| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Afficher/Cacher la colonne
Accueil >> newbb >> Défi du 15 octobre 2016 [Les Forums - Défis et concours]

Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes



« 1 (2) 3 »


Re: Défi du 15 octobre 2016
Plume d'Or
Inscrit:
14/03/2014 17:40
De Paris
Messages: 980
Niveau : 27; EXP : 76
HP : 133 / 669
MP : 326 / 6583
Hors Ligne
Sacré Serge,

Une fois de plus, tu m'as bluffé, avec une chute en platine.
De surcroit, j'aime tes digressions, ta façon de charmer notre amie de Mouscron, de charrier le Bourguignon, le moquer le Parisien, le tout avec rythme et fracas.

Pour toutes ces raisons, je sens que je vais me lancer dans un second poème sur ce défi, à la façon kjtiti.

A bientôt,

Don le Ald

Posté le : 16/10/2016 10:03
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Défi du 15 octobre 2016
Plume d'Or
Inscrit:
14/03/2014 17:40
De Paris
Messages: 980
Niveau : 27; EXP : 76
HP : 133 / 669
MP : 326 / 6583
Hors Ligne
Oh, j'ai une idée, malfaisante je l'avoue: et si je répondais à ce défi en POS ?
Je sais, c'est joueur, voire inconscient, mais il faut savoir se dépasser, régresser même, pour mieux se reconstruire.
Allez, cela me donne une autre réponse (après la version "à la mode kjtiti") à ce défi, juste pour le fun.
Donald le fou du POS

Posté le : 16/10/2016 10:10
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Défi du 15 octobre 2016
Plume d'Or
Inscrit:
14/03/2014 17:40
De Paris
Messages: 980
Niveau : 27; EXP : 76
HP : 133 / 669
MP : 326 / 6583
Hors Ligne
Voici ma version du POS; pour ça, j'ai écouté deux albums du groupe New-Yorkais Public Enemy, les rois du rap dans mes années de jeunesse, des gars un peu énervés, devenus des icônes de la rébellion sociale grâce au film de Spike Lee intitulé "Do The Right Thing" où Brooklyn brûle dans une guerre entre les Italiens et les Noirs. Si c'est pas de la rue, ça !

Mon cerveau crie, je veux du rab,
Il est trop bon, ce gros kebab,
Taillé comme un baobab,
Pas des mini parts de toubab.

L’addiction me met la trique,
Augmente le feu mécanique,
J’ai mal tel un vieux priapique
Nu devant la Dame de Pique.

Je ne vais pas faire la queue,
Attendre que la banlieue
Sorte un cul de la grande bleue
Et se mette à la mode schleue.

Mon cerveau chie, je perds mon froc,
Mais zéro thune ou que du troc,
Un mauvais film en plaqué toc
Où je m’écrase et bouffe du roc.

Heureusement j’ai mon gros gun,
Un coup en l’air, juste du fun,
Les cons ont peur, faces de bun,
Choisissez bien, basta et run !

La Fatima n’a pas le trac,
Me sert du rab, un peu en vrac,
Et joue de l’œil, du tac au tac,
Je la sens bien faire crac crac.

Mon cerveau crie, je suis un nul,
Je n’ai plus faim, je veux du cul,
Et tente le coup du cumul,
Un plan sexe, mauvais calcul.

Je suis au fond, tel le trouduc,
Fatima m’a pompé le suc,
Mon feu est devenu caduc,
Et je suis tombé dans le truc.

Posté le : 16/10/2016 11:27
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Défi du 15 octobre 2016
Modérateur
Inscrit:
21/03/2013 19:08
De Belgique
Messages: 3206
Niveau : 44; EXP : 9
HP : 430 / 1077
MP : 1068 / 13686
Hors Ligne
Cher Jacques,

Tu as raison. Que ferions-nous sans le bon sens ? Et pourtant, il semble que certains l'aient perdu, je crois...

Une réponse très sensée !

Merci

Posté le : 16/10/2016 13:10
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Défi du 15 octobre 2016
Modérateur
Inscrit:
21/03/2013 19:08
De Belgique
Messages: 3206
Niveau : 44; EXP : 9
HP : 430 / 1077
MP : 1068 / 13686
Hors Ligne
Titi !

