| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Accueil >> xnews >> Binômes de l'univers - Poèmes - Textes
Poèmes : Binômes de l'univers
Publié par modepoete le 06-02-2019 15:00:00 ( 36 lectures ) Articles du même auteur



[imgwidth=300]https://i74.servimg.com/u/f74/17/77/98/61/espace10.jpg[/img]


Binômes de l’univers


Binômes de l’univers
Ciel et terre
Pair et impair
Parfait er imparfait
Male et femelle
Singulier et pluriel
Illusion et réel
Eau et feu
Beaucoup et peu
Mal et bien
Tout et rien
Blanc et noir
Soumission et pouvoir
Sucré et salé
Paresse et volonté
Haine et amour
Léger et lourd
Froid et chaud
Vrai et faux
Petit et grand
Bon et méchant
Tendre et dur
Vie et mort
Ainsi que toutes choses
Et son contraire

Pourquoi chercher austère
L’origine d’un réel de l’un
En adorateur de ce qui n’est point
Subjuguer par la méconnaissance
Attendri par un surplus d’obédience
De l’homme qui imagine la puissance
Du tout, de l’invisible, du non transmissible
Dans un être supra humain
Au-delà de tout, au dessous de tout
Au-delà de rien, au dessous de rien

Le néant se bouge à l’exploit des agitations
Qu’il perçoit sans qu’il ne perçoive
Mais qu’il perçoit
Son sans son
Silence sans silence
Ondes sans onde
Formes sans forme
Temps sans temps
Atomes sans atome
Lois sans loi
Vent sans vent
Air sans air
D’un néant qui soit sans être

¤•D’un besoin d’être sans être
Sa rébellion physique a fait naître
Sans manipulation d’un être suprême
Un choc empilant l’univers
D’un binôme de poussières
De poussières n’étant
Aux particules moins et plus
Aux particules plus et moins
D’une rencontre dans un néant
A l’instant de son néant dépossédé
Engendrant un univers en expansion

Voile à satisfaction
Du néant n’étant
Bousculé dans un infini sans contrainte
S’il n’est que tout chose
Fruit d’un commencement
Ne puisse être exonéré de sa finitude.
Pour fatalement reprendre place
Dans ce néant n’étant
Si ce n’est que d’exhalaisons
D’inspirations, d’imaginations
Produites par nos esprits fertiles
A concevoir mille te mille fantasmes
©ƒC

Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
15 Personne(s) en ligne (3 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 15

Plus ...