| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Accueil >> xnews >> Mon triste moral - Poèmes confirmés - Textes
Poèmes confirmés : Mon triste moral
Publié par modepoete le 23-12-2018 15:31:16 ( 59 lectures ) Articles du même auteur



Cliquez pour afficher l



O triste mental

O triste mental
Mon cœur écoute
Le son de ma douceur
Mais ta douleur
Lorgne mes doutes
Comme un chacal
}
L’animal chaloupant
Surgit à ma rancœur
La saigne ardent
Au risque dément
De ses crocs tueurs
Léchant mon affolement
¤
Mandibules d’acier
Tord mon inconscience
De sa froideur rêche
Pour réveiller la mèche
De la belle renaissance
D’une sagesse dépurée
¤
Mon corps renaît
Sur les eaux limpides
D’une fange turbulente
Alors la mort évidente
De mon esprit insipide
Se gîte tumeur oppressée
¤
Mais cet esprit servile
Dépose des mots dociles
Susurrés généreux
Au combat ambitieux
D’un corps d’instinct facile
Se levant au matin tranquille
¤
Mon corps chante
Aux grands matins
Le bonheur heureux
Et clame associé
A ma pensée
Son pouvoir hargneux
Pour déjouer le malin
Là, où ma blessure le hante

Le malin s’écœure
Le malin se meurt
Dans ma sagesse
De sa malnutrition
Honnête satisfaction
Honnête bénédiction
Vouée à sa réédition
Vaincu par la joliesse
De mon corps enjôleur
De mon esprit novateur
ƒC


Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
37 Personne(s) en ligne (8 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 37

Plus ...