| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Afficher/Cacher la colonne
Accueil >> newbb >> Pomaré [Les Forums - Histoire]

Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes





Pomaré
Administrateur
Inscrit:
14/12/2011 15:49
De Montpellier
Messages: 9500
Niveau : 63; EXP : 93
HP : 629 / 1573
MP : 3166 / 56026
Hors Ligne
Le 28 février 1813 naît Pōmare IV ou Pomaré la Grande

à Paré à Tahiti, elle meurt le 17 septembre 1877 à Tahiti à 64 ans, Monarques de Tahiti elle appartenait à la dynastie tahitienne des Pomare, elle fut reine de Tahiti, Moorea et dépendances de 1827 à 1877, d'abord sous l'influence des missionnaires britanniques, puis sous le protectorat français. Elle est la 4e reine de Tahiti de 1827 à 1877 son prédécesseur est Pōmare III, son successeur Pōmare V.
Son père est Pōmare II, sa mère est la Princesse Teriʻitoʻoterai Tere Moemoe Tamatoa et son conjoint Teariʻinohoraiʻi Tapoa, Tenania Ariʻi Faʻaitea Hiro
Ses enfants sont le Prince Henri Pōmare, le Prince Ariʻiaue Pōmare, Pōmare V, le Prince Tamatoa Pōmare, le Prince Punuariʻi Teriʻitapunui Pōmare, le Prince Teriʻitua Tuavira Joinville Pōmare, son héritier est le Prince Teriʻi Taria Teratane
Elle fut la seule reine régnante de Tahiti ; elle régna pendant 50 ans, le plus long règne de toute l'histoire de Tahiti. Sa sépulture se trouve au cimetière royal d'Arue, à papa'oa


LES POMARÉ

Famille de souverains qui régna sur Tahiti jusqu'à la fin du protectorat et la « cession à la France de la souveraineté sur tous les territoires dépendant de la couronne de Tahiti » 1880.
L'histoire de l'accession des Pomaré au trône se confond avec la période de colonisation européenne dans le Pacifique : à l'origine, chef relativement mineur du district des environs de Papeete, connu plus tard sous le nom de Pomaré Ier 1743 env.-1803, devint l'intermédiaire des navigateurs de passage commerce de porc avec la jeune colonie de Nouvelle-Galles du Sud en Australie et l'hôte des missionnaires. Son fils Tu II Pomaré II, 1780 env.-1821, de son véritable nom Variatoa, par une habile politique de conquête et d'alliances matrimoniales traditionnelles, réussit à s'imposer peu à peu comme l'interlocuteur royal des représentants européens des grandes puissances.
Il embrassa la religion protestante en 1812. Cependant, malgré la promulgation du sévère Code Pomaré en 1819, des troubles continuèrent à se produire, fomentés par des adversaires ou par des chrétiens déçus mouvement millénariste Mamaia.
Après le court règne de Pomaré III 1819-1827, le trône revint à Aïmata la reine Pomaré IV, 1813-1877 qui dut, en 1843, accepter le protectorat français imposé contre les Britanniques. En 1880, la France annexe le royaume de Pomaré pour mettre fin au désordre que l'on attribuait au régime du protectorat et aux intrigues étrangères. La dernière « reine » de Tahiti, Marau Taaroa, est morte en 1934. Jean-Paul Latouche

Sa vie

Nommée Aimata à la naissance, elle est la fille de Pōmare II, roi de Tahiti et de la princesse Teremoemoe Tamatoa, fille de Tamatoa III, roi de Raiatea. Elle devient reine de Tahiti à l'âge de 14 ans, après la mort, en janvier 1827, de son frère Pōmare III.

Les débuts du règne : l'influence britannique

Elle parvient à réunir Bora Bora et une partie de Raʻiatea au royaume de Tahiti.
Dans les premières années, elle semble avoir voulu s'écarter de la religion protestante, devenue officielle sous le règne de Pomare II, en favorisant un culte local, la secte des Mamaia, mais les missionnaires britanniques, s'appuyant sur les autres chefs tahitiens l'obligent à revenir sous leur influence. Dans les années 1830, un rôle essentiel est joué par le pasteur George Pritchard, son principal conseiller. En 1838, elle refuse l'accès de l'île à des missionnaires catholiques, les pères Caret et Laval, membres de l'ordre de Picpus, implanté aux îles Gambier. Cette décision va être l'occasion pour la France d'intervenir dans les affaires tahitiennes.

