| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Afficher/Cacher la colonne
Accueil >> xnews >> Tes mots ne sont pas cousus de fils blancs (réponse à mon cher Ermite) - Poèmes confirmés - Textes
Poèmes confirmés : Tes mots ne sont pas cousus de fils blancs (réponse à mon cher Ermite)
Publié par Istenozot le 15-10-2019 21:04:11 ( 33 lectures ) Articles du même auteur



Je vois que ton poème n'est pas cousu de fil blanc,
Mais si je devais être avec toi un peu franc
Je dirais volontiers que, parfois, à te lire,
Tu nous donnes du fil à retordre, pour tout te dire.

De fil en aiguille, rassure toi, je l'aime ce poème.
Comme beaucoup d'autres, car, avec nous, tu es bohème.
Nous suivons le fil d'Ariane de tes mots, chaque soir,
Et dans tes émotions nous sommes sur le fil du rasoir.

Au fil des années, depuis que tu nous écris de beaux vers,
Nous nouons avec toi tant de fils au sein de ton univers.
Tes mots sont des fils de soie reliant les perles de l'amitié,
Nous unissant aux fils fragiles de l'enfance, en êtres initiés.


Jacques HOSOTTE

Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
Ermite
Posté le: 17-10-2019 08:16  Mis à jour: 17-10-2019 08:16
Plume d'Or
Inscrit le: 31-03-2014
De:
Contributions: 1499
 Re: Tes mots ne sont pas cousus de fils blancs (réponse ...
Nous sommes deux à nous amuser quelques fois des mots...
Ce fil d'Ariane est tenue par la muse, mais quand elle s'absente, comment peut-il tenir ?
L'inspiration ne nous appartient pas, combien de poètes ont un jour, arrêter d'écrire!
En tous les cas, merci pour ton commentaire.
Je n'ai pas mis de commentaires pour ton précédent poème, mais je n'y suis pas insensible.

Bises du frérot.
Loriane
Posté le: 23-10-2019 15:17  Mis à jour: 23-10-2019 15:17
Administrateur
Inscrit le: 14-12-2011
De: Montpellier
Contributions: 9075
 Re: Tes mots ne sont pas cousus de fils blancs (réponse ...
Puis-je discrètement jouer avec vous et sans filer en douce rejoindre votre joli duo ?
Je suis avec plaisir et attentivement votre fil rouge des échanges affectueux, car au fil du temps et des saisons quoi de mieux que de jolis mots qui comme le fil à plomb nous permets une élévation, droite et qui nous montre le haut.
Pour ma part, je n'aime pas vraiment perdre le fil, aussi lorsque je rencontre des esprits tortueux qui n'ont pas invité le fil à couper le beurre, courageusement je file à l'anglaise, mais lorsque je vois du fil d'or dans vos mots, je ne sais pas me défiler et c'est avec joie que je vous rejoins.
Pardon pour cette intrusion de filou.
Merci.
Poutous à vous deux.
Istenozot
Posté le: 02-11-2019 17:39  Mis à jour: 02-11-2019 17:39
Plume d'Or
Inscrit le: 18-02-2015
De: Dijon
Contributions: 1988
 Re: Tes mots ne sont pas cousus de fils blancs (réponse ...
Chère Loriane,

Je lis avec bonheur la poursuite de notre fil rouge fraternel.
J'avais beaucoup aimé l'énigme policière que nous avions écrite et résolue à plusieurs plumes, il y a deux ans je crois. Ce fut un réel bonheur!
J'adore répondre à mon frère ainsi. J'en éprouve un bonheur intense et humble.

J'espère que tu vas bien.
Amitéis de Dijon.

Jacques
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
16 Personne(s) en ligne (2 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 16

Plus ...