| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Afficher/Cacher la colonne
Accueil >> newbb >> Gabriel-François Doyen [Les Forums - Photographe/Peintre]

Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes





Gabriel-François Doyen
Administrateur
Inscrit:
14/12/2011 15:49
De Montpellier
Messages: 8993
Niveau : 62; EXP : 81
HP : 1236 / 1545
MP : 2997 / 31302
Hors Ligne
Le 13 mars 1806 meurt Gabriel-François Doyen

à 79 ans à St Pétersbourg en Russie, né à Paris Saint-Germain-l'Auxerrois le 20 mai 1726, peintre français spécialisé dans l’histoire, la religion et le portrait. Il eut pour élèves Olivier Perrin, Adélaïde Binart. Il reçoit pour distinction le prix de Rome, 1748

Sa vie

Petit-fils et fils de tapissier royal, il travaille dans l'atelier de Carle van Loo. Il obtient le prix de Rome en 1748. Il séjourna en Italie de 1752 à 1756. Il y étudia le Dominiquin, Pierre de Crotone, Giordano et Solimène. Il arrive en 1752 à l'Académie de France de Rome, puis séjourna à Palerme. Il visita Venise, Bologne et Turin.. Il est reçu à l'Académie royale de peinture et de sculpture en 1761 et y exerce comme professeur à partir de 1776. Il a eu comme élèves Olivier Perrin, Pierre-Antoine Mongin et Jean-Baptiste Frédéric Desmarais, Pierre-Henri de Valenciennes, Guillaume Guillon Lethière, Pierre Lélu 1741-1810. Il sauve du suicide David dans les derniers instants d'une tentative.
Gabriel-François Doyen, à partir de 1759, va exploiter la veine antique avec une série de peintures de vastes dimensions au langage hyperbolique et répétitif dont va se lasser le public à partir de 1780.
Doyen s'adonne, également, à la grande décoration. Il achève, à la mort de Carle van Loo, la chapelle Saint-Grégoire à l'église des Invalides de Paris 1765-1772.
Il peignit peu de tableaux religieux. C'est pourtant dans ce registre qu'il va réaliser son chef-d’œuvre en 1767 : le Miracle des Ardents, à l'église Saint-Roch, à Paris.
Il exécute, aussi, une suite de peintures d'après L'Iliade pour servir de modèles aux tapisseries des Gobelins.
Doyen est un peintre à la mode, bien en cour. En 1773, il est nommé premier peintre du Comte d'Artois, puis en 1775, de Monsieur, frère du roi. En 1774, la ville de Reims lui commande la décoration urbaine des fêtes du sacre de Louis XVI.
De 1791 à 1792, il se passionne avec son élève Alexandre Lenoir, pour le travail de recherche, d'inventaire et de conservation des œuvres d'art et créé le dépôt des Petits Augustins.
Peintre du roi, il quitte la France pour la Russie en 1792 (déclaré émigré en 1793) où il devient peintre et amant de Catherine II de Russie puis peintre de Paul Ier : il y est nommé directeur de l'Académie des beaux-arts et y exécute plusieurs ouvrages remarquables. Il décore plusieurs palais impériaux et forme des peintres russes.

Œuvres Peintures

Louis XVI reçoit à Reims les hommages des chevaliers du Saint-Esprit, 13 juin 1775, Versailles, musée national du château et des Trianons ;
David jouant de la harpe, Saint-Brieuc, Musée d'art et d'histoire de Saint-Brieuc ;
Le Magnificat, Dijon, musée national Magnin
La Mort de Germanicus, esquisse, Dijon, musée national Magnin
Allégorie de la naissance du duc de Valois, 6 octobre 1773, Versailles, musée national du château et des Trianons ;
Le Miracle des ardents, esquisse, grisaille, Douai, musée de la Chartreuse de Douai ;
Le Miracle des ardents, esquisse, grisaille, Paris, musée Carnavalet ;
Saint Jérôme, musée Jeanne d'Aboville, La Fère
La Mort de Virginie, musée de Parme, tableau gigantesque de 4mx7m
Sainte Geneviève et le Miracle des Ardents 1767 dans l'église Saint-Roch à Paris ;
La Dernière Communion de saint Louis, peinture pour le maître-autel de la chapelle de l’École Militaire Paris ;
Décoration de la chapelle Saint-Grégoire aux Invalides à Paris ;
Fresques du palais de Gatchina, près de Saint-Pétersbourg ;
L'Adoration des mages, église Saint-Martin, Mitry-Mory.
Venus blessée par Diomède, 1761, Saint-Pétersbourg, musée de l'Ermitage.
Andromaque cachant Astyanax à Ulysse, 1763, Château d'Arkangelskoié, Russie.
Mars vaincu par Minerve, 1781, Musée de Poitiers.

Dessins, aquarelles

Saint évêque détruisant les idoles, Bayonne, musée Bonnat ;
Trois études avec un groupe de figures implorant, Bayonne, musée Bonnat ;
Sainte Cécile et Saint Valérien couronnes par un ange, Saint-Brieuc, musée d'art et d'histoire des Côtes-d'Armor ;
La Mort de Virginie, Paris, musée du Louvre, département des Arts graphiques ;
La Présentation au Temple, Paris, musée du Louvre, département des Arts graphiques ;
Le Miracle des ardents, Paris, musée du Louvre, département des Peintures ;
Sainte Geneviève apaisant la peste des ardents, Le Mans, musée de Tessé ;
Sainte Geneviève met fin au Mal des Ardents, Paris, musée du Louvre, département des Arts graphiques ;
Triomphe d'Amphitrite ou la pêche, Versailles, musée national du château et des Trianons ;
Une fête du dieu des jardins, Paris, musée du Louvre, département des Arts graphiques ;
Hercule se présentant au temple de l'Hymen, Paris, musée du Louvre, département des Arts graphiques ;
L'Apothéose de saint Louis, roi de France, porté par des anges, Paris, musée du Louvre, département des Arts graphiques.
Hercule terrassant l'Hydre, Musée Magnin, Dijon


Cliquez pour afficher l





Cliquez pour afficher l






Cliquez pour afficher l





Cliquez pour afficher l





Cliquez pour afficher l




Cliquez pour afficher l




Cliquez pour afficher l






Cliquez pour afficher l


Posté le : 12/03/2016 16:14

Edité par Loriane sur 17-03-2016 18:44:32
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant




[Recherche avancée]


Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
19 Personne(s) en ligne (11 Personne(s) connectée(s) sur Les Forums)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 19

Plus ...