| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Afficher/Cacher la colonne
Accueil >> newbb >> « Une histoire réelle qui pourrait bien être, celle du Saint Graal ! » [Les Forums - Passions à partager]

Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes





« Une histoire réelle qui pourrait bien être, celle du Saint Graal ! »
Semi pro
Inscrit:
05/03 16:37
De 18290 France
Messages: 112
Niveau : 9; EXP : 60
HP : 86 / 215
MP : 37 / 84
Hors Ligne
« Une histoire réelle qui pourrait bien être, celle du Saint Graal ! »

La légende nous raconte,
Après le dernier repas qu’il partagea avec Jésus et ses compagnons, où le Messie avait prononcé ces fameuses paroles qui instituèrent l’eucharistie, Pierre (1) avait pris le calice, devenu ainsi sacré, pour qu’il ne tombe pas entre les mains d’infâmes mécréants.

* Ainsi ce calice sacré, appelé plus tard le « saint Graal » par Chrétien de Troie » (2) dans son roman « Perceval ou le conte du Graal », fut amené par Pierre à Rome qui semble l’avoir détenu jusqu’à son martyre et sa mort vers l’an 65. (3)
A en croire cette même légende, Saint Pierre s’était fixé comme mission de transmettre le saint Graal à son successeur et lui-même au sien, ainsi de suite. (4)
* Entre la date imprécise de la mort de Pierre, et les persécutions ordonnées par l’empereur Valérien (Publius Licinius Valerianus) (5) en 257, où nous voyons réapparaitre le saint Gall, s’écoulèrent alors environ 192 ans durant lesquels nul ne peut vraiment dire où était le saint calice et qui détenait. (6)
* Quoi qu’il en soit, en l’an 257, Sixte, deuxième du nom (7), évêque de Rome avait le saint Graal en sa possession. Se sentant très menacé par l’empereur Valérien qui venait de promulguer son premier édit de persécutions des chrétiens, Sixte II confia le saint Graal à son diacre Deacon Lawrence appelé aussi Laurent de Rome (8) pour qu’il le mette en sécurité. Ce que Laurent fit en allant le cacher à Huesca (9) en Aragon où ses parents exploitaient la petite ferme dans laquelle il était né et qui est, de nos jours, l’ermitage de la Vierge de Loreto. Il revint à Rome pour y être martyrisé le 10 aout 258, soit trois jour après son évêque Sixte II.
* La cachette d’Huesca fut bonne, car le saint Graal y resta une partie du temps où se déroula l’invasion mauresque qui débuta en l’an 711.
* Mais en l’an 713, quand la convoitise des envahisseurs se fit pressante, l’évêque Aciscio emmena le saint Graal en sécurité dans les Pyrénées du sud où ses pas le conduisirent à la grotte de Yebra de Basa (10)puis à l’ermitage Sant Pietro de Siresa (11) où il cacha, dit-on le saint Graal dans un de ses murs dont une étoile dessinée sur le sol indiquait à l’initié, l’endroit où il était.
* Vers l’an 830, le saint Graal se serait trouvé muré dans un petit réduit aménagé dans un mur de l’église Santa María à Santa Cruz de la Serós (12).
* Puis il aurait été déposé à Saint Adrien de Sásave (13), et y serait resté de l’an 1014 à l’an1045.
* Ensuite il aurait été protégé, par les rois et les contes d’Aragon, d’abord en l’église de la Corte à Bailo (14), puis enfin, dans la cathédrale sant Pietro de Jaca (15) où il serait resté jusqu’en l’an 1071, attirant de nombreux pèlerins qui venaient le vénérer.
* A partir de là, on perd sa trace car le saint Graal aurait demeuré dans beaucoup de lieux tenus secrets.
A partir de cette époque, les traces écrites concernant le Saint Graal se substituent à l’oralité de la légende.
* Le saint Graal réapparut dans le monastère de saint Jean de la Peña (16) où l’avait déposé, en l’an 1071, Don Sancho évêque de Jaca à l’occasion de la visite en ce lieu du cardinal Hugo Cándido, légat du pape Alexandre II.
