| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Afficher/Cacher la colonne
Accueil >> newbb >> Padre Soler [Les Forums - Le coin des Musiciens]

Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes





Padre Soler
Administrateur
Inscrit:
14/12/2011 15:49
De Montpellier
Messages: 9029
Niveau : 62; EXP : 89
HP : 928 / 1547
MP : 3009 / 34363
Hors Ligne
Le 20 décembre 1783 meurt Antonio Francisco Javier

José Soler Ramos, à 54 ans, à San Lorenzo de El Escorial, communauté de Madrid, il est plus connu sous le nom de Padre Soler baptisé le 3 décembre 1729 à Olot, Garrotxa, Espagne, religieux, compositeur, organiste et claveciniste espagnol d'origine catalane.

En bref

Antonio Soler est le principal compositeur espagnol du XVIIIe siècle pour le clavecin si l'on excepte Domenico Scarlatti, Italien qui passa les trente dernières années de sa vie en Espagne et y introduisit son style si particulier, influencé par la musique populaire de son pays d'adoption. Antonio Soler se place directement dans le sillage et la tradition du maître napolitain.
Né à Olot dans la province de Gérone en Catalogne, il commence ses études musicales à l'âge de six ans à l'Escolania de Montserrat. Entré ensuite en religion dans l'ordre des Hiéronymites et ordonné prêtre en 1752, il fait partie de la communauté hiéronymite de San Lorenzo de l'Escurial et devait y passer le reste de son existence tout en exerçant ses dons musicaux en tant que maître de chapelle. Il côtoie ainsi Scarlatti, au service de la monarchie espagnole, et y recueille probablement son enseignement et ses conseils. Parmi leurs points communs, il faut relever leur importante production de sonates pour le clavecin ; ce terme ne correspond d'ailleurs pas, chez ces deux compositeurs, à la sonate classique en 3 ou 4 mouvements : celles de Scarlatti sont en général à un seul mouvement de forme suite, c'est-à-dire de coupe binaire avec reprise, alors que celles de Soler adoptent des structures plus variées.

Sa vie

Organiste et compositeur catalan né à Olot, province de Gérone, le père Antonio Soler est le musicien le plus remarquable de l'Espagne du XVIIIe siècle, dans la mouvance de Domenico Scarlatti. Formé à l'Escolania de Montserrat, où il entra à l'âge de six ans, il apprit le solfège, l'orgue et la composition.
Il fut maître de chapelle à la cathédrale de Lérida, mais renonça à ces fonctions pour prendre l'habit des Hiéronymites au monastère royal de l'Escurial 1752, où il fit profession religieuse l'année suivante. Il fut organiste et maître de chapelle du couvent jusqu'à sa mort. Il y reçut les leçons de D. Scarlatti et de José de Nebra organiste madrilène mort en 1768.
Une grande partie de sa musique a disparu lors de l'occupation de l'Escurial par les troupes napoléoniennes 1808.
La renommée du padre Soler fut fort grande de son vivant.
Il écrivit environ cent vingt sonates pour clavier, dont XXVII Sonatas para clave, des pièces d'orgue intentos, versos, pasos, six concertos pour deux orgues ou clavecins obligés, six quintettes pour cordes et orgue ou clavecin obligé.
Sa production de musique religieuse est considérable et compte environ trois cents compositions : messes, répons, litanies, motets, psaumes, hymnes, antiennes, Magnificat, lamentations, séquences, Benedicamus Domino, invitatoires, leçons, cantates de Noël, villancicos à saint Laurent et à saint Jérôme, etc., le plus souvent à huit voix et jusqu'à douze, œuvres accompagnées d'un ou de deux orgues et ordinairement avec instruments. En musique profane, Soler écrivit quelques comedias, autos mystères, loas prologues de pièces dramatiques et bailes danses. L'écriture pour le clavier est toujours pétillante, primesautière, légère, rythmiquement alerte et pleine d'esprit.
On trouve dans ces ravissantes sonates des locutions qui ont un caractère ibérique, mais dont on est tenté d'attribuer le parrainage à Scarlatti.
À y regarder de plus près, il n'y a souvent qu'une rencontre d'autant plus naturelle qu'ils puisaient tous deux à un même fonds commun. À cet égard, Soler n'emprunte rien à son maître et c'est celui-ci qui s'enrichit de ses emprunts au folklore et au style espagnols R. Bernard. Soler fit aussi œuvre de théoricien : Llave de la modulación y antigüedades de la música, Madrid, 1762 ; Satisfaccíón a los reparos precisos hechos por Don Antonio Roel del Río a la Llave de la modulación, Madrid, 1765. Pierre-Paul Lacas

Antonio Soler meurt à l'Escurial en 1783.

