| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Afficher/Cacher la colonne
Accueil >> newbb >> Marcel Achard [Les Forums - Histoire de la Littérature]

Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes





Marcel Achard
Administrateur
Inscrit:
14/12/2011 15:49
De Montpellier
Messages: 8969
Niveau : 62; EXP : 75
HP : 1235 / 1543
MP : 2989 / 29705
Hors Ligne
Le 5 juillet 1899 naît Marcel Ferréol, dit Marcel Achard

à Sainte-Foy-lès-Lyon, écrivain français, à la fois auteur de comédie légère et de pièce de boulevard, acteur, auteur dramatique et homme de cinéma, à commencer par scénariste et pour finir réalisateur, mort le 4 septembre 1974 à Paris.
Cet auteur et acteur de boulevard, de comédie légère et plus tardivement auteur de comédie musicale a été un représentant de la fantaisie, de l'humour, de la poésie consolatrice au cours de l'entre-deux-guerres. L'auteur de La vie est belle ou du Jean de la Lune connaît un succès croissant sur les scènes européennes libres qui ne sont pas soumises à la censure au cours des années trente. Patate, pièce écrite en 1957, le fait renouer les vivifiants succès d'avant-guerre. Cet Immortel, élu surprise en mai 1959 à l'Académie française, a émis le vœu ultime de retrouver la tranquillité d'un petit village des bords de Loire. Il est inhumé au cimetière La Chaussée-Saint-Victor en Loir-et-Cher. Auteur type du boulevard avec ses comédies légères, comme Jean de la Lune, 1929 ; Patate, 1957 et musicales, la Polka des lampions, 1961, il dut à ses débuts d'acteur, le rôle du clown Grockson dans sa pièce Voulez-vous jouer avec moâ ?, 1923 de voir son élection à l'Académie française 1959 faire presque figure d'audace.

En bref

Né à Sainte-Foy-lès-Lyon dans le Rhône, Marcel Achard passe toute sa jeunesse à Lyon et fait ses études à Calluire. Il écrit sa première pièce à l'âge de dix ans, pièce de cape et d'épée d'une violence inouïe. En 1917, il écrit une parodie de Tartuffe qu'il intitule Tartuffe pour le théâtre Guignol. C'est un succès. Il écrit alors une dizaine de pièces qui, toutes, sont unanimement refusées. En 1918, il « monte » à Paris, où il exerce de nombreux métiers. À la suite d'articles sincères et élogieux sur Lugné-Poe et Charles Dullin, ceux-ci lui demandent chacun une pièce. Il se lance alors à l'assaut des scènes parisiennes avec La messe est dite, un acte violent, sarcastique et parfaitement amoral, pour Lugné-Poe, et Celui qui vivait sa mort pour Charles Dullin. Sans être des succès, ces deux pièces constituent des encouragements, et Marcel Achard écrit, pour le théâtre de l'Atelier, Voulez-vous jouer avec moâ ? 1923 qui soulève enthousiasme et polémiques. Il y a déjà là en substance tout le théâtre de Marcel Achard. L'amour dans la poésie la plus mélancolique comme dans l'humour le plus constant, le sourire omniprésent, le trait, la pointe d'esprit le plus pur, la cabriole qui va du comique au sévère, du gros rire à la tendresse la plus émouvante, la femme rouée, roublarde, menteuse, dissimulée mais toujours pardonnée et comprise, et surtout l'homme lunaire, charmant, drôle qui sait souffrir en souriant et qui sait voir dans la vie ce qu'il y a de vrai et de consolant, tandis que le rire est là, sous-jacent, et fait passer le drame le plus triste, la situation la plus décevante.
Marcel Achard écrit en 1924 Malborough s'en va-t-en guerre, dont le succès ne s'affirme que quelques années plus tard, dans une reprise faite par Madeleine Renaud et Jean-Louis Barrault. Puis Je ne vous aime pas 1926 et Une balle perdue, adaptation de La Femme silencieuse de Ben Jonson.
En 1929, Jean de la Lune, monté par Louis Jouvet, est une révélation : chaque homme peut reconnaître dans Jeff ses propres faiblesses, tandis que l'éternel féminin se retrouve dans le personnage de Marceline qui rejoint, à travers les siècles, la Célimène du Misanthrope de Molière. Jean de la Lune, traduit dans de très nombreuses langues, joué et rejoué dans le monde entier, totalise des dizaines de milliers de représentations.
En 1957, Patate va imposer définitivement Marcel Achard comme le poète et le défenseur de la tendresse, de la bonté et de l'amour en dépit de tout et de tous. Puis ce sera La Bagatelle 1959, L'Idiote 1961, avec Annie Girardot, qui remporte un immense succès au Théâtre-Antoine, La Polka des lampions, opérette au Châtelet 1962, avec Jean Richard et Georges Guétary ; Turlututu 1962 ; Eugène le Mystérieux 1963, opérette au Châtelet ; Machin-chouette 1964 ; Gugusse 1968 ; La Débauche 1973, qui sera sa dernière pièce jouée au théâtre de l'Œuvre.
Ses admirations sincères, spontanées ou raisonnées vont à Molière, à Musset, à Sacha Guitry et ont conditionné son œuvre entière. Il en a la profondeur, la poésie, la légèreté et le goût immodéré de plaire. Robert Manuel

