| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Afficher/Cacher la colonne
Accueil >> newbb >> Parlez-moi de vous... [Les Forums - Défis et concours]

Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes



(1) 2 »


Parlez-moi de vous...
Plume d'Or
Inscrit:
19/02/2012 19:34
De Snake eye
Messages: 366
Niveau : 17; EXP : 84
HP : 0 / 421
MP : 122 / 8914
Hors Ligne
Une phrase ou un poème, pourquoi pas une nouvelle ? Je vous demande de me parler de vous, faites jaillir votre prose.
Ce que je vous propose n'est autre que d'être un miroir seulement si lui peut vous voir alors mettez-vous à sa place, écrivez-moi ce que vous pensez de vous.
Utilisez le comique ou le tragique, l'ironie ou le sarcasme ça m'est égal, comment vous voyez vous ?

Posté le : 14/02/2013 00:12
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Parlez-moi de vous...
Administrateur
Inscrit:
14/12/2011 15:49
De Montpellier
Messages: 9025
Niveau : 62; EXP : 88
HP : 928 / 1547
MP : 3008 / 33578
Hors Ligne
Bonne idée Terra, moi qui m'attache à faire 2 ou 3 voir 4 biographies par semaine, je trouve l'idée intéressante de faire une semi ou totale bio, libre, fantaisiste ... selon son auteur.
Merci

Posté le : 14/02/2013 09:36
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Parlez-moi de vous...
Plume d'Or
Inscrit:
02/02/2013 11:24
Messages: 836
Niveau : 25; EXP : 95
HP : 0 / 623
MP : 278 / 11468
Hors Ligne
Par les prés les villes et par les champs, à l' endroit, à l' envers, par le nord et par le sud, elle tempête dessus la terre.Femme entre deux âges, parfois en rage, parfois sage.A l' écart des tribulations de la ville et de la civilisation.Furieuse, amoureuse, heureuse, malheureuse, sa terre d' asile est la creuse.Mi-figue mi-raisin, poursuit son chemin, tel le pèlerin.Prend son temps, de temps en temps; écoute le vent.Ou il l' amène: elle déteste, aime, abhorre sans manifeste ni actes retors.Elle prend la vie de toutes ses dents, telle une enfant ou une adulte bien pensante.Toujours sur d' autres rives, d' autres rivages, ne fait jamais naufrage.Sensible imperceptible, elle est incompatible.

Posté le : 14/02/2013 15:10
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Parlez-moi de vous...
Modérateur
Inscrit:
02/02/2012 21:24
De Paris
Messages: 1495
Niveau : 32; EXP : 97
HP : 159 / 799
MP : 498 / 17040
Hors Ligne
Quelle bonne idée Terra ! mais il faudra toi aussi participer !
Ce texte n'est vraiment pas nouveau, mais il parle vraiment de moi :

Petit Amour Eternel :


Ah ! La symbiose la douceur amniotique
J’étais un aquarium, un bibendum

Ô mon poisson sympathique

Mon ventre : des bulles
Et puis un minuscule

Minuscule petit toi

Donnait parfois

Un coup d’pied

Déterminé

Pied d’appel

Avant même
De naitre au jour

Je t’aimais, t’espérais

Petit amour Eternel . . .

Posté le : 14/02/2013 18:30
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Parlez-moi de vous...
Plume d'Or
Inscrit:
19/02/2012 19:34
De Snake eye
Messages: 366
Niveau : 17; EXP : 84
HP : 0 / 421
MP : 122 / 8914
Hors Ligne
Oh ne t'inquiètes pas Emma, le mien arrive bientôt.

En tout cas merci d'avoir répondu à toi et à mafalda.

Posté le : 14/02/2013 22:01
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Parlez-moi de vous...
Plume d'Or
Inscrit:
18/01/2012 14:41
Messages: 288
Niveau : 15; EXP : 87
HP : 0 / 371
MP : 96 / 7967
Hors Ligne
(texte qui date un peu)


Un jour sera, je n'en voudrais plus à ma vie, au père, aux fils, aux sains d'esprit.

Je marcherai infiniment en évidant mes poches.

J'accepterai d'être plus beau.

Je dormirai plein de minuits, je boirai les odeurs du vent.

