| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Afficher/Cacher la colonne
Accueil >> newbb >> Défi du 10 Octobre 2015 [Les Forums - Défis et concours]

Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes



(1) 2 3 »


Défi du 10 Octobre 2015
Plume d'Or
Inscrit:
10/07/2014 10:51
De vignes de la pettie fin
Messages: 407
Niveau : 18; EXP : 77
HP : 0 / 444
MP : 135 / 7790
Hors Ligne

Mesdames, Messieurs Loréennes et Loréens, bonsoir et bienvenus dans le monde d’Athéna et son défi
.
J’ai vécu de nombreuses traversées, certaines ont été cocasses voire périlleuses, les passagers n’ont pas toujours été à la hauteur de mes espérances mais ai-je été à la hauteur des leurs ?
Les destinations n’étaient pas toutes folichonnes quoique parfois idylliques
Ce fut à chaque fois un vrai bonheur de m’envoler.

Envolons nous ensemble !

Nous, Loréens de toute plume, venons de recevoir une invitation à partir en voyage vers une destination tenue secrète.
Serait-ce un rêve pour certains ? Pouvoir se rencontrer, mettre un visage sur certaines plumes qui nous font rêver, disserter sur nos auteurs favoris ou pour d’autres un cauchemar ?
Peut-être avez-vous besoin d’évasion ou êtes-vous intrigués par l’idée ?

Le voyage risque d’être turbulent mais vous savez que les bons mots vont fuser, vous aurez des défis à relever, tout ne sera pas facile, mais vous allez faire de très belles rencontres, vous qui avez cette passion commune pour la plume.

Je veillerai, pour ma part à votre confort et votre sécurité.

ODR (orée des rêves) 001 départ le 31 décembre 2015
12 heures à Roissy Charles de Gaulle.
Une fin d’année de rêve ?

« Imaginez la traversée, rêvez de la destination »

Belle envolée sur les lignes de l’Orée et n’oubliez pas d’attacher votre ceinture…..

Posté le : 09/10/2015 18:11
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Défi du 10 Octobre 2015
Plume d'Or
Inscrit:
06/08/2013 20:30
De Le Havre
Messages: 805
Niveau : 25; EXP : 53
HP : 0 / 613
MP : 268 / 12414
Hors Ligne
Pas mal ton idée Athéna, je rêve déjà. Je vais essayer de participer plus vite que cette semaine, je suis toujours la dernière à publier mon texte. Let's go !

Posté le : 09/10/2015 18:39
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Défi du 10 Octobre 2015
Plume d'Or
Inscrit:
18/02/2015 13:39
De Dijon
Messages: 2047
Niveau : 37; EXP : 30
HP : 181 / 907
MP : 682 / 14295
Hors Ligne
Chère Athéna,

Je cours, je vole, je m'envole!
Mais où donc! Au paradis. Peut être en enfer, avec mon "Air force one".

Tiens il est bizarre, celui qui est assis à côté de moi, avec sa toge. Mais bien sûr, c'est Sénèque...

J'ai plusieurs pistes pour répondre à ce défi, d'avion bien sûr.
Il ne me reste plus qu'a savoir quel est le couloir aérien que je vais prendre.

Je te laisse. Je vais demander au pilote. A bientôt sur tes lignes!

Je te souhaite un magnifique week end.

Jacques

Posté le : 09/10/2015 23:19
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Défi du 10 Octobre 2015
Plume d'Or
Inscrit:
14/03/2014 18:40
De Paris
Messages: 1106
Niveau : 29; EXP : 19
HP : 0 / 704
MP : 368 / 13027
Hors Ligne
Un défi très sophistiqué, j'aime ça !
Merci Athéna de solliciter nos neurones avec du solide, de la matière à s'évader. Je sens que la lecture des différentes moutures va ravir mes yeux.
Au plaisir,
Donald

Posté le : 10/10/2015 12:13
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Défi du 10 Octobre 2015
Modérateur
Inscrit:
21/03/2013 20:08
De Belgique
Messages: 3218
Niveau : 44; EXP : 15
HP : 215 / 1078
MP : 1072 / 23027
Hors Ligne
Destination de rêve

Ce soir, mon chéri, Paul, s’approche de moi. Je suis en pyjama, allongée dans le canapé, la main nonchalamment plongée dans le pot de pop corn et les yeux rivés sur un programme à forte valeur culturelle : « le juste prix ». Je vois ses yeux briller d’un éclat que je ne lui connaissais pas auparavant. Il me prend la main libre et sourit.