Sa vie

Marcel Achard, à l'occasion journaliste, commence jeune souffleur dans un théâtre. Il a une grande maîtrise de sa voix. Attiré par les planches et les comédiennes, il commence à jouer un rôle de comédien dans ses premières pièces et d'acteur au cinéma muet dès 1923. Il se révêle dans le rôle du clown Grockson, un des trois personnages clefs de sa pièce Voulez-vous jouer avec moâ ?. Cette pièce à l'accent de Jules Laforgue est son premier franc succès, il y eut plus de deux cents représentations et ce succès auprès du public parisien lui permit d'être découvert par Lugné-Poe et Charles Dullin. Ce dernier, au nom du Théâtre de l'Atelier, lui avait commandé d'ailleurs la pièce. Dans celle-ci, tous les personnages achardiens, sans épaisseur et sans grande passion, sont déjà en germe : êtres sentimentaux et tendus, la femme belle et inconstante, un peu naïve, l'homme timide et naïf et les dialogues qui nous mènent, au terme d'un parcours où ne peut s'effacer des allusions aux cynismes et à la mélancolie des temps, vers un monde où tout se résout avec le temps.

Poète et homme de cinéma

Si au moment de sa première reconnaissance théâtrale, Marcel Achard a voulu livrer sa veine poétique avec le recueil de ses inspirations, La muse perègrine, il a, dès le début des années trente, sa notoriété définitivement acquise dans le milieu du théâtre français, éprouvé et gardé une fascination pour l'image et le son cinématographiques. C'est pourquoi il a participé, sous la direction de Jean Choux, à la première réalisation de Jean de la Lune au cinéma en 1931 et repris lui-même en 1948 l'adaptation de sa pièce au cinéma. Il a ainsi, entre ces deux dates, contribué à une dizaine de longs métrages, alors que ses œuvres théâtrales étaient jouées avec succès dans la plupart des pays de l'Europe du nord et du sud avant guerre.

Élection à l'Académie française

Marcel Achard est élu à l'Académie française, le 28 mai 1959, au fauteuil d'André Chevrillon. Ce siège numéroté 21 est vacant depuis deux ans. Au scrutin destiné à pourvoir la place, plusieurs candidats étaient en lice et déclarés depuis longtemps, notamment Jean Guitton et Henri Bosco. La candidature de Marcel Achard surgit à l'improviste, une semaine avant la clôture, et c'est le comédien et auteur de théâtre qui l'emporte finalement au troisième tour. Son talent, sa gaieté, son brio et son regard de myope derrière de grosses lunettes rondes avaient conquis 17 voix fidèles. Marcel Pagnol lui donne son épée le 3 décembre 1959. Son épouse Juliette est décédée en 1978 à 75 ans. Une médaille commémorative de l'élection de Marcel Achard lui ayant appartenu est conservée au musée Carnavalet ND 928.

