| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Accueil >> xnews >> Le lac primordial - Poèmes confirmés - Textes
Poèmes confirmés : Le lac primordial
Publié par Donaldo75 le 19-12-2019 20:59:09 ( 102 lectures ) Articles du même auteur



Des bisons aux yeux crevés piétinent des milliers de fleurs asséchées. Je ressens leur frayeur et leur désespoir. Des femmes éléphants essaient de les éviter. Elles couinent d’une voie suraiguë. La terre tremble sous des centaines de sabots en furie. Je me sens oppressé. Ma peau commence à se couvrir d’écailles grises et vertes, chaudes et mousseuses à la fois. Mes yeux deviennent douloureux quand la lumière du jour en force les pupilles devenues trop étroites. Je transpire une sueur visqueuse comme une deuxième peau au liquide compact. Les femmes éléphants scandent des mots incompréhensibles. Les bisons s’éloignent dans le bruit et la fureur.

La terre retrouve sa tranquillité. L’air devient respirable.
Je pense aux fleurs asséchées, les filles du feu et de l’eau.
Le lac primordial apparaît.

Ma peau brûle d’un feu agréable et accueillant. Je ne transpire plus. « Il y a-t-il quelqu’un ? ». Personne ne répond. L’air se refroidit lentement. La terre vibre un peu. La surface du lac frémit. J’enlève mes vêtements et me dirige vers le lac. L’air m’enveloppe, l’eau me caresse, le feu me consume, la terre m’accueille. Je vois les arbres briller dans un dernier sursaut, avant de se parer de feuilles noires. Je suis arrivé.

Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
Marco
Posté le: 23-12-2019 11:13  Mis à jour: 23-12-2019 11:13
Plume d'Or
Inscrit le: 17-05-2014
De: 24
Contributions: 725
 Re: Le lac primordial

Je vais commencer par te remercier pour le commentaire que tu as posté concernant mon écrit.

J'adore ton histoire. Ce genre de récit imaginaire. La narration est si bien faite que je deviens spectateur.

En fait, je regarde un film de Fantasy.

Enfin, je ne sais pas trop si tu deviens ce serpent "tentateur", mais j'ai passé un agréable moment à voir ce court-métrage.
Ce lac a-t-il une importance capital dans la transformation, que je suppose ?


Content de te "reparler" et merci de ne pas m'avoir "oublié".

Marco
jgiorgetti
Posté le: 10-01-2020 12:37  Mis à jour: 10-01-2020 12:37
Plume d'Or
Inscrit le: 29-03-2017
De: CORTE
Contributions: 84
 Re: Le lac primordial
Bonjour,
J'aime beaucoup ce texte qui me rappelle mon enfance en Afrique.

Je me pose la question de sa présence dans la thématique "poèmes" mais peut-être suis-je trop classique.

Proposition de présentation

"Ma peau brûle d’un feu agréable et accueillant.
Je ne transpire plus. « Il y a-t-il quelqu’un ? ».
Personne ne répond. L’air se refroidit lentement.
La terre vibre un peu. La surface du lac frémit.
J’enlève mes vêtements et me dirige vers le lac.
L’air m’enveloppe, l’eau me caresse,
le feu me consume, la terre m’accueille.
Je vois les arbres briller dans un dernier sursaut,
avant de se parer de feuilles noires.

Je suis arrivé."

Cordialement,
Loriane
Posté le: 19-01-2020 16:55  Mis à jour: 19-01-2020 16:56
Administrateur
Inscrit le: 14-12-2011
De: Montpellier
Contributions: 9123
 Re: Le lac primordial
Je revis, me revoici devant mon clavier et je lis une bien belle chose !
Retour à la vie avec ce lac primordial.
Toutes ces mutations et cette lente transformation pour revenir à la vie, notre belle vie que nous ne regardons pas assez.
Merci coin-coin gentil pour ce merveilleux voyage onirique.
J'aime beaucoup le genre prose poétique.
Très belle lecture;
Merci
LM
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
46 Personne(s) en ligne (16 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 46

Plus ...