| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Afficher/Cacher la colonne
Accueil >> newbb >> Franz Schubert 2 [Les Forums - Le coin des Musiciens]

Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes





Franz Schubert 2
Administrateur
Inscrit:
14/12/2011 15:49
De Montpellier
Messages: 8965
Niveau : 62; EXP : 74
HP : 1234 / 1543
MP : 2988 / 29367
Hors Ligne
Liste des œuvres de Franz Schubert.

À sa mort à l'âge de trente et un ans seulement, Schubert laisse un millier d'œuvres. Environ une centaine d'opus sont publiés de son vivant, ce qui est peu au regard de sa productivité, mais plus que ce que Robert Schumann ou Frédéric Chopin auront publié au même âge. La majeure partie des œuvres publiées de son vivant sont des lieder, des danses, ou des compositions pour piano à quatre mains, mais on y trouve aussi le Quatuor à cordes no 13 en la mineur « Rosamunde », D. 804, trois sonates pour piano (D.845, D.850 et D.894), le Trio pour piano et cordes no 2 en mi bémol majeur, D. 929, la Fantaisie en ut majeur « Wanderer », op.15, D.760. (ut=do)
La publication de ses œuvres s'étendra sur tout le xixe siècle ; elle sera virtuellement terminée avec l'achèvement de la Première édition complète, réalisée sous la direction de Johannes Brahms pour son centenaire en 1897. Une nouvelle édition complète (Neue Schubert Ausgabe) est en cours.
La partie centrale de son répertoire constitue ses plus de six cents lieder, composés sur des textes des plus grands poètes de la langue allemande (Klopstock, Goethe, Schiller, Rückert, Heine), de ses amis (Johann Mayrhofer, Karl Theodor Körner, Joseph von Spaun, Franz von Schober, Johann Chrysostomus Senn, Matthäus Kasimir von Collin), de poètes étrangers tels que Walter Scott, William Shakespeare ou Pétrarque ou encore de poètes dont la notoriété est due à ses lieder (Wilhelm Müller).
Le baryton Johann Michael Vogl, très célèbre à l'époque, devenu l'ami et l'admirateur de Schubert, a largement contribué à faire connaître les lieder, tout comme le baron Carl von Schönstein et la cantatrice Anna Milder. Certains lieder connaîtront même un succès retentissant.
Schubert a écrit pour tous les genres musicaux, excepté le concerto. Influencé par Haydn et Mozart, son art est cependant très différent. Il ne fut pas reconnu de son vivant, de nombreuses œuvres n'ayant été jouées pour la première fois que bien après sa mort. Pourtant, son sort eût pu être différent. Il avait adressé son lied Erlkönig à Gœthe qui ne lui répondit jamais, bien que ce remarquable opus fût composé sur l'un de ses plus célèbres poèmes (« Wer reitet so spät durch Nacht und Wind »). Il est vrai que Gœthe n'a sans doute pas ouvert le document. De plus, Beethoven lui-même ne lui prêta que bien peu d'attention (malade, renfermé sur lui-même et de plus en plus désabusé et irascible, le maître ne se préoccupait guère de ses contemporains). Néanmoins dans un article du 3 mai 1831 paru dans le Theaterzeitung, Anton Schindler (biographe contesté de Beethoven) mentionne une rencontre tardive de 1827 où Beethoven, après avoir reçu Schubert et examiné ses lieder, se serait exclamé : « Vraiment chez ce Schubert, il y a une étincelle divine ! ».
La plus grande partie des œuvres de Schubert (les lieder, en particulier le Winterreise, les dernières symphonies, certains impromptus, l'ultime Sonate nº 21 en si bémol majeur, D.960, le Quintette pour deux violons, alto et deux violoncelles, D. 956), est marquée par le rythme sans répit des pas du Wanderer, cheminant en une quête désespérée d'un ailleurs sans cesse poursuivi et jamais atteint.

