| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Accueil >> xnews >> Ma terre - Poèmes confirmés - Textes
Poèmes confirmés : Ma terre
Publié par Ermite le 12-11-2019 07:40:45 ( 53 lectures ) Articles du même auteur



( Après le film: "Au nom de la terre".)



Terre
Ma terre
Sous mes pieds
Ma mère

Terre
Amère
Empoisonnée
Inhospitalière

Au paysan
A ses pairs
Le temps
Vous enterre

Dans les villages
Dans les villes
On écrit votre nom
Au cimetière.



LH

Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
Loriane
Posté le: 13-11-2019 20:53  Mis à jour: 13-11-2019 20:53
Administrateur
Inscrit le: 14-12-2011
De: Montpellier
Contributions: 9079
 Re: Ma terre
Citation :

Terre
Ma terre
Sous mes pieds
Ma mère

Je t'accompagne dans ces mots.
je les ressens aussi
La terre notre mère, celle qui nous porte, nous nourrit et que nous détruisons.
merci
LM
Marco
Posté le: 16-11-2019 07:50  Mis à jour: 16-11-2019 07:50
Plume d'Or
Inscrit le: 17-05-2014
De: 24
Contributions: 694
 Re: Ma terre
Bonjour Ermite,



Beaucoup ne respectent pas les femmes "Nos Mères", alors, tu penses bien, que la terre, ils s'en foutent.

La terre, pour eux, c'est ; pétrole, bois, minerais, poissons, animaux terrestre et j'en passe. Évidemment, avec une exploitation outrancière qui me fait dire heureusement
que je ne suis pas adolescent : que va-t-il leur rester ?

L' Humain est inconscient, irresponsable, nombriliste... désespérant !


Pour répondre à ta question, je vais recommencer à écrire, j'ai eu un énorme trou d'air, perdu ma muse et l'envie.
Je vais essayer de revenir. je suis très content de te " reparler".

Et merci pour ton accueil.

Superbe texte, avec un thème très fort;

Marco
Loriane
Posté le: 16-11-2019 11:35  Mis à jour: 16-11-2019 11:35
Administrateur
Inscrit le: 14-12-2011
De: Montpellier
Contributions: 9079
 Re: Ma terre
La voici la bonne nouvelle : le retour de Marco, et oui, tu nous manquais
Sur ton observation, je retrouve dans ton écrit mes propos, nous mangeons notre mère.
Le problème de nos civilisations depuis 6000 ans environ, le problème qui nous fera frôler la disparition, est l'élimination de l'élément féminin. Depuis que nous avons choisi pour guide des religions paternalistes uniquement masculines et que nous avons placé la force physique et ... la guerre, au panthéon des qualités humaines, nous détruisons notre environnement et notre mère la terre. Nous vivons sur le mode de masculinités toxiques : dominer, détruire, s'accaparer tout, posséder mépriser le "faible "c’est à dire l'élément féminine que l'on résume ainsi. en quelques mots tout pour la testostérone rien pour les neurones. Or, nous hommes et femmes sommes avant tout des animaux avec des neurones<;Notre vraie force est là.
Mais avant que les Trump, Bolsonaro, Kim Jong-Un, Alexandre Loukachenko, Poutine, Nicolas Maduro, Issaias Afewerki , presque toute l'Afrique, presque tous les pays arabes, .... avant que tous ces cons de dinosaures inhumains assoiffés de pouvoir soient devenus intelligents nous, allons beaucoup souffrir.
Reviens c'est une bonne idée.
poutou
LM
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
32 Personne(s) en ligne (8 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 32

Plus ...