| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Accueil >> xnews >> Calme ! - Poèmes - Textes
Poèmes : Calme !
Publié par Daniel-M le 03-03-2019 22:00:00 ( 19 lectures ) Articles du même auteur



Calme !

J’habite au cinquième d’un immeuble et je vis en Ikéa,
Je suis à fond, et à travers ma radio et mon mp3,
Je me cultive, on m’en apprend et j’ai même des ressentis.
Je regarde la télé et je cuisine en micro onde.
J’achète des produits et je crois tout ce qu’on me dit.
Je regarde la télé et je crois à sa vérité belle et si profonde.

Je suis calme et rassuré, j’existe, je consomme donc je suis.
J’habite au cinquième d’un immeuble et je suis assuré.
Je ne sais plus vraiment où se situe le sol et le ciel, mais,
Je regarde la télé, les images et je suis rassuré.
J’achète des produits et je crois tout ce qu’on me dit.
Je suis ici et je vis, ma vie, celle qu’on ma dit.

Je suis une vache calme qui regarde calmement passer la vie,
Tomber les arbres sous les haches des bourreaux,
Sur un bateau qui sombre, d’autres me dictent mes propos.
Je suis un mouton insouciant et calme qui broute paisiblement
La douce prairie que l’on m’impose, celle que l’on me propose.
Je suis une vache calme, gentille et sentimentale.

J’aime qu’on me rassure et d’images et de paroles qu’on me saoule,
J’aime prendre ta main, regarder tes yeux et me dire qu’on est deux.
Regarder à la télé ce qu’il faut faire, t’aimer puisqu’on est deux.
Nous ferons heureux ce que tout le monde fait, puisque...
Tu es mon partage, Tu es mon ego, t’aimer puisqu’on est deux.
Puisque c’est l’usage, Nous ferons un enfant à deux.

D’autres nous diront comment faire et surtout comment parfaire.
Et peut être, grâce à nous deux, naîtra le plus beau des cadeaux,
Un nouvel enfant, idiot et heureux, naïf et sincère,
Nous lui offrirons dans notre ignorance la plus belle,
Grâce à ce que nous aurons enfin désappris grâce à lui, un cadeau,
Pour lui, un mot, un rêve, une fleur, un cheval, une hirondelle.

Je suis une vache calme et sentimentale qui regarde calmement
Tomber les arbres sous la hache des bourreaux.
Je suis un mouton calme qui broute parfaitement
La douce prairie qu’on lui impose, celle qu’on lui propose.
Sur un bateau qui sombre, d’autres me dictent mes propos.
Je suis une vache calme et je crois tout ce qu’on me dit.

Grâce à cet être nouveau et vierge, j’irai enfin m’asseoir dans l’herbe,
Je caresserai la paille et le trèfle et j’aimerai, je lui apprendrai mes oublis.
Je lui évoquerai de nouveaux yeux, d’autres cieux, de ceux qui voient.
Je lui donnerai les outils, les clés et les codes vers la vérité,
Il regardera le ciel comme un avenir, les étoiles comme un rêve, et
Il sera rebelle et sage et ne croira jamais tout ce qu’on lui dit...


Il le découvrira seul, grâce à la vie.


‘’A tout les nouveaux elfes de notre avenir.’’... bisous.

Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
mariam
Posté le: 04-03-2019 17:53  Mis à jour: 04-03-2019 17:53
Débutant
Inscrit le: 09-02-2019
De: 38 avenue 8 mai 1945
Contributions: 9
 Re: Calme !
C'est beau et un peu mélancolique. La masse peut rassurer mais être acteur de sa vie et de ses rêves est indispensable. On est à la fois dans la multitude et individu à part entière.
Daniel-M
Posté le: 04-03-2019 21:25  Mis à jour: 04-03-2019 21:25
Débutant
Inscrit le: 03-03-2019
De: Wasselonne
Contributions: 6
 Re: Calme !
C'est justement ce que j'essayais d'exprimer.
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
27 Personne(s) en ligne (3 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 27

Plus ...