Tu aimes me brosser dans le sens du poil (et je suis du genre velue mais chut !). Et tu n'oublies pas d'évoquer nos fidèles défieurs et te passant de la crème. Bon, il va falloir qu'un jour tu nous lâches une photo de ce corps sur lequel toutes les femmes de l'Orée fantasment maintenant.

Soigne bien ce doigt.

Bises

Couscous

Posté le : 16/10/2016 13:15
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Défi du 15 octobre 2016
Modérateur
Inscrit:
21/03/2013 19:08
De Belgique
Messages: 3206
Niveau : 44; EXP : 9
HP : 430 / 1077
MP : 1068 / 13686
Hors Ligne
Mon Don,

Tu as viré dans le trash, c'est ça alors la mode "street" de la poésie. Bon, il faut vivre avec son temps. TU sais jongler avec tous les modes !

Merci

Couscous

Posté le : 16/10/2016 13:18
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Défi du 15 octobre 2016
Plume d'Or
Inscrit:
14/03/2014 17:40
De Paris
Messages: 980
Niveau : 27; EXP : 76
HP : 133 / 669
MP : 326 / 6583
Hors Ligne
Merci couscous,

Et encore, tu ne m'as pas vu avec mon jogging, ma casquette à l'envers et mon pistolet à bouchons.
Un vrai look de POS.

Yo !

Donaldo

Posté le : 16/10/2016 14:57
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Défi du 15 octobre 2016
Plume d'Or
Inscrit:
18/02/2015 12:39
De Dijon
Messages: 1749
Niveau : 35; EXP : 10
HP : 341 / 852
MP : 583 / 6063
Hors Ligne
Chère Delphine,
Cher Serge, cher Donald,
Chères amies et amis,

Je n'ai pas pu m'en empêcher.
Je fais une seconde réponse. Et que nos amis Kjtiti et Donald me pardonnent pour avoir un peu détourné quelques uns de leurs vers.
J'ai appelé ma réponse : comme quoi tout est POS sible!

Ne voulant pas avoir mes amis comme cibles,
Mais convaincu que dans l’humour tout est POS sible,
Je m’en vais comme les larrons Donald et Kjtiti
Digresser un peu et transgresser ce défi.

Vouloir nous imposer des choses en postulats
Fomente en mon intelligence un attentat.
Croire qu’une chose nouvelle doit s’imposer,
Le bon sens souvent s’évertue à la déposer.

L’on veut s’étourdir de quelques vérités
Qui ne sont vraiment que des orgueils abrités.
Ces derniers espèrent tant imposer leurs clauses,
Mais la raison les invite à faire une pause.

Ouille, ouille, que vont en penser mes délateurs ?
De moi, ils vont devenir l’accusateur,
A moins que, par leur mode, je sois Pos sedé,
Encore que je crains vraiment d’en être excédé.

Me voilà donc en bien mauvaise dis POS ition !
A la poésie, j’accepte ma reddition,
Mais rien ne sert d’imposer des liens arbitraires.
Laissons-nous gagner par les beautés volontaires.

Notre si belle langue est un jardin d’Eden
Ses règles sont la source de notre noumène.
Ses bassins, ses belles fontaines, ses cascades,
Font à notre esprit de savoureuses accolades.

Je veux que demeure en moi cette liberté
De pouvoir écrire des vers avec fierté,
De vous les proposer avec humilité,
En cultivant l’humour avec civilité.

J’en appelle à la poésie de Kjtiti.
Derrière ses poèmes nous sommes blottis.
Nous les attendons et leur livrons des bravos.
Ils ne sont pas pour nous de modestes pro POS.

J’en appelle à Donald, notre nouveau poète,
De grâce du POS ne sois pas le prophète,
Recouvre de notre poésie la POS ture.
Sans toi, nous allons tant devoir faire ceinture.

Si le POS gagne, je me retire dans la cave
De l’ami Kjtiti, car l’heure sera grave.
Grand sera mon tourment de fieffé bourguignon !
Dans les vins de Loire, je sauverai mon guignon.

Je serai pris par une angoisse galactique
Qui m’éloignera des beautés de la musique.
Les mots de Donald me deviendront pathétiques ;
Je consumerai ma vie dans une barrique.

Que deviendront alors les défis de Couscous
Devant nos grands abattements et les secousses.
Oh toi grande défieuse, vive et malicieuse,
Eloigne très loin de nous cette humeur bilieuse.

