| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Afficher/Cacher la colonne
Accueil >> newbb >> Robert Sabatier [Les Forums - Histoire de la Littérature]

Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes





Robert Sabatier
Administrateur
Inscrit:
14/12/2011 15:49
De Montpellier
Messages: 8983
Niveau : 62; EXP : 79
HP : 1235 / 1544
MP : 2994 / 30586
Hors Ligne
Le 28 juin 2012, à 88 ans meurt Robert Sabatier

à Boulogne-Billancour né le 17 août 1923 à Paris, écrivain et poète français. Écrivain français Paris 1923-Boulogne-Billancourt 2012. Membre de l'académie Goncourt, il reçoit aussi le prix Artaud et le Grand prix de poésie de l'Académie française
Ses Œuvres principales sont Les Allumettes suédoises en 1969, Trois sucettes à la menthe en 1972, Les Noisettes sauvages en 1974, Les Fillettes chantantes en 1980.

En bref

Orphelin de bonne heure, ouvrier typographe, il participe à la Résistance, imprime lui-même ses premiers vers et fonde à Roanne une revue, la Cassette. Il restera toujours fidèle à l'inspiration poétique les Fêtes solaires, 1951 ; Dédicace d'un navire, 1959 ; les Poissons délectables, 1965 ; les Châteaux de millions d'années, 1969 ; l'Oiseau de demain, 1981 et publiera même une Histoire de la poésie française 1975-1988. Romancier Alain et le Nègre, 1953 ; Boulevard, 1956 ; Canard au sang, 1958 ; la Sainte Farce, 1960 ; le Chinois d'Afrique, 1966, il pourchasse avec ténacité les rêves et les souvenirs de son enfance, à travers les aventures d'Olivier, le héros des Allumettes suédoises 1969 : Trois Sucettes à la menthe 1972, les Noisettes sauvages 1974, les Fillettes chantantes 1980, David et Olivier 1986. Cette recherche anime également le conte merveilleux des Enfants de l'été 1978 et le voyage symbolique évoqué dans les Années secrètes de la vie d'un homme 1984. Il publie en 1997 le Lit des merveilles, roman situé dans le Quartier latin des années 1950.

Sa vie

Issu de parents et grands-parents auvergnats, originaires de Saugues en Margeride, mais élevé à Montmartre, puis dans le quartier du Canal Saint-Martin, Robert Sabatier raconte son enfance dans les séries du "roman d'Olivier", dont les Allumettes suédoises, porté à l'écran par Jacques Ertaud en 1996, Trois sucettes à la menthe, les Noisettes sauvages . Avec plus de trois millions d'exemplaires vendus, en y intégrant les épisodes les plus récents comme Olivier 1940 et les Trompettes Guerrières, l'auteur rencontre un important succès de librairie.
Les années secrètes de la vie d'un homme, traduit en allemand et en suédois sous le titre d'Ego, mais aussi Diogène et le Traité de la Déraison Souriante révèlent un auteur plus grave, proche davantage de Cioran que de Mac Orlan.
En 1950, Robert Sabatier travaille aux Presses universitaires de France. Il devient par après directeur littéraire des éditions Albin Michel, jusqu'à son élection à l'Académie Goncourt en 1971, ainsi qu'à l'Académie Mallarmé.
Il est l'auteur d'une Histoire de la poésie française en 9 volumes.
À partir de 1956, il fait paraître quelques romans policiers sous le pseudonyme de Robert Vellerut.
Vers 1978, il réalise un enregistrement en 33 tours où il récapitule déjà sa carrière d'auteur. Il fut l'un des sociétaires de l'émission de radio Les Grosses Têtes sur RTL.
L'écrivain Robert Sabatier est né à Paris le 17 août 1923. Les innombrables lecteurs de son roman d'Olivier successivement Les Allumettes suédoises, 1969 ; Trois Sucettes à la menthe, 1972 ; Les Noisettes sauvages, 1974 ; Les Fillettes chantantes, 1980 ; La Souris verte, 1990 ; Olivier et ses amis, 1993 ; Olivier 1940, 2003 ; Les Trompettes guerrières, 2007 ont d'emblée reconnu en lui un écrivain populaire, au sens le plus généreux du terme. Dans ce cycle, l'auteur ne déserte jamais un réalisme solide fondé sur les souvenirs vécus. L'émotion directe y affleure sans insistance. Elle est provoquée par les difficultés d'un enfant qui découvre le monde, après la mort de ses parents.
C'est ainsi que le héros du Cygne noir 1995 s'affronte à l'image du père inconnu. Pour cocasses qu'ils apparaissent souvent, les personnages de Robert Sabatier fleurent l'authenticité, d'autant plus que l'auteur se veut la mémoire exacte d'une époque révolue : les années 1930, à Montmartre, par exemple, avec son drôle de monde qu'il s'efforce de recréer jusqu'à recourir à de fréquents inventaires les films du moment, les acteurs oubliés, les publicités d'alors, les modes langagières, etc.
Alain Bosquet pourra parler avec justesse d'un néo-naturalisme romantique, appréciation que contredit, à l'occasion, tel ou tel autre roman naviguant dans le genre picaresque La Sainte Farce, 1960 ou le conte fantaisiste et merveilleux Les Enfants de l'été, 1978 ; Le Lit de la merveille, 1997.
À côté de son œuvre romanesque, Robert Sabatier n'a cessé de s'intéresser passionnément à la poésie, avec une belle fécondité d'historien et de poète. Son Histoire de la poésie française neuf volumes parus de 1975 à 1988 est devenue un monument très important de l'histoire littéraire française. Robert Sabatier y fait montre d'une largeur de vues peu commune, d'une grande hardiesse à sortir de l'ombre les poètes méconnus de toutes époques, d'une absence de dogmatisme, enfin, qui lui permet de rendre compte tout aussi sereinement des traditions qui se perpétuent et des ruptures éclatantes. Le poème, seul prince, dit l'historien qui confère explicitement au genre poétique une fonction libératrice.
L'œuvre poétique de Robert Sabatier compte de nombreux recueils, parmi lesquels Les Fêtes solaires 1955, Les Poisons délectables 1965, Icare et autres poèmes 1976, L'Oiseau de demain 1981, Écriture 1993, Les Masques et le miroir 1998. Très sensible à l'éclatement de la parole, caractéristique de la poésie du XXe siècle, Robert Sabatier fait volontiers profession de chercher à opérer un rassemblement, une réédification, une reconstruction de la parole.
Il se veut un poète influencé par tous les autres, qu'il connaît si bien, et non par la toute dernière avant-garde que, pour autant, il n'ignore pas. Sa poésie est, le plus souvent, régulièrement rythmée, parfois rimée. Dans ce mode traditionnel, elle se fait l'écho des angoisses que peut à bon droit susciter notre époque. Robert Sabatier fut membre de l'académie Goncourt de 1971 jusqu'à sa mort, survenue le 28 juin 2012. Jacques Jouet