Un jour, je méditerai la cruche d'un été perlée de source.


Je méditerai les crépitements de lucioles, la braise crépusculaire.
Je méditerai un ciel rayé d'oiseaux.

Un jour je serais étendu. En écoutant les herbes, je laisserai le ciel se déposer sur moi.

Je serai des premières pluies froides qui flambent la forêt.

Un jour je te ferai frissonner les bras remplis de cris.

Je lâcherai des présents chers dans mes partances de hasard.

J'accueillerai mes vies cachées auprés de ma mansuètude.

Un jour je parlerai aux lieux qui me reconnaîtront.

Je gravirai des montagnettes à petits pas reconnaissants.

Viendront des cris d'enfants en chants de connivence.

Je décrirai aux gens fuyants le bâillement d'une semence.

Je comprendrai les mots de la bouche en pierre bleu.

Je me retrouverai grisé par les fatigues ultimes.

Un jour sera, mes forces serviront autrement qu'à lutter.


Posté le : 15/02/2013 10:54
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Parlez-moi de vous...
Plume d'Or
Inscrit:
19/02/2012 19:34
De Snake eye
Messages: 366
Niveau : 17; EXP : 84
HP : 0 / 421
MP : 122 / 8914
Hors Ligne
Je me vois comme le lever
Le sourire au lèvre
Puis comme le coucher
Le regard un peu mièvre

Autant un instant
Je suis un imbécile heureux
La seconde d'après pourtant
Je me sens devenir fiévreux

Certains m'appellent la dualité
Telle la Lune au Soleil
Q'un jour j'apporte la clarté
Et le lendemain je provoque le sommeil

Oh je n'en veux à personne
Du moins pour l'instant
Car tout ce que j'ai je le donne
Et ensuite devient médisant

Tout ça pour dire
Que j'ai ce que l'on appel le plus souvent
Un trouble de l'humeur
Ce n'est en aucun cas magnifique

Je suis un lunatique ...

Posté le : 16/02/2013 21:14
_________________
"Combien d'années des gens peuvent-ils exister avant d'avoir le droit d'être libre ?"
Bob Dylan
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Parlez-moi de vous...
Modérateur
Inscrit:
02/02/2012 21:24
De Paris
Messages: 1495
Niveau : 32; EXP : 97
HP : 159 / 799
MP : 498 / 17040
Hors Ligne
Merci Terra, c'est un texte très touchant ! Je crois que nous avons tous plusieurs visages, changeants comme la lune et le soleil...

Posté le : 18/02/2013 21:46
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Parlez-moi de vous...
Administrateur
Inscrit:
14/12/2011 15:49
De Montpellier
Messages: 9025
Niveau : 62; EXP : 88
HP : 928 / 1547
MP : 3008 / 33578
Hors Ligne
Tout, tout tout, j'vous dirais tout sur la L ...

Tignasse blond roux comme une botte de foin roussi
Petite sauvage à la chasse aux cailloux, aux fleurs jolies
Au pied de lourds sabots de bois pour battre la campagne
Dans mes champs, mes bois, mes sentes de douces montagnes
Petite fille, c'était déjà la première faute, c'était l'erreur
Loin des bras tendres, j'étais tôt, déjà, en dressage, sans douceur
Qu'importe, avec ma famille de chiens, chevaux, vaches, cochons,
S'éveillaient mes connaissances mon coeur d'amour, mes émotions
Mes antennes poussaient au mystère des murs de pierres sèches
Les rêves vibraient sous l'amandier fleuri, devant les fleurs de pêche
Menton levé, la caboche dure, le regard droit sous les coups
Ne rien céder, ne rien abandonner de moi, jamais, jusqu'au bout.
J'avais tant usé, usé, sans ménagement le boulet de mon enfance,
A le tirer, à grimper partout, dans les arbres, dans les branches,
Sur les toits du hangar, de l'écurie, de la maison, de la grange,
J'avais tant engrangé d'expérience, de savoir, pendant cet abandon
Que je toisais Freud, le curé, ma grand mère, les humiliations,
Entre mes parents, en grand écart, du communisme pur à la religion,
Je me fis ma place sans soumission, me voulant sans concession.
Mon intelligence était contre nature, une offense pour mes frères
Je rejetais le chemin de servitude de mes aïeules, de ma mère.
Je me suis opposée aux préceptes, aux règles du passé, ferme et rebelle
Insoumise aux anathèmes, aux injonctions : taies toi et sois belle !
Alors que s'accumulaient mes connaissances, on me voulait humble servante
Mais vint l'amour d'un homme, de mes petits, avec bonheur je fus ventre
Je suis femme et rien d'autre, je ne vibre que pour donner, apprendre
Si dure devant l'adversaire mais devant l'amour soudain si douce, affaiblie.
De mes longues années d'errances à aller ici et là sur le vaste monde vivre ma vie
je reviens l'âme plus riche, d'images multiples des autres, paisible, ravie
Les yeux grands ouverts, en quête de découvertes, d'échanges, de beauté
Toujours en appétit, toujours curieuse, toujours gourmande de nouveautés
Pour nourrir encore mon esprit qui n'a jamais, jamais assez appris
Qui le sais ? Que le vent tourne, un signe et je pourrais encore m'envoler
.



