| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Accueil >> xnews >> Sur le bord d'un nuage - Poèmes confirmés - Textes
Poèmes confirmés : Sur le bord d'un nuage
Publié par modepoete le 28-03-2019 17:03:31 ( 50 lectures ) Articles du même auteur



Cliquez pour afficher l




Sur le bord d’un nuage

Assis au bord d’un nuage orageux
Je distingue la terre, elle se pleure
Des larmes de feux aux viles odeurs
Venues des bas fonds d’une guerre
Luxueux entretien de l’humain vulgaire
Accoudé à son vil pouvoir arbitraire
Il sourit de cette agonie pour se délasser

Sur un chemin ravagé l’enfant joue
Son jeu le meilleur est celui de la peur
Que son innocence lèche avec ardeur
Comme le bon chien cherche son os
Au fond d’un trou recouvert de bosses
Où le bonheur prend la peau de la mort
Quand l’explosion surgit sur sa belle joue

Et son innocence se vole de sa pensée
Elle voyage sur la dureté de sa jeune vie
Il comprend que la guerre n’est pas envie
Mais une réalité qui n’est pas un bon jeu
Pour qui aime le silence, le calme du feu
Qui apporte dans le cœur de chaque âme
La douceur de ces chaleurs que l’on clame

O bel enfant ! De mon regard du haut
Je souhaiterai tant te propulser vers l’éther
Où les anges se promènent sur les mers
Quand leur calme les berce au bonheur
D’une paix servile déposée dans l’azur
Aux horizons levants des paysages purs
Où tu batifolerais gai aux décors floraux

Quand les balles se voleront jouets à l’air gentil
Quand les explosions seront explosion de joie
Quand ton abri deviendra cabane de tes exploits
Quand tes matins seront les soleils de ta vie
Quand les bruits seront musique de tes envies
Quand la mort sera oubli permanent de tes peurs
Quand les corvées seront jeux de ton tempérament

Alors bel enfant! Le poète rêvera ta terre éternelle
Où tu serais le Dieu qui conduirait sage le monde
Dans les beautés des jeux colorés de la ronde
De l’enfance où la paix universelle guiderait
Tous les pas d’humains que sage tu protégerais
Comme la plus grande merveille du bel univers
Que tu gouvernerais : unique loi, celle de la paix.
©ƒC


Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
43 Personne(s) en ligne (7 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 43

Plus ...