Compositions majeures

Le catalogue complet de l’œuvre de Schubert a été établi en 1951 par le musicologue autrichien Otto Erich Deutsch, abréviation D. pour Deutsch-Verzeichnis.

Musique symphonique

La numérotation des symphonies de Schubert, après les six premières, a posé problème après la découverte progressive des partitions de nombreux projets de symphonies, abandonnés par le compositeur à divers états d'avancement. La Symphonie en ut majeur, D.944 dite « Grande Symphonie » reçut ainsi le numéro 7 après sa découverte en 1838 par Robert Schumann. La découverte de l’« Inachevée » dans les années 1860 lui fit attribuer le numéro 8, choix entériné dans l'ancienne édition complète qui la place après les symphonies achevées.
Le respect de la chronologie a fait numéroter la « Grande » après l’« Inachevée », lui donnant ainsi le numéro 9 et libérant le numéro 7 qui a été parfois attribué à la symphonie D.729, avec quatre mouvements complets mais partiellement orchestrés. La nouvelle édition du catalogue de Otto Erich Deutsch donne les numéros 7 à l’ « Inachevée » et 8 à « la Grande »11, mais le recours aux numéros du catalogue original est souvent nécessaire pour éviter les confusions.
Les Fragments symphoniques, D.615 que l'on datait de 1818, se sont révélés à l'analyse constitués de fragments de trois symphonies : deux mouvements fragmentaires de 1818, quatre mouvements fragmentaires (dont un scherzo virtuellement achevé) de 1821, et des esquisses pour trois mouvements datant de 1828, qui ont été réalisées par divers auteurs (Gülke, Newbould, Bartholomée) et ont reçu le numéro D.936A. Cette dernière œuvre, que la mort a empêché Schubert de terminer, est parfois appelée 10e

Symphonie.

Fragment symphonique en ré majeur, D.2B
Symphonie no 1 en ré majeur, D.82 une demi-heure environ- 1813
Symphonie no 2 en si bémol majeur, D.125 une demi-heure environ - 1815
Symphonie no 3 en ré majeur, D.200 une demi-heure environ - 1815
Symphonie no 4 en ut mineur, dite « Tragique », D.417 une demi-heure environ - 1816
Symphonie no 5 en si bémol majeur, D.485 une demi-heure environ - 1816
Symphonie no 6 en ut majeur, dite "La Petite", D.589 (une demi-heure environ - 1818
Fragments symphoniques en ré majeur, D.615
Fragments symphoniques en ré majeur, D.708A
Symphonie no 7 en mi majeur, D.729 1821 - 111 mesures orchestrées, complétées entre autres par Weingartner et Brian Newbould une demi-heure environ - 1821
Symphonie no 8 en si mineur, dite « Inachevée », D.759 1822 une demi-heure environ - 1822
Symphonie no 9 en ut majeur, dite « La Grande », D.944 une heure environ - 1825
Symphonie no 10 en ré majeur, D. 936A, reconstituée à partir de fragments un peu plus d'une demi-heure- 1828

Musique pour piano
Sonates pour piano

Article connexe : Sonate pour piano.
Sonate no 1 en mi majeur, D.157
Sonate no 2 en ut majeur, D.279
Sonate no 3 en mi majeur, D.459
Sonate no 4 en la mineur, D.537
Sonate no 5 en la bémol majeur, D.557
Sonate no 6 en mi mineur, D.566
Sonate no 7 en mi bémol majeur, D.568
Sonate no 8 en fa dièse mineur, D.571 fragment du premier mouvement
Sonate no 9 en si majeur, D.575
Sonate no 10 en ut majeur, D.613 deux mouvements inachevés
Sonate no 11 en fa mineur, D.62
Sonate no 12 en ut dièse mineur, D.655 exposition du premier mouvement)
Sonate no 13 en la majeur, D.664
Sonate no 14 en la mineur, D.784
Sonate no 15 en ut majeur « Reliquie », D.840 inachevée
Sonate no 16 en la mineur, D.845
Sonate no 17 en ré majeur, D.850
Sonate no 18 en sol majeur, D.894
Sonate no 19 en ut mineur, D.958
Sonate no 20 en la majeur , D.959
Sonate no 21 en si bémol majeur, D.960 environ 40 minutes