Posté le : 19/02/2013 17:16
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Parlez-moi de vous...
Modérateur
Inscrit:
03/05/2012 10:18
De Corse
Messages: 1186
Niveau : 30; EXP : 5
HP : 0 / 726
MP : 395 / 14949
Hors Ligne
D'après mon père, mon sursis a commencé dès ma naissance, quand la sage-femme n'avait pas juger nécessaire de donner sa chance à un nouveau-né violacé qui était étranglé par son cordon ombilical. Mon père, qui n'avait pas encore pris le maquis et qui m'avait vu arriver, a fait ce qui fallait pour que je respire.
Trois années plus tard, j'ai bénéficié d'une maladie encore rare et je devais faire partie du contingent des enfants qui n'iraient pas loin. Un jeune médecin a tenté quelque chose de nouveau: créer un abcès artificiel pour centraliser le mal. Quand il m'a incisé l'abcés, je l'ai traité de salop parce qu'il m'avait fait mal. Ma mère m'a dit, plus tard, que le médecin s'est mis à pleurer de soulagement. On l'a fusillé un peu plus tard pour une collaboration douteuse...
Faisons court. A quelques seconde près, j'ai failli être enseveli sous une falaise qui venait de s'effondrer. Je prenais un bain de soleil au pied de cette falaise et ma mère m'a appelé pour le casse-croûte. Moralité : faut jamais sauter un repas.
Je me suis pris pour superman en faisant un plongeon de 18m dans la trémie de l'ascenseur que je fabriquais, à Marseille. Non Monsieur ! rien de cassé !
Quelques années plus tard, après une intervention précipitée pour donner un petit coup de main à un coeur défaillant, un brancardier s'est penché sur mon chariot et m'a dit, avec une voix douce ( un brancardier ! ) - " Vous êtes croyant, Monsieur ? " Je ne crois pas que j'avais le 'coeur' à répondre. - " Parce que vous devriez aller mettre un cierge à l'église..." M'a-t'il soufflé... je ne l'ai pas fait.Toujours ça de gagné.
La technique me venant, je me suis retrouvé, encore quelques années plus tard, dans une chambre d'hopital, avec tout le personnel médical autour de mon lit. Ce qui m'a le plus inquiété, c'est que, pour une fois, ils n'étaient pas tous en train de parler. J'ai eu l'impression qu'ils attendaient l'aumonier...

La vie ? Bacchus la déguste car il connait l bonheur de la voir revenir quand elle croit pouvoir partir.

Alors, qu'on ne m'en veuille pas si je n'ai pas souvent l'air sérieux.Je n'ai jamais su l'être mais je sais que j'ai apporté un peu de réconfort à des amis, des copains, voire même à des inconnus, en leur apportan ce qui manque à beaucoup : le sens de la dérision, de l'éphémère , avec les couleurs, les odeurs et la beauté de tout ce qui nous entoure;
La vie est un théatre à la carte. Choisissez votre programme : lyrique, tragique ou comique ?



Posté le : 19/02/2013 20:16
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant
(1) 2 »




[Recherche avancée]


Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
36 Personne(s) en ligne (22 Personne(s) connectée(s) sur Les Forums)

Utilisateur(s): 1
Invité(s): 35

Guignabaud, Plus ...