* Il était encore à Saint Jean de la Peña lorsqu’il fut offert le 26 septembre de l’an 1399, au roi Martin 1er d’Aragon qui le fit conduire, avec la bénédiction de Benoit XIII l’antipape, en son palais de l'Aljaferia à Saragosse.
* Un peu plus tard, il sera emporté au palais-royal de Barcelona et y restera jusqu’en l’an 1416.
* A cette date, le saint Graal fut transférer à Valencia, d’abord dans palais royal (aujourd’hui détruit), puis en l’an 1437, dans la cathédrale Santa Maria pour y être placé à coté des reliques du roi Juan II de Navarre.
* En l’an 1744, le 3 avril, l’archiprêtre de Valencia, Don Vicente Frígola Brizuela, lors du service, fit tomber le saint Graal qui fut endommagé. La restauration du graal fut confiée avec bonheur à Luis Vicent, grand bijoutier et orfèvre de l’époque.
* En mars de l’année 1809, les troupes napoléoniennes menacèrent Valencia, le saint Graal fut alors mis à l’abri à Alicante.
* Quand la menace se fut éloignée, le saint Graal fut ramené, en février de l’an 1810, dans la cathédrale de Valencia.
* Mais en mars de cette même année, le danger réapparaissait et le saint Graal embarqua alors pour l’ile d’Ibiza
* Puis en février de l’an 1812, il fut transféré à Palma de Majorque.
* A la fin de la guerre d’indépendance, le saint Graal retrouva sa place en la cathédrale de Valencia en septembre de l’année 1813.
* En l’année 1916, on aménagea une aile de l’église Santa Maria pour y recevoir le saint Graal.
* En l’année 1936, le 21 juin, en pleine guerre civile, les Républicains, face aux Nationalistes de Franco, menacèrent, d’utiliser les richesses de l’Eglise pour financer leur cause. Les ecclésiastiques de la cathédrale de Valencia confièrent la protection du saint Graal à Maria Sabina Suey Vanaclocha, simple fidèle qui l’emporta chez elle, 3 rue Primado Reig.
Les républicains le recherchèrent, d’abord chez Maria Sabina Suey Vanaclocha, puis chez son frère qui demeurait 7 rue Pelayo sans le trouver.
Sentant le danger, Maria Sabina Suey Vanaclocha, l’avait confié à sa sœur qui habitait Carlet, petit village à 25 km de Valencia.
Le 20 juin de l’année 1939, à la victoire du général Franco, Maria Sabina Suey Vanaclocha vint rendre la saint Graal aux autorités.
* Le saint Graal fut alors placé, le 9 avril 1937 dans la Lonja de la seda (loge de la soie ou logent des Marchands) à Valencia en attendant que la cathédrale fut réparée des dégâts de la guerre.
* Le 9 juillet de l’année 1939, le saint Graal retrouva sa place dans la chapelle de la cathédrale Santa Maria de Valencia, où il est toujours.
* En l’année 1982 le pape Jean Paul II célébrera la messe à la cathédrale de Valencia avec le Saint Graal.
* En 2006, le pape Benoît XVI, lors des Rencontres Mondiales de la famille, célébrera la messe à la cathédrale de Valencia avec le saint Graal.
* Mais ne voilà t-il pas, qu’en avril de l’année 2014, deux chercheurs espagnols en histoire médiévale, affirment que le Saint Graal serait le calice qui se trouve en la basilique San Isidoro de Leon. ………..Alors !

Johan (JR.).

* Notes de Références.

(1) Pierre (de son vrai nom Simon) : Il est né durant le 1er siècle avant J.C. et mourut à Rome entre 64 et 70 après J.C..Il fut un des disciples de Jésus de Nazareth. Il est répertorié comme premier apôtre et comme le dirigeant majeur des premières communautés paléochrétiennes.

(2) Chrétien de Troyes : Poète français né vers 1130 et mort entre 1180 et 1190). Il est considéré comme le fondateur de la littérature arthurienne écrite en vieux français. Il fut parmi les premiers auteurs de romans de chevalerie. Ses deux mécènes principaux sont : Il est au service de la cour de Champagne, au temps d'Henri le Libéral comte de Champagne et son épouse Marie de France.