Pourquoi donc devoir m’imposer un nouveau style ?
Je préfère demeurer dans le péristyle
De la poésie des mots à tant débusquer,
Sans oublier de bien en rire et de s’en moquer.

Je vous souhaite une magnifique semaine.

Amitiés de Dijon.

Jacques

Posté le : 16/10/2016 16:13
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Défi du 15 octobre 2016
Plume d'Or
Inscrit:
14/03/2014 17:40
De Paris
Messages: 980
Niveau : 27; EXP : 76
HP : 133 / 669
MP : 326 / 6583
Hors Ligne
Cher Jacques,

Je vais te rassurer, le POS n'a pas eu la peau de mon doudou, mon ange protecteur sans qui je ne serais qu'un pauvre consultant perdu dans son verbiage et les mots stratégie, management ou changement. Je me suis seulement amusé à lancer mes neurones dans une autre voie, pas forcément celle montrée par ce nouvel arrivant qui voudrait réformer l'orthographe et la langue, sous prétexte d'une modernité qu'ont invoqué avant lui les homo erectus avant de prendre un coup de froid.

A bientôt, dans un exercice de fusion poétique où j'ai pris ma casquette de Docteur Frankenstein et tenté l'impossible mélange de plusieurs genres locaux (ils se reconnaitront).

Donald

Posté le : 16/10/2016 17:34
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Défi du 15 octobre 2016
Plume d'Or
Inscrit:
14/03/2014 17:40
De Paris
Messages: 980
Niveau : 27; EXP : 76
HP : 133 / 669
MP : 326 / 6583
Hors Ligne
Je l'avais promis, j'allais répondre à ce défi en mode kjtiti. Entre temps, le POS est arrivé et je n'ai pu résister à m'escalader une bonne grosse face nord, modulo les fautes d'orthographe, et interpréter ce style si promptement lancé sur nos ondes par un jeune et nouvel arrivant. Depuis, j'ai repris ma trajectoire, comme on dit chez mes collègues consultants en management, et pondu un poème en alexandrins classiques à rimes plates (si, le détail, ça compte, mon cher Hastings, dirait Hercule Poirot) en hommage à l'Orée des Rêves, ses personnages épiques, son exigence de qualité et sa protection des belles lettres, même si nous ne sommes que des amateurs. Le hic, c'est que j'ai du forcer sur le Bourgogne; des vagues d'Istenozot se sont mélangées à mes influences kjtiti. Est-ce un mal ? Je vais demander ça à la reine des Hurlus, une colorieuse de talent.

APATRIDE

Le réel m'a contraint à devenir apatride,
Mon prénom rappelle un candidat putride.
Plus de célébrité, de tête de canard,
D'univers de Disney, de fiestas et de fard.

Je suis un émigrant au pays du fromage,
Hier plein d'amateurs, aujourd'hui sans plumage.
Nouvelle identité plus tronche de doudou,
C'est toujours un peu mieux qu'un mauvais sort vaudou.

Je souffre, c'est certain, de quitter ma famille,
Échanger le whisky contre la camomille.
Que ne ferais-je pas pour retrouver Picsou,
Ma si belle Daisy, Riri, Fifi, Loulou ?

Je soigne la douleur à coups de poésie,
Compte mes petits pieds en toute frénésie,
Croise parfois le fer avec un Tourangeau,
Frôle du Bourguignon, de Beaune à Saint-Fargeau.

Mais la lumière vient de la drôle Belgique
Où le peuple Hurlu, tradition épique,
Jette tous ses enfants chercher des allumoirs,
Dans les rues de Mouscron, en octobre, trois soirs.

Je suis colorié de vert et de orange,
Porté par des gamins dans une gigue étrange,
Où la reine du bal, férue de cas sociaux
Se déguise en couscous et vêt des oripeaux.

D'aucun demanderaient d'où provient ce délire,
Je ne peux l'affirmer ou simplement l'écrire.
Loin de l'Amérique et du bon Joe Dassin,
Les mots ont plus de poids qu'un Mickey de dessin.

Apatride je suis, aux Pays des Merveilles,
Avec Jacques et Serge, et toutes leurs bouteilles,
Un zeste de dingo, Delphine et ses défis,
Loriane gardant les clés du Paradis.

Posté le : 16/10/2016 17:42
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant
« 1 (2) 3 »




[Recherche avancée]


Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
28 Personne(s) en ligne (19 Personne(s) connectée(s) sur Les Forums)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 28

Plus ...