– Chou, prépare ta valise. Je t’emmène vers la destination dont tu as toujours rêvé. On part jeudi soir.
– Mais… je bosse vendredi.
– Je me suis arrangé avec ta chef. Elle a posé ton congé.
– Et où va-t-on ?
– Je ne te dis rien. À toi de deviner.

Là, je me vois déjà sur le sable fin d’une plage d’Honolulu avec des cocotiers d’un côté et une mer turquoise de l’autre. Depuis le temps que je lui en parle ! C’est Carine ma collègue qui va en crever de jalousie quand je vais lui envoyer un selfie où je serais en train de siroter un cocktail de fruits exotiques, le cou orné d’un collier de fleurs. L’an dernier, elle a affiché une grande photo d’elle avec un bel Hidalgo de Torremolinos qui lui apprend à jouer des castagnettes. Selon ses fanfaronnades, elle en jouait si bien qu’il lui a donné des cours particuliers… dans sa chambre du Club Med. Je ne pouvais pas trop rivaliser avec mon séjour en caravane au bord des lacs de l’Eau d’Heure.
Je saute au cou de celui qui va donner vie à mon rêve.

– Merci ! Tu sais combler une femme !

Je m’empresse d’aller remplir ma valise de maillots multicolores, de paréos, crème solaire, chapeau de paille et tongs.

Nous voici donc jeudi soir dans l’aéroport de Zaventem. Pour préserver le mystère, c’est Paul qui part enregistrer les bagages. Ensuite, il me bande les yeux et me donne des boules Quiès. Je ne peux même pas voir la tête des agents de l’embarquement. Dans l’avion, j’ai tout de même le droit de tomber le masque pour savoir ce que je mange. Malgré l’énervement, je finis par m’endormir.
Après un frugal petit déjeuner issu d’un emballage sous vide, l’avion amorce sa descente. Il fait sombre dehors et on ne distingue rien d’autre que des lumières clignotantes. Nous sortons par un tunnel relié à l’avion. Je m’étonne de la fraîcheur ressentie en rejoignant l’aéroport. Je suppose que c’est en raison de l’heure très matinale
. On récupère nos bagages avant de sortir du bâtiment. Là, je découvre une ville endormie… sous la neige ! Je savais que le climat était perturbé mais je ne savais pas qu’il y avait des flocons sous les tropiques. C’est là que Paul met fin définitivement à mes illusions en annonçant triomphalement :

– Bienvenue en Laponie, ma chérie !

Pendant quelques secondes, je reste muette, le temps que mon cerveau accepte l’idée que mon rêve vient de tomber à l’eau.

– Qu’est-ce qu’il y a ? Tu n’es pas heureuse ? Quand tu étais petite, tu m’as dit que tu rêvais d’aller dans le Pays du Père Noël.
– J’avais dix ans ! On était en primaire ! Depuis lors, je t’ai plus bassiné à rencontrer des vahinés que la Reine des Neiges !
– Tu n’aimes pas ma surprise ?
– Mais… je… Laisse tomber !
Un taxi nous amène jusqu’au « Dream Hoel ». Dans la chambre, j’ouvre ma valise, ce qui provoque l’hilarité de Paul.

– Si je comprends bien, va falloir qu’on t’habille un peu plus chaudement si tu ne veux pas te transformer en bonne femme de neige.

Une fois le soleil levé, nous nous rendons dans un centre commercial. Je m’achète un pantalon de ski, une doudoune en plumes d’oie et un polar. Nous y rencontrons un type déguisé en Père Noël. Paul insiste pour que je prenne la pose sur ses genoux avec le pull qu’il vient de m’offrir : il est rouge et vert arborant une grande tête de cerf. Si on ne rencontre pas un ours polaire, c’est pas avec ça que je vais la faire bisquer la Carine !

