| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Accueil >> xnews >> Majestueux manque - Nouvelles - Textes
Nouvelles : Majestueux manque
Publié par mal456 le 09-01-2019 15:50:00 ( 90 lectures ) Articles du même auteur



La musique était forte dans mon casque. J'avais l'impression que le son pourrait l'empêcher de hanter mes pensées comme il l'avait fait les jours précédents. Je ne pensais qu'à lui depuis mon retour. Là-bas, tout était simple. Nous étions assis sur cette table de pique-nique, côte à côte, riant et parlant comme si nous étions bloqués dans le temps. Seulement, l'écume salée de la mer a dû faire place au ciel gris de la fin de l'été. Des larmes insolentes s'échappaient de mes yeux sans même que j'essaye de les retenir. Je ne le reverrais peut-être plus alors que je rêve de gestes défendus. Je rêve de ses cheveux bouclés que je tirais si souvent. Je rêve de ses lèvres charnues qu'il mordait si souvent. Je rêve de ses yeux bruns brillant d'envie qui me regardaient si souvent nager. Je rêve de revenir à cette soirée magique où nous étions blottis sur son canapé. A ce moment parfait où il m'a embrassé. Désormais, il n'est plus là et je me sens terriblement seule. Comment vais-je faire sans ta voix qui jouait de la musique auprès de mes oreilles ? Sans tes bras qui aimaient tant me serrer ? Sans tes mains qui savaient si bien me toucher ? Je ressens un grand vide, un trou béant qui déchire mes entrailles, que je ne parvient pas à combler. Il est beaucoup trop vaste. Je veux courir, voler pour me retrouver près de toi mais mes chaînes me gardent ici. Loin de ton sourire.

Merci d'avoir lu mon texte.. N'hésitez pas à me dire ce que vous en pensez.
A.M

Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
45 Personne(s) en ligne (14 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 45

Plus ...