L’œuvre

Fichiers audio
Sonate 84 en ré majeur
MENU0:00
Concerto n° 1 pour deux orgues
MENU0:00
Des difficultés à utiliser ces médias ?
modifier
Sa production musicale est très importante. Elle comprend :

plus de 200 sonates pour le clavecin, dont 29 d'entre elles n'ont été redécouvertes qu'en 2011 lors de l'achat d'un manuscrit par la Morgan Library de New York ;
6 quintettes pour orgue et quatuor à cordes ;
6 concertos pour deux orgues, composés pour l'Infant Gabriel d'Espagne ;
9 messes ;
25 hymnes ;
60 psaumes ;
5 motets ;
5 Requiem ;
13 Magnificat ;
12 Benedicamus ;
21 œuvres pour le service funèbre ;
132 villancicos.
La pièce la plus célèbre de Soler demeure un Fandango, redécouvert au début des années 1960 par le claveciniste Rafael Puyana. Son attribution à Soler est discutée, depuis 1980 en particulier, par Samuel Rubio, bien qu'il ait inclus cette œuvre dans son catalogue sous le numéro R 1461.

Le Padre Soler a aussi rédigé un traité théorique Llave de la modulación (Clef de la modulation) et réalisé des dispositifs mécaniques tels qu'un diviseur du ton majeur en 20 intervalles égaux.

Discographie

Musiques pour clavier

Clavecin

Œuvres pour clavecin, Sonates, Préludes & Fandango - Bob van Asperen, clavecin juin/octobre 1991/janvier 1992, 12 CD Astrée/Auvidis E 8780
Fandango & 9 Sonates pour clavecin 12, 15, 49, 54, 56, 69, 76, 84, 90, 146 - Scott Ross, clavecin décembre 1988, Erato/Warner 244 6417-73
Sonatas para clave I Fandango - 117, 104, 77, 90, 20, 21, 88, 113, 87, 89, 40, Mario Raskin, clavecin 1996, CD Pierre Vérany
Sonatas para clave II 48, 52, 27, 45, 37, 31, 84, 49, 15, 25, 83, 23, 36, 54, Mario Raskin, clavecin 1996, CD Pierre Vérany
Harpsichord Sonatas 84, 117, 47, 43, 100, 39, 81, 74, 78, 90, 21, 77, 10, Virginia Black, clavecin 1998, CD CRD
8 Sonates pour clavecin et Fandango 129, 87, 42, 18, 19, 24, 25, 54, Preludio no 2, Nicolau de Figueiredo, clavecin (CD Passacaille,
El Diablo vestido de fraile, Preludio no 1, no 5 et no 7, Fandango - 74, 11, 18, 81, 37, 10, 96, 90, 100, 84 et minuetto de la sonate 92), Diego Ares, clavecin (2009, CD Pan Classcs PC 10201
Sol de mi fortuna sonates inédites du manuscrit de la Morgan Library, Diego Ares, clavecin

Piano

16 Sonates pour clavier 129, 2, 87, 42, 18, 19, 24, 25, 54, 15, 85, 90, 154, 88, 86, 84, Luis Fernando Pérez, piano
Fandango & Sonates 84, 18, 87, 118, 49, 45, 78, 104, 24, 48, 88, 100, 15, Marcela Roggeri,

Orgue

6 Concertos pour 2 orgues, Tiny Mathot et Ton Koopman, orgues Gaetano Callido de 1785 et Pietro Nacchini de 1757 de la Basilique della Misericordia à Sant'Elpidio a Mare, Italie septembre 1990, Erato/Warner

Musique de chambre

6 Quintettes pour clavecin, 2 violons, alto et basse - Jean-Patrice Brosse, Concerto Rococo

Villancicos

Los Villancicos - Mystères de Noël - Escolania de la Abadia de Santa Cruz del Valle de los Caidos et Ensemble baroque Pygmalion, dir. Jean-Michel Hasler
Partitions éditées en fac-similé

6 Quintettes pour clavecin et cordes par Jean-Patrice Brosse Fuzeau


Cliquez pour afficher l




Cliquez pour afficher l




Cliquez pour afficher l





Cliquez pour afficher l





Cliquez pour afficher l




Cliquez pour afficher l






Cliquez pour afficher l





Cliquez pour afficher l

Posté le : 19/12/2015 15:46
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant




[Recherche avancée]


Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
39 Personne(s) en ligne (18 Personne(s) connectée(s) sur Les Forums)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 39

Plus ...