Robert Sabatier meurt le 28 juin 2012 à l'hôpital Ambroise-Paré de Boulogne-Billancourt. Il est inhumé le 2 juillet 2012 à Paris, au cimetière du Montparnasse 18e division.

Œuvres

Robert Sabatier a écrit des romans, des essais, des recueils d'aphorismes et de poésies.

Romans Série Le roman d'Olivier

Les Allumettes suédoises, Éditions Albin Michel, Paris1969
Trois sucettes à la menthe, Éditions Albin Michel, Paris 1972
Les Noisettes sauvages, Édition Albin Michel 1974
Les Fillettes chantantes 1980
David et Olivier 1986
Olivier et ses amis 1993
Olivier 1940 2003
Les Trompettes guerrières 2007

Autres romans

Alain et le Nègre Éditions Albin Michel, 1953
Le Marchand de sable 1954
Le Goût de la cendre 1955
Boulevard 1956
Canard au sang 1958
La Sainte Farce 1960
La Mort du figuier 1963 Prix Richelieu
Dessin sur un trottoir 1964
Le Chinois d'Afrique 1966
Les Enfants de l'été 1978
Les Années secrètes de la vie d'un homme 1984
La Souris verte 1990
Le Cygne noir 1995
Le Lit de la Merveille 1997
Le Sourire aux lèvres 2000
Le Cordonnier de la rue triste 2009

Poésie

Les Fêtes solaires Prix Artaud 1952
Dédicace d'un navire 1984
Les Poisons délectables
Les Châteaux de millions d'années
Icare et autres poèmes
L'Oiseau de demain
Lecture
Ecriture
Les Masques et le Miroir
Les Feuilles volantes
Sahel
Lumiére vivante
L'Enfant sauvage

Histoire littéraire

Histoire de la poésie française 9 volumes

Romans policiers sous le pseudonyme de Robert Vellerut

Pourquoi tuer un chien ?, Le Masque no 557, 1956
Le Portrait dans la vitrine, Le Masque no 656, 1956
Piste en zigzag, Le Masque no 915, 1966

Bibliographie

Jean-Pierre Leclerc, L'Auvergne des douze : Blaise Pascal, Chamfort, Jules Vallès, Pierre Teilhard de Chardin, Valery Larbaud, Jules Romains, Henri Pourrat, Georges Bataille, Alexandre Vialatte, Jean Anglade, Robert Sabatier, Georges Conchon., 297 p., Trois Arches, Chatou, 1993

Cinéma

Alain et le nègre a été adapté au cinéma par Maurice Delbez en 1964 sous le titre : Un gosse de la butte Rue des Cascades


Cliquez pour afficher l



Cliquez pour afficher l




Cliquez pour afficher l




Cliquez pour afficher l



Cliquez pour afficher l




Cliquez pour afficher l




Cliquez pour afficher l





Cliquez pour afficher l




Cliquez pour afficher l




Cliquez pour afficher l





Cliquez pour afficher l









Cliquez pour afficher l




Cliquez pour afficher l




Cliquez pour afficher l





Posté le : 27/06/2015 20:38
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant




[Recherche avancée]


Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
24 Personne(s) en ligne (15 Personne(s) connectée(s) sur Les Forums)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 24

Plus ...