Posté le : 11/10/2015 17:22
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Défi du 10 Octobre 2015
Plume d'Or
Inscrit:
10/07/2014 10:51
De vignes de la pettie fin
Messages: 407
Niveau : 18; EXP : 77
HP : 0 / 444
MP : 135 / 7790
Hors Ligne
Chère Delphine,

La plage, les cocotiers,....le rêve parait -il mais la Laponie c'est chouette aussi, on y fait parfois de belles découvertes, crois-moi!
Il fait froid, certes mais le chéri est là pour réchauffer, hi,hi....

Ton chéri aime te faire des surprises.en tous les cas..super!

Où sont les Loréens dans ton avion , snif ??,,,,

Merci d'avoir répondu à mon défi

Belle soirée
Athéna

Posté le : 11/10/2015 18:56
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Défi du 10 Octobre 2015
Plume d'Or
Inscrit:
18/02/2015 13:39
De Dijon
Messages: 2047
Niveau : 37; EXP : 30
HP : 181 / 907
MP : 682 / 14295
Hors Ligne
Chères Loréennes, chers Loréens,
Chère Athéna,

Je me suis permis quelques libertés.
Serge n'a-t-il pas dit que je suis un peu d'ailleurs. Alors je suis parti.

Toujours est-il mon aventure se passe bien dans un avion supersonique intergalactique. Il fallait au moins cela.
En vol pour ma nouvelle que j'ai appelé "le vol aérien délirant".


Nous sommes en 3572, la terre va être percutée par les restes de la lune qui a été détournée de son orbite. Une comète de plusieurs milliers de tonnes s’est écrasée sur notre satellite et l’a faite explosé en menus morceaux, vraiment menus, qui vont pleuvoir sur notre terre.
Il ne reste plus aucun espoir pour notre terre.
Depuis plusieurs générations, les femmes et les hommes s’étaient préparés à une telle destruction massive de notre planète. La compagnie aérienne « Decampe And Ouzt » avait mis au point, au cours du siècle précédent, un avion supersonique intergalactique. Aujourd’hui, la terre détient une flotte importante de plusieurs milliers de ces avions supersoniques, véritables arches de Noé capables, chacun, de transporter 1000 personnes.

En ce premier jour du printemps, notre gouvernement supraterrestre prend la décision de faire partir tous les avions, le 1er avril 3572, - et ce n’était pas un poisson d’avril-, avec comme destination la 124ème planète de la huitième galaxie, la première à droite après la galaxie du Sombréro, à moins que cela ne soit après celle du Tounesol. Toujours est-il, le gouvernement n’est pas très regardant. Il faut décamper au plus vite, ont validé tous les ministres, adhérant ainsi à la devise de la compagnie : « décampons au plus vite, on y verra plus clair par la suite ».

Je m’appelle Jacques François Le Ménestrel. Comme ne le laisse vraiment pas supposer mon nom, je suis pilote d’un avion supersonique intergalactique. Un ordre de mission m’a été confié de faire embarquer dans mon grand oiseau volant, pour un tiers des être vivants, pour un autre tiers des cyberhumains, femmes et hommes, et pour le dernier tiers quelques représentants des espèces animales les plus rares : le moucherolle royal d’Amazonie, la fourmi-panda, le nasique, le crabe de cocotier, le saïga, le casoar, la grenouille arlequin, et une trentaine d’autres espèces aux noms tout aussi mystérieux.
Mais pourquoi m’ont-ils choisi pour piloter cet avion qui allait faire voyager des êtres humains qui n’en étaient pas tout à fait et des animaux qui ressemblaient si peu aux autres animaux qui nous sont plus familiers ?

J’appréhendais vraiment ce voyage intergalactique.
Je mis dix jours pour rassembler tout le petit monde qui devait intégrer mon aéronef.
Le grand jour arriva.
L’équipage que me fut attribué était un équipage seulement composé de cyberhumains tirés à quatre épingles, tous des vénus et des apollons.

