| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Afficher/Cacher la colonne
Accueil >> newbb >> Extinction annoncée [Les Forums - Le RDV des Copains]

Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes





Extinction annoncée
Administrateur
Inscrit:
14/12/2011 14:49
De Montpellier
Messages: 8880
Niveau : 62; EXP : 55
HP : 1231 / 1538
MP : 2960 / 24893
Hors Ligne
Bon Week-end

http://youtu.be/Y_XOECFub1w Hubert Reeves


http://youtu.be/5hAGScuwIA0 Pascal Picq Paléoanthropologue

A propos des origines communes à l'homme et au singe, Pascal Picq a dit...
L'homme ne descend pas du singe. On sait que l'évolution n'a pas procédé par grades successifs. Les singes ont évolué en même temps que nous. Ils ne sont pas plus, pas moins évolués que nous. Les chimpanzés et les bonobos sont plus proches de nous que les gorilles. En terme de famille, cela veut dire que ce sont nos frères et que les gorilles sont nos cousins. Nous, les chimpanzés, les bonobos et les hommes, avons un dernier ancêtre commun à partir duquel nous nous sommes séparés en Afrique vers 6 ou 7 millions d'années. Si on fait le bilan de ce que l'on a observé depuis 30 ans chez les chimpanzés, on s'aperçoit que tout ce que l'on avait cru voir se manifester en termes d'adaptation uniquement chez les hommes c'est à dire la bipédie, l'outil, la chasse, le partage de la nourriture, la sexualité, les systèmes sociaux, le rire, la conscience, l'empathie, la sympathie, les chimpanzés le font aussi. Donc, soit ils ont tout acquis indépendamment, soit cela vient du dernier ancêtre commun, ce qui est plus plausible. Cela veut dire que déjà dans le monde des forêts, il y a 6 à 7 millions d'années, toutes ces caractéristiques que l'on a cru propres à l'homme existaient et font partie d'un bagage ancestral commun. Entretien RFI 2001.


Conférence et propos de Pascal Picq

(0:01:08) Qu’est-ce qu’il reste de l’humain? C’est cette caractéristique tout à fait particulière de se demander : qu’est-ce que l’humain?

(0:07:26) Dans la première vision du monde on dira : « L’homme est à Dieu ce que le singe est au diable ».
.Dans la vision que vous avez connue et que moi, j’ai apprise aussi, on dira : L’homme descend du singe, mais cachez-moi ce singe que je ne saurais voir. […] Et il y la troisième vision où on dira non : toutes les espèces qui nous entourent sont tout aussi évoluées que nous, elles ont toutes la même histoire : microorganismes, plantes, hommes ou chimpanzés, tous, nous avons une histoire qui remonte à quatre milliards d’années. Ça, c’est Darwin qui l’a vu en premier, une fois de plus. […] L’homme et le singe ont un dernier ancêtre commun.
(0:17:55) L’homme fait partie de l'ordre des primates, et plus particulièrement d’une grosse partie des primates qu’on appelle les singes. L’homme ne descend pas du singe, nous sommes des singes.



(0:11:13) Les sciences se sont développées contre la religion - il faut arrêter avec ce genre de bêtises. […] L’idée des gens comme Newton c'était que le rôle des sciences était de décrire le génie du Créateur. […] Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles entre la religion et la science jusqu’à « L’Origine des espèces » de Charles Darwin. Il a écrit en 1844 à son ami John Hooker :« Je me fais l’effet d’avouer un meurtre ». Quel est ce meurtre? C’est le meurtre de la métaphysique occidentale. Parce que Darwin comprend que tout ce que nous sommes, même nos capacités mentales, est issu d’une histoire naturelle qu’on appellera l'évolution. Darwin est le plus grand accident de la pensée occidentale toujours pas digéré alors actuel.

(0:26:53) Le couillon qui, il y a six millions d’années, se retrouve - la forêt dans le dos, la savane devant lui et qui se dit, si je me redresse, j’aurai l’air d’un homme. Un coup de reins audacieux qui va amener la domination de l’homme. Et pourquoi vous le gobez, ça? Parce que ce sont nos mythes. C’est l'échelle naturelle des espèces que vous voyez dans tous les schémas. […] J’ai mis dix ans à sortir ça des programmes scolaires. L’humain c’est ça, c’est cette nécessité de se raccrocher toujours à l’ensemble des croyances communes, même si elles ne sont pas fondées scientifiquement, quoique la science ne fonctionne pas sur les croyances. Au passage, l’évolution de l’homme c’est l’affaire des mecs. C’est une idéologie aussi, c’est une vision qui nous vient de la mythologie. Il n’y a presque jamais de la représentation de l’évolution de la femme. C’est aussi la représentation de la domination de l’homme sur la nature. Même les sciences ont participé à cela.

