| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Accueil >> xnews >> Je reconnais - Poèmes confirmés - Textes
Poèmes confirmés : Je reconnais
Publié par tchano le 13-09-2012 23:00:00 ( 683 lectures ) Articles du même auteur



Les ocres mouillés de l'automne

Les marchés de Pondichèry

Le vent qui cueille la garrigue

Une prairie de goëmon

le chèvrefeuille qu'un pas bouscule

Le soupirail chaud du fournil

Les alizés qu'on dit jolis

Et la chambre d'un nourrisson

Les embruns qui fondent dans l'air

Un bout de trottoir torréfié

Les Noëls zestés de Sicile

Le pré luisant fauché de frais

La pomme d'amour croquée au tir

Mes rentrées à la communale

Les vieux tilleuls endimanchés

Les livres neufs qu'on déflorait

L'intimité du bois fendu

Le cellier d'un poème ancien

Le pin d'un long été qui baille

L'étable couvée par la neige

Les fruits qui mûrissent au buffet

La percée dans l'aura d'une île

Le velours qui fûme la poutre

Le préambule des pluies d'été

Dans ton odeur je reconnais
Je reconnais des riens précieux

Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
Loriane
Posté le: 14-09-2012 20:33  Mis à jour: 16-09-2012 09:46
Administrateur
Inscrit le: 14-12-2011
De: Montpellier
Contributions: 9074
 Re: Je reconnais
Je reconnais que je reconnais "je reconnais" et je reconnais aussi que
je l'aimais très fort celui-ci et je l'aime encore.
Je suis très heureuse de le retrouver.
Merci de nous l'offrir.
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
20 Personne(s) en ligne (2 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 20

Plus ...