| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Afficher/Cacher la colonne
Accueil >> newbb >> Défi du samedi 29 février 2020 [Les Forums - Défis et concours]

Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes





Défi du samedi 29 février 2020
Plume d'Or
Inscrit:
18/02/2015 13:39
De Dijon
Messages: 2055
Niveau : 37; EXP : 35
HP : 181 / 908
MP : 685 / 14877
Hors Ligne
Chères Loréennes et chers Loréens,

Je me souviens encore du temps béni où notre amie Couscous nous proposait un défi par semaine. Faisons renaître ce plaisir, celui de partager ainsi nos écrits et celui de se retrouver en toute amitié.

Vous allez me dire que je veux mettre là un peu de mon grain de sel dans cette belle aventure.
Eh bien justement, en parlant de sel, répondez s'il vous plait à mon défi :

Quel est donc le sel de votre pensée actuellement? Venez donc y mettre un peu votre grain de sel!

Ne vous privez pas de ce plaisir en un jour qui n'existe que très rarement! Alors cela mérite bien d'y mettre un peu de sel!

Amitiés de Dijon.

Jacques

Posté le : 28/02 15:44

Edité par Loriane sur 23-03-2020 18:45:44
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Défin du samedi 29 février 2020
Plume d'Or
Inscrit:
18/02/2015 13:39
De Dijon
Messages: 2055
Niveau : 37; EXP : 35
HP : 181 / 908
MP : 685 / 14877
Hors Ligne
Chères Loréennes et chers Loréens,

Je suis donc le premier à vous proposer une réponse à ce défi.

Je vous rassure, il ne s'agit pas pour moi de philosopher sur les régimes sans sel ou sur les méfaits du sel.
Cela étant dit, reconnaissez avec moi que le sel a un caract!ère un peu magique car, c'est lorsqu'il a dispar dans un plat, qu'il nous ouvre la voie du plaisir.

Mon sel d'aujourd'hui est bien autre chose :
Tu es le sel de ma terre
29 février 2020


Je te vois !

A chaque fois je demeure tant aux abois.
Tu es le sel de ma terre et j’en demeure coi.
Les bonheurs perdus sont tapis en moi, encore.
Je les perçois, je les pleure, je les adore !

Je ne te vois plus !

J’entends ton nom dans les bouquets de mes discours.
De ton absence pérenne, j’implore le secours.
L’oubli en devient alors mon maître suprême,
Faisant de toutes mes peines des cascades extrêmes.

Je ne te vois plus !

Je songe à toi comme une eau pure dans sa course
Posant des papillons de rosée sur les fleurs,
Illuminant mon être de mille couleurs.
De cette eau fuyante, tu es la frêle source.

Je ne te vois plus !

Ma tendre maman, il ne faut point me blâmer.
Comme le sel d’un plat disparaît sans colère,
Certes, je l’oublie, mais je ne peux que l’aimer,
Car, dans son bel oubli, il fait tout pour me plaire.

Enfin je te vois !

Un doux élan vibre dans mon âme agitée,
Celui de t’y voir, me montrant tout excité.
Je n’imagine plus en moi ta froide absence,
Et tout mon être ressent ta vive présence.

Soupirs !

Tu es le sel de mon cœur qu’un vin fin arrose !
Le souvenir de tes rires vient m’adoucir.
Tu es ici, et le bonheur peut revenir.
Les larmes ardentes se changent en belles roses !

Je vous souhaite un magnifique week end.

Amitiés de Dijon.

Jacques

Posté le : 29/02 11:34
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Défin du samedi 29 février 2020
Administrateur
Inscrit:
30/05/2013 12:47
Messages: 1529
Niveau : 33; EXP : 29
HP : 161 / 807
MP : 509 / 17275
Hors Ligne

Comme il est loin le temps, où tel un boulimique
Quand dès potron-minet, j’attendais, impatient,
Les contours d’un défi, au samedi naissant,
Que L’ORée proposait, et géré de Belgique.

Il s’agissait alors, sur un thème précis,
Qui sortait bien souvent d’un cerveau anémique,
De poser sur la toile, sous forme poétique,
Une prose ayant trait à ce sujet concis

Les plus folles idées paraissaient sur le site,
Quant au travers du thème, pointaient les addictions,
Et chacun d’évoquait préférences et passions
En ayant comme excuses… ce défi insolite.

Ainsi un Dijonnais, un chanteur d’opéra,
A la moindre occasion, de prôner le vignoble,
De sa belle région, sous le prétexte ignoble,
Qu’un aède tourangeau, de vin, ne buvait pas.

Il lui fallait répondre, l’autochtone de Tours
A ce vil Bourguignon, qui par ce biais tentait,
De le pousser au vice et la perversité,
Quand le fier Tourangeau, à ces tares restait sourd.

De sel, Les échanges, ne faisaient pas défaut
Et l’humour transpirait dans chacun des récits.
Aussi à la lecture on restait indécis
Sur le grain de folie touchant ces fous des mots.

TU vois mon bon Isté, je n’ai pu résister
Malgré l’éloignement du site de L’Orée,
A l’appel du défi, œuvre de bien public
Pour esprit relevant du domaine psychiatrique !!!!!

Posté le : 11/03 20:13
_________________

Le bonheur est une chose qui se double,..…..si on le partage …

Titi
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Défin du samedi 29 février 2020
Plume d'Or
Inscrit:
18/02/2015 13:39
De Dijon
Messages: 2055
Niveau : 37; EXP : 35
HP : 181 / 908
MP : 685 / 14877
Hors Ligne
Cher Serge,

Quel bonheur de te lire.
Tu attends donc un défi, alors je m'en vais t'en proposer un autre!

J'espère que tu vas bien et que tu te protèges bien.

Amitiés de Dijon

Jacques

Posté le : 21/03 16:12
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant




[Recherche avancée]


Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
36 Personne(s) en ligne (16 Personne(s) connectée(s) sur Les Forums)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 36

Plus ...