Alors que je commence les vérifications dans le cockpit de l’appareil, je vois arriver le responsable technique au sol qui me dit :

- J’ai besoin de changer quasiment les pneus antérieurs gauches et droits de l’appareil !
- Quasiment ou totalement ?

Je m’étonne intérieurement de ce discours hésitant, pas courant avec un responsable technique au sol. Mais lui aussi était un cyberhumain. Décidément, ils m’avaient tous été confiés.

- Totalement. On me fait signe qu’ils sont changés… Pour libérer un peu d’espace pour vos passagers, on a l’intention de soulager votre appareil de votre système de pilotage automatique.
- Pardon, mais vous rêvez mon ami. Allez voir si, à la suite de votre intention, il y a eu un passage à l’acte !

Le responsable technique descend de l’appareil puis, après quelques minutes, repasse la porte du cockpit :

- Soyez rassuré, vous aurez bien un pilote automatique.
- Je serai plus rassuré quand vous aurez terminé vos vérifications et quand j’aurai l’accord pour décoller. Dites voir, c’est quoi ce bruit qui nous vient de l’arrière de nos quatre moteurs supersoniques. On dirait des coups de marteau frappés sur le fuselage.

Le responsable technique prend son téléphone, donne quelques consignes inaudibles à mon oreille, raccroche et me dit alors avec le sourire :

- Nous avons confisqué le marteau du cyberhumain qui tapait à l’arrière des moteurs 3 et 4, sans que nous lui ayons donné la consigne de le faire.
- Ils mériteraient quelques réglages, vos cyberhumains. Dites moi, seulement pour me rassurer, vous avez des vrais humains au sol pour …
- Vous permettre de décoller. Oh oui, rassurez vous… Ca y est, c’est bon, vous allez pouvoir partir !

Pendant le temps des contrôles, l’équipage avait fait monté les femmes et les hommes, les cyberhumains dans la cabine, et tous les animaux surprenants dans le compartiment aménagé pour eux dans la soute de l’appareil.

La chef de cabine, cyberfemme très élégante, se met alors à donner les consignes de sécurité, avec originalité :

Mesdames, Messieurs, chères concitoyennes, chers concitoyens, je ne vais vous faire un discours politique mais seulement, avec mes copines, vous expliquer les règles de sécurité de la compagnie aérienne « Décampe et Ouzt ».
Tout d’abord, regardez bien mes copines. Les issus de secours signalés par un panneau exit sont situés à l’avant, au centre et à l’arrière de l’appareil. Un marquage lumineux au sol vous indiquera le cheminement vers ces issus. On ne vous conseille de les suivre tout de suite, vous pourriez vous faire mal.
Attachez vos ceintures les petits loups. Ne câlinez pas vos voisines les coquins ! Les ceintures s’attachent et se détachent de cette façon. Serrez-les bien autour de vos hanches comme une couche culotte.
En cas de dépressurisation de la cabine, des masques à oxygène tomberont automatiquement devant vous. Et faites vite, les filles et les garçons, car, quand un problème arrivera, vous n’aurez que quinze secondes, c’est moi qui vous le dit. Et surtout, ne vous inquiétez pas, on en a vu d’autres !
Allez, pour vous rassurer, quelques petits conseils : tirez sur un masque pour libérer l’oxygène. Placez le masque sur votre visage et respirez normalement. N’insistez pas si vous n’y arrivez pas. A la grâce de Dieu ou du reste !
En cas de nécessité, prenez le gilet de sauvetage sous votre siège ou sous l’accoudoir de votre siège, passez la tête dans l’encolure. Attachez et serrez les sangles. Gonflez votre gilet à l’extérieur de l’avion en tirant sur les poignées rouges. Et ne le faites pas comme des dératés. Et n’en profitez pas pour tripoter vos voisines et vos voisins. !
La notice que nous vous présentons contient les consignes de sécurités, veuillez consultez l’exemplaire placez devant vous. En vu du décollage, veuillez redressez votre siège et rangez votre tablette.
Et parce que vous n’avez pas été sages, nous allons recommencer les consignes de sécurité. Non, je plaisante !
Ah au fait, le pilote m’informe que de très nombreuses turbulences sont prévues pendant la traversée de la voie lactée, avant que d’atteindre la seconde galaxie. Nous vous invitons vous-mêmes à ne pas être turbulents, care cela n’arrangerait pas nos affaires, bien sûr !
Merci pour votre attention.

