| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Afficher/Cacher la colonne
Accueil >> newbb >> Narcejac [Les Forums - Histoire de la Littérature]

Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes





Narcejac
Administrateur
Inscrit:
14/12/2011 15:49
De Montpellier
Messages: 8932
Niveau : 62; EXP : 67
HP : 1233 / 1541
MP : 2977 / 27469
Hors Ligne
Le 3 juillet 1908 naît Pierre Ayraud dit Thomas Narcejac

à Rochefort-sur-Mer, écrivain français, auteur de romans policiers, mort à Nice le 7 juin 1998, à 89 ans, écrivain, romancier, essayiste français, auteur de romans policiers. Il reçoit le prix du roman d'aventure en 1948

En bref

Écrivain français, de son vrai nom Pierre Ayraud. Après avoir publié en solitaire plusieurs titres reconnus La Mort est du voyage, 1948 il s'associe à Pierre Boileau pour une fructueuse collaboration, Celle qui n'était plus, 1952 ; D'entre les morts, 1954 ; Les Magiciennes, 1957 ; Les Louves, 1973. Stricte répartition des tâches : Boileau imagine l'intrigue, tandis que Narcejac lui donne sa structure et son épaisseur romanesque. Quarante-trois romans sont ainsi publiés sous le nom de Boileau-Narcejac, les plus fameux ayant donné lieu à des adaptations au cinéma par Hitchcock Vertigo et Clouzot Les Diaboliques. Le couple Boileau-Narcejac a tenté d'inventer une troisième voie, entre le classique roman policier et le roman noir américain. Il propose également une réflexion sur le genre Le Roman policier, 1964 ; Une machine à lire : le roman policier, 1975, ainsi que des Mémoires, Tandem, ou trente-cinq ans de suspense

Sa vie

Élevé à Saintes, il se rend souvent pour pêcher pendant sa jeunesse, sur le lieu-dit nommé « Narcejac », dont il se souviendra pour choisir son pseudonyme.
Il fait des études universitaires à Bordeaux, Poitiers et Paris qui lui permettent de décrocher des licences en lettres et en philosophie. Il se destine ensuite à l'enseignement et occupe successivement des postes à Vannes, Troyes, Aurillac. À partir de 1945, il est professeur de lettres classiques à Nantes jusqu'à sa retraite en 1968.
Dès l'après-guerre, il fait paraître des nouvelles qui sont autant de pastiches d'auteurs de littérature policière. Ces textes seront réunis dans Confidences dans ma nuit (1946), Nouvelles confidences dans ma nuit (1947) et Faux et Usage de faux (1952). Narcejac fait également paraître ses premiers romans policiers, dont L'Assassin de minuit (1945). Faut qu'ça saigne (1948) est son premier roman écrit en collaboration avec Serge Arcouët qui utilise alors le pseudonyme Terry Stewart. Les deux auteurs donnent ensuite une série de romans d'action, la série des Slim sous le pseudonyme commun de John-Silver Lee.
Avec La mort est du voyage (1948), écrit seul, il remporte le prix du roman d'aventures. Au cours d'un dîner, Albert Pigasse, le directeur de la Librairie des Champs-Élysées, favorise la rencontre entre Narcejac et Pierre Boileau. C'est le début de l'association littéraire de ces deux auteurs qui signeront quarante ans de romans policiers sous la signature Boileau-Narcejac. Certains romans policiers de ce duo ont donné lieu à des adaptations cinématographiques par Henri-Georges Clouzot et Alfred Hitchcock. En marge de cette collaboration, Narcejac écrit seul quelques romans maritimes : Une seule chair (1954) et Le Grand Métier 1955
Théoricien littéraire, Narcejac a également publié, seul ou en collaboration avec Pierre Boileau, plusieurs essais marquants consacrés au roman policier.

Œuvre Romans

L'Assassin de minuit, « La Mauvaise Chance » no 3, 1945
La police est dans l'escalier, « La Mauvaise Chance » no 16, 1946
La Nuit des angoisses, « Labyrinthe », 1948
La mort est du voyage, « Le Masque » no 355, 1948
Faut qu'ça saigne, « Les Gants noirs », 1948, en collaboration avec Terry Stewart
Dix de der, « L'Empreinte », 1950 ; réédition sous le titre Le Goût des larmes
Le Mauvais Cheval, Presses de la Cité, 1951
Liberty ship, Presses de la Cité, 1952
Une seule chair, Presses de la Cité, 1954
Le Grand Métier, Presses de la Cité, 1955
Libertalia au pirate de Dieu, France-Empire, 1979

Série des Slim signée John-Silver Lee

Slim entre en scène, « L'As de pique » no 2, 1949
Slim n'aime pas le mélo, « L'As de pique » no 4, 1949
Le ciel est avec Slim, « L'As de pique » no 6, 1949
La Colère de Slim, « L'As de pique » no 9, 1949
Slim a le cafard, « L'As de pique » no 11, 1949
Slim chez Tito, « L'Empreinte », 1950
Slim et les Soucoupes volantes », « L'Empreinte", 1950

Recueil de nouvelles

Confidences dans ma nuit, « La Mauvaise Chance" no 7, 1946
Nouvelles confidences dans ma nuit, « La Mauvaise Chance" no 23, 1947
Faux et Usage de faux, « Le Masque no 409, 1952 ; réédition sous le titre Usurpation d'identité

Essais

Esthétique du roman policier, Portulan, 1947
La Fin d'un bluff, Portulan, 1949
Le Cas Simenon, Presses de la Cité, 1950
Une machine à lire : Le Roman policier, Denoël, 1975

Hommages

Ancien professeur de lettres et de philosophie au lycée Georges-Clemenceau de Nantes de 1947 à 1967, Thomas Narcejac a reçu un hommage de cette ville : la rue Thomas-Narcejac (47° 12′ 37″ N 1° 31′ 47″ O), attribué le 5 décembre 2008, a été inaugurée sur l'île de Nantes le 12 octobre 2012.


Cliquez pour afficher l





Cliquez pour afficher l




Cliquez pour afficher l





Cliquez pour afficher l





Cliquez pour afficher l






Cliquez pour afficher l





Cliquez pour afficher l

Posté le : 01/07/2016 21:24

Edité par Loriane sur 05-07-2016 18:17:16
Edité par Loriane sur 05-07-2016 18:22:28
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant




[Recherche avancée]


Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
21 Personne(s) en ligne (12 Personne(s) connectée(s) sur Les Forums)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 21

Plus ...