| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Accueil >> xnews >> Odeurs de l'enfance - Poèmes confirmés - Textes
Poèmes confirmés : Odeurs de l'enfance
Publié par Titi le 01-03-2019 08:28:37 ( 28 lectures ) Articles du même auteur



Odeurs de l’enfance

Quand en peine est mon cœur et se farde de noir,
Me reviennent alors, les parfums de l’enfance,
Effluves de bonheur marqué de l’insouciance,
Ou mes demain d’alors rimaient avec espoir.

Ces instants oubliés, remisés au passé
D’un hier trop lointain, rejoignent ma mémoire,
Rappelant en l’instant tous ces rêves illusoires,
Qu’une vie de tourments eut tôt fait de casser.

Oubliée, cette place au senteur de tilleuls,
Ou les cris des enfants, quand le jour se retire,
Se mêlaient aux récits parsemés de fous rires,
Que contaient, sur les bancs, nos affables aïeuls.

Oubliés, nos idylles, et nos serments scellés
Emaillés de toujours…...., qui ne duraient qu’un jour,
Laissant place à des pleurs, jusqu’aux prochaines amours,
Trop grands étaient nos cœurs, pour un flirt esseulé.

Oubliées, les odeurs de la tarte Tatin,
Envolé le fumet du poulet du dimanche,
Mets de roi s’il en fut, qui sur la nappe blanche,
Auguraient du rituel dominical festin.

Oubliés, la douceur de ma tendre maman,
Quand mon cœur était gros, quand il était chagrin,
Me couvrant de doux mots comme autant de câlins
En séchant mes sanglots de baisers caressants.

Dans mes pensées, je rêve à ma prime jeunesse,
A ces matins si purs, à ces jours délicieux
Balayés par le temps d’un quotidien soucieux,
Dont les plis sur mon front, bien trop présents, attestent.

Titi SB



Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
Istenozot
Posté le: 02-03-2019 22:47  Mis à jour: 02-03-2019 22:47
Plume d'Or
Inscrit le: 18-02-2015
De: Dijon
Contributions: 1922
 Re: Odeurs de l'enfance
Bonsoir cher Serge,

Comme toujours avec tes poèmes, je vis intensément chacun de tes vers comme si ma main droite les avait posés sur la page blanche.
Mais ils sont bien de toi et font vibrer mon âme.
Et défile en moi les instants heureux de mon enfance!

Comme je suis heureux de te relire et de pouvoir partager avec toi ces quelques lignes de bonheur et d'amitié.

J'espère que tu vas bien.
Porte toi bien au milieu de celles et de ceux qui te sont chers.

Amitiés de Dijon.

Jacques
Donaldo75
Posté le: 04-03-2019 13:13  Mis à jour: 04-03-2019 13:13
Plume d'Or
Inscrit le: 14-03-2014
De: Paris
Contributions: 1070
 Re: Odeurs de l'enfance
Bonjour Serge,

Voilà un beau poème !

Comme je te l'ai dit un jour, il y a déjà quelques années, ce sont des poètes comme toi, Jacques, EXEM, qui m'ont donné envie de me mettre à la poésie alors que jusque là je racontais de petites histoires où des extraterrestres punks envahissaient la Terre ou nous regardaient avec leurs multiples gros yeux.

Bravo, je trouve celui-ci particulièrement réussi.


Donaldo de Paris.
Titi
Posté le: 09-03-2019 19:48  Mis à jour: 09-03-2019 19:48
Administrateur
Inscrit le: 30-05-2013
De:
Contributions: 1424
 Re: Odeurs de l'enfance
Salut jacques,
comme tu le vois j'ai repris Laplume après un long silence. Pourtant vous me manquiez, mais mon imaginaire était sec et puis ce sujet sur les odeurs de l'enfance a débloqué mon neurone atrophié qui était en sommeil!!!
Je suis content de vous retrouver et de constater votre fidélité au site.

Prends soin de toi jacques et à bientôt sur l'ORée
Serge
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
20 Personne(s) en ligne (5 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 20

Plus ...