La France impose son protectorat

La reine Pomaré IV au début de son règne.
Les missionnaires catholiques font en effet appel à l'aide de l'amiral Abel Aubert du Petit-Thouars, qui vient de prendre le contrôle des îles Marquises et décide d'établir le protectorat français sur Tahiti sur les conseils de Jacques-Antoine Moerenhout, consul français local et bon connaisseur de la situation.
Un premier traité est signé en 1842, mais Pomare IV est très réticente et choisit finalement de résister à l'entreprise française ; en 1844, elle se réfugie sur un navire anglais, le Basilisk, puis à Raiatea, et refuse toute négociation de 1844 à 1846, pendant la guerre franco-tahitienne. Après la victoire de l'amiral Bruat, Pomare IV peut revenir à Papeete le 9 février 1847 et reprendre place sur le trône en acceptant le protectorat.
Ce statut lui accorde le pouvoir exécutif mais elle doit partager la plupart des fonctions importantes avec le représentant de la France, alors désigné comme Commissaire royal, puis impérial : convocation de l’assemblée législative, nomination des chefs et des juges de district, promulgation des lois. Toutes les forces armées et les corps de police étaient placés sous les ordres du commissaire. Elle règne donc sous le contrôle de l'administration française de 1847 à 1877.

Décès et inhumation

Pomare IV meurt le 17 septembre 1877 d'une crise cardiaque. Elle est d'abord enterrée sous un mausolée à la pointe Outu'ai'ai commune de Arue. Une dizaine d'années plus tard, sa dépouille est déplacée dans le cimetière royal des Pomare pour laisser place au dernier roi de la dynastie, Pomare V, qui lui succède de 1877 à 1880.

Noms et titulature

Son nom de naissance, ʻAimata signifie : mangeur d'œil, d'après une ancienne coutume qui voulait que le souverain mange l'œil de son ennemi vaincu.
Son nom polynésien complet, en tant que reine, est ʻAimata Pōmare IV Vahine-o-Punuateraʻitua.
Les titres qu'elle a porté au cours de son existence sont :
Son Altesse la princesse ʻAimata 1813 - 1815
Son Altesse royale la princesse ʻAimata Pōmare 1815 - 1821
Son Altesse royale la princesse héritière de Tahiti 1821 - 1827
Sa Majesté la reine de Tahiti et dépendances 1827 - 1877

Mariages et descendance

La reine Pōmare IV et son époux le prince consort Ariʻifaaite.
Mariée en décembre 1822 à l'âge de 10 ans avec Tapoa, elle en divorce en accédant à la royauté et épouse Ari'ifaaite, chef à Huahine, son cousin germain par sa mère, et avec qui elle donne naissance à :
S.A. le prince Henri Pōmare décédé jeune.
S.A. le prince Ariʻiaue Pōmare 1838-1855 : héritier présomptif de Pōmare IV, mais atteint de tuberculose, il décède à la veille de ses 18 ans.
S.A. le prince Teratane Pōmare 1839-1891 : Pōmare V, roi de Tahiti de 1877 à 1880.
S.A. la princesse Victoria Pōmare décédée à l'âge d'un an.
S.A. le prince Tamatoa Pōmare 1842-1881 : Tamatoa V, roi de Raiatea.
S.A. le prince Punuariʻi Teriʻitapunui Pōmare 1846-1888.
S.A. le prince Teriʻitua Tuavira Joinville Pōmare 1847-1875.

Iconographie

Outre la photographie illustrant cet article on connaît une gravure représentant Pomare IV. Cette illustration figure dans l'ouvrage de Duperrey, Voyage autour du monde exécuté par ordre du roi, sur la corvette de Sa Majesté, La Coquille..., atlas du volume Histoire du voyage. Planche no 13, avec la légende: Femmes de l’ile Taïti. Iles de la Société 1. Po-maré Vahiné, régente. 2. Téré-moémoé ; veuve de Po-maré II. Lejeune et Chazal delt. De l’Impre de Rémond. Ambroise Tardieu sculpt.



Cliquez pour afficher l






Cliquez pour afficher l






Cliquez pour afficher l
6





Cliquez pour afficher l





Cliquez pour afficher l






Cliquez pour afficher l







Cliquez pour afficher l






Cliquez pour afficher l







Cliquez pour afficher l

Posté le : 26/02/2016 23:01

Edité par Loriane sur 27-02-2016 16:05:49
Edité par Loriane sur 27-02-2016 16:06:29
Edité par Loriane sur 27-02-2016 16:07:14
Edité par Loriane sur 27-02-2016 16:10:08
Edité par Loriane sur 27-02-2016 16:11:24
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant




[Recherche avancée]


Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
37 Personne(s) en ligne (21 Personne(s) connectée(s) sur Les Forums)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 37

Plus ...