| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Afficher/Cacher la colonne
Accueil >> newbb >> André Chouraqui [Les Forums - Coin de la Philosophie]

Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes





André Chouraqui
Administrateur
Inscrit:
14/12/2011 15:49
De Montpellier
Messages: 9235
Niveau : 63; EXP : 35
HP : 935 / 1558
MP : 3078 / 41990
Hors Ligne

Le 11 août 1917 naît André Chouraqui à Aïn Témouchent, Algérie française

C'est l'Algérie qui voit naître André Chouraqui le 11 août 1917 à Aïn-Témouchent, non loin d'Oran.
Issu d'une famille de la bourgeoisie juive, il sera profondément marqué par l'Afrique du Nord de l'époque, le monde séfarade, la familiarité quotidienne avec la culture et la langue arabes, avec aussi son lot d'incompréhensions. Comme il l'écrira plus tard dans La Reconnaissance en 1992, cet univers porte en germe son destin futur d'écrivain et d'homme d'action : "Assis sur le pas de ma porte, au coin de la rue Pasteur et du boulevard de la Révolution, à Aïn-Témouchent en Algérie alors française, je ne me lassais pas d'observer sur les visages les syndromes des méconnaissances dans notre petite ville. La haine ou le mépris du chrétien, du musulman ou du juif nous séparait les uns des autres, précisément ce qui eût dû nous réunir étroitement, nos religions nées de la Bible, des Évangiles ou du Coran, annonciateurs d'un même Dieu d'unité et d'amour."
Ces lignes disent tout du combat d'André Chouraqui, d'une existence mêlée à celle du peuple juif, habitée du souci de la paix entre les religions et du sens des grands textes sacrés.


André Chouraqui s'est éteint en juillet 2007 à Jérusalem, où il était installé depuis près de cinquante ans.

Ses années de formation vont le conduire avant guerre en France métropolitaine, où il étudie à la fois le droit et l'hébreu.
Du premier cursus, il va garder la clarté et l'élégance de la langue française, pour mieux préparer le métier d'avocat, puis celui de juge de paix qu'il exercera en Algérie juste après la Libération.
Du second, un retour aux racines juives doublé d'une expérience spirituelle, nourrie en particulier à la lecture de la Bible.
À l'époque où s'abattent les persécutions antisémites, André Chouraqui va s'engager dans la Résistance et se réfugier dans le Massif central, près du Chambon-sur-Lignon.
Ce sera l'occasion pour lui de nouer de nombreux liens avec des personnalités comme Jules Isaac ou avec les milieux chrétiens, notamment protestants.
Abandonnant à la fin de 1947 la carrière de magistrat, il est engagé par René Cassin à l'Alliance israélite universelle (A.I.U.).
Il va participer à l'aventure de la renaissance d'Israël, thème auquel il consacre en 1949 sa thèse de droit public, La Création de l'État d'Israël, devenant progressivement aussi à travers le monde une sorte d'ambassadeur du judaïsme. En 1952, il est nommé délégué permanent de l'A.I.U. Cette position internationale lui vaut de faire de nombreuses rencontres et de donner de multiples conférences.
Le diplomate, qui œuvre par exemple pour la reconnaissance de l'État hébreu par le Vatican, se double d'un vrai pédagogue. À l'instar d'un André Neher, il s'emploie à faire connaître l'univers du judaïsme à ses contemporains, comme en témoignent ses livres sur L'État d'Israël, La Pensée juive et L'Histoire du judaïsme en 1955.
Avant tout, André Chouraqui voit dans le peuple juif celui de la Torah, créateur de l'exégèse et non pas d'abord de dogmes théologiques. Cet engagement prendra aussi une dimension très concrète lorsqu'il sera conseiller de David Ben Gourion au sein de son gouvernement, de 1959 à 1964.
Membre du Parti travailliste, il est élu sur la liste de Teddy Kollek et restera maire-adjoint de Jérusalem de 1965 à 1973.
Au-delà, pourtant, de son engagement au côté de l'État d'Israël et du judaïsme, André Chouraqui se montre aussi un artisan inépuisable de la paix et du dialogue entre les trois monothéismes.
Ainsi, il rencontre quatre papes au cours de sa vie, de Pie XII à Jean-Paul II, assiste à certaines séances du deuxième concile du Vatican et aura également une entrevue avec le dalaï-lama.
Les conflits entre les religions le révoltent plus que d'autres lui qui, juif de tradition, semble avoir une vraie connaissance de l'intérieur, une empathie réelle à l'égard de la foi chrétienne et de la foi musulmane :
"Guerres de l'islam dressé contre le christianisme, guerres du christianisme confronté à l'islam, guerres du christianisme et de l'islam désireux d'écraser puis de faire disparaître les derniers vestiges d'Israël, le peuple et la culture dont ils reçurent avec la Bible leur Dieu et leur message. Guerres aussi des trois religions, dites monothéistes, contre le reste de l'humanité, ceux qu'ils dénomment, non sans mépris, les idolâtres"
La Reconnaissance. Une telle capacité d'empathie avec les autres croyants se trouve bien présente à sa manière dans sa traduction de Bahya ibn Paquda L'Introduction aux devoirs du cœur.
Mais ce qui va sans conteste donner la plus grande notoriété à André Chouraqui est sa traduction de la Bible en un volume, en 1985, chez Desclée de Brouwer, suivie cinq ans plus tard par celle du Coran.
En témoignent en particulier la nouvelle approche des Psaumes publiés dès 1955, qui révèlent une traduction à la fois fidèle et libre où se sont déjà illustrés de grands prédécesseurs comme Clément Marot où Paul Claudel.
Aux oreilles lassées des traductions académiques ou des adaptations faussement poétiques, il fait entendre la parole biblique avec des accents nouveaux, avec une force rugueuse qui entend coller de plus près au texte hébreu, au risque de choquer le lecteur ou d'employer des mots nouveaux.
Avec surprise, les chrétiens qui la lisent redécouvrent l'enracinement hébraïque du texte. "Le Bienheureux" !des Béatitudes devient "En marche", lui donnant une dynamique nouvelle.