Œuvres

Pièces de théâtre
Celui qui vivait sa mort, écrite en 1922, mise en scène Charles Dullin, Théâtre de l'Atelier, 9 mai 1923
Voulez-vous jouer avec moâ ?, mise en scène Charles Dullin, Théâtre de l'Atelier, 18 décembre 1923
La Messe est dite, 1923
Malbrough s'en va-t-en guerre, pièce en 3 actes, mise en scène Louis Jouvet, Comédie des Champs-Élysées, 9 décembre 1924
Et dzim la la ..., mise en scène Georges Pitoëff, Théâtre des Arts, 16 juin 1926
Je ne vous aime pas, 1926
La Femme silencieuse, adaptée de Ben Jonson et jouée après 1926.
La vie est belle, 1928
Jean de la Lune, mise en scène Louis Jouvet, Comédie des Champs-Élysées, 16 avril 1929
La Belle Marinière, Comédie-Française, 4 novembre 1929
Une balle perdue, 1929
Le Rendez-vous, mise en scène Lugné-Poe, Théâtre Edouard VII, 3 octobre 1930
Mistigri, comédie en 4 actes, mise en scène Jacques Baumer, Théâtre Daunou, 22 décembre 1930
Domino, comédie en 3 actes, mise en scène Louis Jouvet, Comédie des Champs-Élysées, 3 février 1932
La Femme en blanc, 1932, Théâtre Michel, 8 mars 1933
Pétrus, pièce en 4 actes, mise en scène Louis Jouvet, Comédie des Champs-Élysées, 7 décembre 1933
Le Cinéma à vol d’oiseau, 1934
Noix de coco, Théâtre de Paris, 4 décembre 1935
Gribouille, 1937
L'Alibi, 1938
Le Corsaire, conte en 2 actes et 6 tableaux, mise en scène Louis Jouvet, Théâtre de l'Athénée, 25 mars 1938
Adam, Théâtre du Gymnase, 1938
Mademoiselle de Panama, mise en scène Marcel Herrand, Théâtre des Mathurins, 1942
Colinette, 1942
Auprès de ma blonde, comédie, mise en scène Pierre Fresnay, Théâtre de la Michodière, 7 mai 1946
Les Sourires inutiles, Comédie-Française, 4 février 1947
Nous irons à Valparaiso, mise en scène Pierre Blanchar, Théâtre de l'Athénée, 2 mars 1947
Savez-vous planter les choux ?, mise en scène Pierre Fresnay, Théâtre de la Michodière, 25 septembre 1947
La Demoiselle de petite vertu, comédie en 3 actes, mise en scène Claude Sainval, Comédie des Champs-Élysées, 21 novembre 1949
Histoires d’amour, 1949
Nouvelles Histoires d’amour, 1950
La P'tite Lili, comédie musicale en 2 actes et 8 tableaux, musique Marguerite Monnot, A.B.C., 1951
Le Moulin de la Galette, mise en scène Pierre Fresnay, Théâtre de la Michodière, 18 décembre 1951
Les Compagnons de la Marjolaine, mise en scène Yves Robert, Théâtre Antoine, 3 octobre 1952
Le Mal d’amour, comédie en 1 prologue 3 actes et 1 épilogue, Théâtre de la Michodière, 1955
Patate, écrite en 1956, mise en scène Pierre Dux, Théâtre Saint-Georges, 25 janvier 1957
La Bagatelle, mise en scène Jean Meyer, Théâtre des Bouffes Parisiens, 16 décembre 1958
L'Idiote, mise en scène Jean Meyer, Théâtre Antoine, 22 septembre 1960
La Polka des lampions, opérette, livret Marcel Achard, musique Gérard Calvi, Théâtre du Chatelet, 1961
Turlututu, mise en scène Jean Meyer, Théâtre Antoine, 28 septembre 1962
Eugène le Mystérieux, comédie musicale en 20 tableaux d'après Eugène Sue, livret Marcel Achard, musique Jean-Michel Damase, Théâtre du Chatelet, 7 février 1964
L'amour ne paie pas, 1963
Machin-Chouette, mise en scène Jean Meyer, Théâtre Antoine, 3 octobre 1964
Gugusse, mise en scène Michel Roux, Théâtre de la Michodière, 13 septembre 1969
La Débauche, mise en scène Jean Le Poulain, Théâtre de l'Œuvre, 16 février 1973

