| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Afficher/Cacher la colonne
Accueil >> newbb >> Géraud Valet de Reganhac [Les Forums - Histoire de la Littérature]

Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes





Géraud Valet de Reganhac
Administrateur
Inscrit:
14/12/2011 15:49
De Montpellier
Messages: 8989
Niveau : 62; EXP : 80
HP : 1236 / 1545
MP : 2996 / 31260
Hors Ligne
Le 5 juin 1719 naît Géraud Valet de Reganhac

à Cahors dans le Lot, juriste et un poète français, quelque peu oublié de nos jours, mais fort apprécié à son époque. et mort le 18 juin 1787 dans le domaine familial de Reganhac à Cézac, Lot,

Sa vie

Géraud était le fils de Pierre de Valet de Reganhac, né en 1685, et de Marie de Marciel.
En 1744, Géraud Valet de Reganhac participa avec son cousin Jean-Jacques Lefranc de Pompignan à la fondation d'une société savante qui deviendra plus tard l'Académie de Montauban, reconnue par lettre patente de Louis XV, datée de Dunkerque le 17 juillet 1744.
Ami de Jean-François Marmontel, il est présenté à Voltaire, venu à Toulouse lorsqu'il s'est intéressé à l'affaire Calas. Le grand philosophe des Lumières souhaite le voir devenir ministre de l'Instruction, mais Géraud Valet refuse la proposition en ces termes : « Nec nosco, nec cognocere volo magnos » Je ne connais, ni ne veux connaitre les grands.
En 1758, il est avocat au Parlement de Cahors et devient l'année suivante avocat au Parlement de Toulouse.

Œuvres

En 1756, Géraud Valet de Réganhac publia :
Ode sur la prise du fort Saint-Philippe
Ode sur la désertion et le retour
Éloge de Louis XII
Cours de littérature et de poésie
Éloge de la poésie lyrique
La nature sauvage et la nature cultivée
ainsi qu'une traduction en prose et en vers français de l' Art poétique d'Horace.
Par ailleurs, il écrivit deux discours qui furent couronnés par l'Académie des Jeux floraux de Toulouse :
L'esprit philosophique est-il plus utile que nuisible aux belles lettres ?
N'est-il pas honteux d'avoir plus de ménagement pour les vices que pour les ridicules ?
Lauréat des Jeux floraux, il remporta trois fleurs au concours Clémence Isaure, et le 7 mai 1759, il fut nommé maître ès jeux floraux. En 1761, il lit à l'Académie son « Discours sur l'ode », et en 1767, il fait l'éloge de Clémence Isaure.
En 1775, il publie des Études lyriques d'après Horace.
Le 21 juin 1777, trois de ses odes sont lues devant Monsieur, frère du roi Louis XVI et futur roi Louis XVIII, au cours d'une séance de l'Académie des Jeux floraux à Toulouse.

Vie familiale

Le 28 novembre 1752, il épouse sa cousine Anne de Valet de Calamane, avec laquelle il eut un enfant - un fils unique - Pierre Marie Joseph, né le 27 octobre 1753 à Pechpeyroux, lui aussi poète, qui sera trésorier général de France au bureau des Finances de Montauban.
Sa femme meurt le 5 juin 1773, et lui-même décède quelques jours après son soixante-huitième anniversaire, à la suite d'une attaque d'apoplexie, le 18 juin 1787, dans son domaine de Réganhac Pechpeyroux.


Cliquez pour afficher l





Cliquez pour afficher l




Cliquez pour afficher l

Posté le : 03/06/2016 17:28

Edité par Loriane sur 04-06-2016 21:28:53
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant




[Recherche avancée]


Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
35 Personne(s) en ligne (24 Personne(s) connectée(s) sur Les Forums)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 35

Plus ...