| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Accueil >> xnews >> Ton délire - Poèmes confirmés - Textes
Poèmes confirmés : Ton délire
Publié par modepoete le 06-03-2019 13:10:00 ( 15 lectures ) Articles du même auteur



Cliquez pour afficher l


Ton délire

Ton délire excitant ma belle lyre
S’étire permissif sur mon empire
Tu joues gracieuse sur mes joues
Enjoues mon ego et humble rejoue

Au front de ce remarquable fronton
Agence le tronc de mon vil affront
Mets un terme à cette rudesse ferme
Enferme l’animal dévoyé à ta ferme

Cet instinct vorace de grand teint
Qui éteint l’ardeur d’un passé certain
D’un voyageur sidéral évitant les galles
De nuits illégales où pleure la cigale

O instinct ! Le mensonge de tes songes
Ronge ma volonté qui sage s’allonge
A la convoitise de ta vulgaire hantise
De perpétrer la bêtise qui reclus l’attise

Et ses heurts du grand mal dans ces heures
Ont leur: vile perfidie d’inutiles malheurs
S’épanche sanglante dans une tenue blanche
Quand se penche le plus pur d’une hanche

Et un amour dérange celle qui se change
Sur la frange de l’oubli au fond de sa grange
Ouvre ta porte que le beau bonheur m’emporte
Déporte mes malheurs, cela seul m’importe

Oui ! Je crie sur les nuages gris que je décrie
Et ton écrit me prie de ne plus être épris du cri
Que tu déposais dans les hier, en mots posés
Ils se reposaient douillets sur mon cœur disposé

Et la mer de la difficulté a vogué sur l’amère
D’une mère affolée de cet instinct primaire
De l’enfant volage, immature pour son age
Répudiant le sage pour un vil braconnage

O lyre ténébreuse qu’elles sont nombreuses
Ces nuits ombreuses de ma vie scabreuse
Joues-moi fanatique des sons acrobatiques
A présent il faut drastique que je m’applique.
©ƒC



Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
23 Personne(s) en ligne (6 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 23

Plus ...