Autres pièces pour piano

Zwei Scherzi für Klavier, D.593
Marches militaires pour piano à 4 mains, D.733 la plus célèbre étant la première en ré majeur
Fantaisie en ut majeur « Wanderer », op.15, D.760
Valses Sentimentales, D.779
Six moments musicaux, D.780
Sonate "Grand Duo" pour piano à 4 mains, D.812
Variations en la bémol majeur pour piano à 4 mains, D.813
Mélodie hongroise pour piano, D.817
Divertissement à la hongroise pour piano à 4 mains, D.818 reprend le thème de D.817
Divertissement à la française pour piano à 4 mains, D.823
Huit impromptus, D.899 et D.935
Fantaisie en fa mineur pour piano à 4 mains, D.940
Drei Klavierstücke, D.946
Allegro en la mineur « Lebensstürme », D.947
Valses Nobles, D.969
Hüttenbrenner variations, D.576

Musique de chambre Sonates

Sonates pour violon et piano
Sonate « Arpeggione », D.821

Trios

Trio à cordes en si bémol majeur, D. 471 inachevé
Trio à cordes en si bémol majeur, D. 581
Trio pour piano et cordes no 1 en si bémol majeur, D. 898 op. 99
Trio pour piano et cordes no 2 en mi bémol majeur, D. 929 op. 100

Quatuors

Quatuor à cordes no 1 en si bémol majeur, D. 18
Quatuor à cordes no 2 en ut majeur, D. 32
Quatuor à cordes no 3 en si bémol majeur, D. 36
Quatuor à cordes no 4 en ut majeur, D. 46
Quatuor à cordes no 5 en si bémol majeur, D. 68 ne comporte que deux mouvements, deux autres étant probablement perdus
Quatuor à cordes no 6 en ré majeur, D. 74
Quatuor à cordes no 7 en ré majeur, D. 94
Quatuor à cordes no 8 en si bémol majeur, D. 112
Quatuor à cordes no 9 en sol mineur, D. 173 opus posthume
Quatuor à cordes no 10 en mi bémol majeur, D. 87 op. 125 no 1
Quatuor à cordes no 11 en mi majeur, D. 353 op. 125 no 2
Quatuor à cordes no 12 en ut mineur « Quartettsatz », D. 703
Quatuor à cordes no 13 en la mineur « Rosamunde », D804 environ une demi-heure
Quatuor à cordes no 14 en ré mineur « La Jeune Fille et la Mort », D. 810 environ 38 minutes
Quatuor à cordes no 15 en sol majeur, D. 887
Nocturne en mi bémol majeur, D. 987 quatuor pour piano et cordes

Quintettes

Quintette pour piano et cordes « La Truite », D. 667 (environ 36 minutes
Quintette pour deux violons, alto et deux violoncelles, D. 956 (op. 163

Octuor

Manuscrit de l'octuor D.803
Octuor pour cordes et vents, D. 803

Musique vocale lieder

Franz Schubert a écrit plus de six cents lieder, parmi lesquels :

Erlkönig Le Roi des aulnes, op.1, D.328, d'après un poème de Goethe
Gretchen am Spinnra de Marguerite au rouet, op.2, D.118
Der Tod und das Mädchen La Jeune Fille et la Mort , opus 7 no 3, D.531 d'après un poème de Claudius
Auf dem Wasser zu singen À chanter sur l'eau , D. 774
Die Forelle La Truite, op. 32, D.550
Cycle Die schöne Müllerin La Belle Meunière, D. 795
Recueil Das Fräulein vom See La Dame du lac, op. 52, D.839, dont le Ellens dritter Gesang est célèbre aujourd'hui sous le nom d'Ave Maria.
Cycle Winterreise Le Voyage d'hiver, D. 911
Recueil Schwanengesang Le Chant du cygne, D. 957
Der Hirt auf dem Felsen Le Pâtre sur le rocher », D.965