Cliquez pour afficher l


(0:29:08) La sélection naturelle, ce n’a jamais été la loi du plus fort, ça n’a jamais été : je suis un mâle costaud, je casse la gueule à l’autre mâle et je prends ses femelles. Il n’y a que des mecs pour croire à cela. La sélection naturelle a dit simplement une chose, que certains individus laissent une plus grande descendance que d'autres. […] La sélection naturelle n’est pas une loi, il n‘y a pas de lois dans l‘évolution.[…] Si l’environnement va bien, tout le monde va bien. S’il y a de plus en plus de fruits, toutes les espèces de singes vont se reproduire, donc on va bouffer de plus en plus de fruits, et au bout d’un moment les arbres ne peuvent plus et votre succès va entraîner une crise, c'est ce qu’on appelle le rouleau d’étranglement. […] Pendant un siècle l’Occident a connu un développement extraordinaire sans connaître de rivalité, donc ç’a très bien marché pour nous. Sauf qu’aujourd’hui, comme en France : « Oh! C’est à cause de la mondialisation. » Tant qu’on exportait chez les Chinois, c’était bien, maintenant quand ils nous envoient chez nous, c’est pas bien. […] C’est quand il y a la restriction des ressources qu’il y a la sélection.

(0:34:50) A quoi ça sert la biodiversité? La diversité et tous nos caractères, et c’est ça ce qui a compris de manière géniale Darwin, toutes nos différences entre nous sont une potentialité d’adaptation pour le devenir de notre espèce. Darwin nous dit que nos différences sont une richesse. C’est fabuleux! Ça n’a jamais été dit.

(0:38:00) La sélection sexuelle, alors là aussi, bonjour le délire! Boris Cyrulnik m’a dit un jour : viens dans les colloques de sexologie, ils sont fous. Je confirme. Vous avez un problème de sexualité, si vous consultez un sexologue, surtout psychanalyste et surtout lacanien, c’est réglé, vous ne faites plus jamais l’amour.


Cliquez pour afficher l


(0:57:08) Les chimpanzés, nos plus proches parents : - 99% ADN identique pour 25.000 gènes, - même systèmes sociaux, - fusion/fission, - exogamie des femelles, - frugivores/omnivores, - souplesse écologique, - aptitudes à la bipédie, - outils et cultures - éducation, - chasse et partage, - politique et mensonge, - copulation face à face, - empathie, sympathie, « morale », - communication symbolique, - rires et pleure / mort…

(1:08:45) Peut-être ce qui fait l’humain, c’est cette nécessité de créer des mondes symboliques, esthétiques, des mondes de narration, de représentation, des mondes dans lesquels on modifie notre corps. Nous sommes une espèce qui transforme le monde, à la fois par ses techniques et ses représentations. Et ça, pour l’instant, on n’a pas chez les autres espèces. […] L’homme, comme disait l’éthologue von Uexküll, est fabricant des mondes. […]

(1:11:10) Tous les hommes et toutes les femmes d’aujourd’hui sur cette terre viennent d’Afrique, depuis 60 mille ans au moins. […] Si nous avions fait cette conférence il y a 40 mille ans, il y aurait eu dans cette salle des hommes et des femmes de Neandertal, de Solo, de Florès et nous, les Homo sapiens. Il y avait quatre ou cinq espèces d’hommes. On ne pouvait pas se reproduire avec eux. […] Ils sont tous aussi humains. Donc, on a une seule humanité composée de plusieurs espèces humaines biologiques. Aujourd’hui, il y a une seule espèce d’homme sur cette terre. Une fois que vous avez dit ça, tous les racismes, toutes les exclusions, n’ont plus aucun sens.

Cliquez pour afficher l


(1:17:15) C’est ça, l’homme, c’est cette capacité d’affronter l’inconnu absolu en raison des croyances, des convictions et des valeurs communes. Nous avons réalisé ce que aucune espèce n’a jamais réalisé : vivre dans tous les écosystèmes de la terre. C’est un immense succès d’Homo sapiens. Mais notre succès s’est payé par l’extinction de toutes les espèces les plus proches de nous en termes de parenté et de complexité. Hier - les autres hommes, récemment - les grands mammifères, et aujourd’hui - c’est l’extinction des grands singes… […] Nous sommes sept milliards d’hommes, mais avec de moins en moins de diversité culturelle et naturelle. Ça va être un sacré enjeu d’avenir. […] Darwin a déjà dit en 1847 dans ses carnets de voyage : « Partout où l’homme blanc est arrivé, c’est l’élimination des espèces sauvages et des autres cultures. « Et Claude Lévi-Strauss : « Aussi la seule chance offerte à l’humanité serait de reconnaître que devenue sa propre victime, cette condition la met sur un pied d’égalité avec toutes les autres formes de vie qu’elle s’est employée et continue de s’employer à détruire. » Voilà ce qui nous dit l’évolution, ce n’est pas que du passé, elle nous dit comment bouge le monde. Ce qui fait l’humain ce sont nos systèmes de représentations qui ont donné les plus belles créations artistiques, esthétiques, culturelles, poétiques, musicales, c’est indéniable. Mais ces représentations du monde peuvent aussi être nos pires ennemis, car ils nous amènent à ne pas percevoir que la nature est toujours là, et qu’on en fait toujours partie.


Cliquez pour afficher l


Posté le : 14/09/2013 07:55
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant




[Recherche avancée]


Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
35 Personne(s) en ligne (20 Personne(s) connectée(s) sur Les Forums)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 35

Plus ...