Il fut également président de l'Alliance française de Jérusalem.
En février 1990, est publié L'Amour fort comme la Mort, autobiographie d'André Chouraqui qui sera ultra-médiatisée et se vendra immédiatement à plus de 100 000 exemplaires.
La même année il publie chez le même éditeur sa traduction du Coran, texte et commentaires et rencontre le Dalaï Lama.
Il était membre du comité de parrainage de la Coordination française pour la Décennie de la culture de paix et de non-violence.
Son épouse Annette est la fille du pédiatre Gaston Lévy.


La Bible Chouraqui
André Chouraqui traduction, La Bible, Paris, Desclée de Brouwer, 2010 ISBN 2220058115.
Histoire du judaisme, Paris, Presses universitaires de France, 2002 ISBN 2130525741.
Moïse : voyage aux confins d'un mystère révélé et d'une utopie réalisable, Paris, Flammarion, 1997 ISBN 208081348X.
L'amour fort comme la mort : une autobiographie, Monaco, Ed. du Rocher, 1998 ISBN 2268028879.
Le destin d'Israël : correspondances avec Jules Isaac, Jacques Ellul, Jacques Maritain et Marc Chagall, Paul Claudel, éditions Parole et silence, 2007 ISBN 2845733348
Les dix commandements aujourd'hui : dix paroles pour réconcilier l'Homme avec l'humain, Paris, Pocket, 2005 (ISBN 2266119478).
Avec Gaston-Paul Effa : Le Livre de l'Alliance, éditions Bibliophane, 2003 ISBN 2869700911
Bahya ibn Paquda : les Devoirs des cœurs, éditions Bibliophane, 2002 ISBN 2869700709
Le Coran : l'appel, éditions Robert Laffont, 1990 ISBN 2221069641
"Les juifs" Dialogue entre Jean Daniélou et André Chouraqui, Dialogues dirigés par Jean-Marie Aubert et Christian Chabanis, Collection Verse et controverse, Éditions Beauchesne

Sur le Site d'André Chouraqui
La Bible et le Coran d'André Chouraqui en ligne
Alliance Israélite Universelle


Liens

http://youtu.be/jYEtkVVIKTY interview 199è
http://youtu.be/rPQiDIg0bO0 l'écriture des écritures
Alex Halley



Cliquez pour afficher l


[img width=600]http://dafina.net/forums/file.php?48,file=32953,filename=9782869700536.jpg[/img]

Cliquez pour afficher l


Cliquez pour afficher l


Cliquez pour afficher l


Cliquez pour afficher l


Cliquez pour afficher l

Posté le : 10/08/2013 18:17
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant




[Recherche avancée]


Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
47 Personne(s) en ligne (33 Personne(s) connectée(s) sur Les Forums)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 47

Plus ...