Je m’étonne auprès de la chef de cabine de ces consignes un peu loufoques mais la suite du voyage allait m’étonner davantage encore.
Pour le moment je m’attelle avec mon copilote au décollage de notre grand oiseau. Malgré un vent de travers qui donne un peu d’inertie à l’avion, nous décollons sans faille.
Dans un esprit seulement de prudence, juste après le décollage, je quitte mon siège, je laisse le copilote aux commandes de l’appareil, et je me précipite dans la cabine des passagers. Et là, j’ai la surprise de voir le groupe des cyberhôtesses de l’air en train de finir de préparer une scène de théâtre, après avoir débarrassé les premiers rangs de passagers.

A peine après avoir interpellé la chef de cabine, ne voilà-t-il pas qu’un cyberjazzman Richard Elliot et son orchestre hologramme s’installe sur la scène.

Et une hôtesse de l’air s’écrie :

- Allez c’est la fête, laissez vous aller pendant notre voyage intergalactique, fumez, fumez, fumez vos pipes et qu’elles soient chaudes. Et soyez sages les coquines et les coquins. Richard et son orchestre vont vous interpréter « Hot Pipes", le quatrième mouvement du jazz concerto pour orgue et orchestre. Whouais !

Il est trop tard pour que j’intervienne. L’orchestre commence à jouer. Je m’assois et je décide de les écouter, en me disant en moi-même qu’une première petite pause ne me fera pas de mal.

https://youtu.be/jMgWV_86VFc

A peine après la fin de l’interprétation de l’orchestre de Richard Elliot, un autre cyberhumain, ressemblant à s’y méprendre à Rod Stewart, commence la chanson « Da ya think I’m sexy ».
Tout cela devient ennuyeux car de nombreux passagers se mettent à danser dans les allées de l’appareil, ajoutant des turbulences latérales aux turbulences déjà nombreuses.
Alors que je demande à Rod Stewart de cesser son interprétation, et que je me dirige vers l’avant pour rejoindre la chef de cabine, Je vois venir à moi les Bee Gees qui me proposent de calmer les passagers en interprétant « Night fever ».
Les lumières de l’appareil s’éteignent et nos amis attaquent leur morceau. Et ne voilà-t-il pas qu’à nouveau des passagers se lèvent et se mettent à danser!

Je prends alors le micro de la chef de cabine et m’écrie :

- Que cela cesse immédiatement. Je demande le silence.

La chef de cabine me prend le micro et dit au passager :

- Nous approchons de la galaxie du Tournesol, que celles et ceux qui veulent en cueillir nous le disent afin que nous nous arrêtions si besoin. Nous en profiterons pour vous laisser faire vos petits besoins physiologiques, car, aux dernières nouvelles, les toilettes de l’appareil ne fonctionnent plus. Et que les petits malins n’en profitent pas pour y aller fumer ou y aller faire des petites gâteries à leurs femmes ou ….

Je saisis violemment le micro et dit ses mots :

- Pour faire face à la fatigue de quelques unes de nos hôtesses, n’y aurait-il parmi les passagers présents une ancienne chef de cabine ou une hôtesse de l’air qui pourrait venir nous aider pour animer l’équipe des cyberhôtesses et des cyberstewarts.

Une femme me rejoint depuis la 63ème rangée et se présente à moi :

- Bonjour,
- Bonjour, vous avez exercé comme hôtesse?
- J’ai exercé longtemps comme hôtesse de l’air puis comme chef de cabine,
- Pourriez vous nous aider, pendant la fin de notre voyage, pour animer le cyber personnel. La technologie des cyberhumains n’est vraiment pas au point. J’ai toujours pensé qu’un être sans âme et sans conscience pouvait avoir des comportements décalés. Je crois que nous en avons eu un petit aperçu! Pouvez vous nous aider ?
- Avec plaisir.
- Soyez en vraiment remerciée.
- Vous pouvez compter sur moi.