Filmographie En tant que scénariste ou conseiller

1931 : Jean de la Lune de Jean Choux
1932 : La Belle Marinière de Harry Lachman scénario, d'après sa pièce
1937 : Naples au baiser de feu d'Augusto Genina
1937 : Gribouille de Marc Allegret scénario
1938 : Orage de Marc Allégret scénario, dialogues
1938 : L'Étrange Monsieur Victor de Jean Grémillon scénario
1939 : Noix de coco de Jean Boyer scénario, d'après sa pièce
1939 : Le Corsaire de Marc Allégret scénario, d'après sa pièce - film inachevé
1941 : Parade en 7 nuits de Marc Allégret scénario, dialogues
1942 : La Belle Aventure de Marc Allégret scénario, dialogues
1942 : L'Arlésienne de Marc Allégret scénario, dialogues
1942 : Monsieur La Souris de Georges Lacombe adaptation et dialogue
1943 : Domino de Roger Richebé scénario, d'après sa pièce
1944 : Les Petites du quai aux fleurs de Marc Allégret scénario, dialogues
1946 : Lunegarde de Marc Allégret scénario, dialogues
1946 : Pétrus de Marc Allegret dialogues, d'après sa pièce
1949 : Ceux du Tchad, court métrage de Georges Régnier scénario

En tant que réalisateur

1935 : Folies-Bergère version française, tournée à Hollywood, du film de Roy Del Ruth titré en anglais Folies Bergère de Paris
1943 : Les Deux timides coréalisé avec Yves Allégret et Marc Allégret ce dernier n'étant pas crédité
1949 : La Valse de Paris
1949 : Jean de la Lune
1953 : Madame De réalisé par Max Ophuls, dialogues de Marcel Achard

En tant qu'acteur

1924 : Entr'acte de René Clair
1926 : Le P'tit Parigot de René Le Somptier
1951 : Traité de bave et d'éternité d'Isidore Isou
1952 : L'Amour, Madame de Gilles Grangier - simple apparition -
1961 : Aimez-vous Brahms Goodbye Again d'Anatole Litvak : caméo
1964 : Cherchez l'idole de Michel Boisrond : caméo
1964 : Les Durs à cuire ou Comment supprimer son prochain sans perdre l'appétit de Jack Pinoteau - simple apparition
-
À la scène

1923 : Voulez-vous jouer avec moâ ? mise en scène Charles Dullin, Théâtre de l'Atelier
1933 : La Femme en blanc, Théâtre Michel
1967 : Jean de la Lune mise en scène Jean Piat, Théâtre du Palais-Royal

Metteur en scène

1952 : Harvey de Mary Chase, mise en scène et adaptation au Théâtre Antoine.



Cliquez pour afficher l




Cliquez pour afficher l



Cliquez pour afficher l



Cliquez pour afficher l




Cliquez pour afficher l



Cliquez pour afficher l



Cliquez pour afficher l




Cliquez pour afficher l



Cliquez pour afficher l



Cliquez pour afficher l



Cliquez pour afficher l



Cliquez pour afficher l

Posté le : 03/07/2015 14:07
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant




[Recherche avancée]


Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
20 Personne(s) en ligne (12 Personne(s) connectée(s) sur Les Forums)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 20

Plus ...