(3) WALTER. (Philippe.). : « Album du Graal », Gallimard, 2009, p. 209.

(4) ANTUÑANO. (Salvador.). : Commentaires sur l'article « Le sens du Saint Calice de la Dernière Cène que le pape vénérera à Valence » publié le 7 juillet 2006 par l'agence Zenith.

(5) Valérien (Publius Licinius Valerianus) : Il est empereur romain de 253 à 260. Il partage le pouvoir avec son fils Gallien qui lui succède comme unique empereur romain de 260 à 268.

(6) Durant ces 192 ans, qui s’écoulèrent après la mort de Pierre, se succédèrent 24 papes.

(7) Sixte II : Il est le 24e évêque de Rome appelé pape de l'Église catholique). Il succède à Etienne le 30 août 257.

(8) Laurent de Rome (Deacon Lawrence) : serait né vers 210 ou 220 à Huesca, en Aragon, Espagne. Il est mort martyr sur un gril, en 258 à Rome.

(9) Huesca : Ville et commune d’Aragon en Espagne

(10)Yebra de Basa : C’est une commune d'Espagne dans la communauté autonome d'Aragon, province de Huesca.

(11) Saint-Pierre de Siresa : C’est un monastère roman, situé dans le village de Siresa, au cœur de la vallée pyrénéenne de Hecho, dans la province de Huesca, au nord de l'Aragon

(12) Cette église Santa Marie se trouve à Santa Cruz de la Serós : Ce village fait partir de la commune d'Espagne qui dans la communauté autonome d'Aragon, province de Huesca. Elle accueil aussi sur son territoire se trouve le monastère Saint-Jean de la Peña.

(13) Le monastère Saint-Adrien de Sasabe : Il se trouve dans la vallée pyrénéenne de Lubierre, un petit affluent de l'Aragon, dans la communauté autonome d’Aragon.

(14) Bailo : est un village de la communauté autonome d'Aragon, province de Huesca.

(15) La cathédrale San Pedro de Jaca : Elle est située dans la Province de Huesca de la Communauté autonome d'Aragon. Elle est une des cathédrales les plus caractéristiques et les plus anciennes de l'architecture romane en Espagne.

(16) Le monastère San Juan de la Peña : Il est situé à 23 kilomètres au sud ouest de la ville de Jaca et à 2 kilomètres du village de Santa Cruz de la Serós en Espagne, dans la province de Huesca.

* Bibliographie :

Auteurs anciens :

CHRETIEN de TROYES : « Le conte du Graal ou le Roman de Perceval ». Nombreuses éditions.

Auteurs contemporains :

ARIMATHIE. (Joseph.). :
Tome I : « Les premiers faits du roi Arthur ».Bibliothèque de la Pléiade. Galimard.
Tome II : « Lancelot : La marche de Gaule, Galehaut, La première partie de la quête de Lancelot ».
Tome III : « Lancelot (suite) : La seconde partie de la quête de Lancelot, La quête du saint Graal, La mort du roi Arthur ».

ANTUÑANO. (Salvador.). : Commentaires sur l'article « Le sens du Saint Calice de la Dernière Cène que le pape vénérera à Valence » publié le 7 juillet 2006 par l'agence Zenith.

BEGUIN. (Albert.). – BONNEFOY. (Yves.). : « La Quête du Graa l ». Edition du Seuil. Paris.

BORON. (Robert.). : « Le Roman du Graal ». Édition de Bernard Cerquiglini, Union générale d'édition. 1981.

WALTER. (Philippe.). : « Album du Graal », Gallimard, 2009, p. 209.

STRUBEL. (Armand.). Traduction de : « Le Haut Livre du Graal ou Perlesvaus ». Librairie générale française.


Posté le : 06/04 18:34

Edité par Johan sur 07-04-2018 11:13:37
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant




[Recherche avancée]


Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
24 Personne(s) en ligne (13 Personne(s) connectée(s) sur Les Forums)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 24

Plus ...