Avec ma nouvelle chef de cabine, nous avons demandé aux Bee Gees de nous interpréter une chanson douce pour calmer tous les passagers de l’appareil supersonique : « how deep is your love ! ».

Le calme s’est alors installé parmi les passagers jusqu’à la fin de notre voyage.

Au moment de l’atterrissage, à la fin de son annonce, Madame Josselin se permet une petite touche d’humour qui m’enchante :

- Je vous souhaite un séjour très chaud sur la 124ème planète. Je parle de température, pour le reste je vous laisse toute votre liberté.

Quant à moi, je pense vraiment que l’uranium de cette planète allait peut être améliorer le fonctionnement des cyberhumains. Décidément rien ne remplace l’âme, la conscience humaine et l'intelligence pour conduire toutes nos actions!

FIN

De gros bisous supersoniques à vous toutes et à vous tous.

Amitiés de Dijon.

Jacques

Posté le : 11/10/2015 19:55
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Défi du 10 Octobre 2015
Plume d'Or
Inscrit:
10/07/2014 10:51
De vignes de la pettie fin
Messages: 407
Niveau : 18; EXP : 77
HP : 0 / 444
MP : 135 / 7790
Hors Ligne


Et quelles libertés!


L'avion fait toujours fantasmer on dirait....

Il faut beaucoup d'humour avec des énergumènes comme les Cyber-humains, et surtout avec les humains d'ailleurs, j'ai beaucoup ri.pendant ces traversées durant ces longues années...

Finalement il ne m'a pas fallu attendre l'an 3572 pour voir l'espèce humaine (peut être cyber humaine ) se payer des libertés extravagantes dans les avions
Si tu savais?

Quand à donner son nom?

Liberté, liberté chérie!!!!!

Merci

Belle soirée

Athéna







Posté le : 11/10/2015 20:30
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Défi du 10 Octobre 2015
Plume d'Or
Inscrit:
18/02/2015 13:39
De Dijon
Messages: 2047
Niveau : 37; EXP : 30
HP : 181 / 907
MP : 682 / 14295
Hors Ligne
Athéna,

Je me suis amusé!

Sincèrement, les avions ne m'ont jamais fait fastasmer.
Caricaturer, c'est aussi cirtiquer et ne pas accepter!

J'imagine que tes années professionnelles ont dû t'offrir de belles occasions d'humour voire même de fous rires.
Je peux le comprendre d'autant mieux que dans ce domaine, la caricature, la santé et les infirmières n'ont rien à envier aux hôtesses de l'air.
Et des histoires amusantes de bloc opératoire et de salles de garde, je peux t'en raconter. J'en ai d'ailleurs compilé un grand nombre que je publierai certainement lorsque je serai en retraite.

Je te souhaite une magnifique semaine.

Jacques

Posté le : 11/10/2015 22:14
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Défi du 10 Octobre 2015
Plume d'Or
Inscrit:
10/07/2014 10:51
De vignes de la pettie fin
Messages: 407
Niveau : 18; EXP : 77
HP : 0 / 444
MP : 135 / 7790
Hors Ligne
Cher Cyber Poète,

Fantasmer?
Peut être bien que oui, cher cyber poète,car le fantasme a deux sens, en psychologie il est une situation imaginaire

Ton voyage n'est il pas imaginaire?

Quelle imagination débordante!!!!!!

Tu préfères peut être le mot "inspirer"

Si le voyage en avion peut en inspirer certains, jusqu'au débordement parfois, le personnel de bord est toujours présent pour calmer les esprits, en fait, sais tu qu' il a plusieurs cordes à son arc: il est assistant social, psychologue et infirmier.

Quand à l'humour, en ce moment il n'a pas envie de rire....
.
Ma semaine sera très belle puisqu'elle sera bleue, merci

Belle et lumineuse journée!

Athéna



Posté le : 12/10/2015 05:31
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant
(1) 2 3 »




[Recherche avancée]


Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
39 Personne(s) en ligne (29 Personne(s) connectée(s) sur Les Forums)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 39

Plus ...