| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Accueil >> xnews >> Le scorpion et le suricate - Poèmes - Textes
Poèmes : Le scorpion et le suricate
Publié par Manof80s le 07-04-2020 19:51:39 ( 58 lectures ) Articles du même auteur



Le scorpion a la carapace solide et le dard dur :
Elégant et fort, il fait le beau sur le sable !
Il est sûr de lui, ne craint rien avec son armure.
Du moins il le prétend. Voyons la suite de la fable.

Il se trouva un jour qu'il était de sortie,
Face à un être dont il aurait dû se méfier.
C'était un suricate partant nourrir ses petits.
Drôle d'allure, d'air maladroit mais futé.

Il voulut s'offrir un met cher et dangereux.
Courage, esquive et patience feront alliance.
Aussitôt sous ses pattes, le scorpion lève la queue
Suricate d' élans de griffes saute, feint et balance
L'autre tournoie sur place très fier le pic en feu.

Pour nourrir une famille, il faut être travailleur.
Après une longue bataille, un fatal coup de mâchoire :
Serré entre les dents, asphyxié, le scorpion meurt.
Devant femme et enfants le suricate a lui la gloire.
On finit par mourir même quand on n'a pas peur !

Voici l'adversaire la queue entre les jambes du rival
Tandis que le survivant resort les dents pour rire.
Le con vaincu lui, ne montre rien puisqu' on l'avale !
Ne faites effet que de certitudes pour éviter le pire.

Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
42 Personne(s) en ligne (12 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 42

Plus ...