Musique chorale

185 chorals, dont :

An die Sonne, D.439
Das große Hallelujah, D.442
Gesang der Geister über den Wassern, D.538 et D.714
Der 23. Psalm, D.706
Gott in der Natur, D.757
Der Gondelfahrer, D.809
Coronach, D.836, op.52.4
Zur guten Nacht, D.903
Nachtgesang im Walde, D.913
Ständchen (Grillparzer), D.920
Mirjam's Siegesgesang, D.942, op. post.136

Musique sacrée

Messe no 1 en fa majeur, D.105
Messe no 2 en sol majeur, D.167
Messe no 3 en si bémol majeur, D.324
Messe no 4 en ut majeur, D.452
Messe no 5 en la bémol majeur, D.678
Messe no 6 en mi bémol majeur, D.950, comprenant le célèbre Et incarnatus estdu Credo
Stabat Mater en fa mineur, D. 383
Magnificat en do majeur, D. 486
Deutsche Messe Messe allemande », D.872
Hymnus an den heiligen Geist Hymne au Saint-Esprit , D.948
Tantum Ergo en mi bémol majeur, D.962

Opéras

Der Spiegelritter, D.11, singspiel en trois actes, livret de Kotzebue fragments du premier acte
Des Teufels Lustschloss, D.84, singspiel en trois actes, livret de Kotzebue d'après Joseph-Marie Loaisel de Tréogate
Adrast, D.137, livret de Johann Mayrhofer 8 numéros complets et 4 incomplets
Der vierjährige Posten, D.190, singspiel en un acte, livret de Körner
Fernando, D.220, singspiel en un acte, livret de Stadler
Claudine von Villa Bella, D.239, singspiel en trois actes, livret de Goethe ont survécu uniquement l'ouverture et le 1er acte
Die Freunde von Salamanca, D.326, singspiel en deux actes, livret de Mayrhofer
Die Bürgschaft, D.435, opéra en trois actes d'après Schiller (premier et deuxième actes, un numéro fragmentaire du troisième
Die Zauberharfe, D.644, féerie en musique en trois actes, livret de Hofmann
Die Zwillingsbrüder, D.647, singspiel en un acte, livret de Hofmann
Alfonso und Estrella, D.732, opéra romantique en trois actes, livret de Schober
Die Verschworenen, D.787, singspiel en un acte, livret de Castelli
Fierrabras, D.796, opéra héroïco-romantique en trois actes, livret de Kupelwieser
Rosamunde, D.797, musique de scène pour le drame romantique de Helmina von Chézy
Der Graf von Gleichen, D.918, opéra en deux actes, livret de Eduard von Bauernfeld esquisses

Influences ou emprunts Littérature

1970 : Le Roi des aulnes de Michel Tournier
2006 : Mon album Schubert de Dominique Pagnier
2009 : Le Voyage d'hiver d'Amélie Nothomb

Théâtre

1991 : La Jeune Fille et la Mort d'Ariel Dorfman

Cinéma

1930 : L'Âge d'or de Luis Buñuel
1933 : Leise flehen meine Lieder - Schuberts unvollendete Symphonie de Willi Forst
1940 : Fantasia de Walt Disney Ave Maria
1941 : New Wine de Reinhold Schünzel Ave Maria, Symphonie no. 7, Symphonie no. 5 , Symphonie inachevée, etc
1947 : Un merveilleux dimanche d'Akira Kurosawa séquence finale bâtie sur la Symphonie inachevée
1948 : La Belle Meunière de Marcel Pagnol avec Tino Rossi dans le rôle de Schubert
1966 : Au hasard Balthazar de Robert Bresson Sonate pour piano en la majeur, D.959, 2e mouvement
1975 : Barry Lyndon de Stanley Kubrick Trio en mi bémol majeur, op. 100, D. 929, 2e mouvement
1978 : Préparez vos mouchoirs de Bertrand Blier Mélodie hongroise en si mineur, D. 817
1983 : Et vogue le navire… de Federico Fellini Moment musical en fa mineur interprété sur verres musicaux
1983 : Mortelle Randonnée de Claude Miller lied Der Hirt auf dem Felsen, D.965
1983 : La Belle Captive de Alain Robbe-Grillet Quinzième quatuor à cordes par le Quatuor Alban Berg
1985 : Trois hommes et un couffin de Coline Serreau Quintette en ut majeur, D. 956, 2e mouvement
1987 : Au revoir les enfants de Louis Malle
1988 : Notturno de Fritz Lehner
1989 : Crimes et Délits de Woody Allen Quatuor à cordes no 15 de Schubert
1989 : Trop belle pour toi de Bertrand Blier Impromptus, op. 90 nos 2 et 3, Andantino de la Sonate en la majeur par Odette Gartenlaub ; Wiegenlied, op. 98, D. 498, par Elly Ameling et Dalton Baldwin
1989 : Nocturne indien d'Alain Corneau Quintette en ut majeur, D 956
1990 : La Discrète de Christian Vincent Ungarische Melodie, D.817
1993 : Mon voyage d'hiver de Vincent Dieutre
1994 : La Jeune Fille et la Mort Der Tod und das Mädchen de Roman Polanski
1997 : En présence d'un clown d'Ingmar Bergman
2000 : Battle Royale de Kinji Fukasaku lied Auf dem Wasser zu singen, D.774
2001 : La Pianiste de Michael Haneke
2002 : Minority Report de Steven Spielberg 8e symphonie en si mineur, dite « Inachevée », D.759
2003 : Buongiorno, notte de Marco Bellocchio Moment musical n. 3, D 780
2004 : Comme une image d'Agnès Jaoui lied An die musik, D 547
2006 : Le Concile de Pierre de Guillaume Nicloux lied Du bist die Ruh
2007 : Hitman de Xavier Gens lied Ave Maria- ainsi que dans le jeu vidéo qui l'a inspiré Hitman: Blood Money
2009 : The Limits of Control de Jim Jarmusch Quintette en ut majeur, D. 956 , 2e mvt
2010 : Les invités de mon père de Anne Le Ny Op. 90 D. 899, 3e mvt
2012 : Amour de Michael Haneke Impromptus Op. 90 No. 3
2014 : Mademoiselle Julie de Liv Ullman Piano Trio N° 2, D. 929 - E bémol 2e mvt. Andante con moto
2015 : La Tête Haute, d'Emmanuelle Bercot Piano Trio N° 2, D. 929 - E bémol 2e mvt. Andante con moto

Musique

Reprises de l'Ave Maria (Ellens dritter Gesang
1966 : Joan Baez album Noël
1998 : Céline Dion album These Are Special Times
2008 : Mylène Farmer chanson cachée album Point de Suture
2008 : Beyoncé album I Am... Sasha Fierce
2009 : MUCC Sanbika, album Kyutai
Reprise de la Sérénade
The Platters - My Serenade

Hommages

1970 : Mike Brant - Mr Schubert I Love You



Cliquez pour afficher l





Cliquez pour afficher l





Cliquez pour afficher l





Cliquez pour afficher l





Cliquez pour afficher l








Cliquez pour afficher l







Cliquez pour afficher l




Posté le : 29/01/2016 22:11

Edité par Loriane sur 30-01-2016 17:38:34
Edité par Loriane sur 30-01-2016 17:39:49
Edité par Loriane sur 30-01-2016 17:41:07
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant




[Recherche avancée]


Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
22 Personne(s) en ligne (13 Personne(s) connectée(s) sur Les Forums)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 22

Plus ...