| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Afficher/Cacher la colonne
Accueil >> xnews >> À l'hôtel du libre-échange… de A à Z - Poèmes confirmés - Textes
Poèmes confirmés : À l'hôtel du libre-échange… de A à Z
Publié par Marco le 16-04-2020 12:30:00 ( 268 lectures ) Articles du même auteur



À l'hôtel du libre-échange… de A à Z





À l'hôtel du libre-échange,
Tout est étrange,
Rien ne dérange.
À l'hôtel du libre-échange,
Tout est utile,
Tout est subtil.
À l'hôtel du libre-échange,
Tout est dit,
Tout est écrit.

À l'hôtel du libre-échange,
Tout est entendu,
Rien n'est exclu.
À l'hôtel du libre-échange,
Tous sont épris de liberté,
Tous sont férus de vérité.
À l'hôtel du libre-échange,
Le bien-être est protégé,
La trame de la vie est choyée.


À l'hôtel du libre-échange,
On parle d'amour,
Sans aucun détour.
À l'hôtel du libre-échange,
Les mots s'écrient,
L'amour s'écrit.
À l'hôtel du libre-échange,
L'amour est calligraphie,
L'arabesque une mélodie.


À l'hôtel du libre-échange,
Vont et viennent les sculpteurs de mots,
Murs et plafonds s'enrichissent de ce cadeau,
À l'hôtel du libre-échange,
Le silence écoute le langage de ces mots,
Pour combattre ces mots-dis "maux".
À l'hôtel du libre-échange,
Au son de la viole,
Phrases et mots font une farandole.


À l'hôtel du libre-échange,
Il y a vingt-six compagnons,
Disposés à nous faire découvrir,
Ce qu'est l'essence
De l'existence !







Marco 10 Avril 2020 Avec le concours de ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
Istenozot
Posté le: 19-04-2020 19:19  Mis à jour: 19-04-2020 19:19
Plume d'Or
Inscrit le: 18-02-2015
De: Dijon
Contributions: 2171
 Re: À l'hôtel du libre-échange… de A à Z
Cher Marco,

Je me suis demandé pourquoi vingt-six compagnons et je me suis peut être dit que tu voulais faire allusion aux vingt six tribus rustiques qui ont été créées au début de l'histoire de Rome pour favoriser la propriété des sols pour les Latins. Et là des mots sans doute. pour les poètes.

Il peut y avoir plusieurs codes de lecture de ton poème. Je veux le lire comme le libre échange des mots avec soi-meêm et avec les autres dans le champ de sa liberté et di libre arbitre.

Sois remercié pour ce bon moment de lecture.
Porte toi bien et prend bien soin de toi.

Amitiés de DIjon.

Jacques
Marco
Posté le: 20-04-2020 07:25  Mis à jour: 20-04-2020 07:25
Plume d'Or
Inscrit le: 17-05-2014
De: 24
Contributions: 725
 Re: À l'hôtel du libre-échange… de A à Z

Bonjour Jacques,


Les 26 compagnons sont les lettres de l'alphabet.
Ces signes graphiques nous permettent de communiquer,
d'éduquer, d'enseigner, de créer etc.

j'ai fait abstraction des caractères accentués.


C'est l'hôtel de la vie telle que je la conçois !

Et comme tu l'as compris, nous sommes à l'hôtel de la libre interprétation.

Amitiés du bord de la Dordogne.

Merci encore jacques de ta fidélité.

Marco
Istenozot
Posté le: 20-04-2020 14:59  Mis à jour: 20-04-2020 14:59
Plume d'Or
Inscrit le: 18-02-2015
De: Dijon
Contributions: 2171
 Re: À l'hôtel du libre-échange… de A à Z
Cher Marco,

les 26 lettres de l'alphabet, tout simplement. Là Jacques est allé chercher trop loin.
Je l'aime bien ton hôtel de la vie.

Ah la Dordogne! Comme j'aime ta région.

Porte toi bien et prend bien soin de toi.

Amitiés de DIion.

Jacques
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
51 Personne(s) en ligne (14 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 51

Plus ...