1969, etc. Mais c'est surtout son Journal, dont la publication commence en 1966, qui constitue son œuvre essentielle. Œuvre monumentale, non seulement par sa qualité, mais aussi par son volume, ce journal compte plus de quinze mille pages, impossibles à publier dans leur ensemble, notamment parce qu'elles touchent de trop près à la vie privée de nombreux contemporains : seuls des extraits ont été publiés. Il n'est pas seulement une révélation sur la vie des « vagabonds de l'esprit » qui hantaient les deux rives de l'Atlantique pendant l'entre-deux-guerres. Comme Henry Miller, mais dans des teintes plus douces, plus nuancées, plus lyriques aussi, c'est à une recherche angoissée de son identité que se livre Anaïs Nin.
Son œuvre romanesque est largement autobiographique, et se démarque à peine de son Journal. « Mon discours dans mon journal est naturel, écrit-elle, ce que je produis ailleurs est un condensé, le mythe, le poème. » Chacun de ses romans est centré, comme le journal, sur un personnage féminin en quête de son identité. Marc Bloch

Sa vie

La mère d'Anaïs Nin, d'origine danoise, est abandonnée par son mari, le compositeur cubain Joaquín Nin et part pour New York avec sa fille et ses deux fils.
À quatorze ans, Anaïs Nin quitte l'école et commence à travailler comme mannequin. En 1923, elle épouse Hugh Parker Guiler dit Ian Hugo. L'année suivante, ils s'installent à Paris où Guiler poursuit une carrière bancaire. Sept ans plus tard, ils emménagent à Louveciennes, où Anaïs invitera Henry Miller. Nin se lance dans l'écriture, sa première œuvre est un livre sur D. H. Lawrence. Elle explore également le domaine de la psychanalyse, étudiant notamment avec Otto Rank, un disciple de Sigmund Freud. À son retour en France en 1936, elle entretient une relation amoureuse avec Gonzalo Moré et son épouse Helba Huara la danseuse inca et ne conservera comme amant que Gonzalo.
En 1955, elle épouse Rupert Pole en Californie après avoir divorcé de Guiler.
Nin est l'amie et la maîtresse de beaucoup d'écrivains de premier plan, dont Antonin Artaud, Henry Miller, Edmund Wilson, Gore Vidal, James Agee, et Lawrence Durrell. Son amitié et son amour passionnés pour Henry Miller et son épouse, June influencent fortement la femme et l'auteur.
En 1973, elle est nommée docteur honoris causa du Philadelphia College of Art. Elle est élue membre du National Institute of Arts and Letters en 1974. Elle meurt d'un cancer à Los Angeles en 1977. Son corps est incinéré et ses cendres dispersées dans la baie de Santa Monica.

Journaux

Anaïs Nin est devenue célèbre grâce à ses journaux intimes et secrets. Au départ, à l'âge de onze ans, cette pratique d'écriture intime prenait la forme d'une lettre adressée à son père qui avait abandonné la famille. Elle a par la suite tenu son journal de façon assidue, jusqu'à sa mort. La seconde publication se présente comme le Journal authentique, le plus proche de la véracité des faits. Ces écrits transcrivent avec brio ses rencontres amoureuses, artistiques ou analytiques, avec des personnalités comme Henry Miller, Antonin Artaud, Otto Rank, Edmund Wilson, Gore Vidal, James Agee.

Écrits érotiques

Anaïs Nin est également appréciée pour ses œuvres érotiques. Avant elle, très peu de femmes s'étaient lancées dans ce champ de la littérature. Nin, confrontée dans les années 1940 à d'importants problèmes financiers, rédige les nouvelles du Delta de Venus pour un dollar la page traduit également sous le titre de Vénus Erotica. Son écriture, scandaleusement explicite pour son époque, met un accent particulier sur la bisexualité féminine.

Autour de Anaïs Nin Littérature

Wendy Guerra, Poser nue à La Havane, Paris, Stock, 2010.

Cinéma

En 1990, Philip Kaufman réalise le film Henry et June, adapté de la nouvelle homonyme dans The Journal of Love - The unexpurgated Diary of Anaïs Nin 1931-1932 Journal amoureux - Le journal intime non censuré d'Anaïs Nin 1931-1932. Maria de Medeiros tient le rôle de Nin, Fred Ward celui d'Henry Miller, et Uma Thurman celui de June.

Théâtre

En 2005, Pascale Roger met en scène Henry Miller et Anaïs Nin, artistes de la vie (Paris), à partir de la correspondance des deux écrivains et du Journal d'Anaïs Nin, avec Florence Boog et Jacques Lallié.

Musique

En 2001, Steve Dumas dit Dumas écrit, compose et interprète la chanson « Comme rien », dans laquelle il fait référence à Anaïs Nin dans le troisième couplet.
En 2005, François Bernheim et Christian Bouclier écrivent et composent la chanson « Anaïs Nin », chantée par le duo Romane Serda et Renaud.
"I love only silence" d'Alyson Greenfield, dont les paroles sont exclusivement des citation de son Journal 1915.

Œuvres

1932 : D.H. Lawrence : une étude non professionnelle
1936 : La Maison de l'inceste
1939 : Un hiver d'artifice
1944 : La Cloche de verre
1959 : Les Cités intérieures, volume réunissant cinq romans parus précédemment :
1946 : Les Miroirs dans le jardin
1947 : Les Enfants de l'albatros
1950 : Les Chambres du cœur
1954 : Une espionne dans la maison de l'amour
1958 : La Séduction du minotaure
1964 : Collages
1968 : Le Roman de l'avenir
1977 : Vénus érotica
1979 : Les Petits Oiseaux
1966-1981 : Journal 7 tomes
1978-1982 : Journal d'enfance 4 tomes
1986 : Henry et June Cahiers secrets
2003 : Journal de l'amour, journal inédit et non expurgé des années 1932-1939, volume réunissant :
1992 : Inceste 1932-1934
1993 : Le Feu 1935-1936
1996 : Comme un arc-en-ciel 1937-1939
2010 : Journaux de jeunesse 1914 - 1931, réédition qui regroupe en un seul tome tous les écrits de cette période.

Iconographie

1936 Portrait d'elle assise sur une table par Émile Savitry en compagnie de son amie Helba Huara, assise à ses côtés sur une chaise.



Cliquez pour afficher l





Cliquez pour afficher l





Cliquez pour afficher l





Cliquez pour afficher l






Cliquez pour afficher l






Cliquez pour afficher l






Cliquez pour afficher l






Posté le : 20/02/2016 14:23
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant




[Recherche avancée]


Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
42 Personne(s) en ligne (18 Personne(s) connectée(s) sur Les Forums)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 42

Plus ...