| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Afficher/Cacher la colonne
Accueil >> newbb >> Défi du 12 novembre 2016 [Les Forums - Défis et concours]

Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes



(1) 2 »


Défi du 12 novembre 2016
Plume d'Or
Inscrit:
18/02/2015 12:39
De Dijon
Messages: 1748
Niveau : 35; EXP : 9
HP : 340 / 852
MP : 582 / 5829
Hors Ligne
Bonjour à toutes et à tous,

C'est au tour d'Isté le bourguignon de sonner la "trump ette" du défi de la semaine.

Ne vous est-il jamais arrivé de vous tromper? Mais vous êtes vous réellement trompé?
Que voulez que vous je vous dise? Je n'en sais rien, moi!

Eh bien justement, profitez donc de ce défi pour me convaincre que ces erreurs en sont ou n'en sont pas.
Et surtout, au delà de vos erreurs, faites vous plaisir en mots, en vers, en musique même si vous le souhaitez.

Je vous souhaite un magnifique week end.

Amitiés de Beaulieu en Languedoc.

Jacques

Posté le : 12/11/2016 08:54
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Défi du 12 novembre 2016
Plume d'Or
Inscrit:
02/02/2013 10:24
Messages: 784
Niveau : 25; EXP : 24
HP : 0 / 606
MP : 261 / 7763
Hors Ligne
Me suis-je encore trompée?

Le fil d' Ariane s'est coupé,de route je me suis trompée,
De train j' ai changé, en chemin j' ai sauté,
Dans l' herbe je me suis couchée, pour regarder la nuit étoilée.

Puis le fil de ma vie j' ai retrouvé,
Prise dans ses filets j' ai tenté de me cacher,
Dans la boue j' ai glissé,
Et me suis trompée de destinée.
Dans ce contexte et dans le doute,
Sous une voûte j' ai écrit un texte, pour le poster à l' orée.

Je suis bien sur l' orée non?
Ou me suis-je encore trompée?

Posté le : 12/11/2016 09:33
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Défi du 12 novembre 2016
Plume d'Or
Inscrit:
18/02/2015 12:39
De Dijon
Messages: 1748
Niveau : 35; EXP : 9
HP : 340 / 852
MP : 582 / 5829
Hors Ligne
Bonjour chère Mafalda,

Je le savais.
Mais quoi donc?
Que tu étais dans les étoiles où se trouve tes élans de vie et tout autant ceux de tes écrits.

Ah, il me semble bien que nous sommes à l'Orée.
Encore que non, nous ne sommes pas l'Orée du bonheur, nous nageons dans le bonheur de nos partages.
Et sois remerciée de ce beau partage.

Tes fables et tes écrits m'enchantent toujours.
Je m'aperçois que, ces toutes dernières semaines, je te l'ai moins dit.
Alors me revoici, me revoilà. Et je te le dis, avec plaisir.

Je te souhaite un magnifique dimanche.

Amitiés de Beaulieu.

Jacques

Posté le : 12/11/2016 13:27
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Défi du 12 novembre 2016
Modérateur
Inscrit:
21/03/2013 19:08
De Belgique
Messages: 3205
Niveau : 44; EXP : 8
HP : 430 / 1077
MP : 1068 / 13392
Hors Ligne
Chère Mafalda,

Tu ne te trompes pas dans le choix de tes mots et ils nous enchantent toujours. C'est bien ici l'orée, celui des poètes et des amis.

Un grand merci pour ce beau texte.

Bises

Couscous

Posté le : 12/11/2016 18:29
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Défi du 12 novembre 2016
Modérateur
Inscrit:
30/05/2013 10:47
Messages: 1285
Niveau : 31; EXP : 4
HP : 150 / 751
MP : 428 / 8918
Hors Ligne
Une petite nouvelle romancée ,mais dont le fond est, tiré d'une situation vécue et dont je ne suis pas trés fier!!!! la divulguer me servira d'exutoire !!!


C’est au mois de novembre, il faisait froid et humide, un vrai temps pour rester chez soi. Quelle idée d’avoir accepté cette invitation à 50 bornes de la maison, alors que nous aurions pu passer une soirée tranquille au coin de la cheminée en cette fin de semaine harassante, en regardant la télé ou à écouter de la musique.

Evidemment, comme d’habitude quand j’ai tort, je trouvais le moyen de reprocher à mon épouse, le fait de ne pas m’avoir empêché d’accepter cette invitation, alors que je ne lui en avais parlé qu’une fois donné mon accord à nos amis !! Il est vrai qu’en terme de mauvaise foi, je pourrais concourir pour le livre Guinness des records et même le plus roué des hommes politiques passeraient, à côté de moi, pour un enfant de chœur !!!!.

Mais après tout, quand cette mauvaise foi est sincère, elle est pardonnable!!Et puis comme le disait le poète: ‘’la mauvaise foi est l’âme de la discussion’’ et quand les dictons vont dans mon sens, je les trouve encore plus judicieux !!

Il est vrai que nous connaissions à peine nos hôtes, nous les avions rencontré lors d’une soirée de bienfaisance ou il est toujours utile de se faire voir, c’est bon pour les ambitions, et des amis communs nous avez mis en relation avec eux alors qu’il servaient derrière le bar, en nous persuadant que nous avions des gouts communs : le sport, la musique, la politique.

Tu parles !!! En terme de sport il était dirigeant d’un club qui, nous ayant battu la saison précédente, nous avez privé de monter au niveau supérieur, pour ce qui était de la musique, jouant de la guitare dans un petit groupe de rock connu dans la région, il mettait sans le savoir en exergue, mon incapacité et ma rancœur à poser trois notes sur un instrument quelconque et il m’avait emmerdé toute la soirée à m’expliquer que le fait de jouer était un formidable moyen de décompresser. Quelle révélation!!!, c’est un manque dont je souffrais depuis ma plus tendre enfance!!!
Quant à la politique, avec son gout exacerbé pour le social, la défense de la veuve et de l’orphelin, les acquis sociaux des ouvriers qu’il ne fallait pas remettre en cause, le statut des fonctionnaires qu’il trouvait être en danger, il m’avait couru sur le haricot toute la soirée, le gauchiste, musicien et sportif, une sorte de Ménanchon local des pauvres!!

Enfin, nous arrivions devant leur petite maisonnette et j’avais décidé de faire, comme on dit, contre fortune bon cœur, en tenter de passer une soirée acceptable avec ces gens de peu , même si la fade épouse de nos hôtes m’incitait à penser que les discussions de la soirée allaient se dérouler sans elle, tant elle semblait effacée et tellement insignifiante.

Avec mon poste de cadre supérieur dans une grande entreprise internationale, j’étais convaincu qu’il allait falloir me mettre au niveau de mes interlocuteurs, et que de fait, je n’allais pas enrichir ni mon niveau de connaissance, ni mon bagage intellectuel, forcement supérieur à cet employé SNCF et cette cantinière de l’école publique.

Toutefois l’apéro fut cordial, malgré des cacahuètes de chez Netto et un mousseux pétillant de provenance inconnue, chacun faisant part de son parcours professionnel respectif, étant évidemment le plus loquace sur le sujet, eu égard à ma situation somme toute un peu en décalage avec la leur !!!

Puis, au fil de la soirée, à l’ instant où nos épouses ont évoqué nos enfants respectifs, j’ai perçu dans la voix de notre hôtesse, une tendresse retenue, comme une sorte d’amour dissimulé, dont je ne comprenais pas le sens, mais derrière laquelle je sentais une grande douleur.

Mon arrogance et ma prétention me paraissaient soudain indécentes, à l’instant où elle nous faisait part, les yeux embués, du parcours difficile de la jeunesse de son petit, comme elle continuait le nommait, malgré ses 23 ans affichés ce jour.

Nous nous étions aperçus, poursuivait-elle, dès ses 8, 10 ans qu’il n’était pas comme tous les petits garçons, préférant les poupées aux soldats de plomb et un gout vestimentaire plus proche de celui des petites filles que de ses compagnons de classe
.
Je ressentais au fil de ses confidences, une véritable souffrance vécue et une incompréhension du regard des autres, porté sur cette’’ différence’’, mais également une force incroyable alimentée par l’amour qu’elle portait à cet enfant, en total décalage avec l’image de la femme effacée que j’avais cru discerner
-Souvent, disait-elle, mes amies s’inquiétaient pour moi avec cette question qui leur semblait essentielle: mais comment tu fais pour accepter cela ???

Mais cela quoi ??? répondait elle, tout va bien, c’est mon fils, c’est mon petit, le même que celui que j’ai porté, allaité, vu grandir, consolé quand il était malheureux, c’est mon petit Pierre et ce sera toujours mon petit Pierre, le fruit de ma chair, mon enfant chéri !!!
Putain !!! quelle tendresse, quel amour et quelle belle leçon de vie, cette femme me fournissait là, à moi, pauvre c.. prétentieux, avec mes certitudes, mon pseudo confort et ma situation que je pensais enviable et enviée !!!

Je m’étais lourdement trompé sur ces désormais amis, que je vois depuis sous un autre jour, et dont je découvre au quotidien les différentes facettes cachées, que mon orgueil m'avait empêché de discerner, et pourtant tellement riches d’intérêt.

‘Le seul moyen pour se tromper c’est de se croire plus fin que les autres’’ disait le poète……...

Depuis, j’ai appris la guitare, j’ai changé de club, et j’en ai pris la présidence, il n’y a que sur le sujet Menanchon …………..????????




Posté le : 13/11/2016 09:52
_________________
Le Kajoleur
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Défi du 12 novembre 2016
Plume d'Or
Inscrit:
14/03/2014 17:40
De Paris
Messages: 976
Niveau : 27; EXP : 71
HP : 133 / 667
MP : 325 / 6390
Hors Ligne
Eh bien Serge, reçois l'absolution du père Donaldo.
Cette histoire est positive, simple, complètement humaine.
Bravo !
Tu as droit à un peu du vin de messe que m'a refourgué un autre pénitent, Bourguignon celui-ci.
Donald

Posté le : 13/11/2016 10:07
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Défi du 12 novembre 2016
Modérateur
Inscrit:
21/03/2013 19:08
De Belgique
Messages: 3205
Niveau : 44; EXP : 8
HP : 430 / 1077
MP : 1068 / 13392
Hors Ligne
Cher Titi,

Tu nous apprends là qu'il faut toujours revoir son opinion sur les gens. La première impression n'est pas toujours la bonne, malgré ce que l'on croit. Mais comme tu nous le démontres, on est parfois aveuglé par une certaine jalousie...

Merci pour cette histoire très vivante.

Bises

Couscous

Posté le : 13/11/2016 13:25
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Défi du 12 novembre 2016
Plume d'Or
Inscrit:
18/02/2015 12:39
De Dijon
Messages: 1748
Niveau : 35; EXP : 9
HP : 340 / 852
MP : 582 / 5829
Hors Ligne
Cher Serge,

La morale que je retiens de cette très belle histoire est qu'il ne faut pas voir les gens tels qu'ils paraissent être mais tels qu'ils sont dans leur âme et dans leur coeur.
Je trouve en plus que cette histoire te caractérise bien. Et je rejoins Delphine et Donald dans leurs qualificatifs.

Toi, de mauvaise foi. Peut être, sans doute, mais toujours avec humour et contrition. Et je suis sûr que cela te conduit aux regrets.
Et quant bien même, je vais au-delà de Donald mais dans l'au-delà, pas trop pressé d'y aller encore : reçois ma bénédiction "urbi et orbi", accompagnée de toutes les indulgences que tu désires. Plénières, bien sûr!

Eh, j'ai un petit vin de messe de derrière les fagots : un Vouvray. Si, si, je t'assure!

Je te souhaite une magnifique semaine.

Amitiés de Dijon que j'ai retrouvé.

Jacques

Posté le : 13/11/2016 17:05
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Défi du 12 novembre 2016
Modérateur
Inscrit:
30/05/2013 10:47
Messages: 1285
Niveau : 31; EXP : 4
HP : 150 / 751
MP : 428 / 8918
Hors Ligne
tu es un provocateur Isté!!!

De chez qui le Vouvray???


Pour mon gendre ce soir, exceptionnellement j'ouvrirai une bouteille de Montlouis !!!

..... habitant Bourgueil, j’espère qu'il sera de fendre d'une bouteille de ce nectar local!!!

Bonne soirée Isté et profite de ces instants de convivialité.


Le Tourangeau .

Posté le : 13/11/2016 17:15
_________________
Le Kajoleur
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Défi du 12 novembre 2016
Plume d'Or
Inscrit:
18/02/2015 12:39
De Dijon
Messages: 1748
Niveau : 35; EXP : 9
HP : 340 / 852
MP : 582 / 5829
Hors Ligne
Cher Serge,

Un château de Valmer sec.
Et je l'aime, et je l'aime!

Je te souhaite une magnifique semaine.

Amitiés de Dijon.

Jacques

Posté le : 14/11/2016 18:31
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant
(1) 2 »




[Recherche avancée]


Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
30 Personne(s) en ligne (16 Personne(s) connectée(s) sur Les Forums)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 30

Plus ...