| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Accueil >> xnews >> Le vin de ma peine - Poèmes confirmés - Textes
Poèmes confirmés : Le vin de ma peine
Publié par modepoete le 14-02-2020 18:20:00 ( 28 lectures ) Articles du même auteur




Cliquez pour afficher l




Le vin de ma peine

¤
Le vin de ma peine je boirai
Jusqu’à la lie, amer poiré
Contre mon cœur pressé
Il coule brut, revitalisé

O vin doux, sublime muscat
Ta treille pâlit à la belle fiesta
Qui chante, qui hurle
Au dos de ma pensée qui se brûle

Assis là je regarde le bon chaix
Là où sont jetés les déchets
Les surplus de peine futiles
Le vin aigre trop inutile

J’attends serein la neuve vendange
Des bonheurs qui se dérangent
Pour piétiner mes malheurs
Et cette vengeance confiée à mes humeurs

Pétille ma morale attentionnée
Champagne des convalescents aidées
Ceux couchées sur une triste vie pestiférée
Qui se soignent solitaire d’écrits ignorés

N’ai crainte ma pensée il n’est de poison
Au grenier comblé de mots rangés à façon
Qui se font, se défont au gré de ta passion
Tu aimes la rime féminine, O sage raison !

Ivre viens dans son lit pour l’admirer
Elle est belle comme le nouveau beaujolais
Fruitée, savoureuse, elle est si claire
Débouche son désir, aimée elle veut plaire.
©ƒC

Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
46 Personne(s) en